Jeudi 23 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Françafrique : quand les accords de défense contiennent des clauses secrètes et illégales

Single Post
Françafrique : quand les accords de défense contiennent des clauses secrètes et illégales

« Élu le 28 mars 2012, le nouveau président sénégalais Macky Sall s’est finalement refusé à exiger le paiement d’un loyer par la France, décidant que la France pourrait bénéficier du site de Rufisque à titre gracieux, et a signé le traité le 18 avril 2012 à l’occasion de sa visite en France ». République Française.

Premier partenaire commercial du Sénégal, la France est aussi le premier investisseur parmi les investissements directs étrangers (IDE) avec plus d’une centaine d’entreprises implantées et des échanges commerciaux de presque 1 milliard d’euros et, qui bien évidemment, dégagent un excédent en faveur de la France. En ce qui concerne la coopération sur la sécurité et la défense, le Sénégal en est le premier bénéficiaire, avec les éléments français au Sénégal (EFS) en matière de formation de notre armée nationale. Depuis l’indépendance, les Etats souverains sont égaux et la non-ingérence dans les affaires intérieures d’un pays est l’un des principes fondamentaux pour cohabiter pacifiquement. Afin d’obtenir ce qu’elles veulent, les anciennes puissances coloniales ont adopté une tactique beaucoup plus subtile. Si la France voulait toujours demeurer une puissance occidentale, elle devait observer un lien étroit avec les anciennes colonies. François Mitterrand disait que « sans l’Afrique, il n’y aura pas d’histoire de France au 21e siècle. Ainsi, pour maintenir sa souveraineté sur les anciennes colonies, la France a signé des accords de défense avec ses colonies pour leur assister en cas de trouble et de stationner dans leurs pays. À nos jours, la France maintient des accords de défense avec ses colonies. Quelles sont les clauses qui sont derrière ces accords de défense ? Ces clauses, sont-elles légales ?

La Françafrique


Après l’indépendance, dans les années 60, les liens bâtis au cours des décennies de domination coloniale ont créé un environnement mutuellement bénéfique pour les deux parties, nous Africains, bénéficions de la « protection » française, d’un soutien militaire et sécuritaire et d’une aide étrangère et la France bénéficiant d’une mainmise dans toutes nos affaires, aussi bien politiques, qu’économiques. Nos systèmes et méthodes gouvernementaux, éducatifs, juridiques, militaires et administratifs ont été modelés sur les structures françaises et à nos jours, ils le sont encore. La langue française est la langue officielle dans les anciennes colonies françaises et avant la naissance des compagnies aériennes africaines, les voyages aériens entre pays africains ne se faisaient que par Paris. Tous ces facteurs ont été mis en place pour garantir la poursuite de l’influence française après l’indépendance dans les pays africains francophones.

La plupart des dirigeants africains qui étaient considérés comme les « amis de la France » ont accumulé des fortunes privées qu’ils ont blanchies en France en de vastes propriétés immobilières et d’autres avoirs en France et ailleurs en Europe. En contrepartie, la France a profité d’un accès facile aux ressources naturelles et aux marchés d’exportation et d’une tacite liberté d’action qui est devenue officielle. Culturellement, les Africains de l’époque coloniale et de l’indépendance étaient profondément ancrés aux valeurs françaises, certains occupant de hautes fonctions en France, comme Houphouët-Boigny au sein du gouvernement français et notre premier président, Senghor, se hissant au sommet de la société française avec son élection à l'Académie française. L’élite africaine et leurs enfants ont souvent été scolarisés en France, répandant ainsi le mouvement de la francophonie.

Historiquement, des dizaines de milliers de troupes coloniales africaines se sont battues aux côtés de la France pendant les guerres mondiales et d’autres conflits, les anciens combattants qui avaient survécu ont bénéficié d’une pension pour leur service en France. La Françafrique a bien fonctionné pendant des décennies, sous la tutelle d’une succession de Monsieur Afrique à la présidence française, à commencer par le légendaire et controversé Jacques Focart, conseiller en Afrique de Charles Degaulle, Georges Pompidou, François Mitterrand et Jacques Chirac. Jean Christophe, le fils de Mitterrand, faisait aussi partie de ce groupe. Pendant de nombreuses années, le conseiller de la présidence pour l’Afrique à la présidence ne relevait pas du conseiller diplomatique du président, mais directement du président.

Le déclin de la Françafrique


Alors que les avantages de la Françafrique ont permis à ce modèle de perdurer pendant des décennies, son importance s'est affaiblie au fur et à mesure que l'ère coloniale s'éloigne et que les coûts politiques et économiques des anciennes colonies sont devenus plus difficiles à supporter. La France fait face à plusieurs défis pour son rôle de leader traditionnel parmi ses anciennes colonies et les autres pays francophones d'Afrique. Cependant, la nouvelle génération d’Africains est moins complexée et l’influence française en Afrique est en déclin progressif, cette nouvelle génération veut voir au-delà de la France pour répondre aux besoins de leurs pays. Conscient de ce problème et avec la succession des présidents en France, Sarkozy a prononcé trois discours pour exprimer publiquement la nouvelle direction que prendrait la politique africaine, à Dakar, le 26 juillet 2007, à Lisbonne lors du sommet de l’Union Européenne-Afrique du 8 décembre 2007 et au Cap le 28 février 2008. Le thème général de ces discours tournent autour du fait que la France cherche à moderniser ses relations, à se débarrasser du bagage colonialiste et post colonialiste, à s’engager avec les Africains sur une base plus indépendante, à ne plus chercher à jouer un rôle paternel et à opter pour un partenariat équitable. Il s’agit pour la France de poursuivre l’engagement français, mais un engagement plutôt fondé sur les intérêts plutôt que sur l’inertie et les sentiments dépassés considérés comme des reliques du passe.

Les discours ont retenti de manière différente selon les pays et les dirigeants. Le discours de Dakar comprenait des excuses pour le passé colonial de la France, mais suggérait également que les Africains devaient reconnaître qu'ils tiraient des avantages de la période coloniale. Sarkozy a déclaré que les Africains devaient devenir plus autonomes, moins dépendants et se prendre en main, sans évoquer le colonialisme et ses maux comme source permanente de leurs problèmes ou excuses. Certains dirigeants Africains ont salué le discours de Sarkozy comme une dose nécessaire de la réalité, tandis que d'autres ont affirmé que son appel à une relation moins paternaliste était livré d'une manière nettement paternaliste et condescendante.

Après des grognes, il a été rapporté que le discours de Dakar avait été rédigé par le conseiller spécial de Sarkozy, Henri Guaino, mais n’avait pas été approuvé par le ministère des Affaires Etrangères. Le discours avait été jugé trop provocateur et pas assez diplomatique et il aurait été révisé si le conseiller spécial ne l’avait pas donné directement à Sarkozy. Henri Guaino persistera un an plus tard sur sa fameuse phrase : « L’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire », à travers une tribune parue dans le journal français Le Monde du 26 juillet 2008. Cependant, les deux autres discours prononcés avaient été examinés de plus près et ils avaient un ton moins agressif bien que leur contenu se soit construit sur les bases du discours de Dakar.

Sarkozy : le président des nouveaux accords bilatéraux

La nouvelle politique africaine de la France pourrait avoir son impact le plus immédiat sur la présence militaire de la France en Afrique. La France a changé sa stratégie et a fusionné sa présence militaire en Afrique en deux pôles, l’un sur l’océan Atlantique et l’autre sur l’océan indien. L’autre priorité a été la renégociation des accords de défense conclus par la France avec huit pays africains, qui contenaient des dispositions obsolètes de l’ère coloniale. Bien avant que Nicolas Sarkozy ne prenne le pouvoir, il estimait que les relations devaient être révisées en réponse à la mondialisation, aux changements de circonstances et au déclin des périodes coloniales. Les relations devaient être plus transparentes et de mener des relations d’affaires. La France pensait qu’il était nécessaire de procéder à des changements organisationnels en liaison avec sa nouvelle politique.

La France a toujours maintenu depuis longtemps cinq bases militaires permanentes responsables de l'Afrique- en Côte d'Ivoire, à Djibouti, au Gabon, au Sénégal et à La Réunion, département français d'outre-mer situé près de Madagascar. Il existait de facto une sixième base constituée du déploiement opérationnel à long terme au Tchad (opération Épervier au Tchad depuis 1986). Les questions d’assise dans les quatre États d’Afrique (Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon et Sénégal) sont régies par des accords de défense bilatéraux, qui incluent certaines dispositions obligeant la France à défendre ces États contre les agressions extérieures. Cette présence militaire, ne devait-elle pas être réorientée loin des relations bilatérales ? Ce serait plus facile pour la France et cela éviterait de traiter sur une série de relations bilatérales étroites ayant chacune ses particularités.

Finalement, la France avait opté pour une capacité de prévention des conflits à l’Est et à l’Ouest de l’Afrique ainsi que dans la région du Sahel, notamment pour lutter contre le trafic illicite. À part cette présence, il était question pour la France de changer radicalement le système actuel d’accords de défense et d’accords de coopération militaire afin d’évoluer vers un partenariat entre l’Europe et l’Afrique et vers une coopération en matière de défense et de sécurité pour renforcer les capacités de l’Afrique. Les conseillers de Sarkozy pour l’Afrique, Bruno Joubert et Romain Serman n’ont jamais été clairs sur le fait que la France avait l’intention de respecter ces nouveaux accords bilatéraux ou si la France avait l’intention de rester en Afrique à jamais. L’ancien ministre français des Affaires Étrangères, Bernard Kouchner, n’avait-il pas publiquement déclaré que dans 15 ans, l’armée française ne serait plus présente en Afrique ?

La France hésitait finalement entre le Sénégal et le Gabon comme base principale ; l’armée française préférait le Sénégal en raison de sa proximité avec la France, de la longue présence française dans ce pays et de l'environnement politique, généralement stable du pays, cependant, Joubert et Serman estimaient que le Gabon serait une meilleure plaque tournante du fait de son emplacement plus central et de sa proximité avec le golfe de Guinée. Joubert avait aussi déclaré que si Djibouti ne pouvait plus servir de plaque tournante, l'île de la Réunion pourrait assumer cette fonction. On discute de l’Afrique comme s’il s’agissait des pièces d’une maison.

Durant son discours au Cap le 28 février 2008, Sarkozy avait dit que la France allait renégocier ses huit accords de défense en Afrique. Il avait poursuivi en déclarant que « l'Afrique devrait prendre en charge ses problèmes de sécurité et que la présence militaire de la France en Afrique repose toujours sur les accords conclus au lendemain de la colonisation, il y a plus de 50 ans. Avant de poursuivre en disant qu’il ne s'agit pas de se désengager militairement de l'Afrique, mais plutôt que la sécurité de l'Afrique est d'abord, naturellement, l'affaire des Africains. Ces accords devraient être adaptés aux réalités du temps présent ».

Certaines clauses secrètes de certains accords sont tout aussi gênantes et dépassées. Selon plusieurs sources, les accords de défense avec le Sénégal et le Gabon, par exemple, contiennent des dispositions absurdes obligeant la France, sur demande, à assurer la sécurité intérieure en cas de troubles intérieurs dans ces pays. En contrepartie, la France détiendra le monopole de l'exploitation des ressources naturelles dans les pays concernés. C'est tellement ridicule que nous ne savons pas s’il faut en rire ou en pleurer. Le président Wade disait dans ce sens que « certains pays ont besoin de cette protection, c’est un facteur qui dissuade les mouvements d’opposition habitués à recourir rapidement à la violence et aux armes ».

La relation père-enfant entre la France et ses colonies va-t-elle une fois prendre fin ? L’enfant a grandi et est un adulte, capable et méritant plus d’autonomie, pourquoi dans ce cas, les vieilles habitudes sont toujours présentes. Pour sa première visite en France, Macky Sall, a signé un nouvel accord de défense avec la France. Il me semble aussi utile de rappeler que les ministres des Finances des deux pays ont également signé une aide budgétaire de 130 millions d'euros destinés au Sénégal et le président sénégalais s’était réjoui en disant que « c'est un gros ballon d'oxygène que vous me donnez, que vous donnez au peuple sénégalais ». Qu’a reçu la France en échange de cette aide budgétaire ? Quid pro quo.

Mohamed Dia

Article_similaires

16 Commentaires

  1. Auteur

    Bijou Massage

    En Novembre, 2019 (12:31 PM)
    Masseuse sensuelle propose une évasion charnelle. Sous mes douces mains expertes laissez-vous aller pour ce massage érotique. Je suis une vraie joueuse, je suis bien faite, je suis aussi active et sportive, Venez me découvrir avec un massage Glamour !!!!vous serez satisfait car avec moi c'est la satisfaction.

    Contact 77 591 32 87 / 78 426 95 61
    • Auteur

      Bijou Est Une Prostituée Usée

      En Novembre, 2019 (01:19 AM)
      vous cherchez à contracter des maladies sexuellement transmissibles ?

      vous avez une soudaine envie de chopper de méchantes dermatoses ???

      vous voulez que la baraka vous quitte ???

      vous souhaitez la diminution de vos ressources ?

      vous désirez attirer la malédiction dans votre existence ?

      vous souhaitez « télécharger » des djinnés et rabb maléfiques dans votre corps ???

      alors dans ce cas, ces malheurs vous donnent rendez-vous au salon « bijou prostitution déguisée en massage » !
      de sales garces dépravées vous y attendent pour injecter les malédictions dans votre existence !
      leurs doigts crochus ont tripoté moult zizi avant d’arriver à vous … leurs serviettes dégueulasses ont torché d’autres sp*rmes et sécrétions dégoûtantes avant de servir à vous éponger … ces salons sont impurs et les lieux insalubres sont les domiciles des djinnés les plus pervers, vous entrez dans ces lieux vous « téléchargez » littéralement des djinnés dans votre corps et ç’en est fini pour votre paix intérieure !!! toute la misère du cosmos va se mettre à vous pourchasser !

      si vous êtes un homme, un vrai ! fuyez ces lieux de débauches, économisez vos sous et privatisez une femme en l’épousant :
      - elle vous massera gratuitement !
      - elle vous massera avec amour
      - elle ne massera que vous, rien que vous, vous seul !
      - vous oserez dire les formules d’introduction avant de vous empoigner et celles de louanges à la fin de vos ébats …
      - cerise sur le gâteau : vous aurez tous les deux des touyabas pour chaque bisou, pour chaque seconde de bonheur prodigué l’un à l’autre !
      li lane moko gueuneu nèkh ???

      il faut donc être foncièrement débile pour aller gaspiller son argent chez des putes passe-partout !!!
  2. Auteur

    Samba Ndiayeh

    En Novembre, 2019 (13:15 PM)
    Pourtant ils n''aportent rien au site de rufisque. La route qui y méne qui y méne est en état de délabrement si advancée que tu ne dirais pas qu'une institution est au bout. Pourtant elle fait á peine 2 km.
    Auteur

    Moz

    En Novembre, 2019 (13:41 PM)
    REPUBLIQUE FRANÇAISE Du SENEGAL.Tous les pays Africans se denoment repubique du ...ou repubique de ....Mais on dira tjrs republique française ou republique italienne.c une nuance que nos peres des independence africaines n'ont pas compris.le senegal ,le Mali,toutes les anciennes colonies etaient tjrs des departements coloniaux francais.ya pas ?'independance veritable.
    Auteur

    M Bidou

    En Novembre, 2019 (14:03 PM)
    Tres bien ecrit Mohamed il faut juste ajouter le fait qu il y a parmi Les jeunes elites africaines beacoup qui ont etudie Dans Les pays Anglo saxons et ont decouvert de nouvelles methodes d acquisition de savoir de management et realisent du coup le fosse enorme entre celles ci et les methodes francaises qui maintiennent ses anciennes colonies Dans une situation de dependance qui accroit structurellement le retard aujoud hui qui plombe tous Les efforts de developpement
    Auteur

    Benewaye5

    En Novembre, 2019 (15:03 PM)
    Merci Mr. Dia...article tres edifiant!.....macky sall est 1 vrai va nu pieds....."elu le 22 Mars 2012 et moins de 30 jours il part en france comme esclave et livrer gratuitement une partie du terrioir et la souverainete du pays...."le 18 Avril 2012"...

    Auss c 1 grand menteur...je me souviens il avait promis de devoiler les accords signes lorsk les gens se sont offusques maus jusqu a present il n'a jamais reparle de ces accords....et comme le pays manque de journalistes d'investigations toujours le peuple est laisse dans le noir...Encore meric d'avoir eclaire le peuple....Diadeuf, Diadieuf!
    Auteur

    En Novembre, 2019 (15:31 PM)
    Ah ......le nationalisme c'est sympa..tellement facile quand les maîtres à penser sont des étrons comme Trump, Jair Bolsonaro, Viktor Orbán ou Le Pen : continuez à vous défausser sur "les autres"......

    Bougazelli adore........si il n'y avait pas "les autres" monnaies il ne serrait pas dans la merde !!.............................Voilà un peu le raisonnement !!

    Quand votre guide acquiert des Maybach à 1 milliard l'unité personne ne demande des comptes.

    Je passe sur Koudou,le FESMAN,Mame Mbaye machin, Samuel truc,l'IPRES et quelques autres cafards qui ne nous empêchent pas de kiffer le Ataya.

    Ce bled est pourri, videz les écurie d'Augias et retrouvez des VALEURS ..................
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2019 (17:28 PM)
      bilaye deuggeu nekhoul bro!....deugg rek ngua fi wakh : nous devons retrouver nos valeurs et savoir qui nous sommes... c'est la seule clé, affaire bi affairou brain leu... konn nagnou lenn diaye brain... !
    Auteur

    Mohamed Seck

    En Novembre, 2019 (16:03 PM)
    Donc, selon votre opinion, la France de Sarkozy n'a voulu que maximaliser les profits qu'elle tire de son companionage avec ses anciennes colonies d'Afrique maintenant sous pression de néocoloniasation en se désengageant du fardeau d'assurer la sécurité de ses pays. Sarkozy a été encore plus actif que tout autre président actuel ou passé français à mettre le Sénégal sous le joug de la France. La preuve, son rôle pour arrondir les angles quand une forte tension a surgi entre Wade-pàre plaidant pour l'admission de son fils Karim au menu des candidats de l'élection présidentielle du 24 Février 2019 dont Macky Sall ne voulait entendre parler en plus de l'endettement forcené dans lequel il a entraîné le Sénégal pour retenir le dans son giron français, le piège par l'endettement peut-on dire. Maintenant, on peut renverser tout cela en collant à l'idéal d'être un maillon solide de la CEDEAO et en enseignant nos langues nationales à nos enfants
    Auteur

    Dou

    En Novembre, 2019 (16:32 PM)
    Texte intéressant merci beaucoup monsieur Dia.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (17:11 PM)
    Sarko avait raison , l'Afrique a bien du mal a entrer dans l'histoire ! en 2019 le Mali , le Burkina , la Centrfrique ne sont toujours pas capable de se défendre et à chaque fois on appelle la France .....pour la critiquer !
    • Auteur

      Word

      En Novembre, 2019 (18:39 PM)
      les pays se battent en coalition. le mali, le burkina sont des etats de la cedeao. dans les normes toute menace armée contre un etat de la cedeao, provoque une réponse de l'ensemble des etats de la cedeao. si ce n'est pas le cas, c'est parce que la france et ses pantins le veulent bien.
    • Auteur

      Atten Tion

      En Novembre, 2019 (18:40 PM)
      les pays se battent en coalition. le mali, le burkina sont des etats de la cedeao. dans les normes toute menace armée contre un etat de la cedeao, provoque une réponse de l'ensemble des etats de la cedeao. si ce n'est pas le cas, c'est parce que la france et ses pantins le veulent bien.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (17:22 PM)
    Ou en est l emquete sur les 520 kg d or saisi a laeroport de Diass en partance pour la Suisse et le douanier qui a ete tue a keur Massar.

    Pape Ale guindi niou ci tu es noitre ce pays de , seul journaliste dans ce pays de merde
    Auteur

    Damane

    En Novembre, 2019 (21:23 PM)
    Ces accords sont destinés à nous maintenir dans la dependance , il n'y aura jamais de basses africaines en France, pourquoi continuer avec ce système scélérat d'espionnage. Le president Modibo du Mali, ne voulait pas que la France crée une base militaire à Tessalit au nord du Maéo, elle vient de créer le problème "djihadiste" en occupant le nord pour y créer finalement sa base, interdisant même à l'armée malienne de s'y installer.

    Nous sommes ai 21 e siècle il faut rompre avec tous les pactes coloniaux français dont le seul but est de faire de l'Afrique francophone son pré caré . Si elle devait nous aider à nous développer elle aurait dû le faire depuis nos pseudos indépendances. Mais elle n'a aucun intérêt à le faire puisque nous sommes ces débouchés. Tous les anciens empires coloniaux, angleterre, Espagne, Italie, Belgique, Portugal, les pays bas ont lâché la bride à leurs ex-colonies sans leur imposer de monnaie, ni de clauses leur liant pieds et mains,résultat ces pays s'en sortent mieux que nous.

    Comme la France est incompétente sur le plan du développement mais douée pour destabiliser les pays , Lybie,Syrie, Centrafrique, Mali, Burkina Faso, étant donné que c'est le pays des "droits de l'hommr", qu'elle respecte nos droits en croyant en elle-même afin que nous apprenions à tomber, à nous relever, jusqu'à ce qu'on puisse marcher par nous même.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (22:30 PM)
    Simplement les senegalais sont des lâches , ils savent sont gouverné par un véritable traite ,qui les mène dans la misère,qui pille le pays pour donner à son maître notre bourreaux en nous endettant pour le seul profit de la France. Un peuple mérite de ses dirigeants si les dirigeants sont traités le peuple l’est Aussi. Senghor le plus grand traite de l’afrique l’aube des indépendances, après d’avoir mis le Sénégal en cessation de paiement en 1978 il quitte le pouvoir au début des années quatre-vingt pour aller se réfugié en France .
    Auteur

    En Novembre, 2019 (23:02 PM)
    Thiey Sénégal. Monsieur Dia expert en tout.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (23:03 PM)
    Pourquoi il n'y a pas de francafrique au maghreb ?
    • Auteur

      France à Fric

      En Novembre, 2019 (01:17 AM)
      les leucodermes considèrent les maghrébins comme des interlocuteurs à leur hauteur d’une part, d’autre part l’arabo-berbère n’est pas du tout enclin à courber l’échine et à se faire exploiter …
      la francafrik ne peut prospérer que chez les gens parmi lesquels tu peux en isoler quelques uns, leur faire croire qu’ils sont différents de leurs congénères et mieux qu’eux, pour ensuite les utiliser comme alliés pour détruire leurs propres frères …
    Auteur

    En Novembre, 2019 (23:30 PM)
    ces accords seront revus et traites d'une autre facon
    Auteur

    En Novembre, 2019 (03:26 AM)
    M.DIA VEUT TIRER SUR MACKY EN PRÉSERVANT LA FRANCE CAR DIRE QUE SARKOZY VOULAIT CHANGER DE POLITIQUE AFRICAINE EN METTANT PLUS L'ACCENT SUR LE S RELATIONS D' AFFAIRES C'EST NOUS PRENDRE POUR DES AMNÉSIQUES .SARKOZY QUI VA ZIGOUILLER KHADAFI ET LACHER SES TOUAREGS SUR LE MALI N'AVAIT AUCUNE INTENTION DE CHANGER QUOI QUE CE SOIT DANS LA FRANCAFRIQUE. LOLOY DEUGUEU. D'AILLEURS ,SI LA FRANCE CONTINUE SON JEU,C'EST PARCE QU'ELLE DISPOSE D'HOMMES DE MAIN ET D'HOMMES DE PAILLE COMME M.DIA . FUTUR SIBETH NDIAYE. M .DIA, EN BON TIRAILLEUR , TIRE SUR TOUT CE QUI BOUGE SANS JAMAIS ATTEINDRE SA CIBLE.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email