Lundi 25 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Encore une comédie de plus sur les porteurs de pancartes pour brouiller les pistes de l’histoire !

Single Post
Encore une comédie de plus sur les porteurs de pancartes pour brouiller les pistes de l’histoire !

Dans le quotidien Walfadjri n° 6306 du 23 et 24 mars 2013 à la page 7, il est annoncé la remise de distinction appelée pompeusement : « Diplôme compagnon des « Porteurs de pancartes ». 

Encore une fois de plus, le fameux président autoproclamé des « Porteurs de pancartes » insiste dans sa tentative de faire du forcing par tous les moyens pour se faire une place de choix dans l’histoire de notre pays, en voulant ainsi écrire lui-même ses propres pages dans celle-ci. 

En effet, le rôle d’acteur principal qu’il se donne lui-même, ne lui en déplaise, ne sera pas demain celui que l’histoire lui attribuera objectivement. Ici, ce ne sont pas les récipiendaires qui sont en cause, car ils sont sans le savoir, l’objet d’une manipulation honteuse de l’initiateur pour se faire une place au soleil, à leur corps défendant. Pour commencer, l’objet de cette cérémonie a tout faux. 

Le terme compagnon des « Porteurs de pancartes » est déjà inadéquat et inapproprié au regard de certains d’entre eux, comme le maire de Dakar Khalifa Babacar Sall, qui n’avait à cette date-là, que juste 2 ans. 

Et Mamadou Racine Sy ne doit pas être loin de là. Alors, dans le cas précis de l’évènement du 26 Août 1958 relatif aux porteurs de pancartes, ils n’ont historiquement rien à voir avec cela, si ce n’est d’être une couverture maquillée et une sorte de faire valoir par leurs hautes fonctions actuelles. 

C’est indécent ! Et, c’est une manipulation inacceptable comme démarche, surtout relative à l’histoire. Certes, ils ont leurs faits d’arme, mais qui ont été accomplis ailleurs, et non à cette occasion-là. Mais que voulez-vous pour quelqu’un qui fait feu de tout bois pour atteindre des objectifs inavoués?

Tout d’abord, il me semble vraiment très important d’attirer l’attention de la Presse et ensuite de tous les citoyens sénégalais, sur les manœuvres et autres manipulations qui sont en cours et relatives justement à des faits historiques, intrinsèquement liés à l’histoire de notre pays et qui risquent d’être escamotés, voire dénaturés totalement pour des ambitions démesurées de certains usurpateurs de fonctions et de rôles. 

Et là, j’en appelle surtout à la vigilance des historiens professionnels et maîtres de l’art ou de cette science, chargés de rédiger l’histoire de notre pays, pour qu’ils évitent les amalgame et l’intrusion de corps ou faits étrangers dans celle-ci. J’allais dire, de dire le droit. 

Mais ici, il s’agissait de cela. Je les interpelle particulièrement pour qu’ils ne retiennent que de vrais faits avérés ainsi que de vrais acteurs reconnus par des témoins au-dessus de tout soupçon ; l’histoire authentique et vérifiable scientifiquement de notre pays, parce que non entachée d’amalgames et d’impureté d’aucune sorte. 

L’usurpation fallacieuse du titre de « président » de cette fameuse association des porteurs de pancartes du 26 Août 1958, n’a pour objectif véritablement pour son auteur, que de procéder à la falsification de l’histoire de notre pays, au cours de sa lutte pour l’indépendance nationale, en dissimulant sciemment de manière grotesque et pour cause, les acteurs authentiques qui étaient sur le terrain des opérations au moment opportun. 

Ce qui n’est ni juste ni objectif et moins encore honnête du point de vue de l’histoire en tant que telle. Voilà pourquoi, tous les patriotes vivants encore, témoins de cet important évènement et les chercheurs en histoire par devoir de mémoire n’ont pas le droit de demeurer indifférents par rapport à ce qui se trame et qui est aux antipodes de l’histoire authentique de notre pays dans cette séquence. 

Le fait que certains, parmi les vrais acteurs et témoins authentiques de cette séquence de notre histoire se taisent ou sont indifférents, peut être par mépris ou pour une autre raison, facilite du coup voire encourage ces usurpateurs et falsificateurs de tout bord de l’histoire, de réaliser rapidement et tranquillement leurs manœuvres, qui consiste à vouloir transformer à tout prix, des contrevérités en des vérités. 

Je pense sincèrement, que si ces acteurs témoins sont encore vivants, s’ils se taisent encore aujourd’hui, en leur qualité de témoins et patriotes, ils porteront en eux, une grave responsabilité devant leur peuple et l’histoire de leur pays, pour n’avoir relevé et dénoncé vigoureusement quand il le fallait, une falsification ou l’introduction frauduleuse de faits préfabriqués non avérés, pour des faits historiques. A mon humble avis, patriotiquement, vous n’en avez pas le droit, pour la simple raison, qu’en son temps, vous aviez agi par conscience patriotique, pour une cause juste, qui était celle de l’indépendance totale et immédiate. 

Alors, pourquoi acceptez-vous aujourd’hui, que d’autres veuillent ou aient l’intention de mettre à l’envers ou d’ensevelir totalement ce que vous aviez bâti avec conviction et passion? Voilà pourquoi, si vous êtes encore en mesure de défendre votre idéal, la vérité historique et tant d’autres valeurs, il vous revient et vous appartient d’apporter tout l’éclairage nécessaire, avant qu’il ne soit trop tard en direction des générations présentes mais et surtout celles futures. 

Faites-le s’il vous plait pour votre honneur, mais aussi pour sauver l’histoire de notre pays, en lui épargnant des greffes infectes de prétendus acteurs et de faits absolument non avérés et totalement étrangers. J’estime que Khalifa Sall et bien d’autres cités parmi les récipiendaires ne devraient pas tomber sur ce piège grotesque, qui est à la fois une véritable arnaque. 

Alors, cette prétendue cérémonie de remise de diplôme au compagnon des « porteurs de pancartes » n’est rien d’autre qu’une farce de mauvais goût d’un personnage en perte de vitesse politique, qui cherche à redorer son blason par tous les moyens et rien de plus. Si, parmi les bénéficiaires, ils en existent de vrais témoins, qui ont gardé l’idéal et l’esprit de la journée du 26 Août 1958, d’authentiques porteurs de pancartes et non des récupérateurs politiques, qu’ils déclinent fièrement cette offre de manière officielle et publique, pour ne pas avaliser cette entreprise burlesque d’un désespéré politiquement, à la recherche d’une bouée de sauvetage. 

J’invite par la même occasion, nos professeurs d’histoire les plus émérites de notre pays, à apporter leur contribution dans le débat, pour l’éclairage de notre peuple sur cet évènement historique, dans l’existence de notre pays. Le choix de la date du 4 Avril, jour anniversaire de notre indépendance participe à l’amalgame et corrobore cette tentative manifeste de l’auteur à semer la confusion dans l’esprit des Sénégalais non avertis. 

Mandiaye Gaye 

<37>[email protected]



17 Commentaires

  1. Auteur

    Zigui

    En Mars, 2013 (19:01 PM)
    Reflexion pertinente dear brother.

    C'est trés honteux! Si on aime son pays on agit maintenant et tout le monde va juger mais ce n'est pas avec des reminiscences forcées qu'on entrera dans l'histoire. Heureusement que la majorité de nos concitoyens ont bien compris la manip.
  2. Auteur

    Rons

    En Mars, 2013 (19:18 PM)
    Entierement d'accord avec vous Gaye; il faut que l'on arrette de falsifier notre histoire. Je me rappelle lors de la diffusion du film "Président DIA" au centre culturel français, Mbaye Jacques Diop s'etait encore illustré par ses methodes de fasifications de l'histoire; heureusement, dans la salle il y avait un jeune Administrateur Civil, d'une trentaine d'années, du nom de Amadou Tidiane Fall qui ne l'a pas raté. Le jeune Fall qui pourrait etre son petit fils l'a publiquement humilié par une intervantion trés pertinente et véridique
    • Auteur

      Président Dia

      En Mars, 2013 (23:44 PM)
      même ce documentaire "president dia" est une falsification de l'histoire. c'est le neveu d'un dondamné qui a fait le film pour rehabiliter son oncle et accuser senghor:

      dia a bel et bien fait un coup d'etat ! il a meritait la prison. même cheikh amidou kane l'a dit; il n'avait aucun droit d'interdire aux députés de tenir leur réunion. il avait plein de qualité , mais etait un apprenti dictateur et s'il avait reussi à prendre le pouvoir le senegal aurait fini comme la guinée de sekou touré ou le mali de moussa traoré!
    Auteur

    Pamassatandiaye

    En Mars, 2013 (19:21 PM)
    Mbaye Jacques ce jour là etait ivre mort. Et Dansokho l'avait révélé une fois. Information que Dansokho a eu d'un ami d'enface de Mbaye Jacques Diop, feu Pa Massata NDiaye
    Auteur

    Ndoyadiop

    En Mars, 2013 (19:54 PM)
    MbayeJacques Éclaire nous sur les ossements de Rufisque qui t'accablaient que Wade avait bloqué le dossier devant dame justice. Réouverture du dossier
    Auteur

    Mbaye Jacques Ciss

    En Mars, 2013 (20:00 PM)
    Pertinente analyse! Ras le bol de cette manipulation et falsification grotesques de notre histoire par un homme inassouvi politiquement qui cherche vaille que vaille à se positionner comme le libérateur de notre pays. Mbaye Jacques Diop ne sera jamais ni un Ben Bella ni un Bouhmédiéne. Ceux-ci ont mérité de leur nationh parce qu'ils ont su arraché l'indépendance et la souveraineté de leur pays en combattant par les armes le colonisateur en risquant leur vie. Je ne vois pas ce qu'il y a de téméraire à brandir des pancartes devant un De Gaulle échaudé par la guere d'Algérie et qui avait déjà engagé le processus de pacification de notre continent en acceptant de favoriser l'autonomie des pays africains qui le souhaitaient. Et puis, s'il y a quelqu'un qui mérite que son nom soit associé à cet événement, c'est bien Valdiodio Ndiaye qui a osé tenir devant De Gaulle le discours patriotique et courageux que tout le monde connait. Alors halte à cette exploitation malsaine chaquie année entteprise par un fossille politique qui devrait aller retrouver son pliant et laissser apparaitre enfin ses cheveux blancs. Il n' y a absolument rien de glorifiant d'avoir porté des pancartes en 58 devant le Général De Gaulle. Tréve d'escroquerie politique de la part d'un homme qui prétend avioir ainsi libéré le Sénégal en portant sa pancarte. C'est franchement rigolo parce que puéril.
    Auteur

    Eros

    En Mars, 2013 (20:28 PM)
    et la vérité vaincra toujours.bon nombre de ceux qui se réclament porteurs de pancartes étaient des gamins à l'époque .l'usurpation est la pire des tricheries mais boff en plitique tous les coups sont permis !!!!!!!!!!!!!!????????????
    Auteur

    Chiek

    En Mars, 2013 (20:50 PM)
    rons interv(a)ntion s'écrt avec (e) .Ne le prenez pas mal.
    Auteur

    Ma

    En Mars, 2013 (20:58 PM)
    Y'avait Checkh Tidiane Sy ancien ministre de la justice Mamadou Seck président de l'Assemblée sénégalais pour ne citer qu'eux biensur avec Mbaye Jacques Diop
    Auteur

    Abou Diallo

    En Mars, 2013 (21:53 PM)
    I was there! I was Eleven year old from la Rue 5

    Les Porteurs De Pancarte de 1958 avaient beaucoup a perdre.Les premiers Diambars

    Abou
    Auteur

    Verdad

    En Mars, 2013 (22:22 PM)
    Entièrement d'accord avec vous Mr Gaye. J'ai appris de mon défunt père que Mr Mbaye Diop ne faisait pas parti des porteurs de pancartes. En fait la paternité de l' histoire des porteurs de pancartes et son organisation devraient plutôt revenir à un groupe d'amis prénommé LES FRERES SYLVAIN. Ceux sont ces gens là qui ont été les premiers à s'ériger contre le colonisateurs, et monsieur Diop connaissait très bien mon défunt père comme disent les wolofs BANTA BOU GOUDA LA KA DONE LALE. Je ne peux que l'assimiler à un imposteur car il s'est approprié quelque chose qui ne lui appartient pas.

    Auteur

    Dinge

    En Mars, 2013 (22:39 PM)
    Ce MOnsieur est un sveritable imposteur. cEux qui ont Porte les pan cartes sont encore la. Ils n ont que mepris pour ce Gus. Un politiien professional de la pire espece.
    Auteur

    Xuli

    En Mars, 2013 (23:08 PM)
    tonton mandiaye gaye, malick sow, Sidibé,bineta fall,thioumbé samb,dieynaba Diallo ,cheikh abiboulaye dieye,madicke Wade etc
    Auteur

    Freelanc

    En Mars, 2013 (11:31 AM)
    afin de rétablir cette partie falsifié de lhistoire du sénégal pourkoi ne pas mettre en place une page facebook ou twiter ou je ne c koi pour mobilisé la population M.gaye...la balle est dans votre camp et il é de votre devoir de mener le combat...
    Auteur

    Doktooru Kajoor

    En Mars, 2013 (13:49 PM)
    M. GAYE a sûrement raison de s'indigner.Le problème est qu'il est comme beaucoup d'entre les contemporains de cet évènement: il n'a pas beaucoup de données précises sur ce qui s'est réellement passé... sauf que SENGHOR et DIA ont brillé par leur absence,laissant Valdiodio NDIAYE seul,avec le P.A.I. et l'aile de l'U.P.S./P.S. qui fera leP.R.A./Sénégal (Amadou Makhtar MBOW et ses amis) braver la colère du Général de GAULLE. Est-ce que ceux qui s'agitent aujourd'hui - pour des motifs personnels évidents - ont eu le rôle qu'ils se donnent (je devrais parler au singulier !) ? Je m'aligne auprès de M. GAYE pour dire: certainement non. Mais des affirmations ne suffisent pas. Cet évènement,de toute façon,ne peut promouvoir personne de nos jours,ni imposer de nouveau un politicien qui respecterait grandement les sénégalais en allant à la retraîte. Car sa portée historique reste à discuter.Le problème de l'Indépendance est compliqué;et il n'est pas très scientifique(pour ne pas dire plus) qu'en Septembre 1958 la majorité des Sénéngalais la voulaient et s'y étaient déjà préparés.
    Auteur

    Doktooru Kajoor

    En Mars, 2013 (15:01 PM)
    Je veux dire:" il n'est pas scientifique (...) d'affirmer qu'en Septembre 1958 la majorité des Sénégalais voulaient(l'Indépendance)". On se souvient d'ailleurs des acrobaties orales des uns et des autres,dans la majorité politique, - sauf son aile gauche,trop failble - au cours de la campagne du Référendum qui a suivi la visite de DE GAULLE.N'en rappelons aucune,pour éviter de paraître iconoclaste de la mémoire de certains ...Vraiment,45 ans plus tard,avec à la tête du pays un homme qui n'a pas cet âge, on devrait être gêné de forcer l'Histoire pour se forger encore et encore un destin politique.Il y a une vie après la politique! Non ?
    Auteur

    Sarko

    En Mars, 2013 (10:03 AM)
    Mbaye Jacques doit quitter la scene pollitique . c'est ca la VERITE.
    Auteur

    Bra

    En Mars, 2013 (11:57 AM)
    c'est un USURPATEUR

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email