Mardi 21 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Grande rentrée citoyenne : Le ministre Amadou Hott donné en exemple aux jeunes sénégalais

Single Post
Grande rentrée citoyenne : Le ministre Amadou Hott donné en exemple aux jeunes sénégalais

Intelligences magazine a tenu la septième édition de sa Grande rentrée citoyenne, ce jeudi 12 décembre 2019, au Grand Théâtre national de Dakar. Placée cette année sous le thème «Rôle et opportunités de la jeunesse sénégalaise face aux perspectives de transformation économique», cette rencontre annuelle a été présidée par Amadou Hott, ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération

«Amadou Hott, un exemple à servir à la jeunesse»

A l’occasion, Amy Sarr Fall, Directrice générale d’Intelligences magazine, après avoir rappelé l'objectif de cette grande rentrée citoyenne, a souligné le parcours du ministre de l’Économie devant les élèves et étudiants venus nombreux assister à la rencontre. Un parcours qui, selon elle, est un «exemple à servir à la jeunesse sénégalaise».

«Malgré qu’il est né à Thiaroye (banlieue dakaroise) et les conditions de vie très difficiles dans ce quartier à l’époque», elle soutient que Amadou Hott est «la preuve irréfutable qu’il n’y a pas de fatalité de l’échec dans ce que l’on grandit dans un environnement a priori réputé défavorable».

A ce titre, la patronne d’Intelligences magazine a invité les jeunes élèves et étudiants à «ne pas abandonner leur cursus scolaire au prétexte de l’excuse fallacieuse des conditions de vie difficiles et de la promesse de lendemains meilleurs car tout se passera ici dans leur patrie». Selon elle, pour parvenir à une Afrique d'eldorado, «il faut d'abord constituer une jeunesse davantage formée, instruite mais aussi créative».

En cette phase «cruciale de transition économique», avec à l'horizon le gaz et le pétrole, Amy Sarr Fall estime que «si la jeunesse sénégalaise n'est pas poussée à cultiver toutes les compétences alors personne ne décidera à leur place».

«L’origine sociale ou familiale n'est pas le facteur déterminant de réussite …»

Le ministre de l'Économie, du Plan et de la Coopération, pour sa part, a retracé son parcours et partagé son expérience professionnelle avant de donner quelques conseils qui lui ont servi et aidé dans toutes les étapes de sa vie. Pour lui, «l’origine sociale ou familiale n'est pas le facteur déterminant de réussite dans la vie. Ce qui compte avant tout, c’est notre attitude, nos valeurs personnelles, nos actions et celles de notre entourage, en particulier nos parents».

Après plus de 20 ans d’expérience dans des banques d’affaires et de développement, Amadou Hott signale que son parcours est celui de beaucoup d'autres personnes qui se sont battues dans la vie pour réussir». Et il a été aidé dans ce parcours par des valeurs comme la culture du travail et la culture de l'excellence. A ceux-là, il ajoute le respect, l'honnêteté, la solidarité, la passion et la persévérance. «Soyez proches et fiers de vos parents, quel que soit leur métier, quel que soit leur Background, quelles que soient leurs ressources, quels que soient leurs moyens, quels que soient leurs handicaps ou quelles que soient leurs réalisations», a-t-il d’emblée noté.

S'exprimant sur la thématique de cette 7ème édition de la grande rentrée citoyenne, le ministre de l’Économie souligne qu’«il est important que la jeunesse soit critique et exigeante envers son élite mais, il est également important qu'elle sache apprécier ce qu'elle a». Selon lui, «beaucoup de pays qui ont découvert et exploité depuis des décennies des ressources naturelles n’ont pas réalisé ce que le Sénégal a réalisé sans ressources pétrolières ou gazières». Et face au défi de l'emploi des jeunes, il soutient que «seule une réelle transformation structurelle de l'économie du pays peut aider à le surmonter».

Toutefois, Amadou Hott n’a pas manqué d'insister sur le statut d’entrepreneur, en signalant que la finalité des études n'est pas «nécessairement de rejoindre une entreprise ou occuper un poste».

Les jeunes invités à avoir une passion, à innover, à croire en soi (…)


L’édition de cette année a noté la participation de sept mentors, choisis selon leur cursus scolaire, leur parcours professionnel et leur engagement pour le développement de l’Afrique, du Sénégal notamment. A savoir: la Directrice régionale d’Onu femmes pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, Oulimata Sarr, l'Administrateur général de Gaïdé 2000, Ibrahima Nour Eddine Diagne, la Commissaire de police et responsable du réseau des femmes de la police de la Monusco, Commandante Seynabou Diouf, le Directeur général de Free Sénégal, Mamadou Mbengue, la présidente de Women’s investment capital - Secrétaire général du Club des investisseurs Sénégalais, Thiaba Camara Sy, le Conseiller spécial à l'Université de Harvard de Boston, Professeur Daouda Ndiaye, et enfin, la Directrice de Dalberg Sénégal, Bdèye Madjiguène Sock.

S’adressant à l'assistance, ces mentors ont, tour à tour, parlé de leur parcours professionnel. Avant d'inviter les jeunes élèves et étudiants à se battre dans la vie, à avoir la patience, à avoir la confiance en soi, d'être véridique, d’être audacieux, à innover, d’être curieux, à choisir son métier, à rêver grand, à avoir la conviction, d'être un patriote, à croire en soi, entre autres.

Article_similaires
Banner 01
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email