Vendredi 28 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

Hausse des frais d’inscription en France : L’addition salée de Seydi Ababacar Ndiaye

Single Post
Hausse des frais d’inscription en France : L’addition salée de Seydi Ababacar Ndiaye

Ancien secrétaire général du Saes, Seydi Ababacar Ndiaye n’a pas résisté à l’envie de livrer ses sentiments sur l’augmentation à 1 500 % (de 170 à 2 770 euros) des frais d’inscription dans les écoles et universités françaises. L’enseignant livre, dans une note, la stratégie de l’ancien colon pour se débarrasser des Africains, tout en maintenant son influence culturelle.

La hausse des frais d’inscription dans les universités françaises n’est pas du goût de l’ancien secrétaire général du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes). Seydi Ababacar Ndiaye se dit même ‘’dépité’’ par cette mesure. Le syndicaliste ne comprend pas comment la France peut piller les ressources africaines tout en refusant d’accueillir les fils du continent. A son avis, cette décision est l’aboutissement d’une stratégie de l’Hexagone exécutée étape par étape et destinée à cantonner les Africains chez eux tout en contrôlant son espace intellectuel et universitaire.

Pour se faire, il y a eu d’abord la délocalisation des grandes écoles de la France vers l’Afrique, par le biais de l’enseignement supérieur privé. Il y a eu, ensuite, le campus franco-sénégalais à Diamniadio, avec des professeurs français à côté des Sénégalais. «Il ne faudrait pas oublier, non plus, de déplorer la mainmise de la France sur l’Institut national du pétrole et du gaz, soustrait de la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, pour dépendre directement de la présidence de la République», regrette-t-il.

Ainsi, conclut-il, après la délocalisation des grandes écoles françaises en Afrique et le campus francophone, il ne restait qu’à augmenter les frais d’inscription pour dresser une barrière pécuniaire contre les Africains. «A présent, la sélection/élimination par l’argent et la boucle est bouclée !», s’exclame-t-il.

Se décomplexer enfin !

Seulement, cet obstacle financier ne concerne nullement les ‘’cerveaux’’ de l’Afrique, regrette-t-il, puisque pour ceux-là, il y aura toujours les bourses d’excellence qui ne sont rien d’autre qu’une facette de ‘’l’immigration choisie’’. «C’est une abominable arnaque et une horrible discrimination en ce que le nombre d’étudiants étrangers et la diversité  de leurs origines participent au classement  des universités : les encombrants et bruyants étudiants africains remplacés, numériquement, par les autres plus proches ‘’culturellement’’ et ‘’ethniquement’’ des Français», s’indigne-t-il, tout en espérant que le Québec, qui revendique la francophonie, prendra la relève.

Du côté des Français, Seydi Ababacar Ndiaye pense que toutes ces histoires de francophonie et  agence universitaire de l’Oif ne sont que poudre aux yeux.

Mais puisque à toute chose malheur est bon, l’ex-Sg du Saes invite l’Afrique à saisir l’opportunité pour enfin se décomplexer et oser prendre en charge la formation de son intelligentsia. Une mutation qui lui permettra, espère-t-il, de se dégager de l’influence de la France dont le rayonnement international dépend, en grande partie, du continent. «Qui parle et étudie encore en français de par le monde ?», s’interroge-t-il. Réponse : les Africains qui continuent de se baigner dans la ‘’rivière’’ de l’ancien colonisateur.


liiiiiiiaffaire_de_malade

24 Commentaires

  1. Auteur

    Likiloli

    En Décembre, 2018 (17:34 PM)
    Mes félicitations cher Professeur, vous avez tout dit et très bien dit. Ce sont nos dirigeants qui continuent encore de dormir debout.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2018 (19:53 PM)
      je voudrai bien comprendre a qui cette hausse est destinée, aux étrangers ou aux africains? car moi je suis belge mais on m'a dit que cette hausse me concerne aussi. eclairer ma lanterne s'il vous plaît. merci
    • Auteur

      Africain Dépité

      En Décembre, 2018 (20:20 PM)
      il a bien raison! il nous faut nous détourner de la france et penser à former nous mêmes nos élites. et nous avons des cadres pour cela. le savoir ne se trouve pas qu'en france. en chine, au japon, aux usa, bref partout dans le monde, on peut acquérir le savoir et revenir le distiller chez nous.
      le grand cheikh anta diop avait prévu tout cela, lui qui, très tôt, exprima la nécessaire connaissance directe des choses par l'africain au lieu de s'entuber des oeillères des autres;
  2. Auteur

    Arak

    En Décembre, 2018 (17:36 PM)
    Si vous et vos dirigeants étaient responsables, je ne voit pas comment un autre pays arrive à vous dominer et à vous soumettre. Chaque pays défend ses intérêts, il faut faire de même et cesser de vous plaindre sans arrêt.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2018 (20:25 PM)
      je me demande qu'est ce qu'on peut bien aller apprendre en france qu'on ne peut apprendre ailleurs
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (17:40 PM)
    Bien dit
    Auteur

    Real-talk

    En Décembre, 2018 (17:41 PM)
    Faites comme le Rwanda et apprenez l’anglais vous aurez plus d’opportunités et se libérer des Français  :fbhang: 
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (17:53 PM)
    C'est trés simple disons adieu la langue française dans nos ecoles et universités et plutard dans l'administration. parlons l'anglais. il faut saisir la balle au rebond, la france dit qu'elle n'as plus besoin des étudiants africains alors laissons cette langue qui nous retarde? a la longue changeons de langue officielle.



     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang: 
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (17:56 PM)
    Oui l anglais est la solution. Aller vers les autres pays
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (17:57 PM)
    Si la décision passe il n'y a plus rien à faire dans l'OIF et tous ces instruments de coopération avec la France.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (18:03 PM)
    Pourquoi vouloir apprendre l’Englais ou le français il serait plus approprié d’apprendre le poular qui parler partout en Afrique de l’Ouest pour promouvoir le commerce inter africain.

    Arrêtez d’etre des complexes culturels et des racistes.Propulser le poular c’est propulser l’Africain .Le poular est le suwahilli de l’afri De l’oues.
    Auteur

    Franglais

    En Décembre, 2018 (18:08 PM)
    La France est un pays souverain qui fixe ses prix! Les universités Sénégalaises n'ont elles pas augmentées leurs frais d'inscription? Et les Universités Sénégalaises ne tirent et ne tuent ils pas des etudiants? Chaque pays est libre d'appliquer la politique scolaire qu'elle souhaite et nous on copie sur la France!Réaction epidermique que de dire "Apprenons l'Anglais"! Moi je dis, ecrivons notre propre dictionnaire en langue Française, battons nous pour la traduction et autres acrivités qui nous permettent de prendre le Français comme notre langue et pas comme la langue de la France. Apprenons à dépasser la France et Non à réagir de manière épidermique et à s"immixer dans sa politique interieur! Qu'elle augmente à 2000% ses frais d'inscriptions, qu'elles augmente à 3000% ses frais de santé, cela n'aura aucun impact négatif sur le Sénégal, au contraire.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2018 (18:39 PM)
      nous sommes également souverain de choisir une langue pour la scolarisation. si la langue française ne nous ouvre plus les portes des universités françaises; alors laissons le français pour l'anglais. en afrique il y a plusieurs,langues nationales, et occune de ces langues ne vous pêrmets d'entrer dans les grandes écoles internationale, même en chine au japon, ils apprennent l'anglais dans leurs université, il n'ya pas de honte à choisir l'anglais comme langue. et puis si vous devez traduire les livre de maths de physique, de sciences d’économie de medecine de marketing en wolof ou puular, ça ne sera pas demain la veille pour l'afrique
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2018 (19:19 PM)
      les chinois disent:"le premier pas effectué dans sa maison pour faire le tour du monde est le plus important".l'essentiel est de s'y mettre sérieusement pour éviter aux générations futures le retard de tour devoir apprendre avec la langue de l'autre.
    • Auteur

      Frangalais

      En Décembre, 2018 (20:23 PM)
      la langue n'est pas pour nous ouvrir les portes des universités françaises, c'est une langue issue d'un coup de force de la france coloniale! nous pouvons la rejeter quand on veut ou l'ameliorer à notre guise, mais de toute manière ce ne sera pas en reaction epidermique de mesures que la france decide de prendre dans ses universités! que la france augmente ses frais d'inscriptions c'est son affaire, nous n'avons qu'à construire nos universités et former nos concitoyens! c'est comme si on n'est independant de cette france et depuis plus d'un demi-siecle?
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (18:28 PM)
    En tant que senegalais , cette decision française ne me gene nullement dans la mesure que ce pays souverain a parfaitement le droit de legiferer comme il l'entend comme du reste le senegal a l meme souveraineté,des lors que les etudiants meritants envoyés à l'exterieur peuvent beneficier de bourses françaises ou senegalaises qui le mettent à l'abri de ces hausses de frais de scolarité à l'exclusion des fils à papa ou aventuriers qui s'expatrient à leurs frais et à leurs risques et perils et qui le plus souvent s'implantent à l'Etranger à la fin de leurs etudes , d 'autre part cet evenement exterieur va booster nos gvts pour consolider nos Universités pour le bien de nos etudiants sans moyens adequats pour etudier localement et servir localement .Ainsi s'insurger contre cette decision des autorités françaises me parait malvenu .
    Auteur

    Lucide

    En Décembre, 2018 (18:40 PM)
    Les japonais ont appris pour après se développer?

    Les coréens ont appris où pour aussi se développer?

    Ne pas aller en France n'est pas la fin du monde.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (18:42 PM)
    Un signal fort serait donné si aujourd’hui même le Sénégal,prenait la décision de changer le cap dés la prochaine rentrée scolaire,en associant nos langues nationales à l'anglais et/ou le chinois et réduire du quart l'usage du français dans nos écoles.

    On prend aussi nos richesses et on empêche nos jeunes d’accéder à leurs pays,ce qui les poussent à mourir par milliers dans la Méditerranée.

    Beaucoup de pages doivent etre toirnées avec la France.

    Je ne compte pas sur nos dirigeants qui se plaisent au role de prefet de la France dans nos pays.

    C'est surtout aux populations de prendre en charge leur destin en main,a partir des prises de position d'intellectuels comme M.Ndiaye.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (19:16 PM)
    Arrêtez vos grèves intempestives et enseignez sérieusement nos étudiants. Vous avez une très grande responsabilité dans la déliquescence de notre enseignement supérieur.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (19:18 PM)
    C bon pour vous esclaves au lieu de répondre positivement vous pleurez ou sont les étudiants pourquoi pas aller bloquer l'ambassade de France sur toute l'Afrique negro tête de nul je comprend pourquoi l'esclavage persiste toujours
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (19:22 PM)
    Monsieur ndiaye

    Nous n'avons pas obligé les français à piller nos ressources....
    Auteur

    Diom

    En Décembre, 2018 (19:24 PM)
    Afrique vous êtes incapable de prendre vos destins en main
    Auteur

    Diom

    En Décembre, 2018 (19:24 PM)
    Afrique vous êtes incapable de prendre vos destins en main
    Auteur

    Pleurs

    En Décembre, 2018 (19:32 PM)
    Monsieur doit y ajouter les voyages d'études des enseignants du supérieur.

    Un million tous les deux ans et on récolte des tracasseries pour les visas. Après pour se promener en France. Il ne s'agit pas seulement des études. Que d'échelles à visiter. Regardez le Président de la République, pour une promesse de prêt, il se rend en France. Combien cela a coûté ?

    Le complexe d'infériorité est un système et un processus qu'il sera difficile d'effacer.

    Alors, la bonne proposition est de revoir la marche de nos universités. Nos universités nouvellement créées ont été confiées à qui ? Donnez-nous, les profils des professeurs

    qui sont à la tête de toutes les institutions universitaires du pays depuis la DGES jusqu'aux nouvelles "ouvertures" des ISEP.

    Les Français n'ont qu'à construire un mur de protection mais répondons par la loi du Talion. Faisons payer aux Français en retour, ce qu'ils nous demandent. Non pas dans les écoles ou les universités, mais en réfléchissant par des taxes aussi consistantes quand ils doivent arriver chez nous/

    Imaginez, changer de langue, le mal n'est pas la langue, un marteau, il faut savoir en faire le bon usage.

    France, par ci, par là !

    Pour 5000 FCFA d'inscription qui peut réussir le parcours du combattant aujourd'hui pour se rendre en France ?



    Soignons nos universités en y amenant le niveau des standards internationaux. Si vous apprenez la langue de quelqu'un qui n'apprend pas la vôtre, vous pourrez toujours profiter de son ignorance. Ni l'anglais, ni le chinois, les autres sont les autres et nous, nous sommes nous. Le français, oui, la France non !
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (19:41 PM)
    Qui parmis nos candidats aux futures élections est assez visionnaire pour nous faire glisser du français vers l' anglais.En voyage aux USA ,j'ai souffert de ne pas parler anglais.Vive le Rwanda qui a su se départir du français au profit de l'anglais.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (20:09 PM)
    Foutez nous la paix la hausse concerne tout les étrangers africains ou autres nationalités sinon si cela vous déplaise inscrivez vous dans une université en Guinée conakry
    Auteur

    Lebaolbaol Tigui

    En Décembre, 2018 (20:34 PM)
    depuis qu il etait tombè en coma parcequ il voulait lui aussi etre president on le voit plus. :frustre:  :frustre: 
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (20:47 PM)
    Qu on arrête de pleurnicher et trouvons les solutions en nous meme. Si vous passiez plus de temps à ""jober"" au lieu de râler pour des indemnités, les fosses resteraient étudier à la maison.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2018 (07:38 AM)
    Pourtant ,les frais d'inscription au Sénégal ont augmenté dans le public.Personne n'a défendu le citoyen y compris l'Association des parents d'élèves.
    Auteur

    Senegalus

    En Décembre, 2018 (12:39 PM)
    A CHAQUE CHOSE MALHEUR EST BO LA FRANCE DECIDE DE SES AFFAIRES INTERIEURES ET EN MEME TEMPS CONDITIONNE LES NOTRE GRACE A LEUS PREFET ET SOUS PREFET D'AFRIQUE FRACOPHONE CETTE HASSE RETIENDRA NOS ETUDIANYS OU LEUR FERA CHANGER DE DESTINATION POUR ALLEZ ETIDIER A L'ETRANGER

    AFRIQUE FRANCOPHONE PRENONS NOTRE DESTIN EN MAIN.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email