Vendredi 21 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Il y a 17 ans disparaissait le Président Mobutu Sese Seko

Single Post
Il y a 17 ans disparaissait le Président Mobutu Sese Seko

Dans un article intitulé les 10 hommes qui ont marqué l’histoire du continent africain sur ces cinquante dernières années, la rédaction d’Oeil d’Afrique avait sans hésité inclus Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga (né Joseph-Désiré Mobutu), l’ancien homme fort du Zaïre, (devenu République démocratique du Congo) et de la région des grands lacs. En exil depuis mai 1997, le maréchal Mobutu s’éteindra à Rabat  le 7 septembre 1997, il y a aujourd’hui 17 ans.


En cette journée de la commémoration de la mort du président du Zaïre, nous  revenons sur les grand moments du pouvoir Mobutu.


Aux premières heures de son pouvoir Joseph-Désiré Mobutu a marqué l’histoire de l’Afrique en faisant de Lumumba le héros national, le premier martyr de l’indépendance économique et de nationaliser en son nom toutes les  puissantes entreprises minières belges en 1966. Egalement en 1971, « l’année des 3 Z », il renomme à la fois le pays, le fleuve et la monnaie sous le nom de Zaïre. Un de ses souhaits est que le pays retrouve sa culture profonde, c’est alors la Zaïrianisation, c’est-à-dire la décolonisation culturelle. Il a montré son côté nationaliste avec cette politique de retour à l’authenticité.


Mais déjà dès le 2 juin 1966, il commence par sombrer dans la dérive autocratique. Il fait arrêter 4 anciens ministres accusés à tort de complot ainsi que l’ancien Premier ministre Evarise Kimba. La population congolaise cessa de l’acclamer et tout le monde a eu peur. En 1969, il fait écraser une révolte estudiantine. Les cadavres des étudiants abattus sont jetés dans des fosses communes et 12 étudiants sont condamnés à mort. L’université est fermée pendant un an et ses 2000 étudiants enrôlés dans l’armée pour apprendre à obéir. Il instaure un régime autoritaire à parti unique, « le Mouvement populaire de la Révolution » et en devient le maréchal-président en 1982. Les méthodes du régime et le non-respect des droits de l’homme le déconsidèrent aux yeux des démocraties.


Les larmes de la démocratie


Avec la chute du mur de Berlin, il sera acculé par son peuple dans les années 1990 et sera contraint d’organiser la Conférence nation souveraine. Il sera affaibli jusqu’la fin de son règne par son opposition mais aussi le cancer de la prostate qui finira par avoir raison de lui, après son renversement par Laurent-Désiré Kabila.


Lors de son allocution devant le parlement réuni au palais au palais des congrès de la Nzele, le 24 avril 1990, le Marechal Mobutu n’avait pu retenir ses larmes. en effet, Il avait été conduit par un vent démocratique qui soufflait sur le continent, à autoriser le multipartisme (l’opposition pourra dès lors le pousser au départ). La conférence nationale organisée à l’occasion devient un véritable tribunal populaire dénonçant les dérives flagrantes du système mobutiste.


On retiendra sa phrase pleine d’émotion: 



Je prend congé du Mouvement Populaire de la Révolution… comprenez mon émotion. Dit Motutu.

De lui, on ne retiendra surtout son exploit d’avoir réussi l’unité dans un pays-continent regroupant plus de 450 ethnies différents. Tout comme on lui reconnait l’origine du nationalisme qui habite aujourd’hui le peuple congolais.

Il aimait rappeler à son peuple :



« Tata bo MOKO! Mama bo MOKO! » (Un seul père, une seule mère. NDLR)

Roger Musandji

Paris – oeildafrique.com


liiiiiiiaffaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    Fjk

    En Septembre, 2014 (17:47 PM)
    Il a coupé un caca en deux, dans le sens de la longueur.

    Bon débarras en ce qui me concerne !!!
    • Auteur

      Honoris Causa Diom Ak Diomb

      En Septembre, 2014 (08:00 AM)
      en magnifique comtemporain politique de mobutu.... le president abdou diouf vient de prendre la decision historique de quitter la direction du leadership international de la francophonie.....

      oui le senegal est et restera une grande nation au bout de toutes les logiques de vision d'ensemble.......

      oui en elle meme tout comme devant le regard de l'autre ou meme de tous les autres nations de la planete la grande histoire politique de notre pays est d'abord et avant tout une si belle histoire de grandeur, d'excellence et d’exception....

      au dÉpart de l'an 1 de notre indÉpendance en 1960 le prÉsident lÉopold sedar senghor aura fondÉ une nation sÉnÉgalaise somme toute unie derriÈre sa devise nationale de "un peuple-un but-une foi".....

      a la suite de l'article 35 de notre constitution de l'epoque.... et jusqu'en l'an 2000 de cette plus que magnifique premiÈre alternance dÉmocratique du 19 mars 2000.... le prÉsident abdou diouf aura mis sur pied toutes les colonnes dÉmocratiquement inÉbranlables et inexpugnables de notre État de droit......

      le president abdoulaye en seulement douze aura la ou ses deux predecesseurs ont le plus echouee c'est a dire la consytruction de toutes les infrastructures de base de l'emergeance avec des ponts en Échangeurs futuristes sur les routes en higways de notre avenir democratiue... toutes valables et fiables d'ici encore cent ans....

      aujourd'hui a l'heure ou nous ecrivons ces lignes sur le clavier de l'ordinateur de seneweb le president macky sall est en train de reussir tous les paris de ce futur accessible avec son propre "plan du sénégal Émergeant"......

      ora pro nobis.....car senghor etait parti volontairement en 1980.... diouf vient de lui emboiter le pas sur le plan internationale.... tout comme le president wade

      au grand soir de cette magnifique double alternance democratique et generationelle des 26 fevrier et 25 mars 2012 d'une maniere moins visible politique le president abdoulaye en pape du sopi tout comme en bete politique aura aussi reussi a leguer le pouvopir a ses fils politiques macky sall idrissa seck et karim wade demain ou apres demain...

      ainsi va la grandeur dÉmocratique de notre pays du senegal ndiaye .....de nitt ndiaye .....et de gainde ndiaye......
  2. Auteur

    Boy Sandaga

    En Septembre, 2014 (19:49 PM)
    Nô comment
    Auteur

    Bright.

    En Septembre, 2014 (20:14 PM)
    Ce satan buvait du sang humain. Un vrai de sorcier.
    Auteur

    111...222...333

    En Septembre, 2014 (20:47 PM)
    Il a fait tellement de mauvaises choses, posé d'actes ignobles..... DIEU seul sait ce qui l'attend. L'histoire ne retient rien de positif en lui. Quelle honte après plus de 35 ans au pouvoir.
    Auteur

    Billioner21

    En Septembre, 2014 (23:20 PM)
    Mobutu est un des pires sanguinaires que le monde ait jamais connu. il est pire qu' Hitler. il a massacré des milliers de congolais pour le pouvoir. Qu'il brule en enfer ce diable.
    Auteur

    Bourdiop

    En Septembre, 2014 (10:11 AM)
    MOBUTU une honte pour l'afrique et le reflet de l'AFRIQUE gaspillée.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email