Jeudi 22 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Faits-Divers

ACTES SEXUELS CONTRE NATURE A KEUR MBAYE FALL Le caporal-chef séquestre et éjacule sur le garçon

Single Post
ACTES SEXUELS CONTRE NATURE A KEUR MBAYE FALL Le caporal-chef séquestre et éjacule sur le garçon

L'histoire a fait l'effet d'un coup de tonnerre dans un ciel serein à Keur Mbaye Fall. Un caporal-chef de l'armée nationale à la retraite du nom d'Assane Sall a entraîné le petit tailleur M. Nd dans sa chambre pour entretenir avec lui des rapports sexuels. Mais, face au refus catégorique du jeune garçon, le militaire a usé de violence.

 

A. S. est dans de beaux draps. Le caporal-chef de l'armée nationale à la retraite est poursuivi pour acte contre-nature, séquestration et attentat à la pudeur avec violence contre un jeune tailleur répondant au nom de M. Nd. Le soldat, divorcé à deux reprises, croupit depuis jeudi a la citadelle du silence. 

L'affaire remonte au mercredi 16 novembre. A. S., militaire à la retraite, passe une commande de modèle de couture dans un établissentent de confection d'équipements sportifs sis à Thiaroye sur mer. Il profite de l'occasion pour causer avec un apprenti tailleur du nom de M. Nd habille d'un maillot sportif. Il demande à ce dernier de lui donner le maillot qu'il porte comme cadeau le jeune garçon refuse. Mais, l',ancien soldat insiste et supplia le garçon qui finit par lui promettre de lui donner la tenue. A. S. prend le numéro du jeune garçon. A sa descente de travail il appelle le garçon, lui indique son domicile à Keur Mbaye Fall et le supplie de lui ramener dare-dare la tenue car il devait partir en voyage le même jour. Le petit tailleur débarque chez lui. Au lieu du salon des visiteurs, il est précipité dans la chambre à coucher de A. S. Ce dernier referme aussitôt la porte à clef et confisque le téléphone portable du jeune garçon. Il se jette sur le petit, l'enlace et commence à lui dire des mots d'amour. Le tailleur reste bouche bée et fait semblant de laisser faire son hôte. Mais lorsque celui-ci a voulu le déshabiller, il a immédiatement refusé. Ce qui ¬du reste, a provoqué la colère de l'ancien homme de tenue qui fait dans les menaces. Il exhibe ses attributs et intime l'ordre au garçon de le sucer sous peine d'une correction. Là aussi, le tailleur dit niet et tente de sortir de la chambre. Son interlocuteur le rattrape au pas de la porte et propose une partie de sodomie. Le petit feint de céder, mais propose à A. S. de le laisser aller se soulager d'abord. Celui-ci flaire un coup et s'y oppose. Il rattrape sa proie et demande à nouveau de lui sucer ses attributs. En vain. Il prend au collet le tailleur, l'étrangle et le bascule avec violence dans le lit. Il se rue sur lui et s'allonge sur son corps en poussant des gémissements de plaisir. Il finit par salir le garçon de Sperme. 

Satisfait, il relâche « la victime», ouvre la porte de la chambre et lui restitue son téléphone portable. «J'ai été ahuri et pétrifié. Il s'est jeté sur moi, tel un forcené. Il m'a séquestré et demandé à deux reprises de le sucer, mais j'ai systématiquement refusé. Il m'a violenté et m'a projeté de force dans le lit pour se coucher sur moi»; affirme le petit tailleur.

Le caporal-chef à la retraite a reconnu sur toute la ligne les faits qui lui sont reprochés. A.S a toutefois regretté son geste et sollicité la clémence de la justice. Le militaire affirme être depuis quelque temps sous le coup d’une malédiction. Il indique avoir tenté à trois reprises son coup contre trois jeunes garçons rencontrés fortuitement dans la rue dont un seul parmi eux, dit-il, a accepté de lui faire une fellation. Il ajoute avoir même rêvé la veille avoir couché avec un homme «je ne comprends pas ce qui m'arrive. Lorsqu'on buvait un verre ensemble, j'ai commencé à lui faire des attouchements en lui disant des mots d’amour. Aussitôt je me suis mis à le déshabiller. Mais il a refusé. Comme j'étais plus fort que lui, je l'ai projeté dans le lit. Je me suis allongé sur lui jusqu'à éjaculation. J'ai pris après son cellulaire et écrire un texto en disant que moi aussi : je t'aime pour toujours et bonne nuits, raconte le mis en cause qui dit avoir divorcé et deux reprises «sans aucune raison valable.» 

Il a été déféré jeudi au parquet de Dakar par la gendarmerie de zone franche industrielle pour acte contre-nature, séquestration et attentat à la pudeur avec violence. 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email