Jeudi 22 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Alternance à la tête des Partis : Les dinosaures politiques font toujours la loi

Single Post
Alternance à la tête des Partis : Les dinosaures politiques font toujours la loi

« Le temps est venu de renouveler le personnel dirigeant du parti. Si nous voulons rester un parti de gauche, c’est-à-dire un parti accolé aux préoccupations des masses populaires, des masses laborieuses, il faut que cette nouvelle génération qui a été préparée, prenne la relève », indiquait Pape Sarr, secrétaire national de la Ligue démocratique (Ld), chargé de la promotion des jeunes, dans l’édition du Soleil du vendredi 5 juillet dernier, veille de la tenue du septième congrès dudit parti. Malheureusement pour ce dernier et ses jeunes autres camarades, le congrès de leur formation politique, qui s’est déroulé durant le week-end au Cices, a passé outre leurs préoccupations. Leur vœu de voir un jeune trôner à la tête de la Ld ne sera pas exaucé de sitôt. Il leur faudra patienter.En effet, après Babacar Sané et Abdoulaye Bathily qui a dirigé le parti durant 29 ans, c’est un autre « vieux » en la personne de Mamadou Ndoye, ancien ministre de l’Alphabétisation et des Langues nationales, qui a été promu chef de file des Jallarbistes, alors que les Jallarbistes regorgent en leur sein de nombreux jeunes de qualité, tous capables de diriger le parti avec brio.C’est dire que la Ld a refusé l’alternance générationnelle. Suivant ainsi les traces du Parti de l’indépendance du travail (Pit), une autre formation de gauche.Les communistes de Khar Yalla, lors de leur cinquième congrès historique tenu à Thiès, les samedi 22 et dimanche 23 mai 2010, avaient écarté les jeunes, lorsqu’il s’était agi de choisir un remplaçant à leur leader emblématique, Amath Dansokho, qui a été de tous les combats pour la consolidation de la démocratie au Sénégal. Ils avaient porté leur choix sur le Professeur Maguette Thiam, préférant faire dans la continuité.L’autre enseignement à tirer de ces alternances de la tête des partis politiques, c’est que le secrétaire général sortant passe presque toujours le témoin à son candidat. Celui avec qui il a le plus d’affinités et qu’il pourra gérer.Une manière pour lui d’avoir toujours la mainmise sur le parti..., souligne Le Populaire.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email