Jeudi 12 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Condamné pour banqueroute frauduleuse, Abdou Karim Bourgi s'engage à payer l'intégralité des sommes dues à ses employés

Single Post
Condamné pour banqueroute frauduleuse, Abdou Karim Bourgi s'engage à payer l'intégralité des sommes dues à ses employés

Le différend qui oppose Abdou Karim Bourgi et ses anciens employés est en voie de connaître une issue heureuse. Après avoir goûté aux rigueurs de la prison suite au mandat d'arrêt décerné par le Doyen des juges, Mahawa Sémou Diouf, l'ingénieur en télécommunications qui jouit présentement d'une liberté provisoire, est revenu à de meilleurs sentiments. Selon nos confrères du Quotidien, un compromis a été trouvé entre les deux parties et M. Bourgi s'est engagé à payer à Ndoffène Diouf et Abdoulaye Cissé l'intégralité des sommes qu’il leur doit. L'affaire a été appelée hier devant la Cour d'appel pour un dépôt du procès-verbal. Elle sera vidée à la date du 15 mai prochain. Abdou Karim Bourgi était poursuivi pour banqueroute frauduleuse simple par ses ex-travailleurs. Des faits pour lesquels il a été cité à comparaître au même titre que son frère Ryan Bourgi et sa mère Diana Cassis. L’ingénieur en télécommunications et par ailleurs Directeur de la S.a.r.l Kaesser Energie avait licencié ses employés Ndoffène Diouf et Abdoulaye Cissé sans droits. Ces derniers avaient alors porté plainte contre leur employeur pour licenciement abusif. Jugé par le tribunal correctionnel, il a été déclaré coupable de ce chef et condamné à deux ans dont six mois ferme de prison, contrairement à ses co-prévenus qui ont été relaxés des fins de la poursuite. Le Tribunal du travail où le dossier avait atterri dans un premier temps, avait reconnu la culpabilité de l'entrepreneur et l’avait condamné à payer à ses ex-employés la somme de 20 000 000 de francs CFA mais Bourgi ne leur avait payé que la somme de 650 000 francs CFA. Munies de leur titre exécutoire, les parties civiles ont entamé des poursuites au Tribunal correctionnel où il a été condamné à six mois ferme. Car, il avait déclaré que la société était en faillite, alors qu'après avoir fermé boutique, il a ouvert une autre société dont il serait le gérant et sa mère, la propriétaire. Les parties civiles avaient réclamé par le biais de leur avocat, Me Bamba Cissé, la somme de 50 000 000 FCFA.


Article_similaires

5 Commentaires

  1. Auteur

    Dof

    En Avril, 2013 (10:56 AM)
    aH CES LIBANO-SYRIENS...les amis de Karim WADE !

    Tous des voyous... :tala-sylla: 
  2. Auteur

    Deug

    En Avril, 2013 (13:06 PM)
    IL FAUT PAS OUBLIER LES CIMENTERIES DU SAHEL .CE NAROU LIBANAIS A CORROMPU TOUS LES INSPECTEURS DU TRAVAIL SOUS WADE AVEC DES LICENCIEMENTS ABUSIFS SANS CONSEQUENCE POUR LUI.JE DEMANDE A TOUS LES VICTIMES DE PORTER LEUR DOSSIER AU TRIBUNAL DU TRAVAIL .L ERE DE L IMPUNITE EST FINI AU SENEGAL .LE JUSTICE RELEVE LA TETE
    Auteur

    Yyy

    En Avril, 2013 (17:25 PM)
    vive la justice sénégalaise :sn: 
    Auteur

    Real Justice

    En Avril, 2013 (17:47 PM)
    enfin les sénégalais peuvent commencer à rêver parce qu'ils ont désormais une justice apte à résoudre leurs problèmes sans aucune complexité.



    il suffit de regarder les debats RFI ET BBC AFRIQUE pour s'en rendre compte.



    bravo les juges
    Auteur

    Mor

    En Avril, 2013 (18:35 PM)
    Les Bourgis font trop de mal au Senegal. Ils sont dans toutes les sauces.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email