Lundi 16 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Affaire des faux médicaments de Touba-Bélel : Bara Sylla, l'acolyte de Woury Diallo comparait seul à la barre

Single Post
Affaire des faux médicaments de Touba-Bélel : Bara Sylla, l'acolyte de Woury Diallo comparait seul à la barre

L’affaire des faux médicaments de Touba-Bélél plus connue sous l’affaire Amadou Woury Diallo sera mise en délibéré le 22 juillet prochain devant la cour d’appel de Thiès. Le procès en appel qui s’est tenu ce lundi 24 juin n’aura pas été que le procès de Bara Sylla qui a écopé, à Diourbel, d’une peine de 7 ans de prison, contre 5 pour son acolyte le Guinéen Amadou Woury Diallo, élargi de prison à la faveur d’un décret présidentiel qui a suscité une clameur populaire et l’ire des avocats de l’Ordre des pharmaciens du Sénégal. Poursuivi pour contrebande, association de malfaiteurs et exercice illégal de la profession de pharmacien, Bara Sylla en l’absence de Woury Diallo rentré en Guinée, a comparu seul, devant la barre. 

Des médicaments présentés comme des produits de «massage»

Commerçant de son état, Bara Sylla a d’emblée reconnu avoir voyagé en Guinée en octobre 2017 pour acheter des « produits de massage » d’une valeur de 30 millions de francs Cfa, une marchandise chargée dans deux camions gros porteurs aux fins d’être acheminés sur le territoire national. Ce sont bien « des médicaments », tient à rectifier le juge Souleymane Téliko, devant les dénégations du prévenu qui, à la barre, nie pratiquement tout le procès-verbal établi suite à son arrestation.

Pour faire acheminer la marchandise au Sénégal, Bara Sylla soutient avoir versé un acompte de 10 millions de francs Cfa à un certain Alpha. Alpha Oumar Barry pour être précis, convoyeur au marché de Conakry et très actif au niveau du « Garage Sénégal » en Guinée. Il devait convoyer la marchandise au Sénégal et précisément sur Touba, moyennant 600.000 francs pour toutes les « formalités » selon les termes de l’accord avec Sylla. Mais il a fallu pour ce faire, dissimuler la marchandise dans des sacs de blé chargés dans les deux camions saisis.

Pour démonter les accusations d’infraction douanière, Me Adama Fall soutient que son client « Bara Sylla s’est attaché les services de professionnels ». Il serait donc « une victime » et « n’est pas intéressé à la fraude et n’y a jamais tiré un quelconque intérêt ». L'avocat rejette toute accusation de vente illicite de médicaments et d’exercice illégal de la profession de pharmacien, par son client. Mieux : la marchandise commandée en Guinée, n’a pas été réceptionnée. Donc, « On ne peut que s’arrêter aux actes préparatoires » dans le cadre de ce procès en appel. Lequel devrait apporter des correctifs au verdict précédent, selon la défense.

Des produits aphrodisiaques détaillés à 40.000 francs l'unité

« La peine infligée à Bara Sylla est disproportionnée. A Touba, la réglementation n’est pas conforme à ce qui se fait dans la pratique. Il y a un besoin et un marché à Touba. On a toléré l’implantation des dépôts, avec 50 officines et 250 dépôts à Touba », tente de justifier la robe noire, appuyée par Me Khassimou Touré selon qui, « aucune réclamation n’a été faite par les consommateurs » contre ces produits. Et « Il y a une partie civile de trop dans cette affaire », dira-t-il à l’endroit de l’expert Ndiaye Sall.

Mais pour le maître des poursuites, « il y a bel et bien association de malfaiteurs ». Une position qu’il va conforter par les réquisitions faites à la Sonatel attestant d’échanges téléphoniques entre Bara Sylla et Woury Diallo, « entre le 8 et le 12 ». Amadou Woury Diallo qui a introduit sur le territoire national deux campions de médicaments d’une valeur de 1 milliard 300 millions Cfa. Il a fait une fausse déclaration que l’on assimile à un délit de douane, renchérit-il. Avant de préciser qu’au sujet de Bara Sylla, « on n’a pas besoin de prouver l’intention frauduleuse », il est « intéressé à la fraude ».

138 000 boites d'amoxicilline contenues dans 50 cartons de médicaments

Mais ce qui révolte le plus les experts commis par l’Ordre des pharmaciens du Sénégal, ce sont le risques encourus par les populations, les consommateurs de ces médicaments de contrebande. « Les conditions de conservation des produits constituent un danger pour la santé des populations », relève, à la barre, l’expert Dr Ndiaye Sall, pharmacien et membre du Conseil de l’Ordre des pharmaciens qui s’est constitué partie civile au nom de ses pairs.

Des médicaments destinés à des clients anglophones, avec un manque à gagner de 1 milliard 300 millions de francs Cfa (21 types de médicaments), à savoir 138 000 boites d’amoxicilline contenues dans 50 cartons de médicaments, révèle-t-il. Dans le lot de médicaments saisis, il y a également des produits aphrodisiaques qui représentent 200 millions Cfa. Un produit qui peut être détaillé à 40.000 francs Cfa l’unité. Avec un dosage de 100 ml au lieu de 25 ml, cela représente un problème de santé publique, insiste l'expert.

De l’insuffisance rénale au diabète, tous types de maladies y passent selon lui. Entre 2016 et 2017, il y a eu 300 à 700 cas de dialyse à Touba. Là où 10 000 nouveaux cas de cancer sont décelés par an au Sénégal. Mais Bara Sylla n'aurait pas réussi à convoyer au Sénégal des médicaments dans deux camions, sans le concours de Amadou Woury Diallo, absent de la barre suite à une grâce présidentielle.

Pour Me Babou commis par l’Ordre des Pharmaciens du Sénégal, « La grâce obtenue par Amadou Woury Diallo n’est pas recevable.Le président de la République est tenu de vérifier en délivrant sa grâce ». « Woury Diallo a bénéficié d’une pseudo-grâce, il a été exfiltré ». Pis, révèle l’avocat, « on a découvert que Woury Diallo était un trafiquant international, il avait été arrêté plusieurs fois, il a un casier judiciaire.

Et sa présence aurait eu une importance capitale sur la décision que vous allez prendre », dit-il à l’endroit du président du tribunal. « Ce qui s’est passé est inédit, cela n’a jamais existé au Sénégal. Même le président de la République a fait son mea culpa », reconnait encore Me Babou qui demande au tribunal « d’en tirer les conséquences » et d’écarter ce décret de grâce ».

Pour lui, «Tout ce qui a été dit ici l’a été à Diourbel, il n’y a rien de nouveau. Ces exceptions ont été vidées. Bara Sylla avait fui après l’interpellation de Woury Diallo. On l’a arrêté à Dakar. Il a été mis à la disposition de l’autorité compétente», réplique Me Babou qui démonte les exceptions soulevées par Me Khassimou Touré sur une violation des droits de son client lors de son interpellation. Mais pour le ministère public, il n’y a pas de violation de l’article 55 alinéa 9 du règlement N°5 de l’Uemoa.

Et la brigade de recherche s’est contentée d’exécuter un avis de recherche qui a permis d’appréhender Sylla. Me Touré demande à la cour l’infirmation partielle des premiers jugements. Et plaide pour que la condamnation de Bara Sylla à 7 ans de prison, soit ramenée à 4 ans. Pour l’accusation, les 2 camions et leur chargement, allaient être « le coup du siècle.

Sylla est passé de détaillant à grossiste. Il est la personne chargée de tout réceptionner. Il est coupable d’usurpation et d’exercice illégal de la fonction de répartiteur grossiste. Bara Sylla était sur le point de devenir milliardaire. Et son arrestation a nécessité la mobilisation de 17 gendarmes dont 5 officiers de police judiciaire», ce qui est inédit selon lui. Délibéré attendu le 22 juillet prochain.


Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    En Juin, 2019 (13:10 PM)
    CINEMA BAMBOULA...............



    Woury Diallo rentré en Guinée..................le panafricanisme en marche............
  2. Auteur

    En Juin, 2019 (13:41 PM)
    Amadou Woury Diallo n'était qu'un pauvre chauffeur-convoyeur, payé des clopinettes.

    Je ne sais pas pourquoi vous cherchez à en faire un personnage central de l'affaire. Les initiateurs de ce trafic vous les connaissez. Quand la gendarmerie a arreté le camion, Bara Sylla s'est réfugié chez son marabout à Touba avant que sous la pression, il ne se rende. Les cerveaux de cette affaire sont dans la ville sainte.
    Auteur

    En Juin, 2019 (13:52 PM)
    Vraiment être avocat au Sénégal c’est du n’importe quoi avec leurs arguments bidons.

    Comment on peut défendre ce Bara syll

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email