Jeudi 22 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Les partis politiques doivent se retirer du M23, selon l'imam Mbaye Niang

Single Post
Les partis politiques doivent se retirer du M23, selon l'imam Mbaye Niang

Les partis politiques membres du Mouvement des forces vives de la nation du 23-Juin (M23) doivent se retirer de cette structure, a déclaré dimanche à Rufisque (Ouest) le leader du Mouvement de la réforme pour le développement social (MRDS, mouvance présidentielle), le député Mbaye Niang.

 

''Le M23 a beaucoup contribué à l’alternance politique qui s’est opérée au Sénégal en 2012. Il compte en son sein plusieurs formations politiques, mais son fonctionnement doit désormais être une affaire de la société civile, parce que les partis qui en sont membres sont tous de la mouvance présidentielle'', a affirmé M. Niang lors d'un point de presse. 

 

Le contrôle du mouvement par des formations politiques actuellement au pouvoir doit revenir maintenant à la société civile, a-t-il dit à des journalistes, au terme d'un séminaire national du MRDS organisé en perspective du deuxième congrès du parti prévu cette année. 

 

''Vu le rôle qu’il joue, le M23 doit continuer à exister. S'il y a des problèmes, il faut en discuter à l’interne pour trouver des solutions'', a poursuivi l'imam Mbaye Niang. 

 

Né de la protestation populaire du 23 juin 2011 contre un projet de loi jugé "non-constitutionnel", le M23 était le cheval de bataille qui a évincé le président sortant Abdoulaye Wade, élu en 2000 et réélu en 2007.

 

Le mouvement regroupe des personnalités politiques, des personnalités indépendantes et des militants des organisations de la société civile. Il a enregistré une dissidence samedi, lors d'une assemblée générale tenue à Dakar. Ses responsables ont adopté des statuts et règlements juridiques faisant désormais du M23 une association. 

 

M. Niang a par ailleurs salué la décision du président Macky Sall d'envoyer 500 soldats au Mali, pour aider l'armée de ce pays voisin à reconquérir l'intégralité de son territoire, après la conquête du Nord par des groupes islamistes. 

 

''Notre souhaitions qu'aboutissent les négociations entamées par certains pays voisins comme le Burkina Faso, afin qu’on en arrive à une solution politique. Mais, nous saluons l’envoi de troupes sénégalaises parce que le Mali doit recouvrer l’intégralité de son territoire'', a affirmé le leader du MRDS. 

 

''Il faut sécuriser les frontières pour éviter qu’aucun autre Etat n’ait à vivre pareils problèmes dans le futur, parce que les problèmes que vivent actuellement le Mali sont une émanation directe de la crise qui a secoué la Libye entre 2011 et 2012'', a-t-il expliqué, soulignant qu'il n'a pas été surpris de l'intervention de l'armée française au Mali, vendredi. 

 

''La France ne pouvait rester neutre'', a-t-il dit. 

 

Depuis jeudi, les groupes islamistes disputent des villes du Centre du Mali à l'armée régulière, après avoir conquis le Nord du pays où ils imposent l'application de la Charia (loi islamique), depuis plusieurs mois.

 

Le Nord du Mali est occupé depuis plus de neuf mois par Ansar Dine, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), qui sont tous des groupes islamistes.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email