Dimanche 25 Février, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Entretien

Hamidou Anne : “Le défaut congénital des événements de juin 2023 est leur source séditieuse”

Single Post
Hamidou Anne : “Le défaut congénital des événements de juin 2023 est leur source séditieuse”
Hamidou Anne est essayiste et chroniqueur. Ancien élève de l’ENA de France, il est l’auteur de « Panser l’Afrique qui vient ». Dans cet entretien accordé à Seneweb, il fait sa lecture des troubles tragiques qui se sont déroulés au Sénégal au début du mois de juin.

Manifestations, révolte populaire, émeutes, insurrection…Avec le recul, comment qualifieriez-vous ce qui s’est passé au Sénégal, les 1, 2 et 3 juin ?

C’est une question intéressante car dans la confusion on perd le sens des mots ainsi que leur signification. Le bruit médiatique, le vacarme des réseaux sociaux, les interprétations et les manipulations tendent non pas à éclairer mais à davantage perdre celui qui essaye de suivre et de comprendre ce qui nous arrive. Nous avons vu une vague de violence financée et organisée en 2023 par un camp mais dont les ressorts sont lointains, les causes profondes et les mécanismes destructeurs. Il y a eu, depuis des années, un cheminement ayant conduit à cette explosion qui a généré des pillages, des casses, des agressions, des viols et des morts. Les causes directes ont trait à la condamnation d’un homme politique dont la défense de rupture depuis le début de cette affaire privée est la négation de toute possibilité de jugement et le choix de se soustraire à une action judiciaire. Nous nous souvenons du « mortal combat », de l’appel aux jeunes à donner leur vie pour qu’il puisse échapper à la Justice.

Il faut rappeler les déclarations d’Ousmane Sonko et d’un de ses bruyants soutiens de la société civile, qui prédisaient la guerre civile en cas de tenue d’un procès. Il faut aussi revenir aux appels à l’insurrection, à la sédition et au coup d’État contre un régime légalement installé. Il faut citer le communiqué du parti Pastef, le 1er juin, qui pour la première fois, et de manière officielle, appelait l’armée à renverser un président élu au suffrage universel.

L’État a laissé faire par tactique politicienne. Le fait de laisser prospérer les discours séditieux de M. Sonko a permis l’inoculation dans la conscience de nombreux Sénégalais d’un imaginaire putschiste dont le sommet a été atteint au début du mois de juin.

“Où étaient les cadres de Pastef, les membres de Yewwi Askan Wi, les gens de Y’en a marre et de Frapp France-Dégage, les acteurs du F24 ? Il est curieux d’avoir trois jours de manifestation politique et de n’identifier aucun leader connu”

Mais qui était dans la rue ?

Évidemment, des Sénégalais sont sortis consécutivement à deux années de radicalisation par un homme qui a quitté les habits d’un leadership rationnel pour se vêtir du manteau de gourou, de cette figure messianique propre à tous les totalitarismes.

Mais où étaient les cadres de Pastef, les membres de Yewwi Askan Wi, les gens de Y’en a marre et de Frapp France-Dégage, les acteurs du F24 ? Il est curieux d’avoir trois jours de manifestation politique et de n’identifier aucun leader connu. Qui était donc dans la rue ? Elle a été laissée à des bandes organisées qui ont agi comme une sorte d’avant-garde derrière laquelle suivaient des manifestants contre ce qu’ils considèrent comme une injustice mais surtout des bandits, des pillards, des badauds et même des enfants.  


“Ce qui m’interpelle c’est que que la nation ait produit des citoyens qui font le choix de rompre avec notre modèle démocratique pour emprunter la voie de la sédition, de la jacquerie et du coup d’État”

Quelles étaient les cibles ? Une station de production d’eau, des centrales électriques, des banques, des magasins, des gares du TER, des arrêts du BRT, des bus, un data center, l’université et des symboles de l’activité économique et de la vie politique. Ce qui s’est passé relevait d’une volonté de paralyser notre pays dont les auteurs, même s’ils ont des complices étrangers, sont avant tout des Sénégalais. Et c’est cela qui m’interpelle le plus : que la nation ait produit des citoyens qui font le choix de rompre avec notre modèle démocratique pour emprunter la voie de la sédition, de la jacquerie et du coup d’État.

Les émeutes du mois de juin 2023 sont dans la filiation de celles de mars 2021 avec cette fois moins de soutien populaire mais toujours le même cortège de drames. La nouveauté cette fois est le volet insurrectionnel assumé avec le recours à des forces organisées dont des éléments issus d’un mouvement irrédentiste qui depuis 1982 tente par les armes d’amputer le Sénégal de sa partie méridionale. Les liens entre un parti légalement constitué et un mouvement séparatiste sont établis et réitérés depuis deux années sans qu’aucune mesure forte ne soit visible. Cela renvoie le gouvernement à sa responsabilité de maintenir l’ordre public et la cohésion sociale et de faire respecter les lois selon lesquelles les partis ont obligation à demeurer dans le cadre républicain sous peine de disparaître. Un des socles de la société politique, c’est la garantie de la compétition électorale dans la paix et la défense de l’unité nationale.

“Les réalisations en matières économique et sociale du régime sont palpables mais il ne parvient pas à fournir un horizon et à propulser un imaginaire qui reconfigure chez les jeunes une dignité et une lisibilité sur l’avenir”

“Free Sénégal”. Ce slogan a été repris comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux, notamment, comme ce fut le cas lors des événements de mars 2021. De quoi le Sénégal a-t-il besoin d’être libéré ?

Je connais relativement bien les mouvements d’adhésion aux slogans derrière des hashtags pour savoir qu’ils ne naissent pas ex nihilo. Il y a toujours un effet de capillarité dans la façon de structurer et de rendre viral un mot afin qu’il symbolise une cause. C’est un besoin naturel de nommer, de fédérer et d’offrir un espace où affluent les colères, les espoirs et les manipulations diverses. « Free Sénégal » n’est pas un bloc homogène, c’est une nébuleuse aux préoccupations et revendications disparates, entre politiciens, activistes et simples citoyens. Chacun vient y verser ses préoccupations dans une forme de corbeille commune pour faire alliage en temps de crise. Lors des printemps arabes, le mot Dégage avait été capté par les manifestants pour traduire leur soif de démocratie devant des régimes autoritaires. « Free Sénégal » est un slogan né en mars 2021 sur Twitter, qui a été repris en masse cette année. Il dit beaucoup d’une jeunesse qui malgré les alternances politiques ne voit fondamentalement pas son présent changer, et son avenir demeure flou. Les réalisations en matières économique et sociale du régime sont palpables mais il ne parvient pas à fournir un horizon et à propulser un imaginaire qui reconfigure chez les jeunes une dignité et une lisibilité sur l’avenir. Cette problématique touche toutes les démocraties, et fait le lit du populisme et de la démagogie ; et il revient aux démocrates et aux progressistes de trouver des solutions face à cette crise civilisationnelle.  

Mais en attendant, je ne me permettrai pas de juger les auteurs du cri « Free Sénégal » dans leur globalité. Certains sont des jeunes Sénégalais, d’ici et des diasporas, parmi eux des gens inconnus des radars sociaux et qui ont besoin de changement et l’expriment par ce formidable outil qu’est internet. Mais je sais aussi qu’ils peuvent se tromper de solution ou être pris dans la spirale d’une violence dont ils ne saisissent ni sources ni les implications. Ils peuvent aussi être infiltrés par des porteurs de causes rétrogrades dont la volonté est de creuser le fossé entre ceux qui gouvernent et ceux qui sont gouvernés afin de, par la conflictualité, provoquer le renversement d’un ordre pour aller vers le chaos.

Justement on a vu des personnalités hors du Sénégal reprendre en chœur ce slogan. Qu’en pensez-vous ?

En effet, j’ai vu des figures dont le corpus de valeurs est opposé à la paix, à la démocratie et au progrès joindre leur aura aux revendications des jeunes Sénégalais. Ils ont mis à contribution leur grande surface médiatique pour promouvoir le chaos ; c’est le cas de Kémi Séba, de Nathalie Yamb, de Tariq Ramadan, qui sont des populistes, des démagogues au projet totalitaire. Ces trois personnes, toutes de nationalité européenne, se moquent clairement des souffrances et des espoirs des jeunes Sénégalais mais, par opportunisme et dans la ligne de leur agenda, sont

venus ajouter leur voix au discours de « Free Sénégal ».

“La colère draine des initiatives pour la sacralisation des services publics comme la santé et l’école et pour l’accès équitable aux biens communs comme l’eau potable par exemple. Mais ici, j’ai surtout vu de l’énervement dont la fille est l’agitation vaine et sans lendemain, et dans le fond rien ne change”

Ces manifestations ne traduisent-elles pas également une certaine colère sociale ?

J’ai vu peu de colère dans ces mouvements récents. J’ai surtout remarqué de l’énervement qui est peu porteur de désir de rupture et de transformation vers un mieux-être et un mieux-vivre. La colère est politique, elle a permis de charrier partout des avancées révolutionnaires pour le mouvement social et notamment pour le camp progressiste. C’est le cas notamment du 23 juin 2011 au Sénégal, du mouvement des indignés du 15-M en Espagne, d’Occupy Wall Street, des revendications sociales en Amérique latine, du mouvement contre la réforme des retraites en France. La colère draine des initiatives pour la sacralisation des services publics comme la santé et l’école et pour l’accès équitable aux biens communs comme l’eau potable par exemple. Mais ici, j’ai surtout vu de l’énervement dont la fille est l’agitation vaine et sans lendemain, et dans le fond rien ne change. Il use et disperse l’énergie de ceux qui luttent mais ne produit aucun changement politique dans le temps long. Le défaut congénital des événements de juin 2023 est leur source séditieuse. Un homme politique condamné, soucieux non pas de l’histoire mais de sa soif du pouvoir, a appelé au coup d’État. L’autre défaut est que ce mouvement, même si sa lame de fond dépasse le cadre partisan, n’a pas bénéficié d’une incarnation. La preuve, en trois jours, le calme est revenu car il n’y avait aucun soubassement politique mais l’expression d’une insurrection que les organisateurs et les auteurs n’avaient pas les moyens de conduire jusqu’au bout. Aussi, parce qu’ils n’ont pas obtenu l’adhésion populaire d’un peuple qui a choisi de sanctionner ses dirigeants par le suffrage universel.

“Il y a eu des bavures, des comportements inacceptables d’une infime minorité de forces de l’ordre. Manifestement des individus armés par le parti au pouvoir ont agressé physiquement des gens. Des enquêtes doivent être menées et les responsabilités situées sur les morts”

En outre, il n’y avait aucun leader identifiable dans la rue, mais celle-ci a été laissée à des bandes armées et des casseurs qui ont semé la terreur en banlieue dakaroise et dans certaines villes à l’intérieur du pays afin de paralyser la vie politique, économique et sociale. L’État se devait de réagir, et il a réagi. Il y a eu des bavures, des comportements inacceptables d’une infime minorité de forces de l’ordre. Manifestement des individus armés par le parti au pouvoir ont agressé physiquement des gens. Des enquêtes doivent être menées et les responsabilités situées sur les morts. Elles seules pourront donner la vérité des faits et trancher entre les manipulations de chaque camp.

“Le Sénégal est une démocratie dont les standards sont loin de ce qu’est une dictature. Certains mettent à nu leur ignorance, d’autres ne rechignent devant aucun mensonge pour salir notre pays”

Internet restreint, signal d’une Tv coupée, arrestations d’hommes de médias et militants, usage d’armes à feu par les forces de l’ordre, nervis, manifestations interdites…Le Sénégal est-il devenu une dictature ?

Récemment, l’écrivain algérien Kamel Daoud fustigeait à juste titre l’usage facile du mot dictature. Il y a des discours outranciers qui n’ont qu’une seule vertu : ridiculiser ceux qui, le plus sérieusement du monde, les tiennent. Le Sénégal est une démocratie dont les standards sont loin de ce qu’est une dictature. Certains mettent à nu leur ignorance, d’autres ne rechignent devant aucun mensonge pour salir notre pays. Pour être factuel, dans une dictature, il n’y pas d’élections crédibles. Dans une dictature, l’opposition n’a pas plus de députés que le pouvoir. Dans une dictature, la plus grande ville du pays ne saurait échapper au pouvoir douze ans durant. Pour rappel, la coalition du Président Sall a perdu Dakar de 100 000 voix aux Locales de 2022. Dans une dictature, un citoyen ne saurait faire condamner un État devant les tribunaux. Dans une dictature, les cadres d’un des principaux partis d’opposition ne peuvent tenir des discours outrageants et outranciers sur le Chef de l’État et son gouvernement et le lendemain aller tranquillement occuper leur fauteuil de directeur ou de haut-cadre dans l’administration.

Ma conception de la politique est aux antipodes de ces qualificatifs empreints d’un manque de rigueur que l’on entendait sous Senghor, sous Diouf, sous Wade et désormais sous Sall. Et les mêmes ou leurs épigones diront du prochain président qu’il est un dictateur à la moindre occasion. La société politique ne saurait être un concours d’outrances et d’excès verbaux en tous genres. De la pratique politique dépend des millions de vies humaines. Ayant fait le choix d’une société ouverte, nous confions notre destin à des hommes et des femmes pour conduire à nos destinées, des municipalités à la fonction suprême de président de la République. Hier, l’APR accusait Wade d’être un dictateur. J’ai retrouvé dans mes archives une phrase du pondéré Cheikh Tidiane Gadio qui appelait en février 2012 à l’installation d’un Conseil national de transition. Mon ami Babacar Diop, maire de Thiès, invitait à l’instauration d’un gouvernement parallèle en 2019. L’APR entre 2008 et 2012 a plusieurs fois traité le Président Wade de dictateur alors que ce dernier avait perdu la capitale en 2009 et allait céder son fauteuil en mars 2012 avec un faible score de 35%. Habib Sy, l’actuel président de la conférence des leaders de Yewwi Askan Wi, était l’un des plus proches collaborateurs de Wade quand ce dernier était traité de dictateur. Il est resté avec Wade jusqu’au bout. Aujourd’hui le même Habib Sy est le chef de file de ceux qui, dans l’opposition, crient à la dictature. Ces abus langagiers masquent mal une chose : l’impossibilité de nos hommes politiques à articuler un discours sérieux sur le plan économique, une orientation sociale et un projet à long terme pour renforcer la démocratie et préserver la république désormais plus que jamais menacée par divers courants. Bientôt, nous aurons droit au sempiternel débat sur le fichier électoral, la neutralité du ministre de l’Intérieur et le retrait des cartes. La vie politique sénégalaise est parfois d’un ennui affligeant. Ce pays, qui vote depuis près de deux siècles, qui a formé des milliers d’élites africaines, qui a vu naître et agir Léopold Senghor, Lamine Gueye, Mamadou Dia, Cheikh Anta Diop mérite mieux que ces circonvolutions et ses enfantillages. Sachons être à la hauteur de notre grande histoire et de notre belle trajectoire. Le Sénégal a longtemps été le phare démocratique de l’Afrique. Il nous faut réinvestir ce riche passé afin d’en tirer les ressources pour bâtir à nouveau un printemps politique qui rompt avec le cycle actuel d’abaissement national et d’affaissement de toutes les digues éthiques.

“J’aurais suggéré à Felwine, Mbougar et Boris d’alerter aussi sur les atteintes aux institutions, le mépris pour les femmes, l’aversion pour les bibliothèques, le recours à une rhétorique du conflit ethnique et du martyr religieux, à un imaginaire putschiste aussi et à ce dont tout cela renseigne à propos du fameux projet de M. Sonko”

Une tribune sur ces évènements co-signée par Felwine Sarr, Boubacar Boris Diop, Mohamed Mbougar Sarr, avec qui vous avez, avec d’autres, écrit l’ouvrage “Politisez-vous”, a eu un grand retentissement médiatique. Auriez-vous signé ce texte et partagez-vous leur diagnostic ?

En toute transparence et au nom de la vérité, je dois préciser que Felwine et Mbougar sont des amis proches. J’ai énormément d’affection pour leur personne et un respect et une admiration pour leur travail. Ils ne m’ont pas invité à signer leur tribune et j’avoue qu’en l’état je n’y aurais apposé ma signature. Une amie malienne me confiait récemment son admiration pour le Sénégal qui, en même temps qu’il subissait des émeutes d’une rare violence, voyait ses intellectuels se disputer par tribunes interposées. Ceci m’a conforté sur la magie de ce pays et son caractère spécial. Revenant à la tribune, si on m’avait proposé de la signer, j’aurais suggéré d’y rajouter les appels à l’insurrection, au saccage de maisons de presse et au meurtre du Chef de l’État à Keur Massar de M. Sonko. J’y aurais rajouté ses insultes aux magistrats, aux généraux, au Barreau des avocats et à l’armée accusée tantôt d’être une bande de mercenaires à la solde de la France, tantôt de, je cite « faire partie du complot » quand elle bombarde des bases rebelles dans le Sud. J’y aurais rajouté les accusations d’ethnicisme contre le Doyen des juges, les appels aux jeunes à mourir pour espérer le paradis dans ce qu’il qualifie de djihad, et au putsch pour disait-il « en finir avec Macky Sall en une journée ». J’y aurais rajouté le fait de dire aux femmes de ce pays que si leurs enfants meurent elles n’ont qu’à enfanter à nouveau. J’y rajouterais son propos consistant à dire que Macky Sall n'aime pas les Diolas, à qualifier les Mancagnes de « filière » au sein de laquelle Macky Sall recrute des comploteurs et son commentaire à l’encontre de Mme Adji Sarr, 21 ans : « Même si je devais violer quelqu’un, je ne violerais pas cette femme qui ressemble à une guenon atteinte d’AVC ». Et j’aurais enfin évoqué le saccage de l’Ucad par les milices de M. Sonko. Le même qui a publiquement accusé une unité d’élite de la police de tentative d’assassinat sans jamais apporter la moindre preuve. Bref j’aurais suggéré, à la suite des alertes concernant le régime actuel, d’alerter aussi sur les atteintes aux institutions, le mépris pour les femmes, l’aversion pour les bibliothèques, le recours à une rhétorique du conflit ethnique et du martyr religieux, à un imaginaire putschiste aussi et à ce dont tout cela renseigne à propos du fameux projet de M. Sonko.

Hormis ceci, je me réjouis que des intellectuels sénégalais puissent donner leur avis sur la marche de leur pays, étaler leur désaccord sur ce qu’ils considèrent comme des tares de notre démocratie et critiquer le régime en place sans craindre des représailles physiques ou des menaces sur leur liberté. Ce n’est pas le cas partout, notamment au Rwanda et dans d’autres pays où publier une tribune peut vous conduire en prison ou à la morgue.

“Le pays tient toujours et il tiendra grâce à l’organisation de l’État, aux fonctionnaires dévoués et compétents, à l’armée républicaine et surtout au consensus de tous les démocrates et républicains sur le choix de la démocratie comme outil de conquête du pouvoir dans notre société politique”

Dans un texte que vous avez publié dans Le Quotidien intitulé “Le Sénégal vaincra”, vous affichez un certain optimisme. Vous écrivez : “Le Sénégal, depuis l’indépendance, n’a jamais été vaincu. Le Sénégal vaincra à nouveau ses agresseurs d’aujourd’hui”. Quelle est la source de cette espérance ?

Je suis un croyant et j’ai fait mienne cette belle phrase de Bernanos : « La prière est à la fin des fins la seule révolte qui se tienne debout ». Je prie et je sais que des prières sont formulées chaque jour ici et ailleurs pour que ce pays survive, que notre nation ne se délite pas. Nous sommes un rempart contre l’avancée de l’obscurantisme promu par le totalitarisme islamiste qui a infiltré notre voisinage et y provoque des milliers de morts. Mais je suis aussi un patriote et un républicain soucieux de l’analyse des questions politiques en me méfiant du carcan du présent. Je tiens toujours à réinvestir l’histoire pour plonger les problématiques actuelles dans leur profondeur historique afin d’en tirer des leçons pour l’avenir. Les fils de l’histoire ne se coupent jamais, disait un grand homme d’État. Et je sais que notre pays s’est extirpé des liens de la colonisation grâce à l’intelligence de ses élites politiques, sociales et religieuses. La colonisation nous avait vaincus. Nos rois ont été vaincus ; Lat Dior est tombé à Dékheulé ; Maba n’a pas survécu à la bataille de Somb ; Aline Sitoé a été déportée à Tombouctou. L’université de Pire a été incendiée. Tous les souverains ont été déposés, tués ou fait captifs. Que nous restaient-ils ? La nuit noire du colonialisme avait étalé son voile sur la terre du Sénégal. Les chefs religieux et coutumiers, les élites politiques ont fait le choix de l’affrontement latéral jusqu’en 1960 contrairement à d’autres pays qui avaient pris les armes et depuis gisent sur le sol de l’instabilité et du chaos résiduel. Le pays a survécu au parti unique, aux violences de 1963, de 1968 et celles ayant débouché sur l’état d’urgence de 1988. Nous avons assisté à l’assassinat d’un juge constitutionnel en 1993, au meurtre de policiers en 1994 dans des circonstances sordides. Les troubles de 2012 avaient poussé des gens à demander le report du scrutin, les événements de mars 2021 sont frais dans nos mémoires. Sur le plan économique, nous avons survécu aux ajustements structurels, à la dévaluation, aux émeutes de l’électricité. Je n’oublie pas que depuis 1982 des frères égarés cherchent par les armes à diviser le Sénégal. Le pays tient toujours et il tiendra grâce à l’organisation de l’État, aux fonctionnaires dévoués et compétents, à l’armée républicaine et surtout au consensus de tous les démocrates et républicains sur le choix de la démocratie comme outil de conquête du pouvoir dans notre société politique.

Peut-être que je me trompe, je n’ai aucun mal à reconnaître que je m’étais trompé sur les événements de mars 2021, que je n’avais pas vu venir et dont j’ai compris plus tard, par des informations collectées et croisées auprès de différentes sources, les ressorts et les acteurs réels. Aussi, j’ai peur ; j’ai l’impression que nous sommes dans un moment d’incertitude, un entre-deux et que le précipice nous tend les bras. Nous sommes en crise, au sens gramscien, dont il faut vite sortir en faisant advenir ce neuf qui frappe à la porte et dont il faut permettre l’entrée et le déploiement afin de changer de modèle et d’articuler un nouveau récit républicain, social et écologique. Je pense pour ma part que le socialisme républicain qui allie intransigeance sur la république, sérieux économique et projection écologique peut constituer un horizon émancipateur.

“Ousmane Sonko ne propose aux jeunes, précaires, désœuvrés ou déscolarisés que deux issues : la mort rapide en servant de bouclier humain autour de lui, c’est déjà le cas en 2021 et en 2023 ; et si par malheur il arrivait au pouvoir, il leur proposera la mort du fait de son projet ouvertement fasciste qui prône le repli sur soi, le conflit ethnique et religieux, l’outrance et la désinvolture économique”

Vous êtes critique à l’égard de M. Sonko et son projet.  Récemment j’entendais Déthié Fall dire que “Sonko représente un espoir pour la jeunesse” et qu’à ce titre l’écarter de la présidentielle serait trahir cette promesse qu’il incarne pour cette catégorie de la population. La présidentielle ne risque-t-elle pas d’être tronquée si elle se déroule sans lui ?

D’abord, le problème se trouve même dans votre question. Cela fait plus d’un an que M. Déthié Fall a fondé son parti et, de ce que j’observe, il passe plus de temps à parler de M. Sonko qu’à parler de son programme. Le leader de Pastef incarne quelque chose dans le corps social, ce serait absurde de le nier. Il a un positionnement politique que je ne partage pas et dont la contestation fonde mon engagement politique et personnel, car ce qu’il propose est dangereux pour notre pays. C’est un homme politique fondamentalement antirépublicain dont les velléités putschistes ne cessent de croître. Il est à l’intersection de trois courants pernicieux, le conservatisme moral, le séparatisme et l’islamisme. Ici, je voudrais faire remarquer cette manière qu’ont ses soutiens de faire profil bas quand un média international parmi les plus crédibles évoque le financement de son mouvement par les Frères musulmans. Ces trois mamelles donc, sécrètent un populisme dont la manifestation donne à voir une posture fondée sur l’injure, l’outrance, l’outrage et la démagogie. Je vous avais dit lors de notre dernière entrevue que le projet du Pastef est dangereux pour la cohésion sociale et l’unité nationale et pour la laïcité à laquelle je tiens plus que tout car elle constitue un impératif pour la garantie du vivre-ensemble. Je vous disais aussi que le projet de M. Sonko était dangereux pour les Sénégalais les plus pauvres dont je me soucie du sort pour des raisons d’abord personnelles ensuite par ma sensibilité politique. Il ne propose aux jeunes, précaires, désœuvrés ou déscolarisés que deux issus : la mort rapide en servant de bouclier humain autour de lui, c’est déjà le cas en 2021 et en 2023 ; et si par malheur il arrivait au pouvoir, il leur proposera la mort du fait de son projet ouvertement fasciste qui prône le repli sur soi, le conflit ethnique et religieux, l’outrance et la désinvolture économique. Pour toutes ces raisons et pour d’autres que j’ai toujours déclinées, je ne souhaite pas qu’il arrive au pouvoir. Même si je ne lui dénie nullement le droit de participer à une élection dans le respect des lois et règlements de notre pays. Il était déjà candidat en 2019 et j’avais trouvé son score inquiétant dans une République comme le Sénégal. Pour en revenir à Déthié Fall, il faut lui rappeler que nous sommes 17 millions de Sénégalais et qu’il n’y a pas d’indispensabilité. C’est même profondément réducteur de croire qu’une seule personne est crédible pour la fonction de président de la République dans une démocratie où la pluralité des opinions est garantie par la Constitution.

Si M. Sonko est empêché du fait de condamnations diverses pour des affaires privées, son parti, qui se prévaut d’être la première force politique du pays, peut désigner un autre candidat ou bien M. Fall lui-même peut être un recours pour Pastef à la Présidentielle.

Entretien réalisé par Adama NDIAYE


63 Commentaires

  1. Auteur

    Deug Rek

    En Juin, 2023 (09:14 AM)
    M. anne tu nous emmerde, ce que tu es entrain de faire n'est pas une analyse. En lisant le chapeau tu essaies de défendre Macky. C'est peine perdu car en 2024 aucun Président si ce n'est pas Sonko ne va tenir au bout de 3 mois. Donc réfléchissez avant d"écrire tout votre charabia qui est trop long et qui ne nous apprend rien du tout.. 

    Salam
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (09:29 AM)
      Depuis ces malheureux evenements on croit assister a un concours de dissertation phylosophique, encore que je me demandrais combien de lecteurs liront dans son integralite ce texte kilometrique.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (09:54 AM)
         LAISSER SONKO TRANQUILLE TU SAIS TRÈS BIEN QU'ON CHERCHE À L'ÉLIMINERDES PROCHAINES ÉLECTIONS
      Comment peut on être si malhonnête, j'aurais préféré un nom de famille contreversé pour ce genre d'accusation. De son nom patrimonial qui dans ce Sénégal nouveau de Macky de la règne du neteko Bandoum qui déjà fait deviner ses versants d'individus versatile et affilié à des groupuscules de même ressemblance..... Comment peut il cautionner qu'un état permet à sa police de laisser faire des milices armée de fusils d'assaut opéré à ses cotés et que la plupart des blessés et morts le sont par balles et qu'aucun policier n'en a reçu une. La violence judiciaire injuste et la répression aveugle et meurtrière par des individus illégaux sont les principaux détonateurs de l'engrenage à son paroxysme. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (10:27 AM)
      Les sénégalais savent que la source est bien les mensonges de Adji et le complot contre Sonko dont le chef n'est personne d'autre que le chef de l'état. C quoi ces histoires de neddo ko banditisme intellectuelles de vouloir coute que coute défendre un homme indéfendable. Dire que la source est le jugement d'un homme qui ne veut être jugé c insulter l'intelligence des sénégalais qui sont sorti en masse défendre un homme sur qui le plus fort veut appliquer sa loi de la jungle. La source c le complot. Qu'est-ce qui vous empêche d'instruire les plaintes pour complots contre des personnalités tels que le ministre de l'intérieur. Jugez ces affaires et laissez les sénégalais apprécier d'eux même. 
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (10:31 AM)
      Une malhonnêteté intellectuelle flagrante, le Sénégal c'est maintenant réduit à l'esprit de groupe, aux réflexes basiques du Neto co Bandoum et ceux qui parlent on peut d'emblée deviner ce qu'ils vont dire à la présentation de leurs affiliations matrimoniales. C'est triste que ce genre de demeuré ait la parole aujourd'hui au Sénégal 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Karim$

      En Juin, 2023 (10:36 AM)
      Merci beaucoup jeune Hamidou. NÉDO par force ! Moi, je demande à Macky de tuer 90% des Sénégalais, Hamidou sortira pour le défendre en bon nègre qu’il est. Hihihi 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Karim$

      En Juin, 2023 (10:39 AM)
      Merci beaucoup jeune Hamidou. NÉDO par force ! Si ces Sénégalais refusent le 3ème mandat, on sortir les machettes de les armes avec des maillots numéro 9. Moi, je demande à Macky de tuer 90% des Sénégalais, Hamidou sortira pour le défendre en bon nègre qu’il est. Hihihi 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (10:46 AM)
      Le français est trop soutenu, il faut à la fois lire et consulter le dictionnaire. Quand les cibles sont diversifiés, il faut savoir choisir ses mots. Ce n'est pas pour dire que les lecteurs ne sont incultes mais nak on ne constititue pas un cercle d'universitaires ou de machins choses intellectuels sauf leur respect
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (11:01 AM)
      Un intello est un scientifique en sciences et techniques pas un adepte de la langue de Marianne, pour faire L'Idiot de nègre d'ailleurs les réflexes du negro partisan par affiliations sont ce qui sous-tend ce diatribe de texte. Les Chinois l'ont compris, ils ont allé les chercher et les apprennent par leurs langues tout le monde aujourd'hui les reconnaît cette approche.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (11:41 AM)
      Moi, je l'ai lu en intégralité, les Pestiférés sont trop limités pour comprendre le sens de ce texte de très haute facture. Svp, ravaler votre haune et relisez ce beau discours, vous allez en sortir grandit. Personne ne vous oblige à aimer Macky Sall,  détester le comme vous voulez mais nguirr yalla chercher un autre candidat mais avec un Programme, pas quelqu'un que "le programme c'est lui"
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (13:13 PM)
      Un bon survol de l'actualité des évènements de mars 2021 et juin dernier,  Très bonne analyse, toutes les questions sont traitées avec lucidité , détachement.
       
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (22:53 PM)
      C'est un intellectuel ligoté. Ils font légion et sortent du bois ces temps-ci pour préserver leur "beefsteak " Dans leur esprit , toute tendance oppositionnelle fait le lit d'un mouvement insurrectionnel . Il feint d'ignorer qu'en vérité , le mensonge, le reniement, la roublardise, la violence,  la fausseté érigée en règle de gouvernance sont le terreau de la défiance,et de la désaffection envers l' État . Ses idées traduisent les profondes convulsions d'un esprit rétif au progrès et peureux face à la perspective de sortir de sa zone de confort. . Mais, mêmes les bonnes choses ont une fin. Le vrai péché de ces Sénégalais présentes comme " séditieux " , c'est d'avoir conservé  intacte leur capacité d'indignation. 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Le Niveau

    En Juin, 2023 (09:25 AM)
    Enfin! Merci .  
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (13:14 PM)
      Un bon survol de l'actualité des évènements de mars 2021 et juin dernier,  Très bonne analyse, toutes les questions sont traitées avec lucidité , détachement.
       
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2023 (10:06 AM)
      Hamidou comme je l'ai déjà dit tu vas devoir apprendre à travailler seul sans compter sur les marchés des agences et autres structures de l'Etat...fini ton poste bidon sur le PSE maintenant tu veux continuer  à grignoter d'autres marchés avant la fin. Petit malin 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ous

    En Juin, 2023 (09:29 AM)
    Qui a le temps de lire tout ça? C'est looooong et il utilise des mots que seul lui comprend....
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (10:35 AM)
      Surtout que dès les premières lignes on sent que ce sera une tonne de contre vérités et du neddo ko banditisme. 
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      La Vérité

      En Juin, 2023 (11:53 AM)
      Toutes personnes sérieuse et intéressée d'analyse objective doit llire jusqu'au bout. Pour les cons qui voient partout de la politique et les paresseux qui ont des oeuillères, tant pis!
       
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (12:50 PM)
      J'ai lu le texte dans son intégralité mais vous les pastefiens, vous êtes atteints par la paresse intellectuelle. A part insulter et mentir chaque jour, vous n'avez rien dans la tête.
      Les gens serieux, doués d'une certaine intelligence, et soucieux du bien du pays retrouveront dans ce texte une certaine honneteté intellectuel et un profond amour de la mère patrie, tout le contraire de ce que vous representer. Seydi Anne, albarka, adiarama
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (14:59 PM)
      Moi personnellement j'ai lu toute l'interview...pour la première fois. Au moins un sénégalais pertinent, véridique, objectif et courageux. A la place d'arguments bétons, les pertiferes vont lui opposer insultes, knvectives et menaces de mort.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (09:30 AM)
    Hamidou dédiou, oudou hounoukoma. 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (09:33 AM)
    Question:

    Ce monsieur n'est-il pas conseiller a la presidence?
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2023 (10:25 AM)
      Il était dans la communication du comité de suivi de PSE par pur nedo ko banditisme. 
      Il est dans la communication institutionnelle et encaisse toujours nos deniers. 
      C'est aussi un défenseur des lgbt. Donc Un microbe qui n'arrive pas à la cheville de militant de Ku sell ki
    {comment_ads}
    Auteur

    Gogilou

    En Juin, 2023 (09:35 AM)
    ANNE, tu es vraiment un âne, tu sors de l'ENA,tu as une bandoulliere ou quoi sur la situation politique du pays ou bien tu ne sais plus analyser à cause de ta partisanerie..
    {comment_ads}
    Auteur

    Lass

    En Juin, 2023 (09:37 AM)
    Comme d'habitude lucide, brillant, juste et pondéré.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Deed

    En Juin, 2023 (09:39 AM)
    Le défaut congénital de ce régime c'est: son caractère ethniciste. Ce crétin parle juste pour défendre ce ethniciste rampant qui peut finir par une guerre civile et un génocide! Respectez la constitution et laissons le peuple élire son président!
    {comment_ads}
    Auteur

    Paco

    En Juin, 2023 (09:39 AM)
    hamidou anne a raison tout ce desordre  dans l  espace politique c est a cause d un imbecile de salafiste ibadou say say menteur de classe exceptionnelle qui s appelle ousmane sonko qui s amuse avec le coran le jour et la nuit il part admirer les fameuses bines bines de la masseuse docteur adji rabi sarr que dieu preserve le senegal du regne de ce salafiste ibadou menteur sonko jaccuzi amine ya rabi
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (10:51 AM)
      Dites moi comment peut on etre être un ibadou et un saysay en même temps. Arrêtez de stigmatiser des sénégalais (qu'on appelle ibadou) dont le seul tort est de suivre la voie qui nous est tracée par Allah et son Prophète paix et salut sur Lui.
    {comment_ads}
    Auteur

    Fall415

    En Juin, 2023 (09:43 AM)
    La vérité est dure d'être acceptée, M Hann vous avez tout dit, vous avez marché sur la langue de ces millions de sénégalais qui n'ont la capacité de soulever leurs voix et disent niet à toute sorte de tentative de manipulations, de désinformations, mensonges et de dénigrements venant de Ousmane Sonko et de cette irresponsable opposition et société civile. L'Etat a toujours su que ces gens voulaient déstabiliser les institutions raison pour laquelle ils ont été pris à leurs propres jeux en prenant les devants afin de préserver la stabilité du pays.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (09:45 AM)
    quel texte brillant, le titre de l'article montre, à lui seul, qu'on est en face d'un intellectuel de très haut niveau. nous avons beaucoup de chance d'avoir des penseurs de ce calibre.

    et cela montre l'excellent niveau de notre système éducatif
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (13:36 PM)
      Ce texte n'est pas du tout brillant et ce pseudo intellectuel n'a pas le niveau. Notre éducation est calquée sur le monde français qui ne fabrique que des menteurs, des fourbes et des calomniateurs. Au Sénégal est intellectuelle toute personne ayant la capacité de bien parler français, alors que ce système est dépassé depuis belle lurette. Ce gars promeut tout simplement le neddo ko bandum et il est d'une malhonnêteté incommensurable. Shame on him ce pseudo intello de pacotille.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (13:36 PM)
      Ce texte n'est pas du tout brillant et ce pseudo intellectuel n'a pas le niveau. Notre éducation est calquée sur le monde français qui ne fabrique que des menteurs, des fourbes et des calomniateurs. Au Sénégal est intellectuelle toute personne ayant la capacité de bien parler français, alors que ce système est dépassé depuis belle lurette. Ce gars promeut tout simplement le neddo ko bandum et il est d'une malhonnêteté incommensurable. Shame on him ce pseudo intello de pacotille.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ndew

    En Juin, 2023 (09:47 AM)
    je suis certain que les cons de l'autre camp n'accorderont aucune importance à cette parfaite ITW. on a vu un trio (Felwine, Mbougar et Borris) acquis à la cause du fornicateur OS et parallelement un intelectuel militant de l'équilibre et de la pertinence. un très bon contenu qui relate en toute sincérité l'Etat actuel de la situation.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2023 (21:07 PM)
      Eux au moins ne sont pas etnicistes, le danger de ce pays c'est les Hal poular depuis l'avénement d'un president de cette ethnie
    {comment_ads}
    Auteur

    Dior

    En Juin, 2023 (09:48 AM)
    Merci! ENFin un article qui nous sort un peu des aboyeurs et de la meute fanatisée
    Auteur

    En Juin, 2023 (09:48 AM)
    Je me réjouis qu'il y ait encore des sénégalais dotés de raison. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (09:59 AM)
    Trop de bla-bla pour rien. Les jeunes ne se projettent pas dans ce simulacre de démocratie et quand il veulent s'exprimer on leur oppose la force avec des tirs à balles réelles. Est-ce alors surprenant qu'ils veuillent tout casser et à qui la faute ?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (10:06 AM)
    Ces mercenaires sans foi ou de mauvaise foi, sont une honte pour la race humaine 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ndiaye26

    En Juin, 2023 (10:08 AM)
    Ces déclarations et appels, s'ils ont effectivement eu lieu, peuvent être perçus comme des incitations à la violence et à la déstabilisation du pays. Il est important de noter que la diffusion de tels discours peut avoir des conséquences graves sur la stabilité politique et sociale d'un pays.
    Auteur

    Momo

    En Juin, 2023 (10:09 AM)
    La vérité, rien que la vérité M. Hanne. Au moins, vous portez vos c... pour dire la vérité à ces imbéciles, anarachistes, violeurs de tout (femmes, couvre-feu, tranquilité des citoyens) et qui se cachent derrière de faux slogans (Le combat continue, le réveil sera brutal, Mou sell mi...) pour piller et détruire le Sénégal. L'objectif est bien clair : rendre ce pays ingouvernable pour dire aux gens : "vous voyez, nous avons une capacité de nuisance". Beaucoup de ces soi-disants manifestants n'ont même pas de carte d'électeur et n'iront pas voter s'ils en ont. Ce sont juste des jeunes qui refusent de se faitguer pour avoir quelque chose. Ce pays est certes dur et encore très pauvre au niveau de certaines zones, mais des étrangers s'y installent et y réuissent. On critique les Guinées, mais il y a une importante partie d'entre eux qui travaille dignement et ne refuse aucun boulot qui peut leur apporter quelque chose. Nous Sénégalais, n'aimons pas trop nous fatiguer ("Daniouy khaar Pros laniouy wakh"). Quelle connerie ! Les efforts que nous faisons pour émigrer ou balayer les rues d'Europe, laver leurs assiettes ou vendre des sacs en Italie, si nous les faisons chez nous, nous allons réussir. Mais aujourd'hui, le nouveau type de sénégalais accouché par le sale projet des Pastefensis est violent (gatsa-gatsa, mortal kombat, kou dé sa yaye jourate, naniou rayanté...), ignare (ne connait rien du droit et des textes, mais parle), méchant (pour lui, sa situation est causée par les autres) et surtout refuse la contradiction et le libre choix (voir ce qui est arrivé à Niang Kharagne, aux lutteurs et à d'autres personnes qui ont pris des positions différentes). Je prie que leur Pros hérite de ce pays et de cette jeunesse malsaine.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (11:18 AM)
      Ne dites pas anarchistes svp, l'anarchisme est un courant politique beaucoup plus structuré, refléchit et conscient de la réalité matérielle du pouvoir..qu'il ne faut pas confondre avec l'anomie. Sonko a démoli toute tentative d'une vrai opposition d'idées et de projet civilisationnel différent avec des réformes sociales profondes qui permettraient une restruction sociétale et culturelle...afin de lancer ce pays vers la vrai émergence...qu'il a transformé à un projet crypto-personnel (sacrifiez-vous pour le projet car le projet infiné c'est moi) et lui même s'est transformé à un gourou dirigeant d'un secte d'afidés débiles...
      Le populisme tue le réformisme. Les révolutions et les insurrections n'ont en réalité dans l'histoire jamais triomphées, toujours captées par un tyran/dictateur/totalitaire qui à la place d'un paradis sur terre promis a offert à la population une vie sociale et économique très peu reluisante et une liberté encore plus baffouée pire que chez les capatilistes libertaires.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (10:12 AM)
    C'est la negraille...même en Amérique latine il n'y a plus de coups d'état.... nous les orangs outans qui ne validons que des primitifs...
    {comment_ads}
    Auteur

    Aicha Thiam

    En Juin, 2023 (10:14 AM)
    Bien dit monsieur Anne se sont uniquement ses pastefiens qui ont chamboulés la situation politique et sociale de ce pays.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ddr

    En Juin, 2023 (10:15 AM)
    Opposez lui des arguments au lieu l'nsulter. Monsieur Hanne est tout simplement pertinent. C'est un intellectuel de grande envergure. Il a dit dans ce papier tout les maux que OS a faits pour ce pays. Ce pseudo leader est un menteur, un manipulateur, un jour islamiste radical, un séparatiste disons un fasciste de la trempe des dictateurs comme Pinochet, Mussolini et Hitler. 
    Auteur

    Ddr

    En Juin, 2023 (10:15 AM)
    Opposez lui des arguments au lieu l'nsulter. Monsieur Hanne est tout simplement pertinent. C'est un intellectuel de grande envergure. Il a dit dans ce papier tout les maux que OS a faits pour ce pays. Ce pseudo leader est un menteur, un manipulateur, un jour islamiste radical, un séparatiste disons un fasciste de la trempe des dictateurs comme Pinochet, Mussolini et Hitler. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Gadio2021

    En Juin, 2023 (10:16 AM)


    Il est temps que l'etat prenne des décisions irrévocables pour remettre de l'ordre dans notre état qui est confronté à des manifestations due à ousmane sonko . Les jeunes doivent être plus conscients et ils doivent se mettre dans la tête qu'on peut manifester son mécontentement sans brûler des maisons , des bus, des véhicules personnels et piller des auchans. Aussi , la police ne peut garantir la sécurité de tous raison pour laquelle , les parents sont tenus de retenir leurs enfants à la maison pour leur sécurité car il ya des forces occultes qui profitent de la situation pour tuer des innocents.
    {comment_ads}
    Auteur

    Gadio2021

    En Juin, 2023 (10:20 AM)
    Tout ceci est l'oeuvre de ousmane sonko qui a initié la résistance en utilisant les jeunes pour détruire les biens publics. Ousmane sonko est un danger pour notre république et pour atteindre ses objectifs , il est pret à marcher sur des cadavres. Merci mr Anne pour votre pertinente analyse.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (10:23 AM)
    Très belle analyse. Néanmoins, j'en apelle à tous nos intellectuels, à tous nos journalistes. En tant que tiers de confiance il est de votre devoir de voir le fameux projet, pour qu'enfin le débat politique soit structuré projets contres projets, programmes contre programmes. Ce que l'on attends de vous c'est que vous nous donniez des éclairages sur les projets et non des commentaires et analyses sur des faits passés. Amidou, Felwin, Mbiugar, Boris et vous journalistes, exigez pour nous ce fameux projet qui divise et que nous voulons absolument lire.. La est notre chemin vers l'apaisement.
    Auteur

    Ajaaraama Seydi Anne

    En Juin, 2023 (10:23 AM)
    Analyse très pertinente, comme d'habitude ! Macha Allah! Pastef pestiféré n'a aucun jeune de ton niveau ! 
    {comment_ads}
    Auteur

    Senegalais Lambda

    En Juin, 2023 (10:24 AM)
    Tout ce tralala pour dire quoi? Des conneries. La constante c'est près de 40 personnes gratuitement tués par les FDS et les nervis rattachés à l'APR. L'avocat  BRANCO en conférence de presse actuellement en France a listé les personnes passibles de la CPI pour leurs responsabilités actives ou passives à ces crimes. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Afd

    En Juin, 2023 (10:28 AM)
    Antoine sors de ce corps vite! Rien de nouveau sous le soleil. Si c'était pour répéter le discours du mint c'est parfait, leçon sue. On n'y a rien appris de nouveau par contre. Un perroquet sorti de l'ena en France aurait fait mieux.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (10:40 AM)
    l'affaire adji sarr est un cancer qui est entrain de produire des métastases. c'est tout. c'est un cancer créé par un groupuscule qui ne pensait pas que ça allait atteindre cette proportion. aujourd'hui on parle de CPI. pourquoi parceque tout simplement le groupuscule sait que celui qui nous dirige est malhonnéte. s'il avait vu en lui de la droiture de la probité intellectuelle et morale jamais l'idée de verser dans un si vil complot n'allait germer de leurs tétes. 

    macky a perdu énormément en prestige en se mettant en porte à faux avec son engagement de réduire volontairement son premier mandat de 7 ans à 5 ans. dès qu'il s'est dédit les portes de toutes les dérives se sont ouvertes. ces collaborateurs pour la plupart nommés sur des bases ethniques, partisanes n'ont fait que l'enfoncer davantage sur le chemin de la mauvaise gourvernance. M anne vous ne pourrez jamais expliquer que des gens filmés à visages découverts tirant avec des fusils d'assaut sur des civils non armés ne soient toujours pas identifiés et mis en prison. tandis que pour des faits moins graves d'autres font de la préventives pendant des mois pour terrorisme entre autres chefs d'accusation. 
    Auteur

    Diop 212

    En Juin, 2023 (11:00 AM)
    Pour la première fois de l'histoire politique ,qu'un opposant intitulé ousmane sonko instale dans notre pays ,un système politique que nous ne connaissions pas jadis .Du feux ,des émeutes ,des vols et saccages siscitent l'indignation de tous individu désirant vivre dans ce pays .Ousmane sonkomeme s'il a affamé d'un pouvoir ,ce n'est pas la peine de marcher sur des cadavres pour extirpé le pouvoir dans les mains de macky sall .Nous ne connaissonsplus notre valeurs .on note ,le manque de respect , le vandalisme etc .. à cause d'ousmane sonko .
    {comment_ads}
    Auteur

    Konko

    En Juin, 2023 (11:06 AM)
    Je ne savais pas que ce gordjiguen est revenu au senegal. Il va souiller partout ou il passe, faites attention. Sobé le.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (11:09 AM)
    Bien dit et c'est honnête Mr hanne ! Mais le niveau est trop élevé pour certains..suivez mon regard...il leur est plus facile detre suiveur et d'insulter que d'ouvrir le dictionnaire..et avoir la bonne foi de reconnaître des vérités crues .
    {comment_ads}
    Auteur

    La République

    En Juin, 2023 (11:12 AM)
    le probleme de senegal ces ousmane sonko et ces rebell 
    Auteur

    En Juin, 2023 (11:18 AM)
    Challenge  Dissertation  a   la   alpoular. Vous  parlez  trop  ...charabia  sur  charabia. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Momar

    En Juin, 2023 (11:20 AM)
    Bon sang c'est quoi le complexe de certains envers les halpoular ?

    C'est quoi neddo ko banndoum.

    Les elhaj Diouf les madior les les les ne sont pas des poulaar ils défendent le président.

    Que dis-tu de Abdoulaye dieye avec son 1 million de signatures pour continuer avec Macky Sall ?
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2023 (21:44 PM)
      Les haineux racistes et xénophobes dans la galaxie Pastefienne....se font passer patriotes/nationalistes pour dissimuler leur racisme anti peul mais comme d'habitude les fachos mêmes instruits ne peuvent cacher longtemps leur raison profonde dans leurs paroles ils ne subsistent que la haine...et comme ici nous avons affaire à des abrutis ça se sent à de kilomètres à la ronde...
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (11:22 AM)
    même avec un doctorat de lettre on. s'ennuie à lire un texte aussi inutilement jargonesque ! 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (11:34 AM)
    Bla bla bla rk...j'ai vraiment pitié de Mr sonko...

    Deuk nafékh motakh on ira nul part !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (11:40 AM)
    Le Mr a du temps. Tout cela pour défendre le dictateur Macky. Décidément on ne reconnaît plus les anciens communistes.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (11:45 AM)
    Tout ces "madior yerim"  qu'il a pondu pour ne rien dire au finish ne doit surprendre personne...Ce soit disant "intellectuel" travail comme consultant en communication au sein du bureau du « Plan Sénégal Émergent (PSE) » 

    PSE finalement transformé en " Plan Sénégal Endetté".

     

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (12:17 PM)
    Le travail d' un intellectuel ne doit pas sentir la haine, le mensonge, ni la manipulation. On sent nettement que ce monsieur est faible de cœur. Monsieur a une mauvaise lecture des évènements. Macky et sa gestion du pouvoir ne peuvent être une référence dans l'histoire du Sénégal. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (12:19 PM)
    les paséfiens n ont pas le niveau pour comprendre  in texte d une telle limpidiite leur langage se limite a des enfentillages gatsa gatsa thoki fin  et des conneries du genre
    Auteur

    Sagki

    En Juin, 2023 (12:48 PM)
    Cëy Négre ! Mo bëgg français yu diss ! 😁
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (12:53 PM)
    Tu es pathétique 
    {comment_ads}
    Auteur

    Nkhson

    En Juin, 2023 (12:59 PM)
    Toute cette longue littérature fastidieuse, ne repose que sur du mensonge à l'image des sorties de certaines autorités politiques du pays. Le « néddo ko banditisme » caractérisant le régime cynique de Djimbori et ses partisans, est fortement mis en branle dans ce vil torchon. Lorsqu'un Président et ses sbires ne respectent pas la République et ses institutions utilisées à des fins politiciennes de conservation du pouvoir, il ne détient plus la légitimité de diriger son pays. Quand un Président et ses acolytes recourent à une milice privée pour soi-disant défendre la république en tuant sa jeunesse, il devrait être contraint à la démission.

    En vérité le règne de Djimbori a fini de diviser le peuple à travers sa politique de haine, de stigmatisation, de partisannerie sur fond d’ethnocentrisme. Dès lors le salut du Sénégal se trouve dans le départ imminent de Djimbori et de son régime de criminels. Game is over ! Quoi qu'ils fassent ils partiront, car ils sont honnis par le peuple qui en assez de leurs crimes et forfaitures. Ces injustes considèrent le pouvoir éphémère sur terre, comme une fin en soi. La passion constitue une divinité pour ces gens sans foi, ni loi qui versent résolument dans la vanité et l'absurdité. Le retour de bâton qu'ils subiront bientôt, sera imparable et fatal pour de tels criminels à l'orgueil démesuré. Au finish, le peuple aura bien leur peau.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Foulbes!!!

    En Juin, 2023 (13:04 PM)
    Seydi ANNE! Pulagu wona halla! Pulagu ko gollé e ballé! Alors que le certainisme n'est rien d'autre qu'un cruel HANDICAP cruellement HANDICAPANT! 

    FOULBES!!!
    Auteur

    Bola

    En Juin, 2023 (13:37 PM)
    Un texte très explicite et qui relate toute la vérité..En le lisant tu sens que le gars est dans le juste milieu...

     

    Ce fût vraiment un plaisir 

    Malheureusement les éléments de Sonko ne vont pas lire tout le texte et vont commencer à insulter 

     

    Ils très immatures comme leur chef daheurs
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (13:45 PM)
    M. âne parce qu'il sait lire et écrire prend les autres sénégalais pour des "années". Maintenant, de plus en plus, quand on entend certains noms, on n'a pas besoin d'écouter ce que la personne va dire, on le devine aisément. Ce qui est plus que dommage pour le pays.

    Ce qui m'insupporte le plus c'est le fait qu'ils invoquent la qualité de la démocratie sénégalaise. Je leur dis que la démocratie sénégalaise ne doit rien à Macky et aux gens de son clan qui sont les plus grands fossoyeurs de la démocratie. Mais le peuple reste debout et aura le dernier mot sur le tyran et ses sbires.
    {comment_ads}
    Auteur

    A Monsieur L'âne Et Ses Maître

    En Juin, 2023 (14:02 PM)
    Cest terrible que de vouloir défendre un tyran et ses acolytes et leurs crimes politiquement, moralement, spirituellement, indefendables. Mais si vous ne pouvez pas lire les verdicts provisoires de l'histoire déjà exposés avec clarte sous vos yeux,  le verdict final sera impitoyable pour vous. Maintenez votre position rek, si nguen khamni Yalla amna!
    {comment_ads}
    Auteur

    Bounkhatab

    En Juin, 2023 (14:05 PM)
    Excellent .Je ne connais pas ce monsieur hanne, mais il connait vraiment sonko et son projet.
    Auteur

    Bounkhatab

    En Juin, 2023 (14:05 PM)
    Excellent .Je ne connais pas ce monsieur hanne, mais il connait vraiment sonko et son projet.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ceddo

    En Juin, 2023 (15:11 PM)
    Un torchon... Un vrai..et qui n'en finit pas. Descends sur le terrain bon sang ! Ça t'évitera d'écrire de pareilles inepties. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (15:19 PM)
    Un texte de haute qui n'est pas à la portée des charettiers du parti laPeste !
    {comment_ads}
    Auteur

    Idrissa Sylla

    En Juin, 2023 (16:12 PM)
    Merci beaucoup cher concitoyen Mr Hanne pour ce texte dense et responsable. Le nombre important de réactions est la preuve que vous avez dit des choses vraies et consistantes. Notre pays a besoin de gens comme vous. Nous resterons mobilisés pour barrer la route à ces fossoyeurs de la république 
    Auteur

    En Juin, 2023 (16:27 PM)
    Toujours égal à lui-même M. Hamidou Anne: intelligent, cultivé, équilibré et, qualité aujourdhui presque disparue, toujours bien écrit. C'est un plaisir de le lire tous les mardi dans le journal Le Quotidien.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Mohamed Lo

    En Juin, 2023 (17:27 PM)
    Que dit-t-il de ce putain de troisième mandat immoral, anti-constitutionnel et satanique?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (19:28 PM)
    Encore un pseudo INTELLO NEDDO KO BANDIT 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anti Neddo Ko Bandoum Système

    En Juin, 2023 (19:45 PM)
    L'ethnocratie poular en marche
    Auteur

    En Juin, 2023 (20:02 PM)
    Hamidou prend fait et cause pour son bandirabé Macky. C'est juste un autre soit-disant intellectuel poularocentriste et malhonnête 
    {comment_ads}
    Auteur

    Noneddo

    En Juin, 2023 (04:27 AM)
    Un  nedoko bandum
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2023 (11:02 AM)
    Plus de 60 morts depuis mars 2021

    Des milliers de blessés

    Des milliers de prisonniers politiques, le sénégal devient une prison à ciel ouvert

    Walf fermé, des journalistes emprisonnés

    Des centaines de milliards perdus

    Finalement pas de viol, la pute du complot est entretenue comme ses avocats par nos impots

    Trop c est trop

    Le maquis en éternel comploteur qui manipule liquider des adversaires qu il  n a pas le courage d affronter démocratiquement

    Maquis n organise pas des élections mais des séléctions avec des candidats khoussmaniappes de son choix

    Maquis empeche le vote des jeunes

    Maquis sabote le vote à touba , en casamance et en zone wolof

    Maquis par fraude industrielle fait voter des mauritaniens à matam et à podor qui deviennent bizarrement les plus grands bassins électoraux du sénégal

    Maky se fait battre dans toutes les grandes villes lors des législatives par sonko

    Maky se fait battre par la liste des remplaçants de sonko lors des légsilatives

    Ethnicisme émergent

    APR alliance des poulars de la république

    Amadou ba en roue de secours du maquis au cas où

    Des nominations et recrutements politiques engendrant toucoulorisation de le république, néddo bandoum partout

    Maquis  a cassé la nation

    Le maquis pire que le nazisme

    Sonko ou  rien

    Sonko ou le chaos

    Hé maquis, si t es garçon, arrête sonko

    Le peuple défendra  l’ange SONKO face au monstre maquis
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juillet, 2023 (09:32 AM)
    Heureusement qu'il y'a toujours des Senegalais intello lucide et intelligent qui produisent un beau travail intellectuel.... Trés loin devant ces tetes-vides qui n'ont aucune arme que le mensonge, la violence et l'insulte

     
    Auteur

    Loulou

    En Juillet, 2023 (16:31 PM)
    Mr Hann

    Pour commencer, tu utilises deja des mots compliqués pour tenter d'epater au lieu d'ecrire simple pour te faire comprendre. Gardes ton analyse pour toi. Nous regrettons tous ce qui s'est passé au Sénégal mais les senegalais n'attendent rien de tes leçons. Toute personne de bonne foi sait comment la justice a traité cette affaire... On retrouve les plus malsains de l'humanité parmi ceux qui ont pretendument fait une ecole d'elite.
    {comment_ads}
    Auteur

    Timtimol

    En Août, 2023 (08:19 AM)
    Diangue léne nguen bagne bah voila vouz passez à coté d'une analyse tres pertinente qui peut etre vus aurait remis sur les rails pauvres égarés.

    Bravo Hamidou je e te connassais mais je viens de decouvrir qu'il nous reste encore des intellectuels objectifs dans ce pays tout n'est pas perdus comme les pantins de mbougar et consorts.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email