Vendredi 19 Août, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
International

Le père du tireur réagit à la fusillade du Texas: “Il aurait dû me tirer dessus au lieu de faire un carnage”

Single Post
Salvador Ramos a abattu 21 personnes dans une école primaire au Texas
Le père de Salvador Ramos, 18 ans, qui a abattu 21 personnes - dont 19 enfants - dans une école primaire de l’État américain du Texas mardi, a réagi pour la première fois à l’acte brutal de son fils. “Il aurait dû me tirer dessus au lieu de provoquer un massacre”, a lancé Salvador Ramos senior. L’homme a reconnu qu’il ne s’attendait pas à ce que son fils commette un crime aussi violent. “Je veux que le monde sache à quel point je suis désolé pour ce que mon fils a fait”, a-t-il déclaré dans une interview au média américain “The Daily Beast”.

Salvador Ramos junior a d’abord tiré sur sa grand-mère mardi avant de partir dans une camionnette pour l’école primaire Robb dans la ville texane d’Uvalde. Il a laissé son véhicule dans un fossé et s’est ensuite dirigé à pied vers l’école. Il a ensuite ouvert le feu dans une classe remplie d’enfants de neuf à dix ans. Salvador Ramos a tué au total 19 enfants et deux enseignantes. Il a ensuite été abattu par la police.

Le père du tireur travaillait le jour de l’incident, a-t-il déclaré à “The Daily Beast”. Salvador Ramos senior a été informé par un appel téléphonique de sa mère, qui a été touchée au visage par son petit-fils, mais a survécu à l’attaque. En pleine panique, il a commencé à appeler toutes les prisons locales, demandant si son fils s’y trouvait. Après un certain temps, l’homme a réalisé exactement ce qui s’était passé. “Ils ont tué mon trésor, mec”, a déclaré Ramos dans l’interview. “Je ne reverrai jamais mon fils, tout comme ils (les parents des victimes) ne reverront jamais leurs enfants. Ça me fait mal.”

“Une bonne personne”
Dans les jours qui ont suivi la fusillade, de plus en plus de détails et de témoignages ont été révélés, et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela fait froid dans le dos. Selon les autorités locales, l’adolescent a acheté deux armes à feu et un sac rempli de balles pour préparer l’attaque, qu’il a annoncée sur les réseaux sociaux quelques heures auparavant. Un garçon qui se trouvait dans la classe où Ramos a fait irruption se souvient que le tireur s’est d’abord accroupi, puis a dit aux enfants : “C’est l’heure de mourir”.

Malgré ces faits effrayants, M. Ramos senior insiste sur le fait que son fils était “une bonne personne” “qui gardait la plupart du temps ses distances”. L’homme n’a donc aucune idée de la raison pour laquelle son fils a perpétré le massacre, même s’il pense que l’adolescent a changé au cours des derniers mois. Au début de l’année, par exemple, il a acheté une paire de gants de boxe qu’il est allé tester dans un parc voisin. “Je lui ai alors dit: ‘Mon fils, un jour quelqu’un va te frapper’. J’avais remarqué qu’il était différent.”

Enfance troublée
Ramos junior n’a pas eu une enfance facile. Le garçon n’avait pas une bonne relation avec sa mère, Adriana Reyes, et c’est pour cette raison qu’il a emménagé chez sa grand-mère. Le père de l’adolescent a également admis dans l’interview qu’il avait à peine parlé à son fils ces derniers mois. Ramos senior avait un travail à l’extérieur d’Uvalde et comme sa mère souffre d’un cancer, il a voulu être très prudent pendant la pandémie et ne s’est pratiquement jamais rendu chez elle. Selon lui, Ramos junior était “très frustré” par les mesures sanitaires et a décidé de couper le contact avec son père environ un mois avant la tuerie.

“Ma mère m’a dit qu’il m’aurait probablement tiré dessus aussi, parce qu’il disait toujours que je ne l’aimais pas”, a raconté le père. L’homme reproche également à la mère de Ramos de ne pas avoir acheté plus souvent de nouveaux vêtements et des fournitures scolaires pour son fils lorsqu’il vivait encore avec elle. Ramos senior affirme que l’adolescent était victime de harcèlement parce qu’il portait tous les jours les mêmes vêtements bon marché. Ce serait également la raison pour laquelle le garçon a finalement décidé d’abandonner l’école. 

Casier judiciaire
Le père du tireur n’a pas un casier judiciaire vierge et a été en contact avec la police à plusieurs reprises, notamment pour avoir agressé un membre de sa famille. Dans l’interview, le quadragénaire raconte également qu’il s’est complètement éloigné de sa fille de 21 ans, la sœur du tireur, qui avait également l’impression que son père ne se souciait pas d’elle. “Ma fille a complètement changé de vie (...) elle est maintenant dans la marine”, a déclaré Ramos. “J’aurais aimé que Salvador fasse de même”, a-t-il dit.

M. Ramos senior a déclaré qu’il souhaitait accorder une interview au “Daily Beast” pour partager l’histoire de son fils. “Je ne veux pas que les gens le traitent de monstre parce qu’ils ne savent rien. Ils ne savent rien de ce qu’il a traversé”, conclut-il.


3 Commentaires

  1. Auteur

    Eneffet

    En Mai, 2022 (06:13 AM)
    En effet.
    Top Banner
  2. Auteur

    En Mai, 2022 (13:09 PM)
    Mettez son père en psychiatrie avant qu il ne commette la meme chose. On dirait qu il lui manque aussi quelques écrous !
    {comment_ads}
    Auteur

    Mayna Layne

    En Mai, 2022 (20:22 PM)
    nn en fait il fallait qu'il tue personne.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email