Mercredi 03 Mars, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Couvre-feu et restrictions de l’Etat : Les restaurateurs crient leur désespoir avec le collectif #LaissezNousLivrer

Single Post
Couvre-feu et restrictions de l’Etat : Les restaurateurs crient leur désespoir avec le collectif #LaissezNousLivrer
Le collectif #LaissezNousLivrer représente une trentaine d’entreprises des secteurs de la restauration et de la livraison, employant plus de 500 salariés dans la Région de Dakar.

Depuis le 6 janvier 2021, date du nouveau couvre-feu, nous vivons une situation intenable :

La fréquentation de nos points de vente s’est effondrée, en raison de la situation sanitaire et de la mise en œuvre du couvre-feu,

Les livraisons à domicile sont strictement interdites au-delà de 21h, en diamétrale opposition avec la stratégie menée lors du premier couvre-feu (mars-juin 2020)

Conséquence : nous avons revu nos effectifs à la baisse ce qui entraine des licenciements, revu les plannings de rotation pour libérer notre personnel car nous devons cesser nos activités avant 19 heures, ce qui se traduit par un manque à gagner allant jusqu’à 70% de notre chiffre d’affaires et la fermeture de certains restaurants.

Après quelques semaines marquées par des informations contradictoires, nous nous sommes constitués en collectif et avons alerté les autorités pour les sensibiliser à nos problèmes.

Le 26 janvier 2021, le Gouverneur de la Région de Dakar et le Préfet du Département de Dakar nous ont reçus à la Gouvernance, sur demande du Ministère de l’Intérieur.

Des principes directeurs ont été définis, consistant notamment à identifier précisément les agents qui seraient amenés à circuler le soir et à en limiter le nombre. Des listes nominatives ont été rapidement communiquées par courriel à la Préfecture, conformément à sa demande et selon le format requis.

Près d’un mois après cette réunion, rien n’a bougé. Malgré de multiples relances, suivies d’une rencontre avec le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Intérieur, aucune décision n’a été prise. A chaque relance, les mêmes questions sont évoquées, sans aucune avancée.

Pendant ce temps, nos charges, elles, continuent de s’accumuler : salaires, loyers, Senelec, impôts, charges sociales, crédits bancaires… Nos trésoreries sont exsangues et nos salariés sont désœuvrés. Nous, chefs d’entreprise, sommes désespérés, au bord du gouffre.

La situation est, il est vrai, difficile à comprendre. Nous ne demandons aucune subvention, car nous savons que la situation budgétaire est compliquée. Nous demandons juste à pouvoir livrer nos clients le soir. Les clients le réclament d’ailleurs à cor et à cris : chaque soir nous recevons des centaines d’appels que nous ne pouvons pas honorer.

De plus, rien ne justifie cette situation :

Dans le monde entier, y compris dans les pays les plus affectés par l’épidémie (Royaume-Uni, Etats-Unis, Brésil, etc.), les restaurants et sociétés de livraison ont pu continuer à travailler, même lors des confinements les plus stricts.
Dans le monde entier, aucun cas de contamination n’a été documenté lors d’une opération de livraison à domicile.

Le Président de la République avait d’ailleurs salué, dans son discours du 11 mai 2020, les « livreurs qui offrent leurs services pour nous éviter des déplacements propices aux risques de contamination ».

Après 150 jours de couvre-feu depuis le 23 mars 2020, nous sommes au bout du rouleau. La répétition des crises et des mesures de restriction est en train de nous achever. Nous savons déjà que, trois semaines après la fin du couvre-feu le 20 mars 2021, nous connaîtrons une nouvelle période de vaches maigres à l’occasion du Saint Mois de Ramadan, un mois sacré, mais qui se traduit généralement par une baisse de 40 à 50% du chiffre d’affaires des sociétés de restauration.

Après avoir essayé, sans succès et pendant des semaines, de convaincre les autorités, nous nous tournons vers la population pour lui demander son soutien. Vos restaurants sont en train de mourir. Si rien n’est fait, des dizaines d’établissements vont baisser le rideau. Des centaines de salariés vont perdre leur emploi.


11 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 1 semaine (21:36 PM)
    Tristesse infinie en lisant ce message: tenez-bon! Ce nouveau ministre de l'intérieur ne sert à rien avec sa tête de tortue... J'aurais jamais cru qu'Aly Ngouille me manquerait. The aftermath of the curfew on the economy will be brutal
    Top Banner
  2. Auteur

    il y a 1 semaine (21:38 PM)
    faudrait un peu de compassion pour les familles de morts du coronna virus

    cessons d etre egoiste en ne pensant qu a nous

    respectez les gestes barrieres sinon couvre feu jusqu en juin
    {comment_ads}
    Auteur

    Lomme

    il y a 1 semaine (21:51 PM)
    Franchement le couvre feu ne sert a rien du tout fermeture des restaurants à 23 h ou minuit comme en décembre c'était la meilleure décision. Parce que arrêter l'activité des gens et leur faire payer des factures et des impôts c'est incompréhensible
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    il y a 1 semaine (22:01 PM)
    Il faut les laisser travailler !

    Il n'y a aucun risque à livrer un repas à domicile.

    Les gens en ont besoin en plus.

    Il faut vivre avec le virus maintenant.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (22:42 PM)
    ===== SOUTIEN AUX GENS DU METIER ======



    La restauration est un métier passionnant mais très exigeant.

    Sans les restaurants la vie serait bien fade !



    Le restaurant est un élargissement de nos libertés et de nos envies.



    Nous sommes peinés de les voir tournés en bourriques.

    Que l'administration daigne leur signifier une réponse au moins.



    Le mieux c'est un protocole de livraison des services validés par les médecins.



    Courage à vous les professionnels de la restauration toutes catégories confondues !



    Top Banner
    Auteur

    il y a 1 semaine (22:42 PM)
    ===== SOUTIEN AUX GENS DU METIER ======



    La restauration est un métier passionnant mais très exigeant.

    Sans les restaurants la vie serait bien fade !



    Le restaurant est un élargissement de nos libertés et de nos envies.



    Nous sommes peinés de les voir tournés en bourriques.

    Que l'administration daigne leur signifier une réponse au moins.



    Le mieux c'est un protocole de livraison des services validés par les médecins.



    Courage à vous les professionnels de la restauration toutes catégories confondues !



    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (01:27 AM)
    Laissez livrer les restaurants les forces de l ordre même seront les premiers bénéficiaires pour se restaurer lorsqu ils seront en poste la nuit !!!!!!!!!????????????????
    {comment_ads}
    Auteur

    Family Sow

    il y a 1 semaine (07:30 AM)
    Arretez ces histoires, tout le monde sais que la majorité des livreurs ne respecten acucune geste bariére!

    Dimanche j’etais a une nouvelle grande pizzeria face DDD et aucune livreur avec masque, les travailleurs etaint sans masque et memme les responsables de la pizzeria !!!
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (08:48 AM)
      il faut sanctionner les acteurs indisciplinés plutôt que de sanctionner toute une profession !
    {comment_ads}
    Auteur

    Stopcouvrefeu

    il y a 1 semaine (09:24 AM)
    je travaille dans le secteur, sur la petite côte. et je peux vous dire que cette situation va de mal en pis.

    Effectivement ls chiffres d'affaires ont considérablement chuté mais en plus à défaut de pouvoir livrer nous ne pouvons plus espèrer une activité réguière dans les semaines à venir.

    Salaires diminués, clients rares! Que fait le gouvernement????

    Des centaines d'employés sont dans le désarroi
    Top Banner
    Auteur

    il y a 1 semaine (16:24 PM)
    Eh les restaurateurs tous les secteurs souffrent . Ce COVID a tout chamboulé. Les commerçants ont du mal à s approvisionner car il manque des marchandises dans le secteur de l habillement avec la difficulté des voyages
    {comment_ads}
    Auteur

    Soka Boris

    il y a 1 semaine (20:55 PM)
    Il est temps que les autorités essaient de faire bouger les choses , car dans ce secteur de restauration dans lequel j'évolue " un salarié au chômage c'est toute une famille qui en souffre " et depuis l'arrivé de cette crise sanitaire j'ai vue des centaines de mes confrères qui ont perdus leurs emplois .

    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email