Vendredi 21 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Notre démocratie suffisamment solide pour dépasser le délit d’offense au Chef de l’ Etat !

Single Post
Notre démocratie suffisamment solide pour dépasser le délit d’offense au Chef de l’ Etat !

Ce titre, c’est le point de vue de Yoro Dia, exprimé dans son premier Bloc-notes de l’année  2014. Yoro – je peux me permettre cette familiarité – est un communicateur de talent, un observateur avisé de tous les événements (politiques, économiques, culturels et sociaux) qui alimentent l’actualité. Je lis régulièrement et avec intérêt ses Bloc-notes à « Nouvel Horizon », même s’il m’arrive parfois d’avoir le toupet de ne pas partager certaines de ses positions.

Pour Yoro donc, notre démocratie est suffisamment solide pour se passer du délit d’offense au Chef de l’Etat. Il en est si convaincu d’ailleurs qu’il mettrait volontiers dans le broyeur « l’article 80 qui est un attentat juridique contre la liberté d’expression ». Il se conforte dans sa conviction en citant le grand écrivain français Voltaire connu notamment pour cette célèbre déclaration : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire. » La démocratie, selon Yoro, repose sur ce principe « voltarien » et « va de pair avec le droit de quolibet ». Dans l’affaire dite Sidy Lamine Niasse, poursuit-il, «  le pouvoir s’est encore enfermé dans un pari perdant ». Yoro Dia exprime ensuite son total accord avec le Doyen des juges qui a libéré M. Niasse et a sauvé notre pays du ridicule qu’aurait constitué sa condamnation « pour un délit d’opinion qui nous ramènerait au niveau de la Gambie ou de la Corée du Nord ». Bravo Monsieur le Doyen, et merci de nous avoir épargné cette honte !

Voilà donc rapidement résumé « Good Riddance Day 2014 », le premier Bloc-notes de l’année de notre très compétent chroniqueur. J’ai des réserves par rapport à certains points de vue qui y sont développés. En particulier, le cri du cœur de Voltaire n’est pas forcément une vérité absolue. Peut-être même que ça ne l’était pas dans l’entendement du célèbre écrivain français. Peut-être, voulait-il simplement exprimer le grand intérêt qu’il attachait à la liberté d’expression ! Yoro le sait d’ailleurs et n’ignore pas, non plus, le contexte dans lequel vivait Voltaire et les difficultés qu’il rencontrait.

Comme Voltaire, comme Yoro Dia, j’attache un grand prix à la liberté d’expression, un des piliers de la démocratie. Je suis prêt à me battre pour sa protection, puisque j’ai souffert plusieurs fois de sa privation. Dans une démocratie, le droit doit être reconnu aux citoyens d’exprimer librement leurs opinions. Voltaire a raison : nous devons nous battre pour qu’ils aient le droit de les exprimer, même si nous ne sommes pas d’accord avec eux. Cependant, dans cette expression, ils doivent savoir raison garder. Le droit à l’expression ne leur donne pas celui de dire n’importe quoi sur les autres, qui ont eux aussi, le droit au respect de leur honneur, de leur dignité, de leur réputation, de leur vie privée. Je ne me battrai point, pour permettre à un citoyen de porter gratuitement atteinte à ces valeurs individuelles presque sacrées. Ce n’est pas là ma compréhension de la démocratie, de la liberté d’expression. Dans n’importe quelle démocratie, des garde-fous doivent être érigés autour de cette grande conquête pour protéger l’autre. En d’autres termes, la liberté d’expression doit être encadrée.

Pour notre ami Yoro Dia, la démocratie « va de pair avec le droit de quolibet ». Sans doute. Cependant, nous devons nous entendre sur le mot quolibet. Le Petit Larousse illustré le définit ainsi : « Plaisanterie ironique ou injurieuse lancée à quelqu’un, raillerie, sarcasme ». Quolibet, c’est tout cela à la fois. A-t-il la même valeur, la même signification à Washington, à Paris, à Londres, à Dakar ? En France, les Guignols de L’Info se permettent toutes les libertés, y compris celles de tourner en dérision le Christ ou le Pape. Quelle est la télévision ou la radio qui va permettre, au Sénégal, qu’on lance des quolibets à nos saints et/ ou, à plus forte raison, au Prophète Mouhammad (PSL) ou au Christ ? Ce n’est même pas seulement envisageable.

Le chroniqueur de « Nouvel Horizon » trouve en tout cas notre démocratie suffisamment solide pour que nous n’ayons plus besoin de nous encombrer du délit d’offense au Chef de l’Etat et de ce fameux article 80 qu’il jetterait volontiers à la poubelle, plus exactement dans le broyeur. Il est aussi certainement de ceux qui poussent à ce que les peines privatives de libertés soient épargnées aux journalistes dans l’exercice de leur métier. Je ne crois vraiment pas que notre démocratie soit à ce point solide que nous pouvons nous permettre de lâcher ainsi et sans restriction la bride à la liberté d’expression. Il faut mener de pair la promotion de la liberté d’expression et la protection de l’honneur, de la dignité et de la vie privée des paisibles citoyens.

La démocratie est incontestablement devenue une réalité chez nous. Elle est bien là, mais elle n’est pas encore, loin s’en faut, à la hauteur des grandes démocraties de l’Amérique du Nord, d’Europe et du Japon. Elle traîne encore quelques lacunes, quelques insuffisances. Pour les plus pessimistes d’entre nous, c’est encore une démocratie tropicale. Peut-être pas. Elle a besoin en tout cas, sûrement, d’être consolidée. Elle ne doit pas seulement se mesurer à la liberté d’expression, même si elle en est un pilier solide. Elle s’étend sur un champ beaucoup plus large encore. Nous pouvons en donner quelques illustrations, en interrogeant les événements qui se déroulent sous nos yeux.

Tous les ans, à pareille époque, les Ministres de l’Intérieur, de la Santé et de l’Action sociale, de l’Hydraulique et de l’Assainissement, de l’Energie, le Délégué général à la Solidarité nationale, les chefs de services nationaux, les gouverneurs, les préfets, les sous-préfets et leurs services sont sur le qui-vive. Pour faire plaisir, ils vont jusqu’à prendre des engagements qu’ils sont sûrs de ne pas pouvoir respecter. Ce chemin de croix continue jusqu’au jour J : le Magal et le Gamou. Malgré tous les efforts et les moyens titanesques déployés, les pauvres n’ont pas toujours droit à la reconnaissance, aux remerciements auxquels ils devraient s’attendre. En maints endroits, ils sont au contraire publiquement rabroués, leurs efforts matériels (denrées alimentaires diverses en particulier) et financiers sous-estimés ou carrément boudés. Des délégations sont parfois rejetées sans ménagement, sous prétexte qu’elles ne seraient pas suffisamment étoffées et représentatives. Des personnalités sont déclarées ça et là persona non grata et les médias publics parfois interdits de couverture sur l’ensemble d’un territoire. Dans de nombreux foyers dits religieux, on a entendu des porte-parole, parfois le chef lui-même, dénoncer vigoureusement le fait de n’être pas convenablement traité. « Macky Sall doit mettre les familles religieuses sur un même pied d’égalité », a pesté publiquement l’un d’entre eux.

En recevant une délégation du Pds, un autre chef religieux, et non des moindres, a révélé « (avoir demandé) à Macky Sall de pardonner à Karim Wade, Thierno Ousmane Sy, Aïda Ndiongue, Aziz Diop, Aïdara Sylla… ». Il a ajouté que lorsqu’il a demandé au président Macky Sall de pardonner à ceux qui sont en prison, ce dernier lui a demandé de « lui laisser le temps de chercher quelque chose ». Devant le président Macky Sall, il a réitéré la même demande de libérer Karim et Cie. A la place du président Sall, je lui aurais répondu ceci : « Seriñ bi maa ngi jègglu, waaye du man maay tëj, du man maay tijji. Loolu liggèeyu yoon la, te yoona ngi ci. »

Ces faits qui viennent d’être relatés sont-ils compatibles avec une grande démocratie, avec une démocratie suffisamment solide pour se passer de certains délits ? Les ministres, les directeurs de services nationaux, les gouverneurs et de nombreux autres incarnent quand même les institutions de la République qui ont droit au respect ! Il est vrai que, comme le dit l’adage, wuude, na mu la jise rek la lay ëwële. Notre démocratie dite majeure, solide, ne devrait surtout pas s’accommoder de cette curieuse demande adressée au président de la République de « libérer Karim Wade et Cie » ni, par ailleurs, de la réponse du président qui aurait demandé qu’on « lui laisse le temps de chercher quelque chose ». Ce chef religieux connaît-il le dossier de ceux dont il demande la libération ? S’il le connaît, cela pose problème car on se demanderait comment il a fait pour y accéder. S’il ne le connaît pas, c’est encore problématique : comment peut-on demander la libération de quelqu’un dont on ne sait rien du dossier ?

Cette demande du chef religieux est donc manifestement irrespectueuse vis-à-vis à la fois du président de la République et de l’Institution qu’il incarne, de la Justice, de la démocratie et des pauvres citoyens surtout qui ont été délestés de centaines, voire de milliers de milliards de francs Cfa dont ils ont pourtant tant besoin ! Comment peut-on se permettre de demander la libération pure et simple de gens comme Ndeye Khady Guèye, Aïda Ndiongue et Cie, Baïla Wane, Karim Wade et les autres ? Le vol, la corruption, la concussion, la fraude et autres délits de faux et usage de faux trouvent-ils désormais grâce dans l’Islam ? Demander la libération de tels individus et fermer les yeux et les oreilles sur les pauvres voleurs de poules, de chèvres et de portables qui croupissent depuis de longues années en prison, cela pose vraiment problème ! Cette demande est, finalement, inacceptable en démocratie, surtout dans une démocratie qui se veut aussi solide que la nôtre. Une telle demande ne sortira de la bouche d’aucun évêque, d’aucun archevêque d’un pays de grande démocratie.

S’y ajoute l’injonction surprenante du Secrétaire de la Raddho qu’ « on juge Karim ou qu’on le libère » ! A quel titre s’adresse-t-il ainsi à la Justice ? Pourquoi ne fait-il pas la même injonction en faveur des centaines d’autres détenus qui attendent d’être jugés depuis de nombreuses années ? Le droit des « grands » hommes est-il en train de prendre le pas sur celui des « petits » hommes ?

Pour aller un peu plus loin, je rappelle à notre ami Yoro Dia que notre pays regorge de jeunes talents de toutes catégories, compétents, expérimentés, entreprenants, de bonne moralité. Ces seuls atouts ne leur permettent pourtant pas d’accéder à certaines fonctions stratégiques. Alors que de nombreux autres compatriotes, bien moins compétents, y accèdent allègrement s’ils sont membres du parti gouvernemental, de la majorité présidentielle, de l’entourage immédiat du président de la République ou parrainés par un grand chef religieux. Une démocratie majeure, solide s’accommode-t-elle d’une telle discrimination ?

J’ai écouté intégralement, sûrement Yoro Dia aussi, la conférence de presse du président Hollande du 14 janvier 2014. Le président de la République et les journalistes connaissaient parfaitement leurs dossiers. L’atmosphère était propice à un travail de réflexion de ce genre : pas de présences massives et encombrantes de militants  criant à tue-tête, pas d’applaudissements à tout rompre, pas de questions qui se soucient de plaire. La première question a été posée par le président de l’Association des journalistes accrédités à l’Elysée. Elle a porté sur cette affaire très gênante pour le président de la République révélée par le Magazine Closer. Cette liberté est inimaginable au Sénégal, avec les journalistes qui gravitent autour de la présidence de la République. Ce jour-là, à l’Elysée, il n’y avait pas des Mohamed Gassama et des Papa Birame Bigué Ndiaye.

J’aurais pu prendre, pour illustrer les lacunes, les insuffisances de notre démocratie, de nombreux autres exemples dans le fonctionnement de nos institutions, notamment de l’Assemblée nationale comme des médias de service public. Une démocratie, c’est quelque chose de très sérieux. Si j’étais président de la République du Sénégal – ce qui n’arrivera sûrement jamais –, je mettrais immédiatement fin à certaines traditions. Chez nous, quand le président de la République se rend en Gambie, au Mali, en Guinée Conakry ou en Mauritanie qui sont à nos portes, la République, toute la République se déplace pour aller le saluer à l’Aéroport, et pour revenir le saluer à son retour, parfois dans la même journée. C’est quoi même ça ?

J’éviterais aussi de me faire recevoir, en grande pompe par de fortes colonies sénégalaises, chaque fois que je me déplace en Afrique ou ailleurs, surtout s’il faut les faire venir à grands frais dans des cars, des trains, voire des avions. Ces accueils souvent  folkloriques et politiciens ne laissent pas une impression de sérieux. Je considère que toutes ces traditions, qui sont anciennes dans notre pays mais qui se sont amplifiées depuis avril 2000, ne sont pas le signe d’une démocratie majeure.

Je vois d’ores et déjà pointer à l’horizon de vives critiques, dont celle que j’aurais le complexe des blancs. Ce sentiment ne m’habite jamais. Je suis régulièrement, à travers les médias, et à de hauts niveaux, des prestations de nos cousins français. Il m’arrive alors, souvent d’être fier, parce que je n’ai vraiment rien à leur envier. Sinon qu’ils travaillent mieux et plus que nous. Je n’ai aucune honte à reconnaître que je les admire quand ils mobilisent 1300 TGV, le temps d’un week-end pendant que, 53 ans après l’indépendance, nous n’avons que notre petit train bleu. Il m’est arrivé, dans ce texte, de louer les grandes démocraties occidentales. Le faisant, je souhaite, dans mon for intérieur, que nous nous hissions à leur hauteur. Nous pouvons bien y arriver, puisque nous en avons les moyens. Ce qui nous manque, c’est la volonté, peut-être l’organisation et la méthode. Ce qui n’est quand même pas rien !

Dakar, le 15 janvier 2014

Mody Niang, mail : [email protected]


liiiiiiiaffaire_de_malade

17 Commentaires

  1. Auteur

    Presomption

    En Janvier, 2014 (03:32 AM)
    Mr Niang , n'ayant jamais lu des ecrits de Yoro Dia , je ne commenterai certes pas, sur ses propos !  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  

    Par contre , vous semblez defendre une these , une notion , et une idee de la democratie , qui ma foi

    est bien limitee , handicapee , pour ne pas dire demodee et obsolete !

    La democratie ne peut s 'accommoder de tripatouillages , de mesquineries , de vengeances personnelles

    ou de la dictature d 'un etre ,qui tente d abuser de sa position sociale,pour empecher les gens d ' omettre

    leurs opinions , ou critiques , fussent - elles acerbes , a son egard ! :dedet: 

    Mon deuxieme point touche , un autre droit fondamental , dans tout pays qui se respecte , et ou la loi

    est justement observee , il s 'agit de la presomption d 'innocence !  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  

    Ce que dit un article des Nations Unies , a ce propos est clair et precis (...bien signe par le Senegal ..) :

    Quote...: "..

    Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 de l'ONU :

    « Article 11. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées...!.."...End of quote..!....Vous conviendrez donc avec moi , que garder en prison Karim Wade est

    bien un delit , une manigance politico-judiciaire , et une forme de vengeance par personne interposee ! :hun: 

    Voila mon humble opinion , qui s 'inspire de votre contribution !...WASSALAM...a tous, de la part de..Elysee...!
    • Auteur

      Sxd

      En Janvier, 2014 (08:17 AM)
      j'irai beaucoup plus loin. m. niang fait preuve d'inconstance et de malhonnêteté intellectuelle car il fait partie des "intellectuels" sénégalais qui mangent aujourd'hui ce sûils ont vomi hier.
      n'a t'il pas justifie hier, dans des billets apprecies, une autre idée de la démocratie et de la liberté que ce qu'il renie aujourd'hui?
      l'honnête te voudrait que l'on s'insurge contre la censure et l'autocensure.
      ce qui me désolé aujourd'hui, c'est de voir que le journaliste sénégalais a vendu son âme au macky. les journaux sont devenus d'une platitude et même seneweb n'informe plus. il a également abdiqué à la pensée unique.
      même les mercenaires tels que peul ne jugent plus nécessaires de défendre macky car la presse à force de censure est devenue d'une platitude désolante.
      mody, prononce toi sur la situation du pays, sur les engagements du yonou yokoute que macky vient de jeter à la poubelle, sur les nominations tintées de népotisme, sur la soudaine fortune de aliou sall, mansour faye, adama sall, sur le fonctionnement et les sources de financements de "servir le sénégal", sur les abdications devant la classe maraboutique, sur le djebalou devant les opérateurs français, sur la justice à deux vitesses qui libère des assassins présumés et maintien en détention des présumés detourneurs, etc...
    • Auteur

      Comparaison

      En Janvier, 2014 (08:17 AM)
      comparez le senegal a la coree meme du nord si vous le voulez



      mais pas a la france
  2. Auteur

    Presomption Suite

    En Janvier, 2014 (03:34 AM)
    ...suite...

    Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 de l'ONU :

    « Article 11. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées...!.."...End of quote..!....Vous conviendrez donc avec moi , que garder en prison Karim Wade est

    bien un delit , une manigance politico-judiciaire , et une forme de vengeance par personne interposee ! :hun: 

    Voila mon humble opinion , qui s 'inspire de votre contribution !

    ...WASSALAM...a tous, .....de la part de......Elysee...! :love:  :sn: 
    Auteur

    Mr. Niang

    En Janvier, 2014 (06:13 AM)
    Vous nous emmerdez!! Que Vous emmerdez les pauvres sengalais! Au fait que chercher Vous? Un POSTE? Une promotion? Ou Vous voulez le POSTE de MIMI toure ou Peut etre meme Ambassadeur qq part? Mais comme Vous etes si belliqueux! Vous series bien comme ambassadeur A KABUL
    • Auteur

      Maruba Bassi Sarr

      En Janvier, 2014 (08:25 AM)
      tu es plus belliqueux que lui qui donne sa contribution alors que toi tu insultes,c'est vrai il emmerde les senegalais comme toi c'est à dire les larbins et affidés de l'ex parti au pouvoir,maléduqué va.
    Auteur

    Pape

    En Janvier, 2014 (07:35 AM)
    Non ambassador en Centrafrique
    Auteur

    Vvv

    En Janvier, 2014 (07:37 AM)
    vendu, vaniteux, verbeux.

    Auteur

    Lecteur!

    En Janvier, 2014 (08:04 AM)
    Une offense au Chef de l'Etat est une offense à la Nation. Si un jeune est assez indiscipliné au point de ne pas distinguer le Chef de l'Etat du chef de parti, je ne peux pas comprendre que la justice tarde à le rééduquer. Nous citoyens, respecter le Chef de l'Etat, c'est nous respecter et pour ça, chaque jour des Sénégalais donne leur vie pour!

    Waa Salam!
    • Auteur

      Tataam You Rey

      En Janvier, 2014 (18:56 PM)
      tatou chef de l'etat bouy sathia plus de 8 milliards..... si kaw miskin yi.
    Auteur

    Mayday

    En Janvier, 2014 (08:20 AM)
    Ce Mody a une haine viscèrale à l'endroit de tout ce qui est Wade ou ce qui s'y apparente. Votre diarrhée verbale n'a aucune consistance. Yoro est un journaliste et vous, un revanchard qui manque de probité intellectuelle.
    • Auteur

      Moussoukoro

      En Janvier, 2014 (13:06 PM)
      m. mody niang a effectivement un haine viscérale contre les suceurs du sang des pauvres gorgorlus . wade étant le chef de wampires c normal qu'il le déteste. yoro est effectivement un journaliste talentuex mais est passé à côté sur cette question. mody a raison , deuga nekh yallah...
    • Auteur

      Moussoukoro

      En Janvier, 2014 (13:08 PM)
      m. mody niang a effectivement un haine viscérale contre les suceurs du sang des pauvres gorgorlus . wade étant le chef de vampires c normal qu'il le déteste. yoro est effectivement un journaliste talentueux mais est passé à côté sur cette question. mody a raison , deuga nekh yallah...
    • Auteur

      Moussoukoro

      En Janvier, 2014 (13:08 PM)
      m. mody niang a effectivement un haine viscérale contre les suceurs du sang des pauvres gorgorlus . wade étant le chef des vampires c normal qu'il le déteste. yoro est effectivement un journaliste talentueux mais est passé à côté sur cette question. mody a raison , deuga nekh yallah...
    Auteur

    Mbir

    En Janvier, 2014 (09:11 AM)
    pourquoi dans le cas de sidy l niasse on se limite a ce qu il a dit au pr et le cardinal dans tout cela
    Auteur

    Xxcccv

    En Janvier, 2014 (09:29 AM)
    monsieur niang, vous demandez que ce chef religieux respecte la justice en ne sollicitant pas la libération de ceux dont il ne connait pas le dossier.Mais ce conseil s'applique aussi à vous même!Car vous passez tout votre temps à traiter karim et compagnie de voleurs et à demander à la justice de sévir alors que vous ne connaissez STRICTEMENT RIEN du dossier de karim et compagnie!Si vous connaissez leur dossier, c'est grave (comment avez vous fait?), si vous ne le connaissaissez pas alors TAISEZ vous et cessez de les traiter de voleurs.La raddho n'a pas demandé qu'on innocente karim.Elle a juste demandé qu'on le juge ou le libère.Le libèrer n'est pas forcément l'innocenter.Seulement les conventions signées par le sénégal oblige la justice à juger les personnes détenues dans un délai raisonnable ou de les libérer.Quelqu'un peut être libéré sans que cela n'empêche l'instruction de se poursuivre.Apparement vous n'êtes réceptif qu'aux déclarations tendant à condamner (avant l'heure) karim et cie, mais vouez aux gémonies toutes autre son de cloche demandant qu'on respecte leurs droits.Tôt ou tard le politicien encagoulé que vous êtes sera démasqué.Tôt ou tard.
    Auteur

    Zaratutsa

    En Janvier, 2014 (09:54 AM)
    J'ai pitié de ce vieux.Vendre son âme à cet âge, après qu'il se soit autoproclamé sentinelle de la bonne gouvernance.Oh mon Dieu,pitié,pitié,pitié.Dote nous enfin de gens qui ont foi en quelque chose.
    Auteur

    Mbarrick Fall

    En Janvier, 2014 (10:18 AM)
    Mody, Niang ballo, tout ce que nous demandez est qu'ALLAH SWT vous protege et vous accorde longue vie pour que vous continuez a user de votre plume pour assener de vrai de vrai verites. La liberte d'expression ne signifie pas anarchie, mais trainer n'importe qui devant la justice pour offense au chef de l'etat est signe d'un malaise, d'un complexe qui ne dit pas son nom. La separation des pouvoirs excecutif et judiciaire devrait etre un pretexte pour Macky d'ester en justice ce chef religieux qui demande la liberation de voleurs: cela est une offense au chef de l'etat dans une grande democratie. Merci beaucoup, Mody.
    Auteur

    Gaelle Gaye

    En Janvier, 2014 (11:03 AM)
    Dans quelle democratie au monde ose t'on demander la liberation de voleurs? Ces chefs religieux devraient plutot exiger l'application de la CHARIA, qu'on leur coupe la main.
    Auteur

    Po

    En Janvier, 2014 (11:31 AM)
    Le fou du village a encore écrit. Mody Niang n'est qu'un rancunier, un retraité mal payé qui défend les yeux fermés le président Sall pour avoir un poste et sortir de la misère.

    - Les 8 milliards du président Sall ne te choquent pas

    - le fait que le président nomme sa famille et celle de sa femme à des potes juteux ne te choque pas

    - le fait que le président a réduit les salaires des DG soit disant que de tel salaires sont choquant et en même temps il n'a ni réduit son salaire, ni ses avantages, ni sa caisse noire et distribue de l'argent à tout vent (à New York, France, etc) ne te choque pas

    - le fait que le président coupe des bourses aux pauvres étudiants des universités sénégalaises, limite leur accès aux oeuvres universitaires et en même il envoie ses 3 enfants étudier aux USA ne ne te choque pas

    Si tu étais intellectuellement honnête tu devais être tellement choqué que ta tête finirait par exploser.

    Donc Mody tu nous emmerdes arrêtes de nous pomper l'air
    Auteur

    Old

    En Janvier, 2014 (14:37 PM)
    Encore les Wade, toujours les wade, rien que les wade. Yoro DIa parle de L'article de 80, de Sidy Lamine Niasse, j'aimerai bien savoir par quelle alchimie intellectuelle, Monsieur Mody Niang a pu faire le link avec Karim Wade, il aurait parlé de Bara Gaye, on aurait peut être compris ; puisqu'il était concerné par l'article 80. Mais vouloir disserter sur le cas Karim Wade en prenant prétexte d'une chronique se rapportant à l'article 80, des déclarations de Sidy Lamine et d'un Etat de droit ou la libre expression est la règle et la censure l'exception est vraiment pitoyable. Un texte hors contexte est toujours vide de sens.Un peu de sérieux mon vieux.Macky n'est pas plus intelligent que Diouf lui qui s'est rendu compte très tôt que la Créi dans son statut, ses procédés, ses méthodes est inopérante rapportée à la présomption d'innocence. Si vous pensez que les Chefs religieux ne comprennent pas cela au Sénégal c'est que vous êtes en déphasage avec le peuple. "Faire une erreur est humaine ; persister dans l'erreur est diabolique". A bon entendeur
    Auteur

    Un Patriote

    En Janvier, 2014 (15:21 PM)
    Mody Niang, comme a l'accoutumee souleve des questions pertinentes, des problemes qui gangrenet la societe senegalaise et empechent son emergence. Nous devons elevr le debat et nous atteler tous a apporter des solutions idoines si nous aimons notre pays.
    Auteur

    Bounkhatab

    En Janvier, 2014 (15:54 PM)
    Merci monsieur Niang, je vous ai lu et j'adhere totalement aux valeurs que vous defendez.C'est clair , limpide et illustratif de notre societe ringarde.Oui, comment un marabout peut demander la liberation de citoyens poursuivis par la justice pour detournement ou autres malversations ? Et personne ne s'emeut.Oui, de quel droit ce Mbodj des droits de l'homme demande honteusement la meme chose ?

    Mais , parlons du delit d'offense au chef de l'etat, que le sieur Yoro Dia veut depasser pour motif de democratie suffisament solide .Yoro Dia ?Il m'arrive de le suivre dans des debats televises ;il commence parfois bien, mais termine en racontant des betises du genre a dormir debout.

    Liberte d'expressions n'a rien a voir avec offense au chef de l'etat , ou outrages a agent de la force publique ,ou injures a une tiers personne ou outrages a la pudeur ou voies de fait.Si lui Yoro Dia a assez de courage pour porter atteinte a l'honneur ou la dignite de la plus haute institution de la nation, il faut qu'il ait le courage de subir les rigueurs de la loi.Il n'a pas a demander la suppression de cette loi pour permettre aux personnes mal eduquees de donner libre cours a leur insolence sans coup ferir.

    Au fait, le portrait robot de ceux qui s'attaquent a MODY NIANG : etre un wadiste eternel, adepte de l'injustice et etre partisan du moindre effort.
    Auteur

    Passant Loin De La Politique

    En Janvier, 2014 (16:16 PM)
    Mod y Niang a bien le droit de soutenir qui il veut, l'essentiel est qu'il reste sur les principes qu'il a toujours défendus. Ce qui me dérange dans sa contribution , c'est sa conception toute neuve, réactionnaire au demeurant de la démocratie qu'il considére maintenant comme quelque chose de figée pour de bon et que personne ne doit faire bouger au nom de je ne sais quelles réalités!! C'est la version des Chirac et autres qui soutenaient que l'Afrique n'est pas mûre pour la démocratie, des thèses qu'il combattait naguére. le délit d'offense au chef de l'état ne doit plus figurer dans notre corpus juridique en 2014, ce qui ne veut pas dire que tout le monde doit pouvoir offenser tout le dire impunément . Si le PR se sent offensé, il doit pouvoir s'adresser aux juridictions normales suivant les procédures normales pour se défendre, comme un citoyen normal!!! L'immunité dont il bénéficie , un immense privilége, devrait l'amener à s'abstenir de déférer de telles infractions devant les tribunaux, ce qu'il a fait avec l'affaire SLN! Simple question de grandeur et d'esprit d'équilibre qu'on attend d'un Chef, et je l'en félicite sincérement ,il n'a pas écouté les va t'en guerre de son camp (bour feukeussetelou, Malawi di sokh!!!).

    Concernant cette affaire, le journaliste n' a rien dit de mal sur ses origines modestes, au contraire il a expliqué tout simplement qu'il est arrivé grâce à ses qualités à se hisser à ce niveau et c'est tout à l'honneur du Président!! Maintenant, toujours dans cet esprit, il doit accepter qu'on puisse pouvoir l'interpeller sur sa propre fortune , ce qui est sans conséquence pour lui pour le moment, dès lors qu'il a pris la décision de créer une juridiction d'exception qui lui permet de faire arrëter n'importe quel citoyen pour lui demander d'apporter les justifications de ses avoirs. Vive la démocratie!!! :sn: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email