Samedi 02 Mars, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Choqués et inquiets, les Sénégalais reprennent timidement leurs activités

Single Post
Choqués et inquiets, les Sénégalais reprennent timidement leurs activités
   
Les Sénégalais ont commencé à retourner doucement à leurs activités lundi, sous le choc économique des violences récentes et dans la crainte d'un nouvel embrasement toujours possible dans un contexte politique incertain.

Beaucoup des travailleurs de l'informel, l'économie non régulée qui fait vivre la grande majorité des Sénégalais au quotidien, ont repris leur besogne à Dakar, calculant leurs pertes et conscients que certains facteurs des troubles qui ont fait 16 morts la semaine passée restent dangereusement présents.

Magaye Gaye, 19 ans, vendeur de produits de toilette sur le marché Sandaga dans le centre de la capitale, a fermé son étal mercredi, veille du verdict contre l'opposant Ousmane Sonko qui a mis le feu aux poudres. "J'ai dépensé toutes mes économies depuis pour vivre". Dimanche, il a "vu que les choses s'étaient un peu calmées et (a) décidé de reprendre le travail" lundi mais n'est "toujours pas rassuré".

La condamnation de M. Sonko à deux ans de prison dans une affaire de moeurs a déclenché les heurts les plus violents qu'ait connus le pays depuis des années. Ce verdict rend en l'état actuel l'opposant, populaire chez les moins de vingt ans qui représentent la moitié de la population et dans les milieux modestes, inéligible à la présidentielle de 2024.

De jeunes hommes ont affronté les forces de sécurité, saccagé des équipements publics et incendié des commerces et des stations essence. Les troubles ont causé des dégâts non chiffrés mais considérables, et paralysé les activités jusqu'au week-end.

Le commissaire Ibrahima Diop, directeur de la sécurité publique, a assuré dimanche que "la situation est maîtrisée, la situation est revenue au calme".

Les rues de la capitale se sont à nouveau progressivement remplies. Mais nombre d'agences bancaires sont restées fermées. Une immense queue s'est étirée dès les premières heures devant le siège d'une grande banque pour pouvoir débiter des chèques ou retirer de l'argent.

C'est le début du mois, le moment où l'on vient encaisser son salaire. Une grande partie des paiements s'effectue en liquide. D'autres peuvent en temps normal se faire via des plateformes mobiles. Mais le gouvernement a suspendu dimanche l'internet mobile après avoir bloqué l'accès aux réseaux sociaux comme WhatsApp, Facebook ou Twitter.

"Rassurer" 

"Les banques sont fermées depuis mercredi. On ne peut pas toucher son salaire ou sa retraite. Les journaliers ne sont pas payés. Les gens n'arrivent pas à se faire soigner", faute de liquide, s'indigne dans la file Ady Thiam, contrôleur de recettes de 45 ans.

"Avec le peu que les gens ont, c'est ça qui amène la révolte", dit-il en pressant le président Macky Sall de dialoguer.

Le directeur de la sécurité publique a fait état de 500 arrestations, "principalement des individus armés et dangereux". Après le ministre de l'Intérieur, il a décrit les troubles comme des actes de subversion commis par des éléments en partie étrangers et visant à "instaurer un climat de terreur".

Le parti de M. Sonko dénonce, lui, une "répression meurtrière" et parle de 19 morts. Des images à l'authenticité difficile à établir ont proliféré sur les réseaux sociaux montrant des abus des forces de police. Les défenseurs des droits ont aussi vivement critiqué le flot d'interpellations et les restrictions d'accès à internet.

Après sa condamnation, M. Sonko est toujours présumé se trouver chez lui à Dakar, bloqué par les forces de sécurité et exposé à une éventuelle arrestation, qui menace d'enflammer à nouveau les esprits.

Un autre vecteur de tension est le flou entretenu par le président Sall sur son intention de briguer ou non un troisième mandat. Une telle hypothèse rencontre une forte opposition adossée aux termes de la Constitution.

Au marché Sandaga, Modou Gueye, 46 ans, vendeur de friperie, constate que "les clients ne viennent pas parce qu'ils ont peur". Or "on vit au jour le jour. Boulot manger, pas de boulot pas de manger. Là, on n'a rien dans les poches". L'inquiétude est d'autant plus vive que la Tabaski, l'appellation locale de la fête musulmane de l'Adha, approche et qu'il faut pouvoir acheter le mouton.

Mansour Sambé, économiste consultant, note que les dommages subis sont déjà considérables, avec "des milliards de francs CFA perdus en deux jours". "Le plus grand danger pour les investisseurs, ce sont les risques politiques. On a prévu une croissance de 9 à 10% (en 2023), on est à mi-chemin". Mais avec les incertitudes d'ici à la présidentielle de 2024, "c'est tout le second semestre qui risque d'être perdu".

Le président doit prendre la parole, "il doit rassurer", dit-il.


7 Commentaires

  1. Auteur

    Brigadier Sabari

    En Juin, 2023 (13:33 PM)
    Tous Les coupables seront punis. Qu ils doivent en haut ou en bas.
  2. Auteur

    En Juin, 2023 (13:45 PM)
    On ne peut convaincre les sénegalais qu'a travers des idées, l'intelligence, le programme, mais jamais par la terreur. La paix, c'est le vrai peuple qui l'impose aux politiciens et aux bandits. Si Pastef voulait vraiment prendre le pouvoir, ses membres devraient avoir le courage des débats d'idées pour convaincre la masse critique. Mais c'est pas étonnant cette attitude de fuite du débat contradictoire à commencer pas leur leader Ousmane Sonko. En realité, ils sont incapables de convaincre les personnes réflechies, d'ou le raccourci de l'insurrection. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (13:56 PM)
      Moi ce qsui me désole c'est de voir des compratriotes valider la stratégie de violence de pastef, cela me sidére. La violences entre toutees les parties est totalement à proscrire.Une personne normale ne devrait jamais cautioner les apppels à la violence d'où qu'ils viennent. La partisanerie a detruit le cerveau de certain de mes compatriotes. Vraiment dommage.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (15:54 PM)
      Ma lecture est differente. Quatre jours d'emeutes et de quasi-insurrection qui ont fait des dizaines de morts (malgre les chiffres minores du gouvernement), des destruction de biens prives et d'infrastructures publiques qui se chiffrent en milliards, et un arret total de l'economie du pays. J'impute la seule responsabilite de cette situation de crise a macky sall. 1. il a dirige ou laisse se derouler ce complot ridicule contre le principal opposant du pays, qui a abouti a ce verdict grotesque qui n'a qu'un objectif qui est de rendre Sonko ineligible. 2. Meme si par extraordinaire Sonko etait coupable de tout ce dont le procureur l'accusait, la raison d'etat aurait du primer car comme macky l'avait lui meme dit "quand un dossier peut creer des degats pour le pays je mets le coude dessus". 3. c'est a lui qu'on a confie le pays et c'est sous son magistere que l'on a ces scenes d'une violence inouie, a ce rabaissement et cette complete defiance envers toutes les institutions de la republique (justice et forces de l'ordre en particulier) 4. le president qui a fait 5000kms pour aller deplorer a Paris les 12 morts de Charlie Hebdo apparemment n'en a que faire des dizaines de morts Senegalaises car il refuse absolument de s'exprimer face a son peuple, de compatir avec eux et surtout de faire la simple declaration de verite qui ramenerait instantanement le calme et la paix dans notre pays, a savoir qu'il ne peut plus etre candidat et que Sonko reste eligible. A tous les points, un petit monsieur qui n'a ni sagesse ni compassion ni leadership et qui finira deteste et meprise par son peuple. Et tout ca pour quoi? Parce qu'il a fait le calcul politique que Sonko ne devait pas etre candidat aux prochaines presidentielles. Pourquoi? Parce que de tous les autres candidats, seul Sonko le terrifie car c'est le candidat de la rupture avec qui on ne peut pas s'arranger et qui risque de tout deballer une fois au pouvoir. Tous ces rapports classifies sur les dossiers de corruption, les contrats signes par l'etat du Senegal, les marches publics attribues, les contrats speciaux, les audits des plans hivernage, les audits du petrole/gaz, TER et BRT, les audits du cadastre, du foncier sur le littoral, etc... Avec tous les autres, macky sall pourrait s'arranger mais pas avec Sonko. Donc, il est pret a tout pour eliminer cet empecheur de detourner en rond, y compris entrainer le pays dans cette spirale de violence sans fin.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (13:45 PM)
    Oui les gens vaquent à leurs  occupations, ils doivent chercher leur pain quotidien. Les vandales qui devalisaient les commerces ont fait leur plein d'emplettes donc ils sont rassasiés. Et  de  toutes facon il ya plus rien à piller sauf peut être rentrer dans les maisons des paisibles citoyens.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (13:55 PM)
      bientôt ce sera le cas malheureusement. il faut s'armer d'urgence, les ukrainiens avaient distribué des armes à leur population dès le début de la guerre de poutine. le president sall doit armer les honnêtes citoyens pour défendre leur famille et leurs biens. les rats de la banlieue sont trop nombreux pour les seuls fds et l'armée. les rats consanguins de la banlieue sont la pest brune de ce pays.
    {comment_ads}
    Auteur

    Rack

    En Juin, 2023 (14:05 PM)
    Comme quoi il faut savoir lutter intelligemment. Quand on a une situation financière fragile, il faut éviter de suivre aveuglément certaines personnes mues que par leur intérêt personnel. Elles ne sont jamais là quand on a besoin d'elles. Comment peut-on détruire son outil de travail et venir se plaindre après? Comment peut-on justifier l'attitude des étudiants par exemple? Ni Macky ni Sonko (pour qui vous avez fait tout ça) ne pourront vous venir en aide en ce moment. Et bizarrement c'est vers celui que vous combattez (Macky) que vous vous tournez présentement pour obtenir un semblant d'aide. Qu'est ce que vous voulez au juste?
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (14:13 PM)
      Je pense pas que les etudiants soient assez fou pour incendier leurs propres facultés d'ailleurs un nommé Touré a été arrété pour ces incendies. On a vu toute sorte de greves et d'emeutes mais l'UCAD n'avait jamais été attaqué de la sorte.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (14:09 PM)
    remplissez les magasins

    on doit faire nos achats hebdomadaire 

    on connait deja la riposte de macky

    vive la résistance
    Auteur

    Le Point.fr

    En Juin, 2023 (14:39 PM)
    Je vous signale que votre article est un plagiat de celui du point.fr. Non seulement vous effacez mon commentaire mais en plus vous ne corrigez pas ce dernier en indiquant la source. c'est honteux et malhonnette. geum leen seen boop ou travaillez correctement.
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (14:58 PM)
      C'est en lisant cette article que en verifiant je suis tombé sur l'artice du Point.fr que je ne regarde jamais en temps normal.
      avant de parler il faut savoir de quoi tu parle.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (15:11 PM)
      Lirouma le point sax dée. j'ai lu en premier cet article, copier coller premiere phrasebi daal si bou etrangébi. et a ce moment diom ak deugou voudrait que niou def sourcebi.
      fii complexé amoufi dée. kou beug niou geum sunu boop ak respecté niit mofi nek.
      Bala di wax da ngué kham.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (14:47 PM)
    la première guerre qu'a connu le sénégal face aux rebelles independantistes du sud a été instiguée par le quai d'orsay dans les années 80, la seconde guerre que le sénégal va avoir encore à faire face toujours face aux sudistes de la casamance est contre wagner et le FSB. on a gagné la première manche, et celle ci encore sera gagnée. Wagner et les trolls russes ont patiemment réussi à encercler les principaux ports d'afrique de l'ouest, la côte d'ivoire est encerclée au nord (burkina), le ségal à l'est et au sud. il faut tenir, les gars, il faut tenir contre les indépendantistes du sud, ce cancer doit être extirpé de notre corps social.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email