Lundi 15 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[Le Récap] Bassirou Diomaye Faye devient 5e Président et promet un "changement systémique"

Single Post
[Le Récap] Bassirou Diomaye Faye devient 5e Président et promet un "changement systémique"
Bassirou Diomaye Faye est devenu mardi le cinquième président du Sénégal après une ascension éclair, en promettant un "changement systémique"à la tête de l'Etat, "plus de souveraineté" ainsi que l'apaisement après des années d'agitation.

Bassirou Diomaye Faye, en costume bleu, le verbe et l'allure assurés, a prêté serment devant des centaines d'officiels sénégalais et plusieurs chefs d'Etat et dirigeants africains au Centre des expositions de la ville nouvelle de Diamniadio, près de Dakar.

Il a juré, "devant Dieu et devant la Nation sénégalaise, de remplir fidèlement la charge de président de la République du Sénégal", de défendre "l'intégrité du territoire et l'indépendance nationale, de ne ménager enfin aucun effort pour la réalisation de l'unité africaine”.,

M. Faye, jamais élu auparavant, devient à 44 ans le plus jeune président du pays depuis l'indépendance en 1960, moins de trois semaines après être sorti de prison.

Dans une brève allocution après son serment, M. Faye s'est dit "conscient" que sa large victoire dès le premier tour de la présidentielle du 24 mars exprimait "un profond désir de changement systémique".

"Le Sénégal sous mon magistère sera un pays d'espérance, un pays apaisé avec une justice indépendante et une démocratie renforcée", a-t-il dit.

Il a évoqué les trois années de troubles qui ont précédé son élection, avec à la clé des dizaines de morts et des centaines d'arrestations. Il a assuré qu'il conserverait à l'esprit les sacrifices consentis par les "martyrs de la démocratie, (les) amputés, (les)blessés et (les) anciens prisonniers (...) afin de ne jamais vous décevoir".

M. Faye succède pour cinq ans à Macky Sall, 62 ans, qui a dirigé le pays pendant 12 années. 

M. Faye a dit entendre "clairement la voix des élites décomplexées qui disent haut et fort notre aspiration à plus de souveraineté, au développement et au bien-être" en Afrique. Il a réitéré à l'attention des partenaires étrangers "l'ouverture du Sénégal à des échanges respectueux de notre souveraineté, conformes aux aspirations de notre peuple, dans un partenariat mutuellement gagnant".

Il a souligné l'ampleur des défis sécuritaires auxquels font face de nombreux pays africains et qui "nous oblige à plus de solidarité".



22 Commentaires

  1. Auteur

    Reug

    il y a 2 semaines (13:42 PM)
    Faudra à un moment donné nous définir ce qu'est le "SYSTEME".....
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (13:59 PM)
      Voilà voilà! Les anti systèmes sont maintenant le systèmes, attendons voir qu'es qu'ils vont faire pour notre pays
    {comment_ads}
    • Auteur

      Tutu

      il y a 2 semaines (14:04 PM)
      Le terme changement systémique n a pas sa place dans ce discours. En plus il faudra bcp faire attention à la relation avc ces putschistes de l AES. Dou niou senn Nawlé. Les positions géostratégiques et diplomatiques du Sénégal doivent être préservées sinon dinagn dougou ci gouta 
    {comment_ads} Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (14:29 PM)
      Il.a dit changement systémique...
      Je crois qu'il n'a pas mesuré le sens de ce mot.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Conseils Forts

      il y a 2 semaines (15:33 PM)
      ✋ "Ô Prophète ﷺ, recommande à tes épouses, à tes filles et aux femmes croyantes de porter le voile, car ainsi elles seront plus facilement reconnues et éviteront d'être offensées. Allãh est Pardonneur et Miséricordieux" (Recommandation d'Allah).
      "Le mari est responsable de sa famille. Et il sera interrogé sur cette responsabilité le jour du Jugement dernier" (parole du Prophète ﷺ).
      N'abandonnez jamais vos principes d'humilité et de piété pour les honneurs éphémères de cette vie ici-bas, que cela vient du protocole, du système ou de mauvais conseillers.
      "Les greffages ou tresses avec des cheveux non naturels sont interdits et maudits par Allah (hadîth). Comment peut-on être assuré de vivre avec quelqu'un que les anges sont peut-être en train de maudire jour et nuit?"
      Pour conclure, il est important de savoir que l'on épouse une femme selon quatre principaux critères. Le quatrième étant la piété (c'est-à-dire le respect des ordres et des limites imposés par Allãh). Le Prophète ﷺ nous enjoint à ne jamais négliger ce dernier critère, sinon nous nous dirigeons droit vers l'échec. 
      Qu'Allah protège votre famille ainsi que toutes les familles sénégalaises. Ce sont là les conseils d'un grand frère. Allãh sait mieux. À bon entendeur, Salut!
    {comment_ads}
    • Auteur

      Ndiago

      il y a 2 semaines (15:45 PM)
      Président Diomaye a du pain sur la planche. Je leurs avais avertis qu'une fois au pouvoir, ils auraient des difficultés à maîtriser ces nouveaux types de Sénégalais qu'ils ont créés: insolents et violents. Ça vous arrangeait quand vous étiez dans l'opposition. Maintenant que vous êtes au pouvoir, il va falloir faire face à ces anarchistes qui ne savent que saccager, piller, brûler et lancer des cocktails Molotov dans des bus tata. What goes goes around comes around. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (15:48 PM)
      @conseils fort 
      montres nous les photos de ta femme et celles de tes filles après on reparlera de tes conseils.
    {comment_ads} {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_authorf

      il y a 2 semaines (18:12 PM)
      Le seul moyen d'être plus "souverain" c'est de se développer et de produire davantage et donc de peser davantage qu'aujourd'hui dans l'économie mondiale. Nous sommes faibles uniquement parce que nous sommes pauvres et comptons peu dans l'économie mondiale. Jouer les gros bras et faire fuir les investisseurs ne peut que nous affaiblir davantage. La Chine ne s'est pas développée en faisant fuir les investisseurs et en parlant d'anti occident mais au contraire en captant les delocalisations occidentales
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Macky Sall

    il y a 2 semaines (14:10 PM)
     🇫🇷 le système  tu demanded?

    Ce sont les 11 accords coloniaux qui nous tiennent dans la submission.

    Faut pas chercher Midi à quatorze heures
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Lucifer

      il y a 2 semaines (14:35 PM)
      Non mais n'importe quoi ! Cela n'a rien de colonial mais plutôt d'international et faudrai pour cela se renseigner auprès des nations unies.
      Ceux qui ne prônent pas l'ouverture sont des complexés qui refusent de progresser.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (15:46 PM)
      Des accords secrets dont on n'a aucune preuve qu'ils existent. Et si c'est le cas, ça fait belle lurette qu'ils ne sont pas appliqués.
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (18:15 PM)
      Encore un de ces tarés avec ses idées de néocolonialisme qui nous retardent depuis 60 ans
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (14:26 PM)
    Wa Apr et benno wouti lène liguey ak les défenseur de Macky 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (14:42 PM)


    IL FAUT LUI ACCORDER CONFIANCE DANS LES FAITS

    Le systémique, dans l’esprit merisien, n’est pas qu’un concept, c’est aussi une méthode basée sur l’écoute et le « donner à comprendre ». Pour ce qui est de la méthode, il semble rassurant et bien outillé mais devra confirmer dans le temps. Il faut donc lui en laisser. Le systémique, le peuple sénégalais en est une entité incluse, ce n’est pas que les politiciens. Ce même peuple devra donc apporter une vraie contribution et ne pas faire qu’attendre d’un homme providentiel. S’il ne peut pas compter sur son peuple, il aura du mal et ce n’est dans l’intérêt de personne. Tout en restant exigeant, si le peuple lui facilite la tâche, il en sera le principal bénéficiaire. Nous avons un président « jeune », politiquement propre et pas encore contaminé par les vices du milieu, instruit et éduqué. Ce n’est pas rien. Faisons comme si on venait de trouver un diamant à l’état brut : il ne se taillera pas tout seul et se polira encore moins tout seul. Rendons le meilleur que tous ceux que nous avons portés au pinacle jusqu’ici.

    Je ne suis pas pastéfien pour un sou mais j’ai simplement envie de lui faire confiance et de le voir réussir pour le plus grand bien de mon peuple. S’il y arrive, je pourrais, le moment venu, fermer les yeux et partir apaisé.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (14:49 PM)
      Excellente contribution. Je ne suis pas pastéfien non plus mais je lui fais confiance et je prie pour sa réussite.  Tous les sénégalais devront travailler pour le changement, le Président de la République ne peut pas régler nos problèmes tout seul.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Mourtoudo

      il y a 2 semaines (17:42 PM)
      Votre message exprime une perspective intéressante et un soutien louable envers le président. En effet, accorder sa confiance est un acte important pour permettre à tout leader de faire ses preuves. Votre engagement à soutenir le président dans ses efforts pour le bien-être du peuple est une contribution précieuse. 
       
      En ce qui concerne les propositions pour améliorer la situation, je soulignerais l'importance de travailler en collaboration avec la nouvelle Assemblée nationale (qui sera élue par la population, il est crucial de nommer des représentants qui défendront les intérêts du peuple plutôt que leurs propres intérêts ou ceux de tiers). Il est impératif d'instaurer des mesures pour rendre l'éducation obligatoire et de garantir des contrats justes pour les enseignants, en les encourageant à respecter leurs engagements, notamment dans le secteur public. De plus, investir dans l'éducation et la formation de la jeunesse sénégalaise, en offrant des opportunités dans l'agriculture et d'autres domaines, est crucial pour le développement du pays.
       
      Il est temps de mettre en place des politiques qui favorisent le bien-être social des personnes âgées en situation de retraite, la lutte contre la malnutrition, l'accessibilité à l'éducation pour tous, l'élimination du phénomène des enfants mendiants, la création d'emplois et le développement industriel afin d'assurer un avenir prospère pour tous les citoyens du Sénégal. Connecter toutes les grandes villes avec des autoroutes et des trains faciliterait les déplacements et favoriserait le travail à travers tout le pays. Dématérialiser l'état civil avec un numéro unique par citoyen et pour les étrangers en séjour permanent permettrait d'avoir des statistiques précises sur la population et les étrangers résidant au Sénégal.
       
      Reformer les lois foncières pour restituer aux Sénégalais qui ont perdu leurs terres face à des acquisitions forcées et pour négocier avec les villages l'utilisation des terres héritées non exploitées pour des projets d'aménagement et autres initiatives bénéfiques au développement. Créer des universités spécialisées dans l'agriculture et l'élevage contribuerait grandement à assurer l'autosuffisance alimentaire et favoriserait le développement économique du pays.
       
      Nos contributions et notre soutien à ces idées sont extrêmement précieux pour construire un avenir meilleur pour le Sénégal et pour le peuple sénégalais. Je rêve du jour où tous les Sénégalais participeront activement au développement du pays et de l'Afrique, en collaborant étroitement avec le gouvernement.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (14:45 PM)
    Au travail.  Patience ce pays a été très malmené ces dernières années. 
    Top Banner
    Auteur

    Défenseur

    il y a 2 semaines (14:56 PM)
    Ok ! Je prends note. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Milk

    il y a 2 semaines (14:58 PM)
    Arrêtez de parler de parler de son âge. Kilifeu keen dou toud ay  aat taam!

    En plus 44 ans ,deux épouses,4 enfants et une expérience professionnelle de haut niveau de plus de 20 ans dou xaaley. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Défenseur

    il y a 2 semaines (15:03 PM)
    Seule sa force mentale qui pourra le sauver et rien d'autres 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (15:22 PM)
    Bravo Dimitri...
    Top Banner
    Auteur

    il y a 2 semaines (15:29 PM)
    Pas grand monde comme présidents etrangers pour.notre Dimitri.. : insignifiance du bled misereux..
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (15:41 PM)
    La seule fausse note est qu'il ne se soit pas experimé en langues nationales (Wolof Surtout) ou a moins en sérère (sa langue maternelle.

    Ils ont parcouru le pays en s'exprimant plus en Wolof qu'en français pour vendre leur projet et demander le vote des Sénégalais.

    Mais voci qu'à l'arrivée/début, la majorité de la population qui ne comprend pas français est laissé en rade.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (15:58 PM)
    tu veux changer de systéme en devenant le président dans la ville crée par le président Macky . Come on bro
    {comment_ads}
    Auteur

    Quantbusiness

    il y a 2 semaines (16:07 PM)
    Congratulation. Peut-etre changement systemique = differente philosophie ou approche de la gouvernance.
    Top Banner
    Auteur

    Reply Author

    il y a 2 semaines (16:16 PM)
    Félicitations au Pastef, au Président Bassirou Diomaye Faye , au Président Ousmane Sonko, aux militants du Pastef et à tous les Sénégalais justes. C'est un MARDI NOIR pour la RACAILLE, c'est à dire ceux-la qui, depuis 2021, ne cessent de vilipender le Pastef dans les journaux, les radios, les télés, les réseaux sociaux et à travers des livres mensongers. Je leur demande d'avoir la dignité de ne jamais militer au Pastef.   
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (16:43 PM)
    Depuis 60 ans on a confié le Sénégal à des soi disant expérimentés sortis dans les plus grandes écoles du monde Résultats le Sénégal est toujours un pays pauvre très pauvre endetté.Leur expérience se limite a créer des fonctionnaires milliardaires.Il temps de donner la chance de la nouvelle génération d'autant plus que le jeune magistrat Sambassy,Capitaine Toure,le juge Thior ont montré qu'on pouvait faire confiance à cette jeunesse patriotique et courageuse.Pendant que les vieux fonctionnaires courbaient l'échine face au tyran Macky ils ont osé dire non au dictateur.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Quantbusiness

      il y a 2 semaines (17:56 PM)
      Looooooool. C'est avec eux que le Senegal va decouvrir la revolution agricole et poser les jalons d'une industrialisation moderne. Il faut arreter de rever. Parlez moi de la maitrise du processus de production et du role de la rechcerche appliquee au Senegal. Pourquoi pas des AI, machine learning..etc. La revolution est terminee maintenant au boulot.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bon Vent Diomaye

    il y a 2 semaines (16:55 PM)
    Vous n'avez rien compris, le changement viendra des citoyens pas des politiciens. C'est l'indiscipline et la petite corruption qu'il faut changer, et maintenir les élèves au moins jusqu'au niveau de BFEM. 
    {comment_ads} {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (16:57 PM)
    C facile de parler de changement ! Ça sera très très difficile ... kou todioul fene soûla wakhe changement ay nakhate la !
    Top Banner
    Auteur

    il y a 2 semaines (16:57 PM)
    C facile de parler de changement ! Ça sera très très difficile ... kou todioul fene soûla wakhe changement ay nakhate la !
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (17:33 PM)
    Bassirou a porté le collier maçonnique. Ca commence mal.
    {comment_ads}
    Auteur

    Un Mauritanien

    il y a 2 semaines (17:35 PM)
    C'est fini les blas blas. tu es le systeme maintenant. Des demain tu comprendras cest quoi etre president. Surtout ne demande pas l'avis de ton future opposant Sonko.......dans 3 mois tu verras les premieres manifestations......ton succes serait de realiser 1/5 du bilan de Macky Sall.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (17:44 PM)
    Le Paradoxe du Pouvoir : Quand Diriger Signifie Naviguer dans l'Impuissance. Pour paraphraser M. Thiam Conseiller du Président Macky Sall quand il dit que « Le pouvoir, c’est l’impuissance ».

     Dans l'arène complexe de la gouvernance d'un pays, la figure du Chef d'État incarne souvent l'apogée du pouvoir et de l'influence. À première vue, ce rôle semble imbiber son détenteur d'une autorité sans limites, capable de modeler le destin d'une nation selon sa vision. Pourtant, une exploration plus profonde de la réalité du pouvoir révèle un paradoxe intriguant : "Le pouvoir, c'est l'impuissance". Loin de l'image d'un monarque tout-puissant, le Chef d'État se trouve souvent à la merci d'un échiquier de contraintes qui façonnent, limitent, voire définissent son pouvoir.

    Les Chaînes Invisibles du Pouvoir

    Au cœur de ce paradoxe réside une vérité souvent méconnue : exercer le pouvoir ne se résume pas à donner des ordres ou à mettre en œuvre des politiques. C'est avant tout naviguer dans un labyrinthe de contraintes politiques, légales, économiques et sociales. Des systèmes démocratiques conçus pour prévenir les abus de pouvoir imposent des mécanismes de contrôle et d'équilibre, entravant parfois l'action directe. De plus, les attentes contradictoires du public, la pression internationale et les ressources limitées dessinent un cadre dans lequel le pouvoir doit s'exprimer, souvent plus resserré qu'il n'y paraît.

    La Sagesse Derrière le Pouvoir

    Dans ce contexte, la véritable essence du pouvoir ne réside pas dans la capacité de commander sans entraves, mais dans l'habileté à manœuvrer à travers ces contraintes. La force d'un Chef d'État émerge de sa capacité à forger des alliances, à trouver des compromis, et à mobiliser le soutien nécessaire pour transformer une vision en réalité tangible. Loin d'être un signe de faiblesse, l'impuissance apparente façonne un leader capable de patience, de perspicacité et de résilience.

    Une Invitation à Repenser le Pouvoir

    Ce paradoxe nous invite à reconsidérer notre compréhension du pouvoir. Dans la gouvernance, comme dans bien d'autres sphères, le pouvoir effectif n'est pas une question de capacité à dominer sans obstacle, mais plutôt de naviguer avec sagesse et efficacité à travers un océan d'impuissance apparente. Ainsi, la mesure d'un véritable leader se trouve non pas dans l'étendue de son autorité brute, mais dans sa capacité à embrasser et à surmonter les défis inhérents à son poste pour réaliser des changements positifs.

    En définitive, "Le pouvoir, c'est l'impuissance" ne doit pas être vu comme un constat de résignation, mais comme un rappel de la complexité et de la responsabilité inhérentes au rôle de Chef d'État. C'est une reconnaissance que le vrai pouvoir découle de la capacité à transformer l'impuissance en opportunité, et les contraintes en catalyseurs de changement et d'innovation.
    Top Banner
    Auteur

    Nafyokay

    il y a 2 semaines (17:45 PM)
    ET bienvenue à LA DICTATURE PROLETARIENNE !!!
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email