Vendredi 21 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Médias

Aly Fall, porte-parole du Synpics : «Ce régime a d’autres préoccupations que d'arrêter des journalistes»

Single Post
Aly Fall, porte-parole du Synpics

Le déferrement au parquet des directeurs de publication de L’Observateur et du journal Le Quotidien, respectivement Alioune Badara Fall et Mohamed Guèye, ainsi que du journaliste de « L'Observateur », Mamadou Seck, a poussé le Synpics à monter au créneau. Porte-parole de ladite organisation, Aly Fall l’assimile à une intimidation qu’il dit dénoncer de vive voix.


 Seneweb : Quel commentaire faites-vous après les arrestations de journalistes par la Section de Recherches pour des informations publiées dans la presse ?


 Aly Fall : Nous sommes naturellement surpris par ces arrestations qui ressemblent fort à de l’intimidation. Pourtant, qui connait l’histoire de la presse dans ce pays, sait que ce ne sont pas des convocations tous azimuts à la police ou à la gendarmerie qui vont nous faire fléchir dans notre volonté d’informer les Sénégalais. Les lecteurs, auditeurs et téléspectateurs ont droit à une information exacte, pluraliste et impartiale. Et nous nous donnerons toujours les moyens de faire ce travail. Bien sûr, nous insistons également sur le professionnalisme qui doit nous animer tous, parce que nous ne sommes pas au dessus des lois du pays. Ce que les gens doivent savoir, c’est qu’il n’y a pas un seul journaliste qui écrit avec comme seul objectif de désinformer. Il s’avère qu’il a mal informé, c’est qu’il s’est trompé de bonne foi. Encore que rien ne dit dans ces articles qui nous ont valu des convocations, que les confrères du journal Le Quotidien, de L’Observateur et de l’EnQuête n’ont pas bien informé. Au contraire d’ailleurs, nous sommes convaincus qu’ils ont fait correctement leur travail, parce que c’est ce que les lecteurs attendent de nous.


N’avez-vous pas le sentiment que le régime veut faire peur aux journalistes à travers ces convocations ?


 En tout cas, si c’est une volonté de nous faire peur qui les anime, ils perdent leur temps. Si nous journalistes, nous n’avons pas les moyens d’aller dénicher ce qui est caché aux Sénégalais, pour le rendre public, nous devons changer de métier. Parce que tant que nous ferons ce métier, nous ne nous lasserons jamais d’aller au fond des choses. Si maintenant, ces gens qui sont là pensent qu’en procédant à des arrestations et à des convocations à tout rompre, ils nous font peur, c’est parce qu’ils n’ont rien compris. Cette liberté de la presse est garantie par notre Constitution, qui veille à ce que les journalistes exercent librement le métier. Ils peuvent essayer de la remettre en cause, mais ils sauront que la terreur et la répression ne passeront pas !


 Et que compte faire le Synpics ?


Nous sommes très sereins, parce que nous nous disons que nous avons survécu au régime de Wade. Nous n’avons pas peur et nous savons que les confrères n’ont pas peur. Nous restons aux aguets et nous apporterons tout notre soutien à tous les confrères intimidés. Nous soutenons sans réserve les confrères de L’Obs, du Quotidien et de l’EnQuête. D’ailleurs, on s’étonne que le régime se détourne des questions de l’heure, pour s’attarder sur des choses pour lesquelles, il n’aura jamais raison sur nous.


 Pour vous, c’est quoi justement les questions de l’heure ?


Aujourd’hui, les urgences pour les journalistes, c’est le Code de la presse ou encore la nouvelle Convention collective des journalistes. Même si ce régime n’a aucune vision pour la presse, il est clair que la résolution de ces deux dossiers aurait pu lui sauver la face. La précarité dont souffrent les journalistes est plus urgente. Et il doit y apporter des solutions. On aurait compris si c’était des missions d’inspection qui étaient envoyées dans les Rédactions pour voir les conditions de travail des journalistes. C’est ça son rôle !  Aujourd’hui, les journalistes souffrent dans leur chair. Il y en a qui restent des mois sans salaire. Ils n’ont aucune couverture sociale, leur avenir est hypothéqué et ils travaillent dans l’incertitude totale. Ces journalistes n’ont aucun soutien de l’Etat, alors que c’est ça qui devrait être l’urgence. Vous avez récemment entendu des journalistes de Top FM licenciés parce qu’ils réclamaient leur salaire. On a brandi l’argument de «faute lourde» pour se débarrasser d’eux, parce qu’ils demandaient leur argent. Ces jeunes, pères de famille, pour la plupart, n’ont aucun soutien de l’Etat du Sénégal. De la même façon, dans la Rédaction de Stades, les journalistes sont considérés comme des esclaves. Ils travaillent tous les jours sans aucun répit, leur salaire est coupé s’ils arrivent en retard au travail. Ils subissent des représailles présentement parce qu’ils ont exprimé leur envie de mettre sur pied une section Synpics dans la maison. Voilà des questions de droits des travailleurs qui doivent mobiliser l’Etat et ses services. Sinon tout le reste, c’est de la diversion.


liiiiiiiaffaire_de_malade

19 Commentaires

  1. Auteur

    Mgueye

    En Juillet, 2015 (18:55 PM)
    quand ce meme régime mettez Aida Diongue en prison

    C'était normale!

    Karime en prison

    C'est normale!

    Thione en prison

    cest normale!

    alors quand vous les journalistes qui bénéficient de laide à la presse , vous avez des problèmes avec la justice

    Le normale devient anormale

    vous estes des citoyens comme tous senegalais alors soyez objectifs



     :taala_sylla:  :sunugaal: 
    • Auteur

      Lynx

      En Juillet, 2015 (08:03 AM)
      dans ce pays, on dirait que les politiciens, journalistes, marabout et célébrités ne sont pas des justiciables.
      pendant ce temps les autres citoyens sénégalais qui entretiennent les premiers cités, eux peuvent croupirent en prison même pour un vol de portable.
      il est temps qu'il est une égalité véritable des sénégalais devant la justice. il y a trop de lobbies corporelles qui tente toujours d'entraver le bon fonctionnement de la justice quand le justiciable est un des leurs.
      tout sénégalais ne faisant pas partie de ces groupuscules de citoyens "priviligiés" devrait se battre contre cette inégalité injustifiable.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (18:56 PM)
    Les journalistes sont ils au dessus de la loi? :jumpy2:  :jumpy2:  :emoshoot:  :fbhang: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (19:13 PM)
    Youssoupha Mine ? khana c'est la frère de Daouda, le rédacteur en chef du site? enfin..



    Le régime de Macky ne laissera pas journalistes faire leur travail. Il a a tellement de choses à cacher..
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (19:37 PM)
    Le régime de Macky ou la justice sénégalaise?



    Écoutez les gars, vous jouiez avec la plume..assumez maintenant.



    Il faut être courageux jusqu'au bout devant la justice. Nous on pensait qu'un journaliste doit mourir pour le triomphe la vérité et de l'information vraie. Dioyna war
    Auteur

    Botta Fuggu

    En Juillet, 2015 (20:26 PM)
    Monsieur ce que vous oubliez de dire c'est que votre métier est plein de brebis galeux qui passent tout leur temps a faire des racolages. Dans votre métier on ne sait pas qui est journaliste et qui est animateur tellement les choses sont obscures. Aujourd'hui j'ai l'impression que les journalistes sont utilisés comme un outil pour faire la promotion de quelqu'un, descendre un adversaire politique et prolonger des théories nuisibles à la cohésion d'une nation. Faut pas que les journalistes soient comme des chiens à la recherche de l'os quotidien. Sinon dans le principe vous avez mon soutien pour une presse libre, protégée de tout dictat politico-religieux et exerçant dans des conditions idoines.
    Auteur

    Vova

    En Juillet, 2015 (20:34 PM)
    A vous entendre parler, c'est comme si on journaliste ne doit pas etre convoqué s'il a fauté. Tout le monde sait que votre corps est en deliquescence avancée. Plus de professionnalisme. Des journalistes qui ecrivent un article basé sur des rumeurs, sans preuves. Et vous syndalistes on vous entend pas critiquer les derives de vos collegues. La liberté de presse ne signifie pas la liberté de tout dire. et puis cette information sur le positionnement des diambar en arabie saoudite, leurs codes et autres, nous en avons pas besoin. Pourquoi vouloir le balancer aux civils? la justice veut simplement savoir la source de cette information qui est à coup sur un militaire. C'est lui le grand traitre.
    Auteur

    Gora

    En Juillet, 2015 (20:56 PM)
    Vraiment dans ce pays nous sommes robotisés. uns journaliste convoqué = instantannément liberté de presse bafouée. En tant que porte parole du synpics au lieu d'être objectif vous jouez dans la cour des petits.

    Les sénégalais sont mûrs maintenant, la justice doit aller jusqu'au bout dans cette affaire. Ces journalistes doivent dénoncer celui qui, au sein de l'armée a donné ces infos (pour de l'argent certainement) pour le bien de tous les sénégalais, pour la sureté térritoriale.
    Auteur

    Fierté

    En Juillet, 2015 (21:28 PM)
    ces doulnaliste n'on pas d'éthique ni d déontologie avec ça ils réclame la dépénalisation du déli d press

    c n son pas des sénégalais a par entière kils soi responsabl et réponde d leur actes wassalam
    • Auteur

      Momo

      En Juillet, 2015 (11:17 AM)
      aussi bien les journalistes que leur source doivent etre traqués et punis car c'est grave ce qu'ils ont fait. on se rejouit de l'impartialité de notre justice
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (21:30 PM)
    Pour moi tout ça c'est un deal entre le régime et ses deux organes qui sont ses meilleurs alliés dans la presse. Parceque la sortie des pv de police et de justice dans la presse n'est pas nouvelle avec ce régime. Tout le sénégal est témoin des pv d'enquete de police et de la CREI concernant karim wade et les anciens responsables dU pds dans la presse. Et l'état n'avait pas trouvé opportun d'arreter les journalistes à l'époque nonobstant les dénociations des avots des accusés. Plus grave on a vu un procureur de la république sur le cas de aida ndiongue organiser une conf de presse sur la base d'accusations mensongères jeter cette femme à la vindicte populaire en mettant sur la place public les pv de police et l'instruction. Personne n'avait trouvé à dire parce que ça les arrangeait. Pourquoi donc attendre jusqu'à maintenant pour interpeller des journalistes sur des faits similaires qui datent de plus de deux mois, il ya anguille sous roche et ça ne tardera pas à s'éclaircir car tout le monde sait que ce régime est soutenu à 100% par le journalistes plus particulièrement ceux dont les organes sont incriminés.
    Auteur

    La Republique Des Journalistes

    En Juillet, 2015 (21:48 PM)
    Comme quoi, vous justifiez vos ecarts par le besoin d'informations de vos lecteurs. Avez-vous fait une enquete ou un sondage pour savoir si vos lecteurs ont besoin de ces informations sur la position de nos soldats. En tout, en tant que senegalais, je ne veux pas d'informations qui puissent nuire a nos soldats sur le terrain. Si vous pensez vous attaquer au gouvernement en diffusant de telles informations, cela est de votre responsabilite. Mais de grace, laissez les lecteurs en dehors de tout cela. Nous sentons que ce bras de fer avec le pouvoir ne sert qu'a faire sensation pour mieux appater le lectorat. Et demain les gros titres pompeux qui cachent une information indigente et partisane. Vous allez tout simplement faire l'unanimite contre vous. Les senegalais sont plus intelligents que cela. A bas le chantage et vive le professionalisme!
    Auteur

    Elma

    En Juillet, 2015 (22:13 PM)
    c'est vraiment pitoyable ce k ces journalistes ont fait et c'est grave on ne dévoile jamais un secret millitaire surtout en exposant leur stratégie de guerre prsk franchement la presse elle est internationale et y a des secret sensible k on ne doit pas divulgué un énemis s'il connais tes stratégies avant k tu ne part en guerre tu es cuit on se dis la vérité la presse à vraiment éxagéré  :frustre: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (22:20 PM)
    Je crois la préoccupation première du synpics c'est d'assainir sa corporation.
    Auteur

    Thiakass

    En Juillet, 2015 (22:43 PM)
    Ici il ne s agit pas de bien informer ou de désinformer, réfléchissez aux conséquences de ce que vous écrivez, c est comme si vs vs ménagiez entres journalistes vos parents ne font jamais l objet d attaques comme vs le faites avec d autres citoyens vs nées pas des INTOUCHABLES bon sang!!!
    • Auteur

      Chemar

      En Juillet, 2015 (12:27 PM)
      les journalistes publient n'importe quoi, n'importe comment. on n’essaie même pas, de là, où on est de faire de l'auto -censure, pour essayer de savoir, si cet article peut porter tort au pays, aux institutions ou à nos intérêts
      tout cour. le cas écheant la justice doit sevir pour sanctionner
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (23:40 PM)
    Mais mois je ne comprends pas sur quelle base vous vous fondez pour critiquer ces arrestations combien d'hommes de tenu d avocat sont convoqués et on entend pas de bruit.fermez vos becs way boule ngoul sonal
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (07:33 AM)
    Mon vieux ! Il n'y a qu'au Sénégal que les gens s'amusent avec les forces armées, les hommes de tenue en général. Ragalène Yalla !
    Auteur

    Anonyme^

    En Juillet, 2015 (09:36 AM)




    l'informateur surement un grade doit etre traque .voila le traitre que les services secrets étrangers cherchent pour tout savoir sur le sénégal .il est prêt a nous sacrifier pour de l'argent, alors qu'il est paye pour nous sécuriser .pauvre sénégalais

    Auteur

    Anonyme Khor

    En Juillet, 2015 (11:00 AM)
    tu t es planque ce que les journaleus ont divulgue n a aucune valeur d information pour les senegalais mais des renseignements utiles pour l ennemi et nos potentiels adversaires soyez plus serieux les journalistes dans les pays de grande democratie ou la liberte de presse est garantie aucun journaliste n aurait publie ces renseignements; mais comme vs etes au dessus des lois on vs dit BRAVO VOUS N ETES PAS DE VRAIS PATRIOTES



    Auteur

    Piff

    En Juillet, 2015 (11:14 AM)
    ce qu'a fait les journalistes ne doit pas rester impuni, des faits jugés secret defense étalés sur la,place publique n'existe qu'au senegal. ce sont des demeurés ces journalistes
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (13:24 PM)
    Mon cher, tu es bien dans ton rôle de syndicaliste. Ici, il ne s'agit pas de désinformation mais plutôt de divulgation de secret de défense et d'instruction. Donc personne ne reproche à ces journalistes d'avoir désinformé. Youssou Mine n'a pas posé les bonnes questions du coup, Aly Fall s'est permis de faire hors sujet.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email