Mardi 18 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sante

Saisie record de faux médicaments dans vingt-trois pays africains dont le Senegal

Single Post
Saisie record de faux médicaments dans vingt-trois pays africains dont le Senegal

Quelque 550 millions de faux médicaments ont été saisis lors d'une opération douanière menée début avril dans 23 pays africains, une saisie record annoncée jeudi à Paris par l'Organisation mondiale des douanes (OMD). Baptisée "Biyela" ("encerclement" en zoulou), l'opération a été menée conjointement par 23 administrations douanières dans les principaux ports maritimes du continent africain. En une dizaine de jours, les douaniers ont intercepté un milliard d'articles de contrefaçon, dont 550 millions de doses de médicaments illicites, "potentiellement dangereux voire mortels", selon l'OMD. De faux antibiotiques, antidouleurs et anti-inflammatoires, des médicaments contrefaits utilisés contre l'hypertension artérielle et le diabète, ainsi que des compléments alimentaires illicites ont été saisis, pour une valeur totale de 275 millions de dollars (206 millions d'euros).


Les douanes d'Algérie, Afrique du Sud, Angola, Bénin, Cameroun, République démocratique du Congo (RDC), Congo, Djibouti, Côte d'Ivoire, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Kenya, Madagascar, Maroc, Ile Maurice, Mozambique, Namibie, Nigéria, Sénégal, Tanzanie et Togo ont participé à l'opération organisée en partenariat avec l'Institut de recherche d'anti-contrefaçon de médicaments (Iracm), basé à Paris. Selon l'OMD, les saisies les plus importantes en volume ont été faites en RDC et au Togo, et la vaste majorité des cargaisons interceptées provenaient d'Asie de l'est et du sud, ainsi que du Moyen-Orient. Au total, un milliard d'articles contrefaits ont été saisis au cours de l'opération, en particulier des produits alimentaires, des appareils électriques, des pièces détachées, etc...


"Le succès acquis par les douanes en seulement dix jours et sur 23 ports africains donne une idée effrayante du fléau que représente le trafic de faux médicaments sur ce continent", a réagi le secrétaire général de l'OMD, Kunio Mikuriya, tout en se félicitant que "ce genre d'opération internationale permette de recueillir de précieux renseignements sur le trafic de ces produits et ainsi de renforcer les contrôles".


liiiiiiiaffaire_de_malade

4 Commentaires

  1. Auteur

    Baye

    En Juin, 2013 (06:30 AM)
    Si c'etait seulement pour proteger la sante des poulations africaines! Voici un domaine ou l'Afrique pouvait faire un pas decisif en creant des Facultes de Medecines Africaines qui abriteraient aussi bien Medecine Moderne et Medecine Traditionnelle avec des bourses d'etudes pour les tradi-praticiens. Ce n'est pas impossible, il faut simplement oser l'experimentation.
    • Auteur

      Na

      En Juin, 2013 (07:30 AM)
      baye le nombre de com demontre que seules homosexulite lutte et religion nous interessent. le development ne peut etre conjuger qu au future imposible
  2. Auteur

    Thieeyli

    En Juin, 2013 (07:35 AM)
    VOICI une des causes de l'augmentation de la mortalité au sénégal, les gens pensent se soigner, alors qu'ils ingurgitent de faux medicament :hun:  :hun: 

    C'est grave, c'est un gros probleme de santé public :down:  :down:  :sn: 
    Auteur

    Fili

    En Juin, 2013 (09:22 AM)
     :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 



    MAIS LA VENTE SE FAIT EN PLEINE RUE PARTOUT! :hun:  :hun:  :hun: 



    ET LES AUTORITES NE REAGISSENT PAS.



     :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Maïmoune

    En Juin, 2013 (10:43 AM)
    Que nous ne fabriuqions des trains, des missiles ou des avions, cela ne me dérange pas à la limite conpte tenu de la longue période d'esclavage et ensuite de colonisation, mais que soyons incapable d'interdire la vente d'un seul médicament ailleurs que dans des établissements indiqués légalement est une honte pour les Africains noirs . Il y a des choses qui ne sont possibles que chez les peuples nègres d'Afrique, et pas ailleurs, et la vente de ces produits dans les rues en est une !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email