Dimanche 04 Décembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
People

ENTRETIEN: Itinéraire d'écrivain Nafissatou Dia Diouf « Adolescente, je me trouvais sans charme»

Single Post
ENTRETIEN: Itinéraire d'écrivain Nafissatou Dia Diouf « Adolescente, je me trouvais sans charme»

Si l’on vous demandait de résumer votre carrière d’écrivain que diriez-vous ? 

 

Difficile de faire un bilan, surtout que je ne suis pas une personne qui regarde dans le rétroviseur. Ce que je peux dire, c’est qu’il s’agit pour moi d’une vocation qui s’est révélée assez tôt, en début d’adolescence et depuis une passion pour la lecture, l’écriture et le maniement des mots et des concepts qui ne m’a pas lâchée. Mes premiers textes plus ou moins aboutis ont été au début de l’âge adulte, lorsque étudiante, je vivais seule et avais un peu de temps entre les cours et les révisions. J’ai ainsi publié une série de nouvelles dans des magazines vers 20-22 ans et mon premier recueil un peu plus tard à 25 ans. J’en ai aujourd’hui 39 et suis à mon huitième ouvrage, sans compter un roman en cours d’édition et encore de nombreux projets. 

 

Qu’est-ce qui a pu susciter cette vocation ? 

 

J’ai grandi dans un environnement où il y avait des livres partout et où ma seule distraction lorsque je m’ennuyais était les livres. Je me souviens que pendant les vacances, je me plongeais des après-midi entiers dans l’intrigue d’un roman et que ça me transportait littéralement. Pour moi, c’est comme vivre plusieurs vies en une seule. Mon approche au monde et à l’humain a été d’abord livresque. J’aimais prolonger les histoires dans ma tête ou créer moi-même des univers, des personnages, des situations. L’amour des mots et des langues a fait le reste. 

 

Vous souvenez vous du premier livre que vous avez lu et quelle impression, il vous a laissé ? 

 

J’ai lu, enfant, la trilogie dramatique de Marcel Pagnol, puis les récits d’enfance : «La Gloire de mon père» et «Le château de ma mère.» C’était une écriture très accessible qui a permis à la petite Africaine que j’étais, d’entrer dans un univers totalement inconnu. C’est ma première prise de conscience qu’au-delà des mots, il y a des histoires, des vies, des drames, des émotions. C’était une véritable révélation ! Je pense que le livre est un véritable vecteur de culture. 

 

A quand remonte exactement votre entrée officielle dans la littérature, votre premier texte abouti ? 

 

Je dirais vers le début de l’âge adulte. Mes premiers écrits, je les trouve rétrospectivement assez prétentieux. C’est un âge où l’on a la révolte dans le sang et qu’on a encore l’illusion qu’on peut refaire le monde à la pointe de notre stylo. L’âge m’a apporté l’humilité et la tempérance. J’étais un peu «dictionnaire ambulant» quand j’étais plus jeune, du genre première de la classe en français, mais je me rends compte que les mots et le vocabulaire doivent être au service de l’histoire et de l’intrigue, donc s’effacer devant eux pour leur laisser toute leur force. 

 

Est-ce qu’il y a eu l’écho d’un lecteur ou d’une lectrice qui vous a marqué ? 

 

Une dame m’a dit récemment que j’avais un coup d’œil imparable sur la société qui m’entoure et que je savais restituer avec réalisme la souffrance aussi bien que les grandes émotions humaines. J’ai été d’autant plus flatté que je ne peux prétendre connaître tous les milieux. Je pense en toute humilité qu’il s’agit d’une pré-science, d’une sensibilité particulière que j’exprime plus volontiers à travers les mots que par toute autre forme d’expression. 

 

Envers quelle personnalité du monde, avez-vous le plus d’admiration ? 

 

Joker ! Il y a de grandes figures universelles dans lesquelles tout être avec un minimum d’humanisme se reconnaît : Nelson Mandela, Cheikh Anta Diop, Gandhi, Mère Teresa, les guides des principales «tarikhas» au Sénégal etc. Mais je pense surtout qu’en tout humain il y une parcelle de la bonté de divine qui ne demande qu’à s’exprimer. J’ai une grande foi en l’humain. Certains appellent cela de la naïveté. Si c’est cela, je l’assume. 

 

Qui est votre auteur préféré ? 

 

Amine Maalouf. Il a un sens incomparable du récit et de la narration et m’a fait aimer toute la civilisation du Levant, une culture riche, savoureuse servie par une belle écriture. Mais mon premier coup de cœur littéraire reste «Une si longue lettre» de Mariama Bâ. Je lui dois mes premières révoltes en tant que femme, même s’il s’agit plus de résignation que de combat dans cette œuvre majeure de notre littérature. 

 

Qu’est- ce qui vous interpelle le plus dans ce monde d’aujourd’hui ? 

 

Je l’ai dit, l’injustice, la loi du plus fort. Mais aussi la manipulation des faibles et des personnes non éclairées, parce que peu éduquées et les souffrances infligées aux enfants. 

 

Comment trouvez-vous le temps d’entretenir cette passion pour l’écriture? 

 

Une passion se nourrit d’elle-même. Je ne compte pas les nuits sans sommeil et le stress de la page blanche, les échéances à respecter, les loisirs sacrifiés ou les moments de convivialité dont je me prive volontairement, parce qu’écrire pour moi est plus qu’une vocation, c’est une respiration. Dès lors, je n’estime pas cela comme un sacrifice, même si j’ai des obligations professionnelles et familiales qui priment par rapport au temps de l’écriture. Le tout s’articule plutôt naturellement, car même si je suis une personne sociable, j’apprécie beaucoup mes moments de solitude consacrés à ma passion. 

 

Vous avez été mannequin. Quel regard portez-vous sur cet univers ? 

 

J'ai connu le monde du mannequinat relativement tôt et fortuitement. Adolescente, je me trouvais sans charme et j'ai été surprise quand un jour une styliste s'est approchée de moi dans la rue à Paris et m'a proposé de poser pour elle. La proposition m'a surprise et l'expérience m'a amusée. Mais c'était sans danger, ma mère me chaperonnait tout le temps ! J'ai renouvelé l'expérience une fois étudiante, plus comme un job d'été que par réelle vocation. Là, j'ai découvert un monde factice, fait de paillettes et de bling bling, mais aussi de prédateurs et de coups bas qui ne correspondaient pas trop à ma personnalité ni à mes aspirations. J'étais en fait assez portée sur les études et je ne voulais que rien ne m'en détourne. L'expérience a donc duré et après mon DESS, j'ai commencé à travailler et je n'y ai plus du tout pensé ! 


affaire_de_malade

24 Commentaires

  1. Auteur

    Prix Goncourt!!!

    En Septembre, 2012 (20:00 PM)
    si la lutte avec frappe est un loisir de bas peuple, l'écriture est devenue un jeu de fils à papa :down: 
    Top Banner
  2. Auteur

    Charmeur

    En Septembre, 2012 (20:02 PM)
     :-D  Waye mbépé  :haha: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Avis

    En Septembre, 2012 (20:02 PM)
    Ce qui veut dire que tu te trouves avec du charme à présent.
    {comment_ads}
    Auteur

    Mya

    En Septembre, 2012 (20:03 PM)
    une femme très admirable, un vrai exemple por nou jeune fille. grand respect a toi ma grande. on est tous fier de toi. GOD bless you.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ok

    En Septembre, 2012 (20:06 PM)
    CONCERT DE COUMBA GAWLO SECK combien ils ont réuni? TRANSPARENCE OBLIGE :hun: 
    Top Banner
    Auteur

    Damakoy Yérim

    En Septembre, 2012 (20:11 PM)
    Heuy way femme bii sou nékonn celibataire bama yérim ko!!!



    bakh leu deff!!! :haha:  :haha:  :haha: 
    {comment_ads}
    Auteur

    @ok

    En Septembre, 2012 (20:14 PM)
    mon ami khana danga tiite thie nélaw:)
    {comment_ads}
    Auteur

    Jokko

    En Septembre, 2012 (20:17 PM)
    j'aime bien cette femme :love:  :love:  :love:  :love: 

    sa noirceur , sa beauté , ses trait fins , son joli nez ,ses yeux ....mais aussi et surtout et sans oublier sa beauté intérieur  :up:  :up:  :up:  :up:  :up:  :up: 

     :up:  :up:  :up:  :up:  :up:  :up: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Do

    En Septembre, 2012 (20:28 PM)
    Une femme adorable que je respecte énormément. Très professionnel. Elle a rendu beaucoup de services à l ambassade de Corée a Dakar. Je la rencontrais souvent à la salle de sport. Elle a une classe exceptionnelle. God bless her.
    Top Banner
    Auteur

    Bamileke

    En Septembre, 2012 (21:00 PM)
    Tu étais une adolescente perspicace alors!
    {comment_ads}
    Auteur

    Badolo

    En Septembre, 2012 (21:05 PM)
    ce ce type de femme que nous devons etre fier d'avoir comme model pour nos sœurs qui n'ont plus de repère. naturelle et la tete sur les épaules.

    je vais parti de ceux qui admire son courage et son sens de la responsabilité



    courage et bonne contination
    {comment_ads}
    Auteur

    Ely

    En Septembre, 2012 (21:36 PM)
    C'est tout simplement admirable et honorable.
    {comment_ads}
    Auteur

    Mya

    En Septembre, 2012 (22:01 PM)
    voila une reference pour la jeunesse africaine bonne continuation NDD









    Top Banner
    Auteur

    Moe

    En Septembre, 2012 (22:35 PM)
    Kelkun connait l email de ndd??je laime bcp jaimerai pouvoir la contacterr..est elle toujours mariee??help please..Moe USA   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :up:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">   :?:  :-D 
    {comment_ads}
    Auteur

    Jean Babtiste

    En Septembre, 2012 (22:50 PM)
    MME LA LANGUE FRANCAISE EST UNE LANGUE MORTE TU PERDS TES SALIVES PERSONNE NE S INTERESSERA A TES ECRITS SAVEZ VOUS QUE CETTE LANGUE EST CLASSEE 37 EM DANS LE MONDE EN SUITE CETTE LANGUE EST UNE LANGUE DE SOUS DEVELOPPEMENT QUI APPAUVRI LES PAYS QUI L UTILISENT QUI SONT D AIILEURS LES PLUS SOUS DEVELOPPES DE LA PLANETE TERRE ? PLEASE USE YOUR TIME TO LEARN SERERE INSTEAD TO TRY TO CONVINCE SENEGALSES TO READ YOUR DREAMS
    {comment_ads}
    Auteur

    Diop

    En Septembre, 2012 (23:07 PM)
    NAFISSATOU DIA DIOUF , a une tête bien pleine j ' ai toujours été fier des AFRICAINES , qui sont de grandes références pour la société !!!! chapeau bas à cet bon exemple pour nos soeurs
    {comment_ads}
    Auteur

    Simon Faye

    En Septembre, 2012 (00:30 AM)
    LE FRANCAIS EST CLASSE 37E ET NON 6 ET VOUS POUVEZ PASSEZ VOTRE TEMPS A ECRIRE MAIS PERSONNE NE VOUS LIRA CAR LES SENEGALAIS SONT OCCUPES A REGLER LEUR QUOTIDIEN JE DIS ET CONFIRME CE MONSIEUR EFFECTIVEMENT LE FRANCAIS EST CLASSE 37 DANS LE MONDE
    Top Banner
    Auteur

    Psychological P

    En Septembre, 2012 (01:17 AM)
    Oscar Wilde is the best writer of all the time :up:  :up:  :up: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Sitio

    En Septembre, 2012 (07:39 AM)
    "Mannequin", il ne faut pas t'exprimer comme çà, toub da fa amm, meme Allah accepte le repentir sincere....

    J'espere qu'elle ne va pas croiser Cheikh yerim qui est deux fois plus eloquent qu'elle et qui pourrait lui faire des miseres, si elle le rencontrait dans une auberge de DKR..vive notre nouvel heros
    {comment_ads}
    Auteur

    Leuk

    En Septembre, 2012 (08:06 AM)
    Je connais que dans la presse et à travers ce que ses collègues de la SONATEL disent en bien d'elle...............Elle doit servir d'exemple.



    Mme surtout ne changer pas............mais j'ai confiance avec une telle éducation, de valeurs qu'elle incarne.



    Diadieuf. Jaam ak Salam rek Yaw ak sa Jaboot.
    {comment_ads}
    Auteur

    Rokia

    En Septembre, 2012 (09:08 AM)
    Sa maman est blanche ont habiter pas trés loin a mermoz.
    Top Banner
    Auteur

    Mannmii

    En Septembre, 2012 (13:22 PM)
    elle est de mere portugaise. J'ai vu ses tentatives de roman: c'est extremement faible! Plat et plein de fautes! Je suis desolé, mais il faut qu'on arrete d'encenser les gens parce que simplement ils font du bruit. C'est encore le paternalisme europeen qui a tenté de la monter, mais si vous faites attention, on ne parle pas d'elle parmi les vrais ecrivains, ni ici, ni ailleurs.
    {comment_ads}
    Auteur

    Joe

    En Septembre, 2012 (14:05 PM)
    sa maman n'est ni blanche, ni rose ,elle est senegalaise, de teint claire, une femme tres gentille, nafissatou habitait en face de la VDN, exactement la ou se trouve le ministere de l'elevage, j'ai pu la cotoyer grace à sa meilleure amie qui se trouvait etre ma copine, à l'époque, ellle faisait la terminale aux cours sainte marie de hann, sensuelle, fille unique avec un frere qui préparat un mba aux usa, plus ou moins gatée, elle a grandit un univers protégé, loin des tumultes, sa réussite ne me surprend pas

    CHAPEAU!!!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Le Reveur

    En Octobre, 2012 (22:23 PM)
    je suis devinitivement amoureux !!!
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email