Lundi 26 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Lenteurs dans l'affaire Fallou Séne : Seydi Gassama assène ses vérités à la justice

Single Post
Lenteurs dans l'affaire Fallou Séne : Seydi Gassama assène ses vérités à la justice

Ce 15 mai marque le décès de Fallou Séne, étudiant à l’université Gaston Berger de Saint-Louis tué lorsd’affrontements entre étudiants et forces de l’ordre. Ses camarades de l’Ugb ont organisé une marche pacifique hier pour réclamer la lumière sur cette affaire. Pour ce mercredi, la journée sera très pieuse. Prétexte pour le président d'Amnesty International/ Sénégal de faire une sortie pour réclamer justice, non sans émettre des réserves sur le fonctionnement de la justice.  

« Je crois que il est légitime de douter de la volonté de la justice sénégalaise pour tirer cette affaire au clair. Rappelez-vous quand ce drame a eu lieu, le président de la République avait promis d’en faire une affaire personnelle. En outre, nous savons très bien que cette enquête avait été très rapidement bouclée à Saint-Louis par le procureur Ndoye (avant de renvoyer) l’affaire à Dakar et depuis lors, rien. Alors même que c’est une affaire qui devrait pouvoir se traiter rapidement parce que nous savons qu’à la suite des événements, ceux de la légion Nord avaient clairement dit que c’est le chef de peloton qui était ce jour à l’Université de Saint-Louis qui a tiré sur l’étudiant Fallou Séne. Donc cette enquête devrait avancer très rapidement », tacle t-il.

Cependant, Seydi Gassama refuse la théorie ‘’du temps de la justice n’est pas le temps des hommes’’. Il ne comprend pas avec toutes les preuves contre le présumé coupable, l’enquête tarde toujours à être bouclée.

« L'affaire a été très rapidement bouclée à Saint-Louis. Des accusations ont été portées contre l’auteur présumé du coup par son supérieur hiérarchique. Nous ne voyons pas pourquoi l’enquête devrait trainer en longueur. Aujourd’hui, la famille de l’étudiant doit savoir ce qui s’est passé et les Sénégalais veulent savoir ce qui s’est passé. Il n’est pas question que les étudiants aillent à l’université pour apprendre et qu’on les amène dans des cercueils », fustige Seydi Gassama.

Ce 15 mai marque le décès de Fallou Séne, étudiant à l’université Gaston Berger de Saint-Louis tué lorsd’affrontements entre étudiants et forces de l’ordre. Ses camarades de l’Ugb ont organisé une marche pacifique hier pour réclamer la lumière sur cette affaire. Pour ce mercredi, la journée sera très pieuse. Prétexte pour le président d'Amnesty International/ Sénégal de faire une sortie pour réclamer justice, non sans émettre des réserves sur le fonctionnement de la justice.  

« Je crois que il est légitime de douter de la volonté de la justice sénégalaise pour tirer cette affaire au clair. Rappelez-vous quand ce drame a eu lieu, le président de la République avait promis d’en faire une affaire personnelle. En outre, nous savons très bien que cette enquête avait été très rapidement bouclée à Saint-Louis par le procureur Ndoye (avant de renvoyer) l’affaire à Dakar et depuis lors, rien. Alors même que c’est une affaire qui devrait pouvoir se traiter rapidement parce que nous savons qu’à la suite des événements, ceux de la légion Nord avaient clairement dit que c’est le chef de peloton qui était ce jour à l’Université de Saint-Louis qui a tiré sur l’étudiant Fallou Séne. Donc cette enquête devrait avancer très rapidement », tacle t-il.

Cependant, Seydi Gassama refuse la théorie ‘’du temps de la justice n’est pas le temps des hommes’’. Il ne comprend pas avec toutes les preuves contre le présumé coupable, l’enquête tarde toujours à être bouclée.

« L'affaire a été très rapidement bouclée à Saint-Louis. Des accusations ont été portées contre l’auteur présumé du coup par son supérieur hiérarchique. Nous ne voyons pas pourquoi l’enquête devrait trainer en longueur. Aujourd’hui, la famille de l’étudiant doit savoir ce qui s’est passé et les Sénégalais veulent savoir ce qui s’est passé. Il n’est pas question que les étudiants aillent à l’université pour apprendre et qu’on les amène dans des cercueils », fustige Seydi Gassama.

 

Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    En Mai, 2019 (21:11 PM)
    Encore ce kania de son of a b.....
  2. Auteur

    En Mai, 2019 (07:22 AM)
    No president. No government. No Authorities. No justice. No credible journalists. Power is stolen.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR