Vendredi 21 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Sénégal : Tribulations et tempêtes sur une démocratie

Single Post
Sénégal : Tribulations et tempêtes sur une démocratie

Presqu’affranchie des sempiternelles suspicions, à tord ou à raison, de « fraudes électorales » et de la violence politique, la démocratie sénégalaise vit des expériences inédites en tendant vers un saut qualitatif avec l’Acte 3 de la Décentralisation.


Alors que les scrutins sans gros accrocs de la présidentielle et des législatives de 2012 donnaient à penser que le pays pouvait passer à une autre étape de sa progression démocratique, le voilà qui est rappelé à une dure loi humaine. On ne rompt pas aussi brusquement les équilibres habituels et que les raccourcis mènent souvent à l’impasse. On ne monte pas les escaliers quatre à quatre, au risque de se casser les dents, avise Nietzsche.

 

A la faveur des dispositions d’un président populiste et opportuniste, Abdoulaye Wade, les mouvements de défense des droits des femmes ont cru devoir instaurer au Sénégal la parité absolue homme-femme dans toute institution élective. Les promoteurs de cette loi ont ainsi voulu forcer le cours des choses, et faire en la matière mieux que des démocraties anciennes et majeures comme celle de l’Angleterre, de la France et des Etats-Unis.

 

Las. Votée en 2010, la loi sur le sujet a peiné à être appliquée aux législatives de 2012, et bute sur les réalités sociologiques et religieuses au moment de la faire admettre dans toute sa rigueur dans la confection des listes pour les élections locales du 29 juin prochain.

 

A Touba, foyer religieux, où le khalife général a de fait le pouvoir discrétionnaire de faire la liste unique pour le scrutin local, il n’est pas question d’y faire figurer une femme, a fortiori de lui appliquer la parité. Devant ce cas manifeste de violation de la loi électorale, et la décision du guide Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké de ne pas déroger à ces us et coutumes, les organisations féministes, leurs soutiens masculins, ainsi que la Commission électorale nationale autonome (CENA) ont fait contre mauvaise fortune bon cœur après des protestations molles. La CENA, organe de supervision et de contrôle des élections, est même allée à Canossa, en acceptant de fait la liste non paritaire, et en excipant de ce que « le contrôleur de la CENA avait visé le récépissé de dépôt de la liste en lice à Touba Mosquée ».

 

En outre, la CENA admet « l’acuité de la problématique de l’application en général de la parité dans les listes d’investiture ». Des listes dans d’autres localités ont été pourtant invalidés pour n’avoir pas respecté la parité. Ne pas les rétablir serait du deux poids deux mesures. L’imbroglio est tel que pour contourner la difficulté de la loi sur la parité, certains ont tout bonnement inscrit des couples (mari puis épouse et vice versa) sur leurs listes. Le tour semble être joué, sauf que le manège rend compte d’une limite sociologique de plus de la loi en question : même démographiquement presque égales en nombre aux hommes, les femmes sont très minoritaires à être acteurs politiques et très majoritaires en tant spectateurs.

 

Cela a été d’autant plus souligné par la pléthore de listes (2703) en lice. Une autre pied de nez à la démocratie favorisée à la fois par le fait que la politique est devenue source de rentes économiques pour certains et un moyen de participer et peser sur la gestion de son terroir, partant de son pays, pour des citoyens déçus par les politiciens professionnels. Il s’y greffe un nombre de bulletins (environ 100 millions) sans commune mesure avec sa population (autour de 13 millions) et le fichier électoral (environ 5 millions dont une légère majorité de votants effectifs), pour des dépenses globales records estimées à au moins 15 milliards CFA par le ministre de l’Intérieur.

 

Ce faisant, la démocratie sénégalaise devra nécessairement reprendre sa montée des escaliers en tenant à chaque marche compte des réalités sociologiques. C’est aussi cela le prix à payer pour prétendre à l’émergence.


liiiiiiiaffaire_de_malade

7 Commentaires

  1. Auteur

    Peuls De Sang

    En Mai, 2014 (21:23 PM)
    LES WOLOFS

    LES SONINKES



    LES DIOLAS

    LES MANCAGNES



    LES MANDINGES

    LES SOUSOUS



    LES LEBOUS



    SONT TOUS DES SOUS HOMMES ET FONT PARTI DE LA RACE NEGRE





    Les peuls font parti de la race blanche





    fier d etre humain et blancs
  2. Auteur

    Zaaaaaaaaaa

    En Mai, 2014 (21:32 PM)
    pour une fois, un article bien ecrit  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    Auteur

    Ansou

    En Mai, 2014 (21:41 PM)
    @peuls de sang , tkt pas on sait vs etes racistes , merci de nous le confirmes toujours , domeran yi ngen done ..
    Auteur

    Pf

    En Mai, 2014 (21:51 PM)
    yay dof , il nes pas peul .
    • Auteur

      Diallo Bary Ba

      En Mai, 2014 (22:56 PM)
      svp ne répondez pas a certains messages. le premier message ne vien pa d'un peul. méfiez-vous bien!!
    Auteur

    Attention!

    En Mai, 2014 (23:05 PM)
    Attention! Attention! Depuis un certains temps il y a des gents qui se presentent comme etant des peulhs pour attaquer d'autres ethnies du Sénégal. Le but de cette manoeuvre est purement politique. En effet de plus en plus sur ce forum la question ethnique est agitée avec l'avénement de Mackhy Sall comme président de la République. Ceux-là qui n'ont pas d'arguments politiques à opposer, brandissent la question ethnique.

    Je puis vous assurer qu'aucun HAAL POULAR digne de ce nom ne va jamais s'aventurer à insulter d'autres ethnies. Ce comportement est aux antipodes de l'éducation Haal Poular.

    Chacun est libre de critiquer le Président Mackhy SALL, mais critiquez le en tant que Mackhy Sall Président de la République, mais pas en tant qu'appartenant à une ethnie.

    Evitons de detruire ce que des générations et des générations ont construit.

    J'en appelle au sens de responsabilité à des gents comme PEULH, comme TAH etc...
    • Auteur

      Tassio

      En Mai, 2014 (06:27 AM)
      de quelle putaine d'education tu nous parled. et ce baisuer de vache dont la seule raison de sa présence sur ce site est l'insulte ethnique et la glorification de son ethnie. pmerde way
    Auteur

    Pluis

    En Mai, 2014 (00:04 AM)
    wakhal kay tempête kay. car après tout ce qui s'est passé sous l’ère Macky, il ne restera plus que des débris intellectuels.
    Auteur

    Fouta Welii

    En Mai, 2014 (13:03 PM)
    Pour gagner la communauté rurale de Nabadji civol, le conseiller présidentiel Abdoulaye Salli Sall de Boinadji inonde le terroir de billets de banque. Il a d’abord donné 25 millions à partager entre 4 villages et en ce moment, c’est des sommes de 5000 à 20.000 F qu’il offre aux gens pauvres qui n’arrivent pas à manger à leur faim afin qu’ils votent pour sa liste. Il offre aussi du ciment et du fer à construire aux personnes qui renient leurs partis pour le rejoindre. Certains disent qu’il est revenu du Gabon avec près d’un demi-milliard mais certains disent qu’il a rapporté 300 millions. Ce qui est certain c’est que l’argent coule à flot et tout le monde veut avoir sa part. Dieu seul sait ce qu’ils feront dans l’isoloir. La puissance de frappe financière du coordonnateur de l’APR cloue tous les becs, même celui du très bavard ALY Bandel Niang. Aly Bandel a 4 voitures dont 3 offertes par les autorités (2 voitures 4x4 de Macky Sall et Harouna Dia, 1 laguna).

    Si Abdoulaye Salli Sall qui est un redoutable homme d’affaire qui ne fait jamais d’actes de philanthropie dépense autant de millions, il faut se demander ce qu’il attend du poste de maire de la future commune rurale. Nous pouvons sans nous tromper avancer que les réserves foncières du terroir sont en danger. Il va déposséder les populations de leurs terres au profit de l’agrobusiness piloté par des étrangers.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email