Samedi 17 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Faits-Divers

Usurpation d'identité, escroquerie et tentatives via le net: Assane Demba alias Cheikh Amar, Alias Yerim Sow, prend un mois de prison ferme

Single Post
Usurpation d'identité, escroquerie et tentatives via le net: Assane Demba alias Cheikh Amar, Alias Yerim Sow, prend un mois de prison ferme

Usurpation d'identité, escroquerie et tentatives via le net, voici les griefs qui ont valu au prévenu El Hadj Assane Demba, 27 ans, d'atterrir hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Face au juge et de ses assesseurs, El Hadj Assane Demba, alias Cheikh Amar, alias Yerim Sow, alias Alioune Sow, Alias Leila, entre autres pseudonymes, à tenté d'expliquer ses agissements qui l'on perdu. C'est ainsi qu'il a expliqué qu'au début, il a agi «inconsciemment», en s'adonnant à un «jeu».Très dangereux, ce jeu l'a traîné devant dame justice avec à la clé un procès pour usurpation d'identité, escroquerie et tentative. 

Des infractions qui lui ont valu une peine ferme d'un mois. À la barre, il n'a pas essayé de nier ce dont on l'accuse. Il a tout simplement avoué avoir créé des pages Facebook en se faisant passer pour Cheikh Amar, Yerim Sow, Alioune Sow, Leila, entre autres célébrités pour gruger des internautes. Parmi ses victimes, il a listé l'ancien maire de gueule tapée-Colobane, Adama Bà, à qui il dit avoir proposé « le poste de président Directeur général d'une entreprise sise au Maroc. Seulement, très rusé, le politicien l'a démasqué. De mèche avec les enquêteurs, ils font une descente chez El Hadj Assane Demba. Mais entre-temps, il a eu à mettre de l'eau dans son vin: « Quand je le vois, c'est comme si je voyais mon fils. » dira-t-il, au tribunal, en soulignant qu'il a déjà saisi le procureur d'une lettre de désistement. Idem pour les deux autres plaignantes, prises au piège du prévenu qui leur a fait croire qu'elles correspondaient sur la toile avec, Cheikh Amar ou Yerim Sow.

 Les cinq avocats qu'il a commis pour sa défense ont, à la suite du réquisitoire du parquet, qui a requis l'application de la loi, plaidé la clémence. Une demande suivie par le tribunal qui l'a condamné finalement à un (1) mois ferme. Dans huit jours, Assane Demba retrouvera sa pauvre mère et sa pauvre épouse qu'il a mariée il y a juste trois (3) mois.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email