Vendredi 19 Août, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Entretien

Maimouna Astou Yade : “La révision du Code de la famille doit être un impératif pour les parlementaires nouvellement élus”

Single Post
Maimouna Astou Yade : “La révision du Code de la famille doit être un impératif pour les parlementaires nouvellement élus”
Maimouna Astou Yade et Présidente chez JGEN Women Global Entrepreneurship et membre du Collectif des Féministes du Sénégal. Dans cet entretien accordé à Seneweb, elle appelle la nouvelle assemblée nationale à se pencher sur la révision du Code de la Famille. Sans langue de bois, elle évoque aussi  l’homosexualité et de l’avortement médicalisé, sujets qui figureront sans doute dans l’agenda de la nouvelle législature.



Le Sénégal a élu de nouveaux représentants et représentantes du peuple à l'assemblée nationale pour un mandat de 5 ans, avez-vous des attentes particulières comme citoyenne et militante engagée pour les Droits des Femmes ?

Évidemment, comme toute citoyenne car notre pays a une belle et longue histoire démocratique. Maintenant en tant que féministe et militante pour les droits des femmes, je pense que cette 14ème législature sera élue dans un contexte social marqué par une effervescence des revendications féministes pour l’avancement des droits des femmes dans de nombreux domaines.

Le plaidoyer de la société civile pour l’avancement des droits des femmes est un exercice bien connu des  femmes parlementaires sénégalaises, car ces dernières sont des partenaires privilégiées des défenseurs des droits humains particulièrement des droits des femmes. Nous attendons beaucoup de cette nouvelle législature et nous continuons à nous mobiliser pour la révision du code de la famille particulièrement en ses articles 152, 153, 111, 196, 277 entre autres dispositions discriminatoires à l’égard des femmes.

Nous pensons que la révision de ce code doit être un impératif pour les parlementaires nouvellement élus.


“Il faut que cette nouvelle législature ait le courage nécessaire de prendre des initiatives innovantes au nom de la dignité des femmes sénégalaises”

Quelles sont ces dispositions discriminatoires que vous pointez du doigt ?

Le comité technique national de révision des dispositions législatives et réglementaires discriminatoires à l’égard des femmes a proposé les révisions suivantes qui concernent principalement :

    L’âge du mariage

Texte actuel de l’article 111 : « le mariage ne peut être contracté qu’entre un homme âgé de plus de 18 ans et une femme âgée de plus de 16 ans sauf dispense d’âge accordée pour motif grave par le président du tribunal régional après requête »

Modification proposée :

« L’âge minimum requis pour le mariage est fixé à 18 ans, aussi bien pour les filles que pour les garçons »

Toutefois, le Président du Tribunal peut, après enquête, et pour juste motifs, accorder une dispense d’âge à titre exceptionnel à partir de 16 ans ».

    La direction de la famille

Texte actuel de l’article 152 sur la puissance maritale : « le mari est le chef de la famille. Il exerce ce pouvoir dans l’intérêt commun du ménage et des enfants ».

Texte actuel de l’article 375 sur les charges du ménage : « Sous tous les régimes, les époux s’engagent entre eux et à l’égard des tiers, à pourvoir à l’entretien du ménage et à l’éducation des enfants communs.

Modification proposée :

Pour l’article 152 : « le mari a la responsabilité de la famille. Il l’exerce dans l’intérêt commun du ménage et des enfants »

Modifier l’article « puissance maritale » en « Administration de la famille ».

Article 196.  Interdiction de la recherche de paternité

L’établissement de la filiation paternelle est interdit à tout enfant qui n’est pas présumé issu du mariage de sa mère ou n’a pas été volontairement reconnu par son père, exception faite des cas prévus à l’article 211. L’enfant dont la filiation paternelle n’a pu être établie peut toutefois obtenir des aliments par l’exercice de l’action prévue par les articles 215 à 218.

Chapitre premier. La puissance paternelle

Paragraphe premier. L’attribution de la puissance paternelle

Article 277 :  Enfants légitimes

Modification proposée :

Il est proposé de modifier le titre du chapitre et de l’intituler « Attribution de l’autorité parentale » au lieu de « Attribution de la puissance paternelle ».

Article 196.  Interdiction de la recherche de paternité

L’établissement de la filiation paternelle est interdit à tout enfant qui n’est pas présumé issu du mariage de sa mère ou n’a pas été volontairement reconnu par son père, exception faite des cas prévus à l’article 211. L’enfant dont la filiation paternelle n’a pu être établie peut toutefois obtenir des aliments par l’exercice de l’action prévue par les articles 215 à 218.

Modification proposée :

Modifier l’article 196 pour autoriser la recherche de paternité et abroger les articles 211, 215, 216, 217, 218.

Ces différentes propositions doivent être portées par les  femmes élues pour ces 5 prochaines années , il faut que cette nouvelle législature ait le courage nécessaire de prendre des initiatives innovantes au nom de la dignité des femmes sénégalaises.

La phase de validation des listes a été marquée par plusieurs couacs parfois dûs au non-respect de la parité. Qu’est-ce que cela traduit ?

Regrettable. Oui nous avons tous  assisté à ce spectacle honteux orchestré par les politiques en toute connaissance de cause. Les politiques nous ont une fois de plus démontré que les intérêts de leurs partis sont plus importants que le respect des lois et règlements du pays. Cela prouve encore une fois que les droits des femmes n’intéressent que les femmes.  

Le collectif des féministes du Sénégal a écrit une tribune sur cette violation manifeste de la loi sur la parité afin de dénoncer cette injustice que les leaders politiques commettent au vu et au su des  Sénégalais. Le collectif a pu mener une campagne d’information et de dénonciation à travers les médias car on ne pouvait se taire devant une telle forfaiture.

Le même scénario s’est produit en 2014 et on espérait que cela servirait de leçon pour ces élections locales et législatives de 2022, mais hélas, nous continuons à faire face à la réalité des politiciens.

“Les femmes sénégalaises sont considérées par le patriarcat sénégalais comme des citoyennes de seconde zone”


Vous avez écrit dans une tribune (www.lemonde.fr/afrique/article/2022/06/02/il-est-temps-que-les-senegalaises-cessent-d-etre-traitees-comme-des-citoyennes-de-seconde-zone_6128716_3212.html) que les Sénégalaises sont traitées comme des citoyennes de seconde zone. N’est-ce pas un peu fort  ?

C’est quand même hallucinant de penser que cette phrase semble être de trop, dans un pays où le patriarcat exerce encore une suprématie sur les femmes, une suprématie qui coûte chère aux femmes de ce pays. Nous n’arrêterons pas de nous qualifier ainsi en tant que femmes sénégalaises car c’est la triste réalité. Alors je le répète, les femmes sénégalaises sont considérées par le patriarcat sénégalais comme des citoyennes de seconde zone.

“Des femmes parlementaires de la  13eme législature ont défendu d’importants dossiers avec un grand leadership”

C’est la dernière législature qui a voté la loi criminalisant le viol, elle a voté également une loi protégeant davantage les droits des femmes enceinte en milieu professionnel. Au-delà, quelle note donneriez-vous à cette assemblée sortante dans la prise en compte des revendications des femmes ?

Je commencerai d’abord par féliciter la société civile pour sa mobilisation dans le cadre de ce plaidoyer pour la criminalisation du viol et de la pédophilie au Sénégal. Les parlementaires ont également accompagné ce processus jusqu’au vote en décembre 2019.  À noter aussi qu’il y avait une réelle volonté politique à accompagner ce changement positif de la situation des femmes, particulièrement dans le cadre de leur protection contre les violences sexuelles.

La révision du code du travail concernant les conditions de travail des femmes enceintes en milieu professionnel reste aussi une belle avancée pour les droits des femmes, nous savons que la loi était imprécise à ce niveau et donc cette nouvelle loi est hautement appréciée.

La loi criminalisant le viol et la pédophilie implique quand même des changements dans la procédure pénale que les femmes ne connaissent pas certainement, ce qui motive notre travail en tant que féministe car nous savons que l’accès à l’information est un grand challenge pour ce qui concerne l’accès des femmes à la justice.

Bon, noter la législature sortante, alors, sincèrement, je ne saurai  quelle note leur attribuer mais ce qui est important c’est de savoir que des femmes parlementaires de la  13eme législature ont défendu d’importants dossiers avec un grand leadership. Cela reste quand même un signal fort et une référence pour cette nouvelle législature qui apparemment sera marquée par une belle présence des jeunes femmes.

Cela donne vraiment un espoir, on verra , on verra  ce que les nouvelles députés  femmes nous réservent comme surprises.

“Nous avons un gros problème avec les hommes qui pensent avoir le droit à la parole lorsqu’il s’agit du corps des femmes, pas de leur femme même, mais des femmes en général”

Vous militez en faveur du droit à l’avortement médicalisé. Pourquoi selon vous est-il utile de voter une telle loi ?

Forcer une femme ou une fille à  garder une grossesse issue d’un inceste ou d’un viol est d’une extrême violence, c’est la pire méchanceté qui soit. Nous avons un gros problème avec les hommes qui pensent avoir le droit à la parole lorsqu’il s’agit du corps des femmes, pas de leur femme même, mais des femmes en général. Il faut vivre dans un pays où les hommes pensent être propriétaires du corps de la femme pour entendre de vraies inepties sur les droits sexuels des femmes. En matière de santé sexuelle, les hommes ont tous les droits et nous femmes tous les devoirs. Je pense que les femmes doivent apprendre à contrôler leur sexualité, ce n’est que de cette manière qu’elles pourront s’affranchir et ainsi s’épanouir, se libérer des chaînes du patriarcat.

“Ce à quoi nous avons assisté  avec ces rassemblements contre l’homosexualité ressemblaient plus à un lobby politique orchestré par des politiciens encagoulés qui prennent la religion comme prétexte”


La dernière législature a été également secouée par la question de l’homosexualité. Des députés en grande partie de l’opposition, soutenus par des officines religieuses, souhaitaient la criminaliser. Avez-vous une position sur cette question ?

Parler de la criminalisation de l’homosexualité dans un pays qui déjà la pénalise est juste absurde car il n’y a aucune cohérence.

Ce à quoi nous avons assisté  avec ces rassemblements contre l’homosexualité ressemblaient plus à un lobby politique orchestré par des politiciens encagoulés qui prennent la religion comme prétexte  pour se frayer un chemin politique. C’est dommage qu’on nous reproche, nous féministes, d’être contre la religion car ce n’est pas le cas, alors là pas du tout.  

Les féministes sont tellement incomprises et nous savons pourquoi beaucoup de faux religieux  de ce pays ne nous supportent guère. C’est juste parce qu’ils   se soucient plus de comment maintenir leur fausse apparence devant des millions de  personnes qui se noient aveuglément dans leurs prêches qui disent tout sauf ce que Dieu a dit.

C’est fatiguant ce qui se passe dans ce pays, ces gens-là nous épuisent mentalement et ce sont eux  qui réduisent les femmes à de simples procréatrices.


“La connaissance complète sur la sexualité n’a rien de tabou en Islam”

Dans une Tribune publiée dans Jeune Afrique (www.jeuneafrique.com/1265884/societe/la-societe-senegalaise-reste-tres-conservatrice/) vous écriviez, “les revendications pour l’avancement des droits des femmes portent encore sur des sujets extrêmement tabous, comme les droits sexuels des femmes”.  A quoi faisiez-vous référence ?

Les droits sexuels des femmes font référence à leur contrôle de leur santé sexuelle et reproductive, mais également à leur accès aux informations et services de santé sexuelle sans craintes de préjugés en raison de leur sexe ou du rôle social qu’on leur aurait attribué en tant que femme. Les droits sexuels des femmes renferment plusieurs aspects, la connaissance et la maîtrise de son corps, avoir la capacité de prendre des décisions éclairées sur son corps pour préserver sa dignité. Les femmes doivent décider de leur reproduction en fonction de leur choix de vie.

Le lobby des faux  religieux aussi doit vraiment arrêter d’avoir son mot à dire sur le corps des femmes, leur discours détruit l’estime de soi et la confiance en soi des femmes. La connaissance complète sur la sexualité n’a rien de tabou en Islam, mais eux, ils l’ont rendu inaccessible pour les femmes, alors nous aussi, nous essayons, en revanche, de la rendre le plus accessible possible aux femmes. C’est un droit fondamental.

“C’est « le patriarcat qui tue les femmes »  de par ses mythes, son pouvoir fabriqué et qui ne repose que sur la volonté de maîtriser le corps des femmes”

.

Évoquons l’actualité. Récemment, après le meurtre de  Seynabou Diop, jeune fille enceinte retrouvée morte à Touba, avec comme suspect principal son petit ami, le Collectif des féministes du Sénégal a écrit dans un tweet “Au Sénégal, les hommes préférent tuer les femmes…”. Là aussi ne peut-on pas vous reprocher une certaine forme d’exagération ?

Encore une fois rien n’est une exagération.  Il ne faut juste pas le prendre au sens péjoratif car on parle ici des actes des hommes dans leur majorité.  Moi je dis que c’est « le patriarcat qui tue les femmes »  de par ses mythes, son pouvoir fabriqué et qui ne repose que sur la volonté de maîtriser le corps des femmes  et ainsi de les rendre faibles éternellement.

Seynabou DIOP est une victime de plus, nous sommes tellement peinées lorsque nous lisons ou entendons  pareilles histoires horribles. Paix à son âme.  On sait que les femmes vivent dans une société où l’apparence cache le caractère faux des personnes qui, aux yeux des sénégalais représentent la perfection et la vérité alors qu'elles sont tellement fausses. Nous sommes désolées, nous vivons dans un mythe, la réalité est tellement loin de cela. Notre combat pour les droits des femmes est tellement légitime et nous sommes déjà convaincues de cela  et nous demeurons prêtes à être les combattantes de cette cause.


Pouvez-vous définir pour nous le terme féminicide ?

Le feminicide renvoie au meurtre d’une femme ou d’une petite fille en raison de son sexe. Il faut penser exercer un vrai pouvoir sur la femme pour commettre un feminicide. Malheureusement, c’est un terme qui n’est pas reconnu juridiquement au Sénégal.  

Autres expression souvent utilisée “culture du viol”. Existe-t-il un culture du viol au Sénégal ?

Oui, les gens qui entendent cela de notre part nous disent que nous en faisons trop, mais encore une fois c’est parce qu’ils ne prennent pas la peine de suivre et de comprendre notre logique. Nous parlons de culture du viol pour designer l’ensemble des croyances socioculturelles et religieuses qui tendent à doter les hommes de supers pouvoirs, ces pratiques datent de très longtemps et c’est ce qui en fait une culture. Pour être plus précis, je donne l’exemple des commentaires que la société fait sur les victimes de viol, par exemple «  Qu’est-ce que tu allais faire la bas » « Pourquoi tu as porté tel pour aller voir un homme » «  Elle l’a provoqué » «  elle n’est pas de bonne mœurs » entre autres discours extrêmement violents pour la femme qui se fait agressée sexuellement.

Je ne suis pas sociologue ni anthropologue certes mais d’une logique simple on peut comprendre ce que veulent dire les féministes quand elles parlent de «  culture du viol ».


“Nous n’avons aucune relation personnelle avec Adji Sarr, ce n’est pas cela notre travail, notre travail c’est de libérer la parole des victimes quel que soit leur statut social”


En parlant de viol, l’affaire Ousmane Sonko-Adji Sarr déchaîne des débats passionnés. La victime a, dans une récente, encore lancé un appel à plus de soutien des femmes. Les féministes sénégalaises sont-elles  trop timorées dans leur soutien à Adji Sarr ?

Je pense que Adji Sarr ne  connait pas grand-chose sinon rien du féminisme, elle a peut-être voulu parler des défenseures des droits des femmes dans leur globalité. Mais dans tous les cas, dire cela n’a aucun sens pour nous.  Nous n’avons aucune relation personnelle avec Adji Sarr, ce n’est pas cela notre travail, notre travail c’est de libérer la parole des victimes quel que soit leur statut social.

Je rappelle qu’Adji Sarr a un dossier ouvert  à l’Association des juristes Sénégalaises pour cette même accusation de viol, le collectif des féministes du Sénégal a fait ce qu’il devait faire et se réjouit du fait que cette affaire soit maintenant sur le point d’être élucidée.

Nous continuerons à faire notre travail pour toutes les plaignantes de ce pays  et cela va continuer de plus belle Inchallah.

Du fait de sa communication et de ses vidéos où elle peut apparaître exubérante, certains lui dénient le caractère de victime. Comment appréciez-vous ça ?

Exubérante ? c’est vous qui le dites vraiment. Ce ne sont pas des vidéos de ce genre qui donnent à une personne un statut de victime ou non. Il faut arrêter de mettre du jugement sur les plaignantes de violences sexuelles. Cette fille a vécu terrorisée et cloîtrée pendant des mois, donc si aujourd’hui, elle essaye de remonter la pente , laissez-la en paix.  Les discours politiques qu’elle peut tenir en rapport avec son dossier ne nous intéressent pas, nous valorisons seulement sa parole en tant que plaignante de viol et nous demandons qu’elle ait accès à la justice pour cette dernière puisse faire correctement son travail en toute impunité.

Entretien réalisé par Adama NDIAYE


37 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 2 semaines (09:33 AM)
    Dans le nouveau code le choix pour l'option polygamie/monogamie doit être juste pour le mariage courant. Surtout que les divorces sont fréquents. La loi actuelle est absurde par la notion de choix a vie. Pourquoi en faire un choix a vie ? Déjà ça stresse les hommes qui veulent n'ai fond choisir la monogamie. Et en  cas de divorce et remariage chacun doit avoir la possibilité de redéfinir ses choix pour le nouveau mariage !
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (09:52 AM)
      Dans un pays où la loi islamique n'est pas de rigueur , on constate malheureusement qu'il y a beaucoup de personnes malhonnêtes niou bari ragalatou niou Yallah et douniou wakh deug.
      Vous trouvez avec l'autre un accord de base pour le mariage. Un contrat moral comme avant. Une fois devant la mairie il y a trahison sur le contrat moral. Le plus fréquent c'est sur le choix de l'option et concernant les biens. En général l'homme promet la monogamie et une fois le mariage religieux effectué il ressort son vrai visage à la mairie en disant opter pour la polygamie. Beaucoup de divorces commencent la.
      Pour les biens la femme peut exiger la communauté de biens ou le divorce aussi quand il y a des intérêts en jeu.
      Dans ce monde actuel ou la malhonnêteté est de rigueur et comme la charia n'est pas de rigueur malheureusement, le nouveau code doit exiger que les termes du contrat de mariage soit écrit avant de voir l'imam, donc mariage civil d'abord. Lepp leer. Comme dans plusieurs pays. La au moins pas de surprise ni de triche. Et ça évitera bien les divorces.
      Kou ci andoul niémé wo deug wala t'es louche 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (10:09 AM)
      Ça ne va pas ? Les femmes ne vont rien prendre en charge du tout, surtout avec la polygamie.
      Sans hypocrisie seyou sénégalais mo mengowoul ak solidarité a cause de la polygamie. Jappalenté normal meunou ci am par ce que goor yi douniou nangou def sacrifices comme les femmes. Des hommes qui dès qu'ils ont une petite stabilité financière pense tout du suite à se faire plaisir avec une nouvelle femme. D'ailleurs si la première refuse ils sont souvent prêts à la dégager ! Jikko worrkat ganane partager depenses. Lolou dou fi meussa am. Jigeen gui lay nekh mou nekkhal la contribuer. Beug lou yomb ba de. Goor da gay am jomm. Na dépenses yi meutt. Lolou moy sen garantie kaddou ci Islam. Bi guen commencer daw dépenses guen commencer perte sen kiliftéfe di yokhou jigeenou tay yi elles ont la bouche wala trop de liberté. Def len sen devoirs d'abord. Vos femmes vont bien vous respecter. 
      Et puis partage de dépenses amoul ci islam. Si vous l'exigez on supprime la polygamie.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author @11h36

      il y a 2 semaines (12:34 PM)
      Yaw mom tu dois vivre dans ta bulle. Dieukeur amoul ben droit exiger a sa femme d'arrêter de travailler. Dire que c'est soit partager les dépenses ou arrêter le travail et s'occuper des enfants goor bou bone té ignane rek ko meuna wakh. Khawma bane jigeen bou wayadi moy ley seyyal ci li.
      Dokhal jangui sa diné.
      Premièrement dépenses sunu borom mo exiger goor meuttal ko. ce n'est pas un service que l'homme rend a sa femme selon son bon vouloir. Farata la ci goor.
      Deuxièmement Mohamed PSL la niouye roye et sa femme Khadija dafa done liguey am teranga et Mohamed PSL khatalouko ben yone, ignanoul takkalouko sakh woudiou.
      Sa genre yi nak nioye teg beutt sen jabar. Sokhor. Diour bi jigeen di def rek ba narr ci dé ben goor amoul feyam. Et les femmes l'assument dignement. Donc la prochaine fois épargnes nous de telles méchancetés et bêtises. Kou niak jom ga 
    Top Banner
    • Auteur

      Éternelle Looser

      il y a 2 semaines (13:55 PM)
      Une interview préparée d’avance en toute complicité avec une journaliste du "réseau", parce que cette poignée de pervers croyait dur comme fer que leur secte sataniste allait dominer l'hémicycle.
      Tout ce bavardage n'est autre que juste un texte orienté pour passer à la maudite caisse lgbt / feministe. TÉ GUÉNEU NOPELOU dans ce pays vous n'aurez RIEN!
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (01:48 AM)
      Ta révision du code de la famille vas la mettre là où tu sais, là où tu sais qui est devenu le joyau de satanistes.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    il y a 2 semaines (09:45 AM)
    Dans un pays où la loi islamique n'est pas de rigueur , on constate malheureusement qu'il y a beaucoup de personnes malhonnêtes niou bari ragalatou niou Yallah et douniou wakh deug.

    Vous trouvez avec l'autre un accord de base pour le mariage. Un contrat moral comme avant. Une fois devant la mairie il y a trahison sur le contrat moral. Le plus fréquent c'est sur le choix de l'option et concernant les biens. En général l'homme promet la monogamie et une fois le mariage religieux effectué il ressort son vrai visage à la mairie en disant opter pour la polygamie. Beaucoup de divorces commencent la. Pour les biens la femme peut exiger la communauté de biens ou le divorce aussi quand il y a des intérêts en jeu.

    Dans ce monde actuel ou la malhonnêteté est de rigueur et comme la charia n'est pas de rigueur malheureusement, le nouveau code doit exiger que les termes du contrat de mariage soit écrit avant de voir l'imam, donc mariage civil d'abord. Lepp leer. Comme dans plusieurs pays. La au moins pas de surprise ni de triche. Et ça évitera bien les divorces.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Ngom

    il y a 2 semaines (09:55 AM)
    Tué suis un homme mais tout a fait d'accord avec vous. Bonne continuation

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Sunugalaisssssssssssssss

    il y a 2 semaines (09:56 AM)
    Si une personne en général,et les filles senegalaises en particulier,veulent etre indépendantes,cela commence d abord par se former,acquérir une expertise au meme titre que tout le monde.Cela leur permettra de compétir pour tous les postes,creer leurs entreprises comme tout le monde afin de vivre dignement la vie qu elles veulent vivre;ce que l on constate en général,c est des filles qui,au lieu de penser a préparer leur avenir,se contentent de se servir de leur corps comme appat,pour attirer les fortunés;si ces filles considèrent que leur corps les appartiennent et qu elles ont le droit d en faire ce qu elles veulent et bien ces fortinés aussi ont le droit de considérer que leurs fortunes les appartiennt et qu ils ont aussi le droit de les utiliser pour payer les services proposés par ces filles.

    Le danger des Féministes,c est qu elles se foutent de la justice sociale;seuls leurs interets comptent pour elles;la preuve,c est qu elles ne parlent jamais de leurs DEVOIRS,oui,elles en ont des DEVOIRS comme tout individu dans une société:droits des femmes,droits des femmes en longueur de journée dans les plateaux télé et les réseaux sociaux;mais JAMAIS DE DEVOIRS DES FEMMES.JAMAIS.

    Dans le code de la famille,l entretien du ménage,notemment l alimentation,le paiement du loyer,les frais des enfants,les soins médicaux.....tous ça incombe au mari.Alors si vous etes justes,il faut réclamer ce DEVOIR aussi;mais jamais

    BEUG LOU YOMB REK et ça ,y en a marre
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (10:12 AM)
      Yaw wakho fi dara. Fo né?? Jigeennou Sénégal yi presque ko guiss mi gui business commerce entreprendre. Yewou la niou def ganane jay taar rek. Togal fofou kham daga gueuj jolof 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (10:13 AM)
      C'est l'inverse société bi jigeen yi rek lay waar. A croire que les hommes n'ont aucun devoir motakh ci catastrophe la jeum 
    {comment_ads}
    Auteur

    Question

    il y a 2 semaines (10:02 AM)
    Quelle est la source d'inspiration de ces féministes ?
    Top Banner
    Auteur

    Soubkhqnqlq

    il y a 2 semaines (10:17 AM)
    Texte a vomir. Vous voulez le beurre et la Laitière avec. Pourquoi les femmes ne participent pas à hauteur de leur revenus aux charges du ménage? Vous voulez être dans les liens du mariage mais pas participer aux FRAIS d'entretien de la famille ?

    Vraiment malsain
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_authortaxi Dakar

      il y a 2 semaines (22:08 PM)
      LES FEMINISTES SENEGALAISES comme toutes les féministes c*est des femmes malades qui cherchent de l*argent elles font des enfants pour divorcer et en général réclament de l*argent aux péres des enfants sans scrupules à vomir
    {comment_ads}
    Auteur

    Cohabitation

    il y a 2 semaines (10:30 AM)
    ENCORE CES MOCHES DE FEMINISTES FINANCées par les lobbies LGBT.

    VOTRE AGENDA NE PASSERA PAS
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (10:57 AM)
    Thiey femme
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (11:41 AM)
    Yabate kha trope maimouna li dal kha jang resopopdev 
    Top Banner
    Auteur

    Ousse

    il y a 2 semaines (11:52 AM)
    Dans ce cas Il faut pas oublier d'enlever toute les dispositions favorables aux femmes pour une parfaite égalité. Si vos modifications visent les avantages du mari si on peut appeler sa des avantages, il faut faire de même pour les avantages des femmes comme les biens réservés, les charges du ménage qui pèse sur l'homme à titre principal, certains cas de divorce qui donne droit à la femmes  une pension alimentaire pour ne citer qu'eux.  A mon avis le code de la famille est déjà protecteur des femmes si modification il doit y avoir, il faut une égalité parfaite pas une discrimination du mari au profit de la femme cela ne va nous mener que vers un développement du concubinage par peur des hommes de se marier du fait des conséquences que cela peut avoir sur leur patrimoine 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (12:53 PM)
      Quels avantages ? Assumer vos devoirs est un avantage ? Ngora deug manquer ci deuk bi. Motakh lgbt bari.
      Sa genre yi dé kou doug ci niom joume. Que de méchancetés envers la femme et vos enfants. Jour dom ga ni do pension ? Yaw joural la dom erreur la. Tu es irresponsable. En plus tu dois être le genre d'homme calculateur zéro yeurmandé.
      Même ak la loi actuelle la majeure partie des hommes ne respectent pas leurs devoirs. Une loi taillée sur mesure pour la gente masculine. La charia est avantageuse pour les femmes mais les hommes refusent de l'appliquer dans le mariage. Tout ce qui les intéresse c'est être chef pour exercer le pouvoir et avoir la possibilité de dokhane.
      Legui nak jigeen yi nio yewou. Wa génération goor niakeu jom bi mom ken meunaloulen dara ( en attendant l'évolution des lois) motakh les femmes gui yewou fajar dani sen dollé marché bureau vente en ligne etc, topato sen bopp sen mbokk ak sen jaboot yi guen di abandonner 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (11:53 AM)
    Les hommes deviennent de plus en plus rares avec l évolution actuelle de la démographie. Bientôt il faut payer pour  avoir un bon  mari  fut il polygame. Ces féministes se trompent de combat. Au lieu de se battre pour les combats d équité salariale de discrimination positive à l école au travail ou  dans les transport le logement social  parité 60/40 en faveur de la femme. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (14:06 PM)
      Et tu ne te demande pas plutôt ce qui ratifierait les hommes : double puce. Goor yi jokhé sen ganaw au lieu niou takki jabar woutt jaboot lolou guen wara lijanti. Beaucoup de femmes sont dégoutées du mariage contrairement aux rumeurs. Soit elles sont traumatisées ou n'ont pas confiance. Goorou Sénégal mo leudeum
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (17:53 PM)
      Le problème c'est que les gens qui réfléchissent peu ont toujours des enfants. Parfois c'est juste pour s'occuper avoir le sentiment d'exister 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anepasmaroer

    il y a 2 semaines (12:01 PM)
    Des que votre copine a des idees feministes, EVITEZ LA!!!!!comme la peste!!! un sac a probleme. Toutes ces haters, vociferantes, mal bisoutes, il faut les eviter et epouser les autres moins infectes par des ideologies qui s'attaquent a nos societes. ON  a besoin de FEMMES, pas de personnes VULGAIRES, haissantes, soldates, a-feminine
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Niakhtou

    il y a 2 semaines (12:15 PM)
    wa clim bi ci 1ère classe TER bi tamit doungueen ci wakh niou modéré ko tamit. Mane ci 2em class bi la nek sene leen niouy melni niou taw té...serieusement 🤠

     
    Top Banner
    Auteur

    il y a 2 semaines (12:57 PM)
    Je vous apporte mon soutien total. 
    {comment_ads}
    Auteur

    West Side

    il y a 2 semaines (13:10 PM)
    completement à l'ouest celle-la.

    Appliquons l'égalité ou la parité ou je ne sais quoi partout rek.

    Amoul benn probleme, les hommes seront a majorité daccord.

    parité sur les avantages, les depenses, les conges (partenité / maternité)...

    Battez vous pour revoir les conditions de la femme dans les entreprises, les postes de responsabilités, ...

    That's what it is!
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (13:36 PM)
    Perte de temps pour des futilités. 

    Personne ne vous oblige à vous marier. 

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Doff

    il y a 2 semaines (13:48 PM)
    Féministe you bone.démale seuyi mo geune ci yaw.
    Top Banner
    Auteur

    Ngor

    il y a 2 semaines (14:15 PM)
    Faudra revoir la polygamie en soi: fixer des critères sur qui doit avoir plus d'une épouse, collectionner des femmes sans avoir de quoi les maintenir, ne ménera qu'à des familles où on ne s'occupe pas de l'éducation des enfants. Le premier qui osera toucher ce problème sensible recueillera un tas d'insultes mais pour règler le problème du manque d'éducation, de certains jeunes qui n'ont aucune éducation, qu'on abandonne dans les rues, il faut une partie revoir la polygamie dans ce pays. Un polygame doit être responsable mais di tak di tek rek, amo folène dougal, yoro lolène diokh mom sani ci mbed mi après ces enfants auront l'éducation de la rue rek.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (14:54 PM)
    Parité à l'Assemblée Nationale.

    Et à la maison, pourquoi la parité dans les dépenses n'est pas appliquée ?

    Le loyer, les factures d'électricité, d'eau, de téléphone, la scolarité des enfants, le mouton de Tabaski ; toutes ces charges et dépenses ne sont pas concernés par la parité. Il y'a un gros problème. 

    Beaucoup de femmes ne sont pas instruites au Sénégal. Elles ne savent pas qu'il y'a un code de la famille.

    *** Notre pays comme les autres pays d'Afrique a besoin d'une politique de limitation des naissances ***. C'est ce qui permettra de lutter contre le chômage, la pauvreté et la concentration des gens dans les banlieues ou bidons villes. C'est ce qui réduira la délinquance et tous les problèmes d'embouteillage ou  d'approvisionnement en eau et en électricité ou d'assainissement des villes.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (17:15 PM)
    Féministe khéssalisée avec de faux cheveux, aucune estime de soi, quelle modèle pour nos petites filles.
    {comment_ads}
    Auteur

    Atchung

    il y a 2 semaines (19:12 PM)
    Toute loi votée en faveur des feministes est un pas en avant pour l'agenda lgbt.

    Ces deux abérations ont en commun le fait de vouloir nier l'existance de la différence entre l'homme et la femme.
    Top Banner
    Auteur

    il y a 2 semaines (20:48 PM)
    y a des questions sociales, economiques plus urgentes! le societal attendra
    {comment_ads}
    Auteur

    Jour

    il y a 2 semaines (20:59 PM)
    Alaji Abdoul Aziz Sy, Serigne Cheikh Mbacké, Baye Niasse... C e sont batuu contre ce code de la famille pour ce minimum. On doit même ce battre pour le changer celon nos religions et cultures !!! Car c'est une copie de celle de la France qui sont des athées.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (22:21 PM)
    Agenda LGBT en marche
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (23:21 PM)
    Interessante approche pour la modification de l'Art. 152: on veut se debarasser de "Le mari est le chef de la famille", mais on veut remplacer cela par "Le mari a la responsabilite de la famille". Ma chere soeur, je soutiens votre combat pour l'egalite, qui est legitime, mais allez jusqu'au bout de votre logique: comment proner l'egalite mais ne pas vouloir partager la responsabilite? En d'autres termes, nous voulons les memes droits mais c'est au mari qu'il incombe de loger, nourrir et blanchir tout le monde. Droits et devoirs vont de pair. Si vous voulez les memes droits, vous devez accepter les memes devoirs et responsabilites. Allez dans n'importe quelle famille senegalaise et vous avez 90% de probabilite de trouver plus de veuves que de veufs. Les hommes Senegalais se decarcassent pendant 50 ans pour honorer -souvent seuls- cette lourde responsabilite familiale et, une fois a la retraite, ils sont tellement a bout de souffle qu'ils crevent generalement en peu de temps. Vivement les droits de la femme, vivement l'egalite, mais nak kou beugueu akara dagnay niamey kanni. Partageons tous les droits, et partageons egalement toutes les responsabilites. Fraternellement.
    Top Banner
    Auteur

    Fimiste Non Féministe

    il y a 2 semaines (23:46 PM)
    Certains ou certaines sont musulmans ou musulmanes que d'être née dans une famille musulmane 

    portant des noms musulmans abandonnant leur culture,leur religion au prix des honneurs fictifs de ce monde éphémère 

    des fémistes noires qui sont plus roi que le roi ellesne sont  ni blanches et noires 

    les occidentaux ne les considèrent même pas elles font le tour des médias pour nous emmerder 

    La loi d'Allah n'est pas suffisante pour régler nos problèmes en tant que croyants 

    N'oublez pas single room entrée-couchée la tombe pas une organisation ou bien ong qui pourra vous protège 

    faites attention la vie est courte pour 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (08:13 AM)
      Toujours les mêmes tactiques d'intimidation avec la religion quand on a  un avis différent. On ne vous entend pas sur la vraie délinquance qui agresse et tue par frustration sexuelle, multiplie les liaisons comme un chien errant,produit des enfants abandonnés, pauvres et fatigués. Ben oui la vie courte autant ne pas se la laisser gâcher par des imbéciles heureux.
       
    {comment_ads}
    Auteur

    Ni Accent Ni Maj

    il y a 2 semaines (00:22 AM)
    Responsabilité sans autorité n’est pas cohérent
    {comment_ads}
    Auteur

    Ni Accent Ni Maj

    il y a 2 semaines (00:49 AM)
    la responsabilite de l’homme s’etend a l’education morale, l’education scolaire, a la sante, au logement, et toute autre necessite. alors quand elles veulent remplacer puissance paternelle pour responsabilite paternelle, elles sous-entendent lachement responsabilite financiere uniquement tout en sachant que responsabilite sans autorite n’est pas cohérent
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (01:38 AM)
    Li ma dieulé si commentaires yi moy senegal beuriwoul goor
    Top Banner
    Auteur

    Défenseur

    il y a 2 semaines (05:07 AM)
    Et comment trouver une solution pour une famille de psychopathes
    {comment_ads}
    Auteur

    ?

    il y a 2 semaines (05:14 AM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Paul Kagame

    il y a 2 semaines (07:05 AM)
    Applaudissez!

    J'ai l'impression d'être à Sorano! Il faut revoir votre casting surtout le premier acte et votre rôle aussi. N'est pas artiste n'importe qui!

    Pour commencer arrêter de copier et d'imiter les Occidentales féministes qui reposent leurs revendications sur leurs valeurs culturelles. C'est une bétise d'essayer d'être la réplique parfaite de ces gens là.

    Révision de l'acte 1: Inspire toi de Mame Diarra Bousso, Mame Fade Wellé et ta grand mère entre autres.

    Le rôle et la responsabilité de l'homme en tant que patriarche sont naturellement définis, c'est comme le ciel et la terre. Le jour où la terre devient émettrice, ce sera l'apocalypse. 

    Faites une requête au Bon Dieu de partager la grossesse, l'allaitement et quoi d'autre encore avec les hommes!

    Révision de votre rôle: Vous serez mieux spectatrice qu'actrice! Vous dites quelque part les hommes vous affaiblissent pour vous controler. La faiblesse c'est dans votre tete, expliquez nous  l'expression familière "jigen ya ngi goorgoorlou' Je crois comprendre que les femmes font des efforts. C'est une expression que vous utiliserez naturellement pendant toute votre vie.

    Généralement, les féministes sénégalaises ont  un passé sentimental et sexuel particulier. Elles ont tellement suivi leurs études au point qu'elles n'interessent personne. Elles ne sont attirées que par leurs semblables. Paradoxalement, lorsqu'elles rencontrent un Homme, elles oublient qu'elles défendent les femmes.

    Wassalam
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (10:21 AM)
    "le mari a la responsabilité de la famille.  " mais pas le chef... OK... pour depenser l'argent cest la vache a traire mais pour le reste on veut être comme les toubabesses😅
    Top Banner
    Auteur

    il y a 2 semaines (11:16 AM)
    Il ne faut pas attendre d'un manipulateur  qu'ils vous valorisent
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (06:54 AM)
    Le problème c'est que le mariage demande encore moins d'effort dans les pays ss développés. On va toujours chercher une petite femme pour s'occuper du fils aussi bête soit il. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (06:55 AM)
    Le problème c'est que le mariage demande encore moins d'effort dans les pays ss développés. On va toujours chercher une petite femme pour s'occuper du fils aussi bête soit il. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (12:47 PM)
    La misogynie des hommes noirs est particulière. Ils critiquent la femme et la personne à peau  noire
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (13:00 PM)
      Lire article sur le passif-agressif , le pervers narcissique, ça  vous fera gagner du temps mmes et mlles
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (13:00 PM)
      Lire article sur le passif-agressif , le pervers narcissique, ça  vous fera gagner du temps mmes et mlles
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email