Mardi 18 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Religion

Homélie du Cardinal Sarr lors de la Veillée Pascale : " Ne soyez pas des esclaves de l’argent, de l’alcool, de la drogue, de la pornographie

Single Post
Homélie du Cardinal Sarr lors de la Veillée Pascale : " Ne soyez pas des esclaves de l’argent, de l’alcool, de la drogue, de la pornographie

L’Archevêque de Dakar a dénoncé lors de la veillée pascale, qu’il a présidée en la Cathédrale Notre Dame des Victoires, les esclavages de l’argent, de l’alcool, de la drogue, de la pornographie, et bien d’autres. Il a également fustigé le laxisme, le manque de rigueur, le non-respect du bien commun, la foi aux forces occultes, qui entretient la peur, la suspicion et la méfiance vis-à-vis des autres  et qui empêche précisément les sportifs de se livrer au travail qui seul paye. Texte intégral.



Chers confrères dans le Sacerdoce,

Chers Religieux, Religieuses,

Chers frères et Sœurs dans la foi,

 

1- ALLELUIA ! LOUEZ DIEU ! CHRIST EST VRAIMENT RESSUSCITE ! En communion avec nos frères chrétiens du monde entier, nous sommes témoins, ce soir, de cette joyeuse annonce pour l’humanité tout entière. Puisse alors la joie de la Résurrection traverser les ténèbres de cette Nuit de grâce, pour rejoindre, toucher et embraser chaque homme, surtout ceux qui vivent dans la peur, l’incertitude, le désarroi, le désespoir, la solitude, la violence, ou même la guerre !

En effet, chers frères et sœurs, si le Mystère de Pâques que nous célébrons s’adresse à  tous les hommes, il rejoint de manière très particulière ceux et celles, qui vivent dans des situations difficiles, qui croient traverser des nuits sans fin. Il ne s’agit pas cependant de rester là, figés dans le temps, inhibés par les circonstances aussi difficiles soient-elles, attendant que se réalise le miracle.

C’est après qu’elles s’étaient mises en mouvementvers le tombeau, que Madeleine et l’autre Marie ont été surprises par l’annonce, que leur ont faite les Anges, de la Résurrection de leur Seigneur.  Les surprises de Dieu, nous rejoignent nous aussi dans nos vies, quand nous savons nous mettre en mouvement. Les célébrations de la Passion, de la Mort et de la Résurrection de Jésus viennent nous rappeler que toute vie ouverte à Dieu se déroule depassages en passages, de surprises de Dieu en surprises de Dieu ; que c’est le cheminement qui fait dépasser les situations difficiles et transforme  la vie ouverte à Dieu en vie nouvelle.

Par ailleurs, l’auteur du livre de la Genèse, dans la première lecture de cette Nuit de Pâques, vient de nous montrer que la Création a été le premier moment de l’Histoire des relations de Dieu avec l’Humanité. Dieu a créé l’homme à son image et à sa ressemblance, non pour l’abandonner à lui-même dans l’immense univers, mais pour en faire un partenaire de communion dans l’amour. C’est ce qui a inspiré à Saint Irénée cette belle pensée : « Dieu a créé l’homme, pour avoir quelqu’un en qui déposer ses bienfaits. » (Contre les hérésies, p. 446). Nous devons comprendre alors ce que la Tradition chrétienne appelle la Malice du Péché, disons la profondeur, l’étendue et la durabilité des dommages causés par le péché, des dégâts causés par le péché. Nous devons comprendre alors pourquoi Dieu n’a pas pu accepter que le Péché le sépare définitivement de l’homme. Il a voulu que l’Histoire de ses relations avec l’humanité soit une Histoire de Salut.

Par son Incarnation, Jésus, le Fils de Dieu, est venu continuer cette œuvre de Salut et de Re-création, qu’il porte à plein accomplissement par sa Mort sur la Croix et sa Résurrection. Tels sont le grand Passage et la grande Victoire, dans lesquels Jésus entraîne ceux et celles qui croient en Lui : « Frères, dit Saint Paul aux Romains, nous tous, qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est dans sa mort que nous avons été baptisés. » (Rm 6, 3)

2- En célébrant aujourd’hui le Mystère Pascal, Mystère de la Mort-Résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ, Mystère de la Victoire du Bien sur le Péché, de la Vie sur la Mort, nous chrétiens, nous nous réjouissons de nous savoir emportés par Jésus dans toutes ces Victoires ; nous nous réjouissons aussi de savoir qu’Il nous envoie vers les autres pour les leur annoncer, afin qu’eux aussi les accueillent et puissent expérimenter la victoire sur la peur, l’incertitude, le désarroi, les désespoir, la solitude, la violence et la guerre .

« Si, par le Baptême dans sa mort, comme nous le rappelle Saint Paul, nous avons été mis au tombeau avec Lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, de même que le Christ, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts. » Oui, par notre Baptême, nous ressuscitons avec le Christ, pour mener une vie nouvelle, et nous sommes appelés à provoquer de petites résurrections dans la vie de tous nos frères et sœurs. Comme nous l’a rappelé la deuxième lecture, Moïse, dans l’obéissance et la foi en son Dieu, a pu guider le peuple d’Israël vers la Terre Promise, le libérant de l’esclavage d’Egypte. Nous aussi, chrétiens, nous sommes tout aussi appelés, en célébrant Pâques, à libérer nos frères des esclavages du Mal. Mais faudrait-il encore que, nous-mêmes, nous soyons libérés de tels esclavages !

Etre chrétiens, frères et sœurs, devrait nous libérer de beaucoup de façons de voir et de faire, dont nous sommes esclaves. Pensons à tous ces préjugés ambiants, comme ceux de l’ethnicisme, du tribalisme et autres, qui nous entraînent dans l’indifférence vis-à-vis des autres, dans le mépris des autres ou la haine envers eux, ou même la violence envers eux. Pensons aux esclavages de nos mauvaises habitudes : aux esclavages de l’argent, de l’alcool, de la drogue, de la pornographie, et bien d’autres.

Etre chrétiens, être fidèles à notre baptême, c’estmener toujours le combat du Carême, que nous venons de vivre, le combat pour nous libérer des esclavages du mal, de l’argent avec toutes ses corruptions ; le combat pour nous opposer à l’injustice, au mensonge et aux menteurs. Etre chrétiens, être fidèles à notre baptême, c’est mener toujours le combat du Carême, en travaillant à nous ouvrir toujours davantage à Dieu, pour L’aimer ; en travaillant à voir les autres, non comme des étrangers ou des ennemis, mais comme des frères et sœurs, et à les aimer.

En célébrant la Victoire du Ressuscité en cette Nuit, approprions-nous cette Victoire, pour la traduire dans notre vie personnelle et notre vie communautaire de chrétiens, pour la traduire dans les réalités de notre Sénégal d’aujourd’hui, tels le laxisme, le manque de rigueur, le non-respect du bien commun. Et que dire de la foi aux forces occultes, qui entretient la peur, la suspicion et la méfiance vis-à-vis des autres ; ou encore qui nous empêche de prendre notre vie en mains nous-mêmes ; qui empêche précisément nos sportifs de se livrer au travail qui seul paye.

3- Le Message de la Résurrection est justement un message de lumière. Au début de cette célébration pascale, chers frères et sœurs, nous nous sommes transmis la Lumière du Christ Ressuscité, en allumant nos bougies au Cierge Pascal, puis à celles de nos voisins. D’un petit rayon initial, cette lumière a envahi petit à petit tout l’espace de notre église Cathédrale. Aujourd’hui, c’est notre propre espace intérieur, nos familles et nos communautés chrétiennes, notre société sénégalaise et le monde entier, que nous sommes appelés, comme chrétiens, à illuminer par une foi agissante, une foi au service de Dieu et des hommes. Utilisons notre liberté d’enfants de Dieu ressuscités avec le Christ, pour « faire toute chose nouvelle » avec Dieu, comme nous y invite le Mystère de Pâques.

A cette nouveauté, vous serez tout à l’heure intégrés, chers Catéchumènes. Si l’esclavage du Péché enfonce toujours plus profondément l’homme dans l’incapacité de se tourner vers Dieu, vous serez plongés, par le bain du Baptême, dans la Vie du Fils de Dieu fait homme, dans la Vie Nouvelle des enfants de Dieu. Devenez alors ce que le Mystère de Pâques fait de vous : des ressuscitésdes hommes nouveaux « vivant pour Dieu en Jésus-Christ » (Rm6, 11), pour rayonner sa Lumière dans le monde.

Puissions-nous célébrer aujourd’hui la Résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ, en accueillant tous la Nouvelle Naissance que Jésus nous propose : la mort au Péché, pour une communion avec Jésus dans une résurrection qui ressemble à la sienne. Alors, oui, nous pourrons chanter ALLELUIA-LOUEZ DIEU, et rendre grâce à Dieu pour ses merveilles dans nos vies et celles de nos frères et sœurs. Amen !


† Théodore Adrien Cardinal SARR

Archevêque de Dakar


liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email