Samedi 22 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Karim Wade, la grâce et après ?

Single Post
Karim Wade, la grâce et après ?

Karim Wade reprendra t-il ses activités professionnelles, il est banquier de formation, s’engagera t-il dans l’arène politique, etc, autant de questions au sujet de l’ancien ministre d’Etat qui a quitté le territoire sénégalais dans la nuit de jeudi à vendredi après avoir bénéficié d’une grâce présidentielle.

Officiellement, "le président de la République, par décret n° 2016-880 du 24 juin 2016, a gracié Messieurs Karim Meissa Wade, Ibrahima Aboukhalil dit Bibo Bourgi et Alioune Samba Diassé", selon le communiqué de la présidence sénégalais qui tient à préciser : "Il convient de préciser que cette mesure dispense seulement les condamnés de subir la peine d’emprisonnement restant à courir.

Les sanctions financières contenues dans la décision de justice du 23 mars 2015 et la procédure de recouvrement déjà engagée demeurent".

Condamné en 2015 à 6 ans de prison ferme par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), Karim Wade est cet inconnu du grand public à l’élection d’Abdoulaye Wade en 2000, sur qui tous les projecteurs seront braqués jusqu’à être considéré comme le prince héritier de son père à la tête du Sénégal.

Alors qu’il était en détention préventive, depuis deux ans, le Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) a décidé de faire de lui son candidat à la présidentielle de 2017.

Karim Wade est né en 1968 à Paris. Après un Bac économique à Paris, en 1984, et des études en ingénierie financière, il est embauché en 1995 par la société de banque suisse.

Mais les Sénégalais, dans leur grande majorité, le découvriront en 2000 à la faveur de l’accession de Me Abdoulaye Wade à la magistrature suprême, après 25 ans d’opposition. Un père qui n’a cessé aussi de présenter son fils sous les plus beaux habits. Karim Wade, à l’en croire, est une espère rare dans son domaine d’expertise : la finance. C’est en 2002 qu’il devient conseiller de son père chargé des grands projets.

A la faveur du sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) prévu au Sénégal en 2008, Karim Wade se voit confier dés 2004, la présidence de l’Agence de l’organisation de la coopération islamique (ANOCI).

La mise en œuvre des chantiers de l’ANOCI met Karim Wade sous les projecteurs. Une phrase de son père, à l’occasion du lancement des travaux de l’ANOCI, aura retenu l’attention des Sénégalais : "Karim, je dirai à ta mère que tu as bien travaillé".

Et pourtant, à l’arrivée, soulignera le journaliste Abdoulatif Coulibaly dans un ouvrage "Contes et mécomptes de l’ANOCI", cette agence "prétendait être en route vers le sommet. Au finish, elle a plongé dans un gouffre à milliards".

Selon l’auteur, "contrairement aux affirmations de ses dirigeants, l’Agence pour l’organisation de la conférence islamique (ANOCI), n’a pas dépensé 72 milliards de francs pour réaliser les travaux nécessaires à l’accueil du sommet qui a eu lieu en mars 2008 dans la capitale sénégalaise".

"Elle en a dépensé plus du double (…) Pour équiper ses bureaux dans les trois étages de l’immeuble qui abrite le siège de l’ANOCI à Dakar, Karim Wade a dépensé plus d’un demi-milliard de francs (750 millions de francs. Ses dépenses de communication dans les pays du Golfe ont coûté 500 millions de francs aux contribuables sénégalais en 4 ans d’existence de l’agence (...)".

Au total, note l’auteur, "l’ANOCI a dépensé pour la réalisation de ses travaux une somme de 205 milliards 211 millions de francs Cfa".

Les câbles diplomatiques révélés par Wikileaks démontrent que les Américains, le FMI et d’autres bailleurs et d’autres ambassadeurs s’inquiètent de ses pratiques en matière de gestion. Karim Wade surnommé également "Monsieur 15%" balaie en touche. Mais l’homme est intouchable.

Le président de l’Assemblée d’alors, Macky Sall, qui lui demande des explications, sur la gestion de l’ANOCI, en le convoquant en octobre 2007, l’apprendra à ses dépens. La convocation est aussitôt annulée par Abdoulaye Wade et Macky Sall se trouve désormais en mauvaise posture et poussé vers la sortie.

Les amis, sympathisants et soutiens de Karim Wade de tout bord voient les choses autrement et encensent leur champion partout. Ils iront même jusqu’à détourner, à leur faveur, le slogan de l’ANOCI, "En route vers le sommet", pour en faire une rampe pour l’accession de Karim Wade au sommet de l’Etat : le pouvoir.

C’est "en route vers le sommet" de l’Etat, projet politique incarné par "La Génération du concret". Les élections locales de 2009 seront un "premier test électoral" pour Karim Wade à qui l’on prête l’ambition de devenir de maire de Dakar, la capitale sénégalaise.

La campagne électorale lui donnera l’occasion d’être au contact des masses, lui qui ne parlerait pas wolof. Karim Wade battra campagne à Dakar, Thiès, Saint-Louis, Matam, Ziguinchor, un peu partout, sous la houlette du Parti démocratique sénégalais (PDS).

Mais à l’arrivée, c’est la douche froide chez les Wade, battus dans leur propre bureau de vote, à Dakar. La coalition Bennoo Siggil Senegal (BSS), regroupement des principales forces de l’opposition, a la mainmise sur les grandes villes du pays. Adieu Dakar pour Karim Wade.

Mais son père a l’idée de faire lui un ministre dans le gouvernement mis sur pied au lendemain des locales à la faveur d’un énième remaniement en 2010. Dans cette équipe, dirigée par Souleymane Ndéné Ndiaye, Karim Wade est une pièce maitresse, un pilier. Il est nommé ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures, de l’Energie, de l’Aménagement du territoire.

Avec un portefeuille qui représente 20% du budget national, il est surnommé ‘’ministre du Ciel et de la Terre’’. Karim Wade est partout : le Plan Takkal, censé résoudre le problème de l’énergie, la remise à en ligne de la compagnie Sénégal Airlines, la construction de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass, la restructuration des ICS.

Le ministre n’échappe à la critique de l’opposition et d’une partie de l’opinion. Mais surtout, parce que l’idée selon laquelle, son père travaille pour lui céder le pouvoir est en vogue.

A l’approche de la présidentielle de 2012, Me Abdoulaye Wade, 86 ans à l’époque, et dont la candidature pour un troisième mandat suscite la controverse, sort l’idée d’un ticket président-vice président, élu à 25% au premier tour.

Pour l’opposition et la société civile, ce projet de loi cache une ‘’dévolution monarchique du pouvoir’’. Abdoulaye Wade chercherait tout simplement à léguer le pouvoir à son fils Karim Wade. C’est la réforme de trop qui poussera l’opposition et la jeunesse à la révolte, le 23 juin 2011, jour de vote du projet de loi.

Des milliers de manifestants investissent la rue et la devanture de l’Assemblée nationale, obligeant le chef de l’Etat à retirer son projet. Avec la défaite de Abdoulaye Wade à la présidentielle de 2012, les ennuis judiciaires commencent pour Karim, invité à justifier l’origine licite d’un patrimoine estimé d’abord à 694 milliards de francs avant d’être ramené à 117 milliards de francs CFA


liiiiiiiaffaire_de_malade

11 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (14:37 PM)
    Après il vient prendre le pouvir...time will tell...
    • Auteur

      Elhadj Diako

      En Juin, 2016 (15:11 PM)
      cette rocambolesque liberation sent une forte odeur nauseabonde de deportation . sinon , pourquoi empecher karim de regagner son domicile pour feter sa liberte avec ses fans ?????????????? on tire nuitamment un detenu du fond de sa cellule pour le conduire manu militari a l aeroport ou un vol special l attendait pour l exiler de force , cela s appelle une deportation !!!!!! karim n a pas ete libere , il a plutot ete deporte . honte a maquis sale et sa clique !!!!!!!!!!!!!
    • Auteur

      Ba Daoud

      En Juin, 2016 (16:55 PM)
      le plus grand voleur de tous les temps du senegal vient d etre gracie par le president (briseur d espoir comploteur)
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2016 (21:50 PM)
      voila un grand voleur qui veut etrte president, ce grand voleur ne sera jamais president de la republique
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (14:51 PM)
    apres rebeuss, karim au palis
    Auteur

    Junior Analyst

    En Juin, 2016 (14:57 PM)
    Nous nous laissons souvent divertir par les “fait divers” et l’on accorde peu d’importance au Génie du joueur d’Echec Macky. Je ne fais pas d’analyses politiciennes. Je suis juste un observateur attentif aux « mouvements » de pions du joueur Macky Sall.

    Idrissa Seck est victime d’une septicémie "provoquée" qui pourrit son Rewmi de l’intérieur.

    De Croix comprend en fin ce que c’est la realpolitik avec le croc-en-jambe que vient de lui infliger Oumar Sarr qui se rapproche du Palais.

    Tanor qui se fait hypnotiser par les promesses du Maître du jeu et qui par la même occasion infuse les germes de la division dans la prairie verte.

    La libération de Karim qui donne du grain à moudre à certains au sein même du PDS

    Avec Abdoul Mbaye qui peine à se départir de ses réflexes technocrates, le Maître du jeu déroule, « sobrement », mais surement …en attendant que le peuple se réveille.

    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2016 (15:11 PM)
      mdrrr..pas cool l'ancien de démolir mes arguments de la sorte (lol)
      bon, la prochaine sera sans doute la bonne...faut juste que je bosse encore.
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (15:33 PM)
    vous sousestimez macky,il est très fort en politique.il a letat............j'en passe. :emoshoot:  :sunugaal: il a le vent.
    Auteur

    Mahamba

    En Juin, 2016 (15:39 PM)
    La vie continue....on peut clore cette épisode....ET PENSONS à notre quotidien.



    iL EST PARTI;;;;SUIVEZ :fbsad:  :sunugaal: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (15:59 PM)
    Il sera le President du Senegal je vous ai deja dit ça.
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (16:07 PM)
    politique du blanc parce que karim traite avec les arabe de le condamne mé dieu est grand incha alla presi lane laye nianale
    Auteur

    Senegal Emmerdant

    En Juin, 2016 (16:38 PM)
    je me demande quel Senegal allons-nous laisser à nos enfants.

    On accuse quelqu'un d'avoir spolier les finances publiques, d'avoir cacher les fonds dans des paradis fiscaux; on a pris l'opinion publique en otage pendant plus d'un an en dépensant des fortunes dans un procès fleuve et dans des missions de recherche....

    Au final on s'entend dire que le parfait coupable est gracié pour raison humanitaire.

    Hier, on nous rappelait le 23 juin 2011, qu'en est il resté? RIEN
    Auteur

    Passant

    En Juin, 2016 (16:38 PM)
     :taala_sylla:  :taala_sylla:  Karim n'a même pas remercié ses souteneurs!!!!!!

    Il sort de prison et se casse en jet privé au Qatar sans même remercier tous ces Sénégalais qui we sont battus pour sa libération. Et d'ailleurs, il y'en a bcp d'entre eux qui se disent déçus et se sentent humiliés par cet acte. Car c'est comme si le mec (Karim) n'a rien a cirer ni des efforts qu'ils ont déployés ni tout simplement de leur "petite vie".

    Cet acte de Karim est tout simplement un mépris vis a vis des Sénégalais qui l'ont soutenu et c'est bien fait pour eux. Encore une preuve que Wade n'a de considération que pour sa famille a savoir sa femme et ses 2 enfants. Pour Wade, les Sénégalais ne sont que des torchons dont il se sert et qu'il jette ensuite.

    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (16:59 PM)
    Il faut toujours reactiver ta plainte au niveau de la France. Les mecreants qui parlent de justice et complote contre les enfants d autrui doivent payer. Comme tu as eu la chance d etre citoyen aussi d un peuple ou au moins le droit est respecte, il faut l utliser pour laver ton honneur.
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (22:12 PM)
    J'ose à peine croire que cet article soit signé "APS". Est-ce la nouvelle technique d’écriture des dépêches à l’APS ? Il semble que la dégringolade de cet organe de presse soit sans fond sous l’ère APR. Pourtant, des journalistes, talentueux ceux-là, ont lutté pendant des années pour protéger « l’indépendance de cette institution. Ils avaient autant réussi à dynamiser le revenu de leur boite que poser une ligne rouge à ne pas dépasser pour préserver leurs consciences de journalistes aux influences politiques (très fortes au temps du PS) et économiques de l’époque. Plus que tout autre journaliste, ces agenciers étaient respectueux de la déontologie de leur métier. Leurs dépêches, synonymes de sérieux, de fiabilité et d’équilibre étaient considérées comme une « certification » des faits de l’actualité nationale. Ils doivent etre bien tristes aujourd’hui de voir ce qu’est devenue leur APS.

    Maintenant, il est permis de signer « APS » des articles adressés directement à l’opinion d’où suinte une volonté manifeste de manipulation et de tromperie. Ce Mr ou Mme APS ne sait-il pas que le procès de Karim est terminé et que le temps des réquisitoires est bien fini ? Pourquoi cette longue diatribe contre cet homme qui hume l’air de la liberté après 4 ans d’un enfermement partout qualifié de détention arbitraire ? Seule l’APS pense aujourd’hui dans ce pays que Latif Coulibaly soit un modèle de journaliste honnête. Ses ramassis de diffamations, de calomnie et de contre-vérités ont bien fini par faire pschitt. Son imposture, « en route vers le sommet » auprès de Macky Sall démasquée. C’est cet homme, apparemment nouveau Directeur de conscience de l’APS qui disait pour justifier des faits de népotisme au sommet du pouvoir : « ma femme a un profil très rare ». Ce même individu dont la haine tenace envers Karim est aujourd’hui grassement récompensée alla même jusqu’à introduire la notion de « sénégalité » dans le débat politique (politicien pour être plus correcte) en décrétant que Karim n’était pas sénégalais et qu’aucun candidat ne parlant pas wolof ne devrait etre élu dans ce pays.

    L’APS est-elle aujourd’hui sous la botte de ALC au point reprendre ses théories répugnantes, juste quelques heures après la libération de Karim ?

    J’ose espérer qu’il y a encore de vrais journalistes à l’APS pour reprendre le flambeau des anciens et barrer la route à la presse « radio 1000 collines ».

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email