Mardi 25 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

RECRUDESCENCE DE LA VENTE ILLICITE DE MEDICAMENTS AVEC LA SAISIE A THIES D’UNE VALEUR DE 4,5 MILLIONS : L’axe Dakar- Touba indexé, les pharmaciens doutent de l’efficacité de lutte menée par l’Etat

Single Post
RECRUDESCENCE DE LA VENTE ILLICITE DE MEDICAMENTS AVEC LA SAISIE A THIES D’UNE VALEUR DE 4,5 MILLIONS : L’axe Dakar- Touba indexé, les pharmaciens doutent de l’efficacité de lutte menée par l’Etat

La vente illicite de médicaments que le Premier ministre, Me Souleymane Ndéné Ndiaye, avait interdite, demeure un casse-tête pour les pharmaciens qui constatent avec amertume la récurrence des saisies de grosses quantités, prouvant qu’il y a une recrudescence de la pratique. Une nouvelle saisie d’un stock d’une valeur de 4,5 millions a servi de prétexte aux pharmaciens pour rappeler à l’Etat son devoir de veiller sur la santé publique.

Depuis quelque temps, il y a une certaine fréquence des arrestations et des saisies de produits pharmaceutiques. La dernière en date, enregistrée par les éléments de la Gendarmerie nationale, s’est récemment effectuée à Thiès. La révélation a été faite par le Dr Aboubakry Sarr, président du Syndicat des pharmaciens, qui indique qu’il s’agit d’un stock de médicaments dont la valeur approximative tourne autour de 4,5 millions de F Cfa. Suite à l’arrestation du commerçant qui tentait d’acheminer la marchandise interdite sur Touba, le Dr Sarr a encore interpellé les autorités étatiques sur la nécessité de mettre un terme définitif à ce commerce dangereux et préjudiciable pour la santé publique. Cette énième saisie de produits pharmaceutiques transportés entre Dakar et Touba montre, selon le Dr Sarr, «le caractère récurrent de ce fléau de la fraude sur les produits pharmaceutiques». Une raison suffisante qui l’amène à conclure que la manière dont ce problème nuisible à la santé des populations est combattu par les autorités n’est pas encore très efficace. 

Revenant sur la récente saisie opérée dans la capitale du Rail, le président du Syndicat des pharmaciens du Sénégal indique que le stock frauduleux comprenait plusieurs familles médicamenteuses telles que : des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des stimulants d’appétit et un genre d’anabolisant douteux, inconsciemment appelé «Doomu ñày». 

Les «Doomu ñày», comprimés les plus prisés par les femmes, à l’origine des morts subites 

Pis, sans conditionnement, ni aucune mention par rapport à l’origine, aux dates de fabrication et de péremption, rien ne figure sur les produits pharmaceutiques qui étaient en générique. Ce qui est certain, explique le pharmacien, tous ces produits, aussi dangereux les uns que les autres, sont destinés à la vente au marché noir, dans les luuma (marchés hebdomadaires). 

Mais la plus inquiétante parmi les révélations du Dr Aboubakry Sarr, c’est que, dit-il, ces comprimés Doomu ñày sont à l’origine des nombreux arrêts cardiaques mortels que nous constatons au sein de la gent féminine. Pour les anti-inflammatoires, fait-il remarquer, «même ceux qui sont vendus en pharmacie sont accompagnés des indications obligeant le consommateur, le patient, à manger avant toute prise». il est donc aisé d’imaginer les dégâts que de pareils produits pharmaceutiques, fabriqués dans des normes que tout le monde ignore, exposés à la chaleur et transportés comme tout autre marchandise, peuvent faire dans le monde rural qui s’approvisionne généralement dans les luuma. 


liiiiiiiaffaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    Fff

    En Décembre, 2010 (16:17 PM)
    ça ira inchala
  2. Auteur

    Kossa Kossa

    En Décembre, 2010 (16:18 PM)
    kou dokhoot
    Auteur

    Bro

    En Décembre, 2010 (16:38 PM)
    ce qui se passe à touba avec la vente illicite de médicaments peut cesser en 24 heures!il suffit tout simplement que nos dirigeants sont un peu plius républicains et moins politiciens!car tous ces mafiosos trafiquants de médicament sont sous la coupole de marabouts véreux qui les protègent des poursuites moyennants de balèzes "aadiyas"!et ces mares-à-boue exercent leurs influences sur les politiciens au pouvoir (trés soucieux de leur réélection et qui croient qu'un ndigeul du mara à ses talibés moutons de panurge leur sera utile) et arrivent souvent à épargner leur protégés de trafiquant de la prison! c'est donc un cercle vicieux, un complot politico-religieux qui fait que ce genre de trafic comme les détournement de deniers publics resterons souvent impunis!vivement l'avénement de dirigeants pas soucieux de leur réelection et de marabouts croyants !le sénégal en manque crullement!
    Auteur

    Equilibre

    En Décembre, 2010 (18:53 PM)
    réduisez aussi les prix des médicaments chers pharmaciens et distributeurs:vous vous partagez trop de milliards sur les dos des pauvres;faites un effort !votre entente sur les prix démesurés est aussi une sorte de mafia comme le trafic illicite de médicaments que vous finissez par encourager et légitimer indirectement!
    Auteur

    Number 1

    En Décembre, 2010 (19:34 PM)
    Cg, Leral,



    Là où vs avez tout faux, c'est que vs etes des mécréants qui se croient plus intelligents que tous en plus!!! On ne perd pas son temps avec des types de votre espèce passons à autre chose

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email