Dimanche 15 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

[ Audio] Transplast : l'Etat invité à s'impliquer pour le paiement des droits des ex-travailleurs

Single Post
[ Audio] Transplast : l'Etat invité à s'impliquer pour le paiement des droits des ex-travailleurs

Les ex-travailleurs de Transplast ont condamné, lundi, à Dakar, le ‘’mutisme total’’ de l’Etat sénégalais face au différend qui les oppose, depuis 24 ans, à leur ex-patron, Samir Bourgi, l’invitant à s’impliquer, dans les plus brefs délais, pour l’exécution de la décision de justice accordant le paiement de 736 millions de francs CFA aux 292 ex-agents de la société. Lundi, ils ont marché de la place de l’Obélisque à la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS, publique), en scandant le nom de leur ex-employeur et en criant pour que justice soit rendue. ‘’Nous descendons encore dans la rue pour crier haut et fort notre mécontentement envers l’Etat, qui tarde à réagir contre Samir Bourgi, un étranger qui refuse de respecter les décisions prises contre lui par un tribunal du Sénégal’’, a expliqué Malick Guèye, leur porte-parole. ‘’Nous demandons à l’Etat du Sénégal de se tourner vers les pères de famille dont la plupart rencontrent d’énormes difficultés liées à la conjoncture. Il n’a pas le droit de garder un mutisme total sur cette affaire’’, a-t-il martelé. Déflatés depuis 1989, ils courent depuis derrière l'exécution de la décision de justice condamnant la société de Samir Bourgi à leur payer à 736 millions de francs CFA (salaires, droits, indemnités). ‘’ En 2002, nous avons reçu une homologation du tribunal, et Samir Bourgi refuse cette décision, qui condamne sa société à payer aux 292 travailleurs la somme de 736 millions ’’, a déclaré M. Guèye. Selon lui, face au refus du patron de Tansplast, des correspondances ont été adressées à tous les autorités du pays, y compris le Président de la République, le ministre de la Justice et le Procureur de la République. ‘’Mais jusqu'à présent, Bourgi ne réagit pas’’, a-t-il dénoncé. Outre le paiement de leurs droits, les travailleurs Transplast disent vouloir lutter pour l’honneur et le respect de la dignité du travailleur. Cette marche vient après deux autres, en 2004 et 2010, auxquelles s’ajoutent des sorties médiatiques et trois grèves de la faim. Malick Guèye avertit que les travailleurs observeront à nouveau une ''grève de la faim illimitée'', si le gouvernement ne réagit pas. ‘’Ils [les travailleurs] ont gagné le procès et, aujourd’hui, ce qu’il y a lieu de faire c’est d’appliquer la justice. Quand un procès est gagné, nous ne pouvons plus récriminer. Donc, nous voulons que, dans nos négociation, les autorités prennent en charge les décisions de justice non appliquée’’, a déclaré Cheikh Diop de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal/Forces du changement (CNTS/FC). Pour lui, il inconcevable que les travailleurs remportent la bataille juridique, sans qu’en retour les décisions ne soient appliquées. SK/ASG


Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email