Vendredi 18 Juin, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sport

Roland-Garros : au bout de la nuit, Djokovic gagne le droit d'affronter Nadal pour une place en finale

Single Post
Roland-Garros : au bout de la nuit, Djokovic gagne le droit d'affronter Nadal pour une place en finale
Les quarts de finale se terminent ce mercredi à Roland-Garros. Rafael Nadal a remporté son duel face à l'Argentin Diego Schwartzman pour se qualifier pour la 14e demi-finale de sa carrière. Il affrontera le numéro 1 mondial Novak Djokovic.

 Quarts de finale, suite et fin. À l'issue de la journée du mercredi 9 juin, l'ensemble des demi-finalistes de l'édition 2021 de Roland-Garros sont connus. Chez les femmes, Barbora Krejcikova a pris sa place. Chez les hommes, Rafael Nadal a gagné la sienne face à Diego Schwartzman. En soirée, Novak Djokovic est sorti vainqueur de la première session nocturne en public de l'histoire du tournoi parisien face à l'Italien Matteo Berrettini.

• Novak Djokovic s'impose en nocturne 

Novak Djokovic s'est imposé au terme d'un long combat. Le n°1 mondial s'impose 6/3, 6/2, 6/7, 7/5 en 3 h 30 de jeu contre Matteo Berrettini malgré une chute et une main écorchée.

Même le colosse italien, qui a pourtant bénéficié du forfait de Roger Federer au tour précédent, n'était pas assez fort pour perturber le Serbe qui avait, lui, connu un 8e de finale compliqué où il avait été mené deux sets à zéro par Lorenzo Musetti (76e).

"Mon service a été efficace, très précis, s'est satisfait le Serbe. Ca a été une grande bataille contre un joueur qui sert bien, puissant, contre qui il n'est pas facile de conserver son intensité. J'aurais peut-être pu terminer sur le tie break, mais je suis content d'avoir gagné."

Vainqueur de l'Open d'Australie, Djokovic vise un 19e titre majeur qui le rapprocherait à une longueur du record (20) codétenu par ses grands rivaux Nadal et Federer.

En ralliant le dernier carré pour la 11e fois de sa carrière Porte d'Auteuil, le numéro 1 mondial retrouvera d'ailleurs Rafael Nadal pour le 58e duel. Une vraie finale avant l'heure.

Le tournoi a profité mercredi de l'assouplissement des règles sanitaires : la jauge du public a été nettement augmentée (jusqu'à 13.000 personnes en journée) et le couvre-feu ayant été repoussé de 21h00 à 23h00, le dernier match en nocturne de cette édition a pu commencer à 20 h devant 5 000 spectateurs.

Cela faisait deux ans que l'on n'avait plus entendu un arbitre demander le silence sur le court Philippe-Chatrier. Monsieur Keothavong a même dû intervenir pour faire cesser une ola: "Bravo ! Bravo !", a-t-il lancé pour calmer le public alors que Djokovic attendait pour servir.

Malheureusement, même repoussé, le couvre feu a causé un couac, lorsqu'il a fallu faire évacuer les tribunes. "On a payé 500 balles pour deux tiers du match, c'est inadmissible. Dans ce cas, il fallait commencer à 19h00", pestait un spectateur en quittant le stade avec son épouse et leurs deux enfants.


• Un set concédé mais la qualification assurée pour Rafael Nadal

Les années passent et se ressemblent pour Rafael Nadal. À 35 ans, l'Espagnol s'est qualifié pour la 14e demi-finale de Roland-Garros de sa carrière en battant l'Argentin Diego Schwartzman en 4 sets : 6/3, 4/6, 6/4, 6/0.

Sur un court Philippe-Chatrier bruyant comme jamais depuis le début de la quinzaine, Rafael Nadal démarre fort. Proche de prendre le premier service de son adversaire, puis son deuxième, il parvient à faire le break sur le troisième de l'Argentin (4-2). Diego Schwartzman ne lâche pas le morceau et débreake (4-3). Rafael Nadal reprend aussitôt l'initiative puis sert pour le set (6-3).

L'Argentin ne dépose pas les armes. Au contraire, il fait le break d'entrée face au Majorquin pour prendre l'ascendant (3-0). Rafael Nadal ne s'affole pas, retrouve sa précision perdue pour égaliser (3-3). Avant de laisser la manche à Diego Schwartzman (6-4). Mini coup de tonnerre sur le Philippe-Chatrier : Rafael Nadal a perdu un set ! C'est la fin d'une série de 36 sets consécutifs remportés par l'Espagnol dans son jardin, depuis celui concédé contre Dominic Thiem lors de la finale de 2019.
 

"Animo Rafa !" "T'es chez toi ici Rafa !", les aficionados de l'Espagnol poussent dans la troisième manche, souvent contredits par les fans de "Diego",  qui aimeraient voir leur outsider faire tomber le tennisman statufié. Si l'Argentin ne fait pas le break, il semble imprenable sur son service, infligeant même deux jeux blancs à son adversaire. Cependant, le challenger craque au plus mauvais moment et concède le break. Nadal confirme dans la foulée pour prendre le set (6-4).

Dans un quatrième set, exercice qu'il n'a plus connu Porte d'Auteuil depuis la décennie dernière, Rafael Nadal se lance idéalement. Il fait le break d'entrée en profitant des fautes directes de son adversaire puis enchaîne. La machine "Rafa" est lancée et elle ne s'arrêtera plus. Il inflige une bulle à son adversaire. Impuissant dans cette dernière manche, Diego Schwartzman, s'incline au bout de 2 h 45 d'efforts.
 
• Iga Swiatek élminée, plus aucun membre du top 10 en demi-finale

La Polonaise Iga Swiatek, tenante du titre et n°9 mondiale, s'est inclinée en quarts de finale face à la Grecque Maria Sakkari (18e) en deux sets 6-4, 6-4.
 
Sakkari, 25 ans, rejoint dans le dernier carré trois autres nouvelles venues à ce stade en Grand Chelem : sa future adversaire, la Tchèque Barbora Krejcikova (33e), ainsi que la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (32e) et la Slovène Tamara Zidansek (85e).

"Je ne réalise pas, je n'ai pas de mots. C'est un rêve qui devient réalité", a déclaré en souriant la Grecque.

Iga Swiatek, qui a fêté ses vingt ans il y a dix jours, restait sur 22 sets remportés consécutivement sur la terre battue parisienne, une série commencée au début de sa quinzaine victorieuse de l'automne dernier. Sur le court central baigné d'un chaud soleil, la jeune polonaise a pris le meilleur départ pour mener 2-0. Mais Sakkari a immédiatement recollé.

À 4 jeux partout, la très athlétique grecque, aux frappes lourdes et à la couverture de terrain impeccable, a signé une série de quatre jeux, le temps d'empocher le premier set et de creuser l'écart dans le second. 

C'est à ce moment-là que Swiatek a fait appel au kiné et s'est fait strapper la cuisse droite. Difficile de dire toutefois à quel point la Polonaise était gênée physiquement.

Sakkari ne s'est en tout cas pas laissée perturber par cette interruption et s'est offert sa deuxième victoire sur une joueuse du top 10 en Grand Chelem, la deuxième consécutive après son succès face à l'Américaine Sofia Kenin (6-1, 6-3) au tour précédent.

C'est la première fois dans l'ère Open qu'aucune des dix premières têtes de série du tableau féminin n'atteint les demi-finales de Roland-Garros

• Barbora Krejcikova qualifiée pour sa première demi-finale en Grand Chelem

Barbora Krejcikova, 33e joueuse mondiale au classement WTA, s'est qualifiée pour sa première demi-finale de Grand Chelem en écartant la jeune prodige Américaine Cori Gauff (25e) en deux sets, 7-6 (8/6), 6-3.

  
"Je ne réalise pas. Je suis arrivée ici après avoir gagné à Strasbourg, ce qui était très sympa, mais je n'avais jamais imaginé que je serais là aujourd'hui, sur ce court, surtout en simple. D'être capable de gagner comme ça, c'est quelque chose que je n'avais jamais imaginé", a analysé Krejcikova.

Lauréate de Roland-Garros 2018 en double avec sa compatriote Katerina Siniakova, elle avait atteint, samedi, pour la deuxième année consécutive les huitièmes de finale en simple, ce qui restait à ce jour son meilleur résultat en Grand Chelem.

Malmenée dans la première manche, où elle a sauvé une balle de set à 5-3 sur le service de Gauff puis encore deux autres à 6-5, la Tchèque est parvenue à pousser son adversaire au tie-break.

"Coco" Gauff a eu deux nouvelles balles de set à 6 points à 4, mais la Tchèque a alors aligné quatre points et empoché la manche après 73 minutes de jeu.

   
"Le premier set a été très important, j'ai longtemps été derrière, mais j'ai juste joué et je m'en suis sortie tant bien que mal. Ensuite, j'ai bien démarré le deuxième set", a souligné Krejcikova.

Ce second set a en effet été quasiment à sens unique, Krejcikova se détachant rapidement 5-0. Mais en vue d'une qualification pour le dernier carré, elle a connu un passage à vide. Notamment lorsqu'elle a servi pour le match à 5-1. Elle s'est immédiatement procuré trois balles de match consécutives (40-0), mais les a toutes perdues, et a particulièrement vendangé la troisième. Après s'être ouvert tout le court, elle a complètement manqué l'ultime revers long de ligne qui devait lui donner le match mais qui est largement sorti des limites du terrain. Dans la foulée, Gauff a refait un de ses breaks de retard.

Dans le jeu suivant, l'Américaine a encore sauvé deux balles de match avant de revenir à 5-3.

Mais sur son service, Krejcikova a de nouveau mené 40-0 avec trois balles de match consécutives et cette fois, la première (la sixième au total) a été la bonne.

La Tchèque de 25 ans affrontera jeudi la Grecque Maria Sakkari (18e) pour tenter d'atteindre la finale.


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email