Jeudi 25 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Date de la présidentielle : la sévère mise en garde de Macky Sall au Conseil constitutionnel

Single Post
Date de la présidentielle : la sévère mise en garde de Macky Sall au Conseil constitutionnel
Le Président Macky Sall estime qu’il est le seul détenteur de la prérogative de choisir la date de la présidentielle. De ce point de vue, laisse-t-il entendre, selon des informations de L’Observateur, le recours du FC25 demandant au Conseil constitutionnel de fixer le jour du scrutin, n’y changera rien.  

Cette position est partagée par des proches du chef de l’État. «Si le Conseil constitutionnel lui impose une date, il peut ne pas prendre un décret pour convoquer le corps électoral. Parce que rien de l’y oblige», croient savoir des voix du Palais qui se sont confiées au journal du Groupe futurs médias.

Ces dernières rapportent qu’en Conseil des ministres, ce mercredi, «Macky Sall n’a pas manqué de relever que les prérogatives électorales prêtées au Conseil constitutionnel [précisément celle d’envoyer les Sénégalais aux urnes] ne sont inscrites nulle part. Il a rappelé que la mission des ‘7 Sages’ se limite à valider les candidatures, vider les contentieux liés au scrutin et publier les résultats des élections».

L’Observateur rapporte que le président de la République est allé plus loin : il «a utilisé un ton menaçant au cas où le Conseil constitutionnel prendrait une décision contraignante».

Le journal ajoute : «Même s’il ne le dit pas clairement, l’ont rapporte que Macky Sall n’écarte pas l’éventualité de dissoudre l’institution judiciaire en ce sens que cela entre dans ses prérogatives. Mieux encore, le Président Sall a rappelé à son gouvernement au cours des échanges [en Conseil des ministres], que la Constitution lui permet d’user de tous les pouvoirs pour éviter et/ou surmonter les crises. Macky Sall faisait allusion à l’article 52 de la Constitution qui lui permet d’user de ‘pouvoirs exceptionnels’ dans certaines conditions.»

Les participants au dialogue national, tenu lundi et mardi, ont notamment proposé la date du 2 juin pour le premier tour de la présidentielle. Les conclusions de ces concertations seront officiellement soumises au chef de l’État lundi prochain. Selon le communiqué du Conseil des ministres, ce dernier les transmettra, pour avis, au Conseil constitutionnel.

Opposée à cette proposition, la plupart des 19 candidats éligibles pour la présidentielle invitent les «sept Sages» à constater la «carence» du Président Macky Sall et à fixer à sa place la date du scrutin.


74 Commentaires

  1. Auteur

    En Février, 2024 (09:48 AM)
    Et voilà un jeune président africain antidémocratique et c'est  lui qui les a nommé et maintenant les menace.Quelle dictature faites ce dont j'ai envie sinon???
    Top Banner
    • Auteur

      Moff

      En Février, 2024 (09:59 AM)
      le senegal n'est pas en crise qui justifie le recours à l'article 52. notre seul problème s'appelle macky sall.
      il est le seul responsable de cette situation et il a tort.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Karim$

      En Février, 2024 (10:11 AM)
      Nous avons affaire à un président devenu fou et buveur de sang ! Et une armée qui préfère nous voir mourir par milliers plutôt que de faire un coup d'Etat pour lébérer le peuple ! Les morts, c'est pas seulement dans les manifestations. Beaucoup de Sénégalais sont entrain de mourir dans la mer aussi. 45 ont encore perdu la vie hier à Saint Louis dans le chavirement d'une pirogue et tout ça, c'est à cause du chômage, de la faim et des manques d'opportinutés. Et pire encore, le président refuse de voir la fin de cette tragédie, refuse d'oganiser les élections tout simplement pour permettre aux Sénégalais de se libérer par le vote et se permet toute forme d'arrogance alors même qu'il ne peut pas faire 20 mètre de course à pied. Et les Africains ne savent pas qui sont nos vrais ennemis mais c'est la France ! C'est la présence menaçante de l'armée française qui donne la trouille à nos militaires et les empêchent de faire coup d'Etat pour libérer le peuple. Tôt ou tard les Français seront attaqués, c'est des lâches et ils sont la principale bête noire de l'Afrique depuis très longtemps. Pendant ce temps, la Russie est entrain de gagner la guerre en Ukraine et ils n'osent pas piper mot ! Les armées du Niger, du Burkina et du Mali n'ont pas eu peur de faire coup d'Etat malgré la présence de l'armée française puis de les mettre dehors par la suite ! Ce que l'amrée sénégalaise a peur de faire, le peuple doit le faire à leur place. En cas de changement de régime, quand ils auront de meilleurs salaires, ils reviendront remercier le peuple qui s'est battu à leur place.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (10:15 AM)
      Cette constitution là faut vraiment la revoir ou bien on retourne aux temps des royaumes, et chaque région avec son roi. On ne peut vraiment pas comprendre tous ces pouvoirs illimités pour le président quand même. L'ultra présidentialisme est de trop au Sénégal. Heureusement que Macky est un démocrate sinon rek il allait faire ce qu'il veut sous prétexte que cette constitution anachronique lui en donne les pouvoirs. 
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (10:18 AM)
      La patate chaude est dans les bras des 7 sages . Il faut la laisser là-bas.
      Dissoudre le conseil constitutionnel, c'est ouvrir la boîte de Pandore.
      Le président a fait ce qu'il a pu, si le CC fait autre chose, il n'a qu'à le laisser face à l'histoire.
      Je ne sais pas qui conseille le président mais il ne lui veut pas du repos.
      Vive le Sénégal
    {comment_ads}
    • Auteur

      Summum D'arrogance

      En Février, 2024 (10:22 AM)
      Le journal " l'obs" a t'il été commandité ? Macky Sall n'a jamais dit ça, ni en audio  ni via télévision. Et même s'il le dit, le peuple sénégalais en raz le bol, ne le laissera pas nous narguer ainsi irrespectueusement.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (10:23 AM)
      Sacré Macky il joue avec nos nerfs là. 
      A mon avis il va continuer comme ça jusqu'en 2029 avec les articles 428 et 636 puis 929 de la nouvelle constitution. 
      Du courage 
      Banton 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (10:28 AM)
      Comme certains l'ont dit; son histoire avec Sonko a beaucoup de ressemblance avec celle de Pharaon et Moussa.  La suite on la connait. 
       
      Nul ne peut echapper à son destin!
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (10:36 AM)
      Ces articles sont distillés par les faucons du palais pour faire peur aux sages du conseil.
      Le conseil doit faire son travail convenablement et laisser Macky avec le peuple et l'histoire. 
       
      L'erreur que le conseil ne doit pas faire en ce moment crucial de l'histoire du Senegal c'est de manquer de courage et ceder à la peur. 
       
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Ngom

      En Février, 2024 (11:04 AM)
      Le COnseil constitutionnel t'a pourtant donné l'opprtunité de te ressaisir et tu t"enfonces dans tes betises plein d'orgueil. Macky est la défintion de badoolo. On te donne le pouvoir ci ndiek ak teranga et toi tu veux nous jeter le pouvoir au Palais et t'enfuir comme un malpropre !
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (11:17 AM)
      que l'armée nous débarrasse de ce gros tas de merde
      ce fdp est méchant il a vendu le pays aux francais comment les sénégalais ont pu l'élire en 2019 ?
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (12:13 PM)
      Macky va vers la confrontation avec tout le peuple sénégalais. Montrons lui que nous ne sommes pas des sujets . Il n'a aucune prérogative pour dissoudre le conseil constitutionnel. Macky, laisse notre pays tranquille! Moomoo niou !
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (12:17 PM)
      Pourquoi vous voulez encore des problèmes? Le boufon dit qu'il part le 2 Avril en laissant le bordel derrière. Donc le CC ou l'assemblée va organiser les élections 2 mois après. Pourquoi pas attendre, voter le 2  juin et metter en place celui que la majorité choisit?
    {comment_ads}
    • Auteur

      Avis

      En Février, 2024 (12:21 PM)
      Termniner son mandat et rendre le tablier sagement sans creer d'emmerdes, ce que tout le monde sense lui demande. Non cela semble etre trop complique pour lui. Retarder l'echeance de notre election ne changera rien au fait qu'a partir du 2 Avril, il ne sera plus notre president et qu'il assistera en spectateur a une deculotee spectaculaire de son parti/coalition au soir des elections presidentielles.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (12:26 PM)
      Ça c'est du bluff sorti dans leurs journaux. Les décisions du conseil constitutionnel s'impose à tous et ne sont susceptibles d'aucun recours. Si le conseil constitutionnel lui demande de faire un décret pour une date il n'aura d'autre solution que de s'y plier ou il sera accusé de trahison. La pression de la communauté internationale le remettra à sa place. Macky n'a aucune marge de manœuvre, c'est un dictateur , tyran en fin de règne. Il ne peut dissoudre le conseil constitutionnel car il n'en a pas le temps, il faut une réforme constitutionnelle.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (13:08 PM)
      C'EST UN COMPORTEMENT ANTI DÉMOCRATIQUE
      Quand t-on a peur des résultats de l'arbitrage libre on profère des menaces à l'entame de la procédure d'arbitrage, ces genres de travers sont connus des comportements de gens peu respectueux d'eux même aux argumentaire faibles et fallacieux, qui veulent outre passer les règles du jeu avec des tentatives de contrôle sur l'espace d'autorité des autres. Le Président Macky Sall doit savoir n'est plus le président en plein d'autorité depuis le 25 Février et qu'il assure désormais les affaires courantes et que dans la réalité avec le temps qui lui reste, qu'il n'a plus le temps d'exercer des sanctions contourner sur qui que ce soit et bientôt il sera un citoyen dépourvu d'autorité comme vous et moi et tous les autres à la merci d'abus d'autorité venu d'autres empreintes à cela comme il aimait bien à le faire.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (13:20 PM)
      Il n'osera pas C'est un "BLEUF" d'un esprit de petit écolier, qui a peur de se faire contredire pour pouvoir continuer à exécuter ses plans. Le monde entier nous regarde, si jamais il dissout le Conseil Constitutionnel ce sera un COUP DE TONNERRE dans le monde entier et un seul mort dans les manifestations qui vont en suivre le CONDUIRA DIRECT DANS LES GEÔLES DE LA COURT PÉNALE INTERNATIONALE 
    {comment_ads}
    • Auteur

      X

      En Février, 2024 (13:31 PM)
      C'est un lache qui va jamais supporter une humiliation d'une passation de pouvoir avec l'opposition.
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Diomi

      En Février, 2024 (17:10 PM)
      Mr le président le conseil constitutionnel est le garant du nombre et de la durée du mandat du Président article 103 bayil sa dof dof lou bi 
      En 2011 tu disais qu'une élection présidentielle ne pouvait être reportée et aujourd'hui vous avez fait pire en les annulant 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Action

      En Mars, 2024 (05:00 AM)
      Dakkhaar leen ndeyou waadji une bonne fois pour toute:   Vous faites abuser par un underdog fils de pauvre 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Action

      En Mars, 2024 (05:00 AM)
      Dakkhaar leen ndeyou waadji une bonne fois pour toute:   Vous faites abuser par un underdog fils de pauvre 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Triste Fin De Règne

    En Février, 2024 (09:50 AM)
    Maquis ressaisis toi , tu n'as plus de pouvoir 

    et n'entraîne pas le pays dans ta chute  
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (11:27 AM)
      @11.07
      Aka ma am diom
      Tu penses que j'allais accepter qu'une vieille de 80 ans qui peut a peine marcher me rembourse ?
      Yowite do niit quoi
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (09:52 AM)
    billahi ce gas est dépassé psychologiquement 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (09:54 AM)
    En tout cas jamais conseil constitutionnel n'a créé un tel pataquès dans ce pays et ceci depuis l'indépendance du Sénégal ! C'est juste une constatation.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Liguèye

      En Février, 2024 (11:35 AM)
      Honnêtement,
      Le Conseil Constitutionnel à offert une voie de sortie honorable au PR qui ne l'a pas saisie.
      Le décret convoquant le corps électoral le 25/02 est toujours en place et l'administration n'a pas organisé le scrutin. C'est un manquement grave.
      Devant la carence du chef de l'Etat, c'est au conseil de fixer une date, avant le 02/03.
      On va voter et que le meilleur gagne.
      Ce n'est pas plus compliqué que ça.
      Wassalam
       
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (12:39 PM)
      C'est le Conseil Constitutionnel qui a mis le pays dans cette situation d'imbroglio juridique. Il a outrepassé ses pouvoirs en ne se déclarant pas incompétent et a annulé le décret présidentiel portant report de la date de l'élection présidentielle, procédure conforme à la Constitution puisque votée par l'assemblée Nationale. Le Conseil Constitutionnel n'a qu'à assumer et se tenir responsable de tout ce qui lui adviendra (future dissolution éventuelle). Nous demandons au Président Macky Sall de continuer à assumer ses responsabilités (comme il l'a du reste, jusque là si bien fait) en ne laissant pas ce pays que nous aimons tous entre des mains inexpertes , irresponsables et féodés à des puissances occultes qui ne pensent  qu'à s'accaparer de nos richesses.  C'est le seul leg qu'il lui importe de laisser aux citoyens et générations futures de ce pays. Nous prions le bon Dieu de veiller sur notre pays. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Tourem

    En Février, 2024 (10:01 AM)
    Vous faites beaucoup de bruit pour rien, c'est vous les gens de l'opposition qui veulent que ce pays soit dans l'impasse et c'est peine perdue parce que vous n'allez jamais réussir votre sale besogne 
    Top Banner {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (11:07 AM)
      Allah n'aime surtout pas ceux qui marchent dans l'indignité, l'injustice et la malhonnêteté.Macky le félon a fini de prouver tout son manque de respect, son ingratitude et son manque de considération au peuple sénégalais qui lui a rendu tous les honneurs et privilèges de la république. Wayé wolof Ndiaye nèna : badolo pire dou djib mouck gathième té dou fékhé ba tabbi sa...Macky li mou déf Sénégalais yi lep faw mou Faye ko si ni mba si na...
    {comment_ads}
    Auteur

    Ass

    En Février, 2024 (10:02 AM)
    Dama doyal seuk té ya fi téyé sa bop. Badolo moy gnite bol
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:02 AM)
    Emerse Faé de retour à Nantes : « Dans la vie, il faut croire en ses rêves.     *Devenu sélectionneur de la Côte d’Ivoire en pleine compétition, Emerse Fae, celui qui a ressuscité les Éléphants et remporté la Coupe d’Afrique des Nations au pays, a retrouvé son quartier de Malakoff, là « où tout a commencé ». Un autre « tourbillon » pour le héros de la Côte d’Ivoire, exemple de réussite pour les enfants de Nantes.
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:03 AM)
    Il faut dire la vérité. Cette crise que l'on surmontera  trés vite je le prie et je l'espére, vient certes de la 

    décision controversé du président de reporter les élections mais aussi en grande partie de la mascarade du conseil constitutionnel. Ce que le président de la république a dit n'est pas une menace mais c'est la loi.

    Le CC mériterait d'etre dissout. Les 7 sages on fait du n'importe quoi. C'est ca la vérité.
    {comment_ads}
    Auteur

    Pathétique...

    En Février, 2024 (10:06 AM)
    Ce monsieur est vraiment petit, quelle calamité.

    Mais à partir du 02 avril, tu on saura si tu es vrai garçon.

    Wait and see rekkkkk 
    Top Banner {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:09 AM)
    Président peux être que vous avez perdu la tête.. que Allah vous guide, je peux rien dire d'autres 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:11 AM)
    Les partisans du Roitelet-devenu-fou s'accroche déséspérément pour trouver 1 autre coupable que lui au bordel institutionnel qu'on vit. Après Pastef, les forces spéciales, la jeunesse destructrice, c'est le CC. Mais là c'est bien lui qui nomme et qui régit les membres du CC. S'il s'est gourré dans ses nominations, c'est lui notre assassin !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:13 AM)
    Je suis né ici, j’ai grandi ici, j’ai tout fait ici. Je devais venir cet été, mais c’est inconcevable de rentrer à Nantes sans passer par Malakoff. C’est là où l’histoire a commencé. C’est un passage obligatoire, important et émouvant. Une évidence. J’ai gardé des contacts avec tous mes anciens potes. Et avec Ali (Rebouh, aujourd’hui en charge du sport du haut niveau à la Métropole) c’était notre grand-frère, celui qui s’occupait de nous. Quand tu es issu d’un quartier, tu peux aller vers plusieurs chemins et lui nous poussait à rester des hommes droits en faisant du sport.
    {comment_ads}
    Auteur

    Xc

    En Février, 2024 (10:13 AM)
    laisse mouton pisser tabaski viendra
    Top Banner
    Auteur

    Oryx

    En Février, 2024 (10:16 AM)
    Beugeu beurré bagne beurré. Sonko moy diomaye, diomaye moy sonko.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:16 AM)
    Le cas khalifa sall personne n'en parle, actuellement, il n'est plus sénégalais dès l'instant qu'il avait acquis la nationalité française d'après le Code civil sénégalais, il lui faut un décret du président du Sénégal pour sa réintégration.

    Les pires élections de l'histoire du Sénégal avec un Conseil constitutionnel le plus nul et le plus irresponsable de l'histoire politique. Moi, je pense que sincèrement, ce Conseil constitutionnel doit être dissout avant la tenue des élections. 

    Présentement, aucune loi, ni la constitution, ni le Code électoral, ne tient plus dans l'organisation de ces élections. Tout ce qui reste maintenant, c'est de faire ce qui peut sauver Sénégal.

    Ceux qui disent que Macky Sall n'est plus président à partir du 02 avril, c'est vrai, ils ont raison, mais eux aussi qu'ils acceptent qu'ils violent la loi électorale et la constitution en voulant organiser les élections d'ici au 02 avril dès l'instant que la date du 25 feV ne tient plus et c'est le Conseil constitutionnel qui est le premier à violer cette loi. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:16 AM)
    si le conseil constutionnel n'est compétent dans ce sens , pourquoi lui soumettre pour avis?
    {comment_ads}
    Auteur

    Khoromsi

    En Février, 2024 (10:16 AM)
    Le Président Macky Sall estime qu’il est le seul détenteur de la prérogative de choisir la date de la présidentielle. C'est bizarre ! Et pourtant, c'est le Conseil constitutionnel (CC) qui a annulé son décret d'abrogation ! Je dirai même "raser" comme aime à le dire son conseiller Amadou Sall (ex-Ministre de la Justice). Et pourtant, c'est le CC qui lui a fixé des bornes pour fixer la date de l'Election: le "Considérant 14"  demande à Macky Sall que les élections doivent se tenir avant la fin de son mandat le 02 avril 2024 ! Et non le 02 juin 2024 date à laquelle Macky Sall redevient un CITOYEN ORDINAIRE !

    Enfin, si la carence et le dilatoire de Macky Sall sont constatés par le CC, le même Conseil fixe non seulement la date mais le calendrier électoral . C'est dans le cadre de sa fonction de REGULATEUR du système électoral ! Les méthodes dictatoriales de Macky Sall vont être arrêtées net par le CC qui est son seul Patron !

    Le Président Macky Sall aura la HONTE de sa vie lorsqu'il recevra la nouvelle Décision (et non l'Avis!) du Conseil constitutionnel ! Il va tout juste lui retourner la Décision 1/E/2024 du 15 février 2024 !

     
    Top Banner
    Auteur

    Catastrophe

    En Février, 2024 (10:16 AM)
    Macky vous avez tort! Respecter les sénégalais et respecter notre constitution! Le Sénégal mérite mieux que vous au niveau démocratie et développement économique. Vous avez mis ce pays dans une situation grave en ne respectant pas les sénégalais et leur constitution! Laissez nous tranquilles! Doyna! VIVE LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL! Courage! Courage!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:19 AM)
    A la place de Macky je retiens le 2 juin, mais je dissous ce cc qui est infiltré et manipulé par ex pastef
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (10:38 AM)
      Ce n'est pas l'ex pastef, c'est amadou ba à la solde de la France et sous ses ordres à infiltrer le Conseil constitutionnel. Le choix des 19 candidats est un choix de la France, c'est difficile à expliquer, mais c'est la vérité. C'est la France avec ses vassaux internes qui est à l'origine de toute cette anarchie qui se passe dans ce pays. Macky Sall, c'est après la sortie de la liste du conseil qu'il se rend compte qu'il ne maitrise plus rien dans ce pays, c'est pour cela qu'il veut se rattraper en arrêtant de force tout le processus électoral. 
      Mais c'est bien fait pour Macky sall, il ne fait que recevoir la pièce de sa monnaie pour tout le mal qu'il a commis dans ce pays en complicité avec les occidentaux qui le combattent aujourd'hui et à qui il a donné toutes les richesses du Sénégal. Pour vous dire que les occidentaux ne gèrent que leurs intérêts, ils ne sont amis de personne et c'est une bonne leçon pour le prochain président que je souhaite ne sera pas dans la liste des 19 actuels. A défaut de SONKO pour le prochain président qu'il soit karim wade.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:20 AM)
    Trop orgueilleux Même si je fais fausse route personne ne doit me rectifier car je sais tout je peux tout .. Non un peu de raison et tout ira bien .. Respectons strictement la constitution
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:27 AM)
    Y'a t-il quelqu'un pour rappeler à ce badola sorti de nulle part que le sénégal n'est pas sa propriété encore moins un leg de sa famille?????

     
    Top Banner
    Auteur

    Citoyen Sénégalais

    En Février, 2024 (10:30 AM)
    Frère Macky arrete ton parano et va-t-en. Ne craint rien, Personne ne te fera rien. Le peuple va te pardonner😂Mais nak danga warone def jamm. On ne va pas t'emprisonner. Stp quitte le pouvoir et va travailler puisque tu es ingénieur donc un scientifique. Il faut éviter au peuple cette permanente tension et d'état de stress. Tout le monde est fatigué. Fassé nagn la kay té nangouga fassé bi kon demal
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:34 AM)
    Au moment où nous en sommes il est impossible de mener un processus électoral normal à terme d'ici le 02 Avril. C'est impossible.

    Si le conseil constitutionnel ne le sait pas ou ne veut pas entendre parler c'est qu'il est devenu un facteur de blocage.

    N'oublions pas que c'est à cause principalement des erreurs du conseil que la situation est devenue ce qu'elle est aujourd'hui.

    Si le conseil s'entête à persister dans ses erreurs il faut que l'assemblée nationale prenne ses responsabilités et vote sa dissolution. Qu'on mette une cour constitutionnelle à la place et qu'on reprenne tout le processus.

    Décaler l'élection de 2 mois c'est pas la fin du monde.

    Et si on elisait un président et qu'on se rende compte qu'il a une double nationalité avant sa prestation de serment. Quelle serait l'ampleur de la crise
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:42 AM)
    Le CC meme consulté pour avis donné une décision qui selon l'article 92 de la Constitution n'est pas susceptible de recours et s'applique à tout le monde y compris le PR et le CC donc on ne peut pas parler de conflit entre institutions ou de blocage pour recourir à l'article 52. Notre PR n'est pas juriste et il est mal conseillé par des gens qui apparemment vont toujours dans le sens qu'il veut au mépris des textes ou du simple bon sens . 
    {comment_ads}
    Auteur

    Amad

    En Février, 2024 (10:43 AM)
    En tout cas tous les sénégalais reconnaissent les carences notées au niveau du CC.

    A partir de là on peut pas imputer la responsabilité entière de cette situation au président Macky Sall qui lui aussi n'a pas associé les autres acteurs avant de reporter les élections. 

    Si on respecte la Constitution il a effectivement le droit d'user de l'article 52 c'est d'ailleurs la raison pour laquelle le CC n'a pas fixé de date pour l'élection car c'est du ressort du président. 

    Quelqu'un l'a dit plus haut il faudra réduire les pouvoirs du Président dans la Constitution qui à mon avis n'est plus adaptée à notre temps. 

    Enfin s'il termine son mandat et que le président de l'assemblée démissionne, qu'est-ce qui va se passer ?

    Le problème est qu'il n'y a pas de recours sur une décision du CC même s'il fait fautes évidentes et ça c'est un vrai problème dans une démocratie. 

    J'ai le sentiment que l'armée risque d'être la solution dans cette affaire et la responsabilité de l'opposition sera engagée pour avoir opté la politique de la chaise vide lors du récent dialogue. 
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2024 (10:47 AM)
    C'est maintenant clair ! Ce gars ne veut pas aller aux élections encore moins de quitter le pouvoir. Comprenne qui voudra. Donc toute cette farce de dialogue n'était qu'un pretexte pour habiller cette attitude. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Macky Korr Marieme Faye

    En Février, 2024 (10:48 AM)
    Article bourré de fautes 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ndour Faye

    En Février, 2024 (10:49 AM)
    Il faut dessoudre ce conceils constitutionnel , il est devenu un conceils coruptionel , comment peut accepter un candidat criminel en prison et rejeter un autre de double nationalité , valité une femme de nationalité douteuse d origine franco libanaise 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:49 AM)
    Je crois qu'il est temps de stopper la balancoire sur laquelle est assise ce gros porc afin qu'il revienne sur terre. Badola khamoul djowane.
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2024 (10:50 AM)
    Un président antidémocratique 

    qui calcule le droit de la population 
    {comment_ads}
    Auteur

    Sentinelle

    En Février, 2024 (10:55 AM)
    Sénégalaiseries

    Par Ibou Fall 

     

     

     

    Sortie de route et dérapages contrôlés, mode d’emploi…

     

     

    Il y a quelque chose de définitivement pitoyable et lassant d’assister à un navet au scénario pitoyable et aux acteurs sans panache. Que se passe-t-il donc vraiment dans les coulisses de la République ces derniers mois pour que l’on en arrive à ravaler jusqu’à des vomis qui datent de 2014 ? 

    Le régime finissant, à ses débuts, sous le prétexte de traquer des biens mal acquis, jette en prison Karim Wade sous les accusations d’enrichissement illicite au détriment de nos maigres ressources nationales ; dix ans après, ce même régime, donc, bloque la respiration démocratique de toute la République pour permettre au, euh, condamné d’aspirer à ses plus nobles fonctions.

    La corde des accusations de corruption envers le Conseil constitutionnel est bien trop sordide : c’est une squelettique minorité parlementaire, dans un pays où la majorité mécanique dicte sa loi depuis les indépendances, qui sonne l’assaut. 

    Cherchez l’erreur…

    Et le chef de l’Etat, avec un empressement trop zélé pour être désintéressé, de conforter les doutes. D’ailleurs, prétend-il, ce n’est pas le seul accroc… 

    L’occupant du Palais tient à écouter avec beaucoup trop de compassion pour être sincère, les jérémiades d’une quarantaine de candidats fantaisistes recalés venus pleurnicher sous ses fenêtres… Les informaticiens du Conseil constitutionnel, (décidément, encore lui !) auraient traficoté leurs clés usb et fait disparaître des milliers de parrains d’un claquement de doigts.

    Pour un peu, on parlerait de magie noire…

    Et puis, preuve à l’appui, ne voilà-t-il pas que l’on apprend que la docteure Rose Wardini est française. Crime abominable pour cette originaire de Latmingué, qui passe pour l’une des pasionarias de la lutte locale contre le cancer du sein, dont la sœur est la dernière maire sortante de Dakar, et le frère, officier de l’armée nationale. Une traîtresse en puissance, dont le cas prouve à quel point les soupçons qui pèsent sur le Conseil constitutionnel sont fondés.

    Citoyens racistes, on se calme !

    Dilemme « mackyavélique » : Amadou Bâ, le Premier ministre en fonction, de surcroît candidat de la coalition présidentielle aux prochaines élections, serait le présumé corrupteur. C’est clair, après l’arrêt brutal du processus électoral, la prochaine étape est que sa tête, déjà sur le billot dès sa nomination à la Primature, roule sur le sol, et son hémoglobine gicle partout.

    Ben non. Tout va bien. Le président Macky Sall et le Premier ministre Amadou Bâ se font même des mamours en public et posent côte-à-côte, avec un costume de couleur identique, main dans la main, en souriant jaune. 

    Snif. C’est si touchant. Sortez les mouchoirs. 

    Bon, certes, chez les esprits chagrins, ça relève de temps à autres quelques p’tits signes de mauvaise humeur présidentielle à mettre sur le compte de l’approche des adieux poignants aux lambris du Palais. 

    Par exemple, à quelques occasions officielles, Macky Sall ne salue pas très chaleureusement Amadou Bâ en public. Et puis, il y a quelques conseils de ministres que le PM rate par hasard, tandis que quelques-uns des ministres se fendent impunément de déclarations au vitriol avec comme une bénédiction des officines du Palais. 

    Amadou Bâ n’est pas le seul à essuyer ses foudres, rassurez-vous : Macky Sall devient cassant, pour ne pas dire hautain, en public. 

    On peut comprendre son humeur maussade et ses pincements au cœur. Ça vous plombe le moral, rien qu’à penser devoir voyager le reste de son existence dans de vulgaires vols commerciaux durant lesquels le risque est probable de côtoyer la racaille des aéroports, tout comme la canaille de la classe affaires. Ou même, s’imaginer coincé trente minutes dans les embouteillages parce que le nouvel occupant du Palais fait jalonner les grands boulevards pour ne croiser personne. On vous passerait volontiers la forêt des factures que l’on perd l’habitude d’honorer : l’eau, l’électricité, le téléphone, le carburant… 

    Pire : le fisc risque de frapper à votre porte parce que vous êtes manifestement en mesure de payer des impôts plus que les autres et que le Trésor public a des obligations de résultats.

    Détrompez-vous, c’est arrivé à Senghor. La question s’est posée en Conseil des ministres et le chef de l’Etat d’alors, Abdou Diouf, s’en est remis à son Premier ministre, Habib Thiam, qui décréta que l’ancien président Senghor était un citoyen ordinaire, et qu’il fallait laisser faire le fisc. Il faudra que le ministre des Finances, Famara Sagna, s’y oppose pour que l’honneur de la République soit sauf. 

    Je ne sais pas comment l’Abdou Diouf d’aujourd’hui prendrait une descente du fisc pour fouiller ses biens et finances…

    Que dire du silence glaçant dans l’auguste demeure du futur ex couple présidentiel, après le départ des flagorneurs dont la faune infidèle sera repartie vers d’autres horizons, après avoir raclé les fonds de marmite des ultimes festins et emporté les dernières économies ?

    Il y en a qui dépriment pour moins que ça.

    Et puis, il y a cette noria de courtisans devenus paranoïaques à l’idée qu’un nouveau maître du pays pourrait se mettre à fouiller jusque dans leurs caleçons pour y débusquer des traces de deniers publics qui n’y auraient pas leur place légitime. Ce ne serait pas la première fois : la preuve par… Karim Wade ?

    Si ce n’était que ça…

    Entre mars 2021 et juin 2023, rien ne nous est épargné : jusqu’au meurtre de deux gamines, des enfants de gens de peu, brûlées vives dans un bus, après un attentat au cocktail molotov. 

    Pour la p’tite histoire, la recette de cette alchimie pyromane nous est arrivée en 1968, au plus fort de la contestation estudiantine, via la fratrie Blondin Diop. Le mythique Oumar qui menait la révolution depuis Paris l’aurait communiquée à ses frères pour soutenir la résistance indigène à Dakar.

    Les voies du transfert de technologie sont insondables.

    Il y aura bien d’autres dégâts : des morts par balles, des blessés, des biens saccagés. Tout ça parce que Monsieur le (futur) Président de la République Ousmane Sonko, PROS pour ses inconditionnels, en plein couvre-feu entre la fin 2020 et le début 2021, ne trouve pas assez de forces morales pour se passer des massages de Madame Adji Sarr.

    Piqûre de rappel : Madame Sonko, première du nom, est kinésithérapeute. À moins que, raison d’Etat oblige, elle ne brûle son diplôme. 

    La Justice, dans son immense sagesse, après des journées nationales mouvementées, accordera au PROS une liberté provisoire, en dépit des profanations de sa dignité : les juges chargés de la scabreuse affaire seront qualifiés de « petits ». Comprenez minables et surtout corrompus. Bien entendu, les forces de défense et de sécurité, avec les milices complices, sont au passage accusées des pires crimes. 

    Les explications du ministre de l’Intérieur, devant le sombre tableau que présente la scène publique, évoquant des « forces occultes », en rajoutent à l’obscurantisme ambiant. 

    La raison d’Etat fait ricaner dans l’opinion, lorsqu’Ousmane Sonko est pris sur la route de Koungheul, après avoir défié toute la République et ses institutions, et ses menaces de déloger de son Palais le président de la République avec l’aide de deux cent mille jeunes. 

    Si Macky Sall freine le processus électoral, convoque un dialogue national pour réintégrer Karim Wade et Ousmane Sonko dans la course à la présidentielle, c’est parce qu’il doit croire éperdument à l’amnésie nationale…

    Récapitulons : alors que le Conseil constitutionnel désigne vingt candidats pour la présidentielle, Macky Sall préfère recevoir quarante recalés. 

    À partir de là, tout part en vrilles…

    En réalité, le chef de l’Etat, qui doit se dévêtir de sa panoplie politicienne depuis qu’il a renoncé à sa candidature pour 2024, est revenu dans les manigances « mackyavéliques ». 

    Ce doit être plus fort que lui…

    Macky Sall manœuvre tant et si bien que le processus électoral coince. La désapprobation internationale lui fait perdre son habituelle assurance. Il semble même paniquer. Il n’empêche qu’il engage comme une fuite en avant : de conférence de presse en dialogue national, le scénario manifestement improvisé et le casting surréaliste font peine à voir. 

    Ce qu’on en retient : la volonté de faire des présidentiables Karim Wade, le résident du Qatar coupable aux yeux de la justice sénégalaise des pires crimes économiques de notre histoire, et Ousmane Sonko, sur lequel pèsent les plus monstrueux chefs d’accusation au détriment de la République…

    Un jour, si Karim Wade et Ousmane Sonko deviennent d’irréprochables présidentiables, il faudra bien que l’on nous explique : Macky Sall serait-il le seul coupable de tout ce qui nous arrive depuis douze interminables années ? 

    A la rescousse, pour plaider sa cause, des has-been : les anciens présidents Wade et Diouf se fendent d’une bafouille pour donner d’indécentes leçons de vertu, tandis que les rentiers de la flagornerie se précipitent à chacun de ses claquements de doigts… On y trouve de tout : du politicard à la petite semaine, de l’affairiste infructueux, du rentier de la tension, du vendeur d’hallucinations, de l’artiste méconnu.

    Ce spectacle est si affligeant.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:55 AM)
    Un conceils coruptionel une première dans l histoire démocratique , des enseignants devenus des bêtes féroces pour les enfants des , sociétés de disants civile au discours itlerien , des professeurs encourageants le terorisme ça se voi au séngalguy  
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:56 AM)
    C'est lui le président qui a créé tout ce scandale et mis notre nation dans tous les dangers politiques; il ne doit pas partir comme cela libre . il doit etre traduit pour haute Trahison et ramené devant les juridiction de ce pays et déniché de partout où il se trouve dans le monde. 

    il devra etre extradé pour la situation actuuelle qu'il a mis le Sénagal depuis 2021 et les morts et dégats causés. 

    Sa loi d'amnistie de doit pas passer à l'assemblée si les députés respectent les sénégalais. il faudra que les députés qui votent pour puissent rendre compte de leur participation et conspiration à cette forfaiture et refus de laisser la justice faire son travail.
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2024 (10:57 AM)
    Mais nak Macky suivant ton comportement tu es comme un enfant de 5 ans avec ses caprices,si on t'etudie vraiment,t'as envie de partir et tu nous fatigues à la longue et que tout le monde en à marre.Mais partir rek et tu en fais autant de problèmes et de scandales jusqu'à commencer à sof tout le monde.
    {comment_ads}
    Auteur

    Malaw

    En Février, 2024 (11:19 AM)
    Il fut un temps où les erreurs du CC s'imposaient à tous. Ce temps est maintenant révolu. Il faut revoir la loi organique sur le CC et la constitution pour que les erreurs manifestes du CC puissent être corrigées.  
    {comment_ads}
    Auteur

    Nafy Faye

    En Février, 2024 (11:32 AM)
    Macky libere notre pays stp on a marre de toi tu bafoue nos droits et reglement 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (11:37 AM)
    Je viens de me rendre compte que j'avais pas utilisé mon intelligence ( émotionnelle) en décidant de voter pour ce monsieur. 

    Un homme logique doté de raison ne voterait jamais pour Mademba comme président. 

    Quelle catastrophe je sais pourquoi l' épouse de Mademba excelle dans le leumbeul...

    Une chose est sûre Mademba quittera le 2 avril et ne mettra plus les pieds à mermoz.
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2024 (11:52 AM)
    il faut un mouvement populaire qui ferait descendre dans les rues plus de 4 millions de sénégalais et reprendre la destinée de notre pays ceci dés le 03 Avril. Les sénégalais ne doivent pas regarder Macky Sall dissoudre le conseil constitutionnel et appliquer son fameux article 52 , ce sera un coup d'état constitutionnel trop flagrant à moins de 1 mois de la fin de son mandat et bonjours les dégâts.

    Ce sera le début d'une monarchie infini 

    trop c'est trop 

     

    🔥🇸🇳🔥🦾
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Khaliss Wade Du Qatar.

    En Février, 2024 (12:01 PM)
    Khaliss moo bari doolé !!? 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (12:15 PM)
    la folie d'un despote
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (12:16 PM)
    Ce président déboussolé perd de vue que la république qu'il a héritée par. des voies légales et démocratiques n'est pas son patrimoine dont il peut disposer à sa guise.Il n"a qu'à se reprendre et comprendre que le temps lui compté pour encore ajouter aux supplices que  nous occasionnent ses dérives autocratiques 
    Top Banner
    Auteur

    Mon Presi

    En Février, 2024 (12:16 PM)
    Mon président est ce que ceux ont refusé De dialoguer n'ont pas eu raison ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Infos

    En Février, 2024 (12:22 PM)
    Informations. Les gars de l'observateur font la une avec les résultats de leur masturbation intellectuelle et prétendent que ce sont des sources du palais...
    {comment_ads}
    Auteur

    Albouri

    En Février, 2024 (12:27 PM)
    Tragique terminus, ce monsieur est complétement aux abois, totalement vomis par le monde entier , court derriere une amnistie d'où les commanditaires et tueurs n'ont jamais été identifiés..
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (12:36 PM)
    Macky n'ose même pas dissoudre le conseil sans base légal , il est loin d'être fou le Cc est la chose la mieux partagé dans une démocratie avec ses défauts. Même aux États Unis la cour suprême a ses défauts un juge a été accusé de corruption il l'a reconnu n'empêche il continue à siéger et décider. Mais au pays des ignorants le borne est roi au contraire on doit en profiter et renforcer leurs pouvoirs ,leurs donnés des mandats a vie . Pars ce que corrompre 7 personne qui on un mandat de 6 ou mieux encore a vie sa relève de l'utopie. La justice est le dernier rempart d'une société et on doit donc tout faire pour la consolidée et y soumettre quelques soit ses erreurs et ses manquements ! 
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2024 (12:38 PM)
    Macky Sall n'a jamais été sincère il a passé ces 12  ans à manœuvrer,comploter,manipuler,tuer et emprisonner aves sa femme sa belle famille et des gens comme Moustapha Diakhaté ,mame Mbaye Niang  Thérèse Faye etc .L'avant dernier complot c'était le report et voter la loi a l'assemblée  et faire passer de force et le dernier c'est l'amnistie et manipuler le conseil constitutionnel pour faire passer cette loi .

    le gars a mis le Sénégal à genoux il est une une honte 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (12:40 PM)
    La communauté internationale va lui sauter déçu ,si lui il ignore la force d'un Cc , il l'apprendra à ses dépends ! Un bon entendeur salut 
    {comment_ads}
    Auteur

    Df

    En Février, 2024 (12:45 PM)
    Ce macky sall peut continuer à fair le malin comme il peut, laissons mouton pisser tabaski arrive!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (12:46 PM)
    Qu'il continue à écouter les abdou mbow et consort ses gens qui manquent de culture politique ! Aucun pays démocratique n'acceptera la dissolution d'un CC , les médias et les pays occidentaux, africains vont le détruires a jamais 
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2024 (12:50 PM)
    Maintenant les abus de pouvoir,menaces et les sanctions, c'est le tour du conseil conseil constitutionnel le roi impose et les sujets abdiquent !
    {comment_ads}
    Auteur

    Lebaolbaol Tigui

    En Février, 2024 (13:22 PM)
    On est guettè par un 3em mandat !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (13:24 PM)
    Macky Sall sera poursuivi pour haute trahison arrété jugé et jeté en prison jusqu'à sa mort il peut continuer pour le temps qui lui reste de narguer et faire l'arogant 
    {comment_ads}
    Auteur

    Juj

    En Février, 2024 (13:43 PM)
    Cest fauw cest du fake 😂 Sacrée lobs ils ont etait payer pour sortir cela mais car ils connaisse déjà la décision du conseil il vont prendre une date et le president sera obliger par force dy soumettre ou il sera laminée par linterantional sil tente devoquer l'article 52 jamais il ne prendra ce risque
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2024 (13:59 PM)
    le diable, le maquisard,....pour rallonger son mandat, refuser d'organiser des elections,  il allume des feux partout!
    {comment_ads}
    Auteur

    L'observateur

    En Février, 2024 (17:36 PM)
    La cassure d'un pacte social datant de 1973 risque de mener le Sénégal vers une situation particulièrement délicate.

    Tout est devenu flou et confu. Attention à la navigation à vue.
    {comment_ads}
    Auteur

    Pff

    En Février, 2024 (19:08 PM)
    il n'organisera jamais des élections. il en complicité avec l'armée car il ne lui reste que ce pouvoir. ça c'est evident !

    Même les juge commencent à le lacher car il ne les respecte pas.
    {comment_ads}
    Auteur

    Pff

    En Février, 2024 (19:08 PM)
    il n'organisera jamais des élections. il en complicité avec l'armée car il ne lui reste que ce pouvoir. ça c'est evident !

    Même les juge commencent à le lacher car il ne les respecte pas.
    Top Banner
    Auteur

    Azizou

    En Février, 2024 (19:35 PM)
    Il est parfaitement possible d’organiser le 1er tour du scrution avant le 02 avril 2024 le 17 ou le 24 mars 2024.Pour un scrutin à tenir le dimanche 17 mars 2024, la campagne électorale ne pourra excéder douze (12) jours et à la condition que le décret convoquant le corps électoral soit signé et publié au plus tard le 03 mars 2024. Les résultats définitifs seront attendus le 25-26 mars 2024.Pour un scrutin à tenir le dimanche 24 mars 2024, la campagne électorale pourra durer entre 15 et 21 jours et à la condition que le décret convoquant le corps électoral soit signé et publié au plus tard entre le 02 et le 08 mars 2024. Les résultats définitifs seront attendus le 31 mars 2024. A titre d’exemple, si le décret convoquant le corps électoral soit signé et publié au plus tard le 05 mars 2024, la durée de la campagne électorale sera de 18 jours calendaires. C’est peut être l’hypothèse la meilleure si le Président est dans les bonnes dispositions d’organiser les élections avant le 02 avril 2024, c’est à dire le 24 mars 2024. Dans ce cas; la Prestation de Serment et l’installation du nouveau Président pourraient se tenir le même jour, 02 avril 2024 (article 36). En cas de second tour, le Président de l’Assemblée nationale organiser le scrutin le dimanche 14 avril 2024. La Prestation de Serment et l’Installation du Président élu auront lieu le vendredi 26 avril 2024 ! Le Daaka se tiendra du 27 avril au 06 mai 2024 et la fête du travail le 1er mai 2024 ! La fête de l’Aid El Fitr aura lieu en pleine campagne électorale du 2ème tour (chaque candidat pourra la passer dans son Fief électoral ou chez lui) !
    {comment_ads}
    Auteur

    Azizou

    En Février, 2024 (19:35 PM)
    Il est parfaitement possible d’organiser le 1er tour du scrution avant le 02 avril 2024 le 17 ou le 24 mars 2024.Pour un scrutin à tenir le dimanche 17 mars 2024, la campagne électorale ne pourra excéder douze (12) jours et à la condition que le décret convoquant le corps électoral soit signé et publié au plus tard le 03 mars 2024. Les résultats définitifs seront attendus le 25-26 mars 2024.Pour un scrutin à tenir le dimanche 24 mars 2024, la campagne électorale pourra durer entre 15 et 21 jours et à la condition que le décret convoquant le corps électoral soit signé et publié au plus tard entre le 02 et le 08 mars 2024. Les résultats définitifs seront attendus le 31 mars 2024. A titre d’exemple, si le décret convoquant le corps électoral soit signé et publié au plus tard le 05 mars 2024, la durée de la campagne électorale sera de 18 jours calendaires. C’est peut être l’hypothèse la meilleure si le Président est dans les bonnes dispositions d’organiser les élections avant le 02 avril 2024, c’est à dire le 24 mars 2024. Dans ce cas; la Prestation de Serment et l’installation du nouveau Président pourraient se tenir le même jour, 02 avril 2024 (article 36). En cas de second tour, le Président de l’Assemblée nationale organiser le scrutin le dimanche 14 avril 2024. La Prestation de Serment et l’Installation du Président élu auront lieu le vendredi 26 avril 2024 ! Le Daaka se tiendra du 27 avril au 06 mai 2024 et la fête du travail le 1er mai 2024 ! La fête de l’Aid El Fitr aura lieu en pleine campagne électorale du 2ème tour (chaque candidat pourra la passer dans son Fief électoral ou chez lui) !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (08:07 AM)
    Si tu choisis pas jusqu'au 2 avril tu n'es plus légal ce sera le vide du pouvoir tu peux choisir une daye qui sera avant le 2 avril sinon c'est le cc qui va choisir et puis quoi pour qui tu te prend futur cadavre ancien sperme sa suffit quoi
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (08:07 AM)
    Si tu choisis pas jusqu'au 2 avril tu n'es plus légal ce sera le vide du pouvoir tu peux choisir une daye qui sera avant le 2 avril sinon c'est le cc qui va choisir et puis quoi pour qui tu te prend futur cadavre ancien sperme sa suffit quoi
    Top Banner
    Auteur

    En Mars, 2024 (08:07 AM)
    Si tu choisis pas jusqu'au 2 avril tu n'es plus légal ce sera le vide du pouvoir tu peux choisir une daye qui sera avant le 2 avril sinon c'est le cc qui va choisir et puis quoi pour qui tu te prend futur cadavre ancien sperme sa suffit quoi
    {comment_ads}
    Auteur

    Khoural

    En Mars, 2024 (08:50 AM)
    Les sénégalais doivent véritablement se ressaisir et recadrer le débat ! Pourquoi se poser autant de questions sur l'après Macky Sall alors que le débat est de rappeler à Macky Sall qu'il refuse d'appliquer la Décision du Conseil constitutionnel 1/C/2024 du 15 février 2024: choisir une date pour l'Election présidentielle AVANT le 02 avril 2024 ! C'est de cela que les sénégalais doivent parler ! Il faut que les sénégalais crachent sur le seul fautif, Macky Sall qui pousse le Sénégal vers un gouffre juridique ! Pourquoi veut-on discuter de la profondeur du gouffre (GOUTEU) sans dénoncer la stratégie du Président de nous rendre un Sénégal? Ne suivons pas le Ministre SIDIKI KABA qui nous divertit avec ses hypothèses farfelues sur l'après 02 avril 2024 ! C'est de cela qu'il s'agit: faire un tir groupé sur Macky Sall le DICTATEUR, le VIOLEUR de la Constitution ! En parralèle, il appartient au Conseil constitutionnel (CC) de nous gérer ce REFUS de Macky Sall de fixer une date pour l'Election: le CC doit imposer une date, la seule qui satisfait aux "meilleurs délais" exigés est le 17 mars 2024 ou le 24 mars 2024 ! En cas de second tour, l'on ne serait plus dans le cas invoqué par Sidiki Kaba d'une reprise totale du processus électoral par le Président de l'Assemblée nationale avec de nouveaux candidats. Il s'agira de POURSUIVRE le processus électoral déjà enclenché, conformément à la Décision du Conseil constitutionnel ! Dénonçons le refus de Macky Sall de fixer une DATE au courant de ce mois de mars 2024 et obligeons-le à le faire! Ne nous laissons pas distraire sur l'après 02 avril 2024! Sauf que le Conseil constitutionnel peut fixer la date de l'élection au 07 avril 2024, ce qui serait contraigant pour l'intérimaire du Président Sall qui, dans un pays plus démocratique, devrait être arrêté pour haute trahision (refus d'organiser les élections)!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (11:59 AM)
    nous avons une opposition irresponsable pensez au mieux pour le bien être des Sénégalais tout le monde sait que le président ne devrait pas reporter les élections mais le 2 juin c'est dans 3 trois mois avec qui vous avez passé 12 bonne années y a quelque chose qui ne dit pas son nom
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (11:59 AM)
    nous avons une opposition irresponsable pensez au mieux pour le bien être des Sénégalais tout le monde sait que le président ne devrait pas reporter les élections mais le 2 juin c'est dans 3 trois mois avec qui vous avez passé 12 bonne années y a quelque chose qui ne dit pas son nom
    Top Banner
    Auteur

    En Mars, 2024 (11:59 AM)
    nous avons une opposition irresponsable pensez au mieux pour le bien être des Sénégalais tout le monde sait que le président ne devrait pas reporter les élections mais le 2 juin c'est dans 3 trois mois avec qui vous avez passé 12 bonne années y a quelque chose qui ne dit pas son nom
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (11:59 AM)
    nous avons une opposition irresponsable pensez au mieux pour le bien être des Sénégalais tout le monde sait que le président ne devrait pas reporter les élections mais le 2 juin c'est dans 3 trois mois avec qui vous avez passé 12 bonne années y a quelque chose qui ne dit pas son nom
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (11:59 AM)
    nous avons une opposition irresponsable pensez au mieux pour le bien être des Sénégalais tout le monde sait que le président ne devrait pas reporter les élections mais le 2 juin c'est dans 3 trois mois avec qui vous avez passé 12 bonne années y a quelque chose qui ne dit pas son nom
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (12:39 PM)
    Merci Macky. Na rangs yi dioub rek.

     
    Top Banner
    Auteur

    L’épée

    En Mars, 2024 (22:42 PM)
    La carence d'un incapable qui ruine les échéances électorales, en laissant un vide constitutionnel.
    {comment_ads}
    Auteur

    Coucou

    En Mars, 2024 (10:28 AM)
    Comment un Président normal, gardien de la Constitution et protecteur des Institutions, peut-il "mettre en garde sévèrement le Conseil constitutionnel"? Après avoir foulé au pied les Décisions du Conseil constitutionnel relatives aux Elections présidentielles 2024 !
    {comment_ads}
    Auteur

    Galsen

    En Mars, 2024 (12:20 PM)
    L affaire des nervis tueurs ça gène maintenant .Mais force restera à la loi pour ces tueurs d un régime criminel qui a voulu ressuscité les tontons macoutes de Duvalier .

    Macky t es un miniable conspirateur sans scrupule mais dit toi que l histoire Sénégal sera marquée à jamais par la violence de tes tueurs .Benno est foutu dans l histoire politique on va même légiférer une date pour la commémoration de la journée des martyrs du Sénégal depuis 1960 .
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (19:33 PM)
    Vous êtes des moins que rien si vous croyez  tenir le pays en otage détrompez vous   évitez ce qu un peuple revolte peut faire que dieu nous en préservé 
    Top Banner
    Auteur

    En Mars, 2024 (19:33 PM)
    Vous êtes des moins que rien si vous croyez  tenir le pays en otage détrompez vous   évitez ce qu un peuple revolte peut faire que dieu nous en préservé 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email