Dimanche 15 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

L’entrevue entre Trump et Poutine passe très mal à Washington

Single Post
L’entrevue entre Trump et Poutine passe très mal à Washington

Une vague d'indignation d'une rare intensité s’est manifestée aux Etats-Unis après le refus de Donald Trump de reconnaître l'ingérence russe dans la campagne américaine de 2016. C'était au cours d'une conférence de presse conjointe avec Vladimir Poutine, à Helsinki, à l'issue de leur tête-à-tête de deux heures. L'ingérence de Moscou est pourtant confirmée par tous les services de renseignement américains.

Avec notre correspondant à San Francisco,Eric de Salve

Tout commence avec une simple question d'un journaliste à Donald Trump lors de sa conférence de presse conjointe à Helsinki : « Le président russe nie avoir interféré dans les élections de 2016 mais toutes les agences du renseignement américain concluent le contraire. Qui croyez-vous ? » Réponse de Donald Trump qui vient de s'entretenir en privé avec son homologue russe : « Le président Poutine vient de me dire que ce n'était pas la Russie. Je ne vois pas pourquoi ce le serait. »

« La plus honteuse prestation d'un président américain »

Côté démocrate, cette réponse suscite un tollé immédiat, mais cette fois Donald Trump provoque l'indignation jusque dans son propre camp. « La conférence de presse d'Helsinki est l'une des plus honteuses prestations d'un président américain », juge le sénateur replublicain John Mc Cain « Il est clair que le sommet d'Helsinki était une erreur tragique », a-t-il estimé dans un communiqué au vitriol

 
 

« Il n'y a aucun doute sur l'ingérence russe dans notre élection », tranche quant à lui Paul Ryan, le leader des républicains à la Chambre des représentants. Même le chef de la majorité au Sénat, d'ordinaire peu enclin à critiquer le président, est sorti de sa réserve : « Les Russes ne sont pas nos amis, a affirmé Mitch McConnell. Je crois totalement l'évaluation de nos services de renseignement. »

Pour le FBI et la CIA, l'ingérence ne fait aucun doute 

De manière plus attendue, l'opposition démocrate a aussi vivement condamné le comportement du président des Etats-Unis. « C'est de la folie », a attaqué l'ex-secrétaire d'Etat John Kerry, dénonçant une attitude « indéfendable ».

« Irréfléchi, dangereux et faible  », a renchéri le chef de file des démocrates au Sénat, Chuck Schumer. « Qu'est-ce qui peut bien pousser Donald Trump à mettre les intérêts de la Russie au-dessus de ceux des Etats-Unis ? », a-t-il questionné. Selon lui, « des millions d'Américains vont continuer à se demander si la seule explication possible à ce comportement dangereux est la possibilité que le président Poutine possède des informations nuisibles au président Trump ».

Pour la CIA et le FBI,l'ingérence de la Russie dans la campagne américaine de 2016 ne fait en effet aucun doute. Dans un communiqué publié ce lundi 16 juillet, Dan Coast, le chef du renseignement américain, a encore une fois confirmé. Et quand un journaliste a demandé à Vladimir Poutine s'il souhaitait voir gagner Donald Trump,  « oui » a répondu sans hésiter ce dernier, parce que Trump « promettait de normaliser les relations russo-américaines ».


Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (11:17 AM)
    Bien fait pour ce qui l'on elu.
    • Auteur

      Paix Du Monde

      En Juillet, 2018 (16:47 PM)
      pourquoi, cherche t on à envenimer les relations en l' occident et la russie ou la chine au lieu de militer pour la stabilité du monde. qu'est ce qu'on a y gagner. cette rivalité est entretenue au détriment des pays faibles souvent déstabilisés à cause de leur position par rapport à l'une ou l'autre puissance. ce qui est sur est que le monde ne connaitra jamais la paix, la bonne santé. les usines d'armement ainsi que les laboratoires de pharmacie vont continuer à fonctionner pour la simple raison des milliards de dollars et d'emplois connexes .
  2. Auteur

    Junior Analyst

    En Juillet, 2018 (12:10 PM)
    Il faut être assez naif pour croire que l'attitude d'imprevisible-irreductible et va-t'en-guerre de D J Trump fait partout mouche. Poutine en fin stratége et ancien du KGB est un as du jeu de l'indimidaion et de la manipulation. Souvenez de ses rencontres avec Sarko en 2007 et Hollande plus récemment. Le sieur sait ferrer ses challengers, avec des mots et des preuves à l'appui. Pourquoi penserait-on que Trump ferait l'exception ? Les faits en "back-stages" sont toujours précurseurs de ce qui se dit devant les caméras.
    • Auteur

      Blackmail

      En Juillet, 2018 (12:24 PM)
      d'accord avec toi senior analyst. poutine en sait trop sur trump, ce dernier n'avait d'autre choix que répondre comme il l'a fait à la question du journaliste. si poutine le désire, trump sera "impeached" dès demain. poutine est puissant. très très puissant.
    • Auteur

      Junior Analyst

      En Juillet, 2018 (12:32 PM)
      well said ! j'ai eu la même réflexion. putin en sait beaucoup trop sur trump et il a dû le lui faire savoir, avec certainement des preuves irréfutables. il est donc tout à fait normal qu’il se débine, quitte à décrédibiliser le fbi et la cia. on n’est pas toujours le maître « absolu » du jeu dans la vie. comme le disent les rappers : don’t hate the player, hate the game !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email