Jeudi 25 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Violations du CPP : Pourquoi Abdou Karim Guèye et Cheikh Oumar Diagne sont en détention arbitraire

Single Post
Violations du CPP : Pourquoi Abdou Karim Guèye et Cheikh Oumar Diagne sont en détention arbitraire

Substrat de la paix sociale, les règles du droit sont de plus en plus foulées au pied sous nos cieux. C’est du moins la conviction des proches des deux activistes, Cheikh Oumar Diagne et Abdou Karim Guèye, qui estiment que le maintien en détention de ces derniers est « arbitraire ». En effet, dans ce dossier, les dispositions du code de procédure pénale, cette formule incantatoire désormais vidée de son sens au Sénégal, sont ‘’allégrement’’ violées.

 

Un bref flash-back sur les péripéties de cette procédure permet de s’en convaincre. Après leur libération provisoire courant janvier 2023, Cheikh Oumar Diagne et Abdou Karim Guèye avaient été arrêtés de nouveau, inculpés puis placés sous mandat de dépôt le 23 mars 2023 par le doyen des juges du tribunal hors classe de Dakar. Ils sont poursuivis pour actes ou manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves.

 

En date du 18 octobre 2023, les inculpés -via leurs avocats- avaient déposé des requêtes aux fins de mise en liberté provisoire. Par ordonnance du 25 octobre 2023, le juge d’instruction a rejeté leur demande de liberté provisoire.

 

Mais, les deux détenus n’entendaient point rester sur ce revers. Le 26 octobre, les inculpés ont interjeté appel de cette décision de rejet. D’après une source proche du dossier, au regard de l’article 187 alinéa 2 du Code de procédure pénale (CPP), la Chambre d’accusation de la Cour d’appel « doit, en matière de détention provisoire, se prononcer au plus tard dans le mois de l’appel prévu, faute de quoi l’inculpé doit être libéré d’office (…) ».

 

D’après les dispositions de cet article, la Chambre d’accusation devait juger en appel le Pr Cheikh Oumar Diagne et Abdou Karim Guèye au plus tard le 26 novembre dernier, soit le délai d’appel d’un mois (26 octobre-26 novembre 2023). Ce qui n’a pas été fait jusqu’à ce jour.

 

Ce qui fait que, poursuit notre source, « ils sont en détention arbitraire depuis le 27 Novembre 2023 et par conséquent ils doivent être libérés immédiatement en application de la loi ».



12 Commentaires

  1. Auteur

    En Janvier, 2024 (14:43 PM)
    Pourquoi les libérer 

    Pour qu'ils recommencent à insulter et à menacer les honnêtes citoyens 

    Ils sont à la bonne place 

     
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (15:03 PM)
      Il ne vous reste juste 2 mois inshalah vous allez pourrir dans les prisons ou finir dans un cerceuil
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (15:14 PM)
      Duuuull ak droit !
      Ce pays est géré par des hors la loi sensés faire valoir ce que de droit !!!!! Il y a quelques exceptions mais ils sont persécutés par les autres 
      Quand un groupe doit juger et que certains sont pas d'accord le président du groupe peut faire un hold up judiciaire du veto des autres juges ! Lolo am ci ndoumbelane demb !!! 
      Les gymnastes juridiques on ne peut pas compter que sur ça car ce sont les outils du système. Il faut que le peuple revienne à l'essentiel pour imposer son choix tout en sachant que le système globalement est contre lui. Arrêtez de compter sur des exceptions. Car le temps passe et les enjeux sont très importants.
    Top Banner
    • Auteur

      Hé!

      En Janvier, 2024 (20:49 PM)
      @La constitution de ce pays leur donne la liberté d'expression
       
      Tout à fait ! Comme tout le monde, ils ont la liberté de s'exprimer comme ils l'entendent, avec leurs mots.
       
      Seulement, cette Liberté d'expression est encadrée et a des limites très bien définies par cette même Constitution. Les mots ont un sens. Les mots ont un poids. Nous avons bien vu et bien vécu ce que les mots de certaines personnes ont entrainé en mars 2021 et en juin 2023.
       
      La Liberté d'expression ne donne pas Droit à une personne de mentir, d'accuser, d'intimider, de menacer, d'exercer un harcèlement moral etc sur autrui. Sinon, nous vivrions dans une société où n'importe qui peut raconter n'importe quoi sur qui il veut, sans conséquence aucune. Ce qui n'aurait aucun sens. Autant les gens ont des Droits, autant ils ont des devoirs auxquels ils doivent se plier et respecter les règles de vie commune.
       
      Maintenant, à eux d'assumer.
    {comment_ads} {comment_ads}
  2. Auteur

    En Janvier, 2024 (15:12 PM)
    Tout est légal si jamais il s'agit de la securité et de la quiétude de la nation ,rien n'est de trop !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (17:01 PM)
    Face au gatsagatsa,il est opposé par les autorités la raison d'Etat au nom de la sécurité.C'est la finalité qui prime sur la procédure.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (18:01 PM)
    Laissez les moisir en prison pour que la paix règne au Sénégal. Ces crétins se croyaient intouchables. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (18:17 PM)
    Depuis que la peur a changé de camp, le Sénégal vit en paix. Sonko et ses cons militants insultaient et menaçaient ou attaquaient tous ceux qui avaient des opinions contraires.
    Top Banner
    Auteur

    Oussoy

    En Janvier, 2024 (20:01 PM)
    Est ce k activiste = insulter?

    5 ans dans la prison et après on étudie sa liberté provisoire c'est plus juste. C'est ça une bonne loi

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (20:37 PM)
    Un pays de non droit 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ndandane

    En Janvier, 2024 (01:54 AM)
    Mêmes cour Supreme et conseil constitution constitutionnel sont hors la loin dans cette jungle qu est devenu le senegal sous le regime de ce Gros malfrat. 

    Soon everything will be just fine and the stinky roaches in power will be in the the sewers. 

    Trust me.

    This country will never be the same after February 2024.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ndandane

    En Janvier, 2024 (01:54 AM)
    Mêmes cour Supreme et conseil constitution constitutionnel sont hors la loin dans cette jungle qu est devenu le senegal sous le regime de ce Gros malfrat. 

    Soon everything will be just fine and the stinky roaches in power will be in the the sewers. 

    Trust me.

    This country will never be the same after February 2024.
    Top Banner
    Auteur

    Fara

    En Janvier, 2024 (04:40 AM)
    les terroristes et delinquants doivent rester en prison pour la paix social surtout que c'est des resivistes
    {comment_ads}
    Auteur

    Fara

    En Janvier, 2024 (04:41 AM)
    les terroristes et delinquants doivent rester en prison pour la paix sociale surtout que c'est des residivistes
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (10:11 AM)
    un profiteur de gamine misereuse ça se chicote.....

    @john.wayne
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email