Lundi 09 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Chronique

CREI - Karim Wade : Les heurts sans faim - Par Pathé Mbodje

Single Post
CREI - Karim Wade : Les heurts sans faim - Par Pathé Mbodje

La stratégie du pourrissement comme système de communication se heurte à l'accélération que la Cour veut imposer à un procès qui s'enlise et tourne à l'eau de boudin. Les motifs de heurts ne pouvaient dès lors manquer dans le procès de Karim MeÏssa Wade. Le dernier, avec l’expulsion musclée d’un avocat, est une première.

La condamnation implicite de l'expulsion musclée de Me El Hadj Amadou Sall par le Garde des Sceaux, le 15 janvier, est le dernier signe manifeste d'un geste historique posé dans les annales de la Justice au Sénégal. "C'est la première fois, dit Me Sidiki Kaba, que j'entends un tel incident", phrase ambiguë à souhait, pouvant aussi bien renvoyer aux annales qu'à l'actualité. 

Certes, les incidents font le charme du prétoire, tout comme les effets de manche : tous les grands procès en ont eu leur dose ; au Sénégal cependant, ils ont connu un coup d'accélération le 14 janvier avec l'expulsion "manu militari" d'un conseil du prévenu Karim Meïssa Wade, Me El Hadji Amadou Sall, lui-même, comble d'ironie, ancien ministre de la Justice. La solidarité de ses confrères de la Défense qui ont enlevé leur robe et quitté la salle et la manière heurtée dont le prévenu a été rappelé devant la barre sur ordre du président ont ajouté à une journée historique dans les annales de la Justice au Sénégal. 

Les conséquences en étaient encore visibles le lendemain jeudi : la Cour s'installe sans les prévenus, appelle un absent, se rend compte de l'incongruité de la situation, suspend la séance, le temps que le box soit occupé, pour réapparaître. Le vide avec l'absence des avocats de la Défense ajoutera à un comique d’une situation déjà assez étriquée. 

Le président Henri Grégoire Diop qui voulait imposer une accélération à un procès qui traîne en longueur en augmentant le temps de présence en Cour s'est rendu compte du dilatoire de la défense qui voulait faire traîner les choses en étirant un temps sans…faim. 

Il semble en effet que les populations se lassent de plus en plus d'un procès qui n'avance pas et qui est le cadet de leurs soucis, elles tenaillées par d'autres préoccupations. 

La force des prévenus et de leurs conseils consistera donc à accentuer ce malaise en prenant tout le temps nécessaire, en étirant les heures et les ...heurts. La stratégie de communication de la défense de Karim Meïssa Wade était alors toute tracée : faire durer le procès le plus longtemps possible. À ce jeu, Me Sall de la Défense était imbattable, au point d'irriter le président Henri Grégoire Diop qui s'impatientait, perçu d'ailleurs comme un supplétif du collège de la partie civile, ce qui ajoutait à la tension ambiante. 

Cette forme de communication a porté ses fruits puisque le pouvoir semble avoir percé le mystère et décidé de réagir, au point de brusquer les choses. De manière musclée, avec un prévenu ajoutant d'autres chapitres à sa communication, comme la claudication, comme si la Justice était bancale, et la grève de la faim, avec le buzz qu'on connaît depuis jeudi. 

Pathé MBODJE, M. Sc, Journaliste, sociologue 

Article_similaires

4 Commentaires

  1. Auteur

    Azo

    En Janvier, 2015 (14:05 PM)
    arreter ce cirque Karim a intérêt a être jugé.il faut que la vérité soit rétablie s il n est pas fautif ou s il est fautif le peuple saura.arretez encore vous ne pouvez pas tromper l opinion. C est quoi tout ce propagande déguiser sur le net les médias et autres.vous êtes ridicules pour nous qui réfléchissons.
    • Auteur

      Xeme

      En Janvier, 2015 (17:54 PM)
      le théâtre de la crei tourne en rond. et c'était prévisible. le procureur spécial a reçu une mission impossible: transformer un conte en une réalité palpable. autrement dit, il a reçu mission de faire parler et leuk-le-lièvre et bouki-l'hyène. et le président de tribunal, qui devait avoir le rôle facile, de suivre en supervisant le débat, un rôle qui devait être pour lui un moment de gaieté, de rire des contorsions du procureur chargé de la conversion de mensonges en grandeurs acceptables, le procureur a pris sur lui la mission du procureur. dieu seul sait ce qu'il voulait y gagner, mais puisque c'est impossible, alors il ne le gagnera pas. conséquence, il tourne en rond et le procès continue d'être le lieu où la justice sénégalaise reçoit sa dose de discrédit.
      il n'y a qu'à voir les termes des débats depuis que le procès est en cours/
      - bibo était-il malade ou simulateur ?
      - bibo devait-il est évacué ou forcé à être présent même malade ? un professeur d'université qui devait avoir honte de se regarder devant la glace dit: "même bouy soukrate". c'est dire, si ce sont des professeurs qui sortent de pareilles haines...
      - cheikh tidjane ndiaye, employé de la crei, est-il actionnaire ou pas ?
      - bara tall dit-il vrai ou pas ?
      mais le problème c'est quel le rapport avec 117 milliards volés. quand bara tall dit: " karim m'avait appelé pour exiger que je cède des actions", quel est le rapport avec 117 milliards. a la limite cela permet à ceux dont on avait rempli les cœurs, et qui attendaient leur dose de drogue, sous forme de mal à entendre de l'autre, de dire: "ce gosse se prenait pour un petit dieu, quand son père était au pouvoir". c'est tout. mais l'accusation qui vaut le procès, ce n'est pas qu'il était comme un petit dieu sous son père, mais qu'il a volé 117 milliards. et bara dans cette situation se comporte comme ce gosse mis en mal par ses compagnon d'âge et qui voit arriver son grand frère. grand frère grand par la masse, mais d'un même âge mental. et le gosse qui pointe l'un de ses compagnons : "moom mo ma saaga" (c'est lui qui m'avait insulté). et le grand frère, les surplombant de sa taille de dire: "fayyoul ba mou laal lë" (rends lui l'insulte, j'attends qu'il ose te toucher).
      et ce sont ces gens, de cet acabit, qui ont eu le pouvoir
  2. Auteur

    Mor

    En Janvier, 2015 (17:33 PM)
    Ce gars est nul et corrompu. c'est quoi ça dites la vérité quel interet la défense a pour tirer en longueur ce procès alors que tout le monde est convaincu que karim wade n'a rien fait. Aprés cinq mois de procès et deux ans d'investigations aucun franc ou biens immobiliers qui auraient appartenir à karim wade n'est posé sur la table . Le mal de ce pays ce sont ces intellectuels malhonnêtes et ces journalistes corrompus menteurs tels que Madiambal Diagne, Latif Coulibay, Soro Diop le groupe Futur media etc.....
    Auteur

    Sonnelol

    En Janvier, 2015 (19:14 PM)
    Karim est tellement heureux d’être en prison qu'il souhaiterait que le procès dure jusqu'après les élections de 2017,comme cela,nul ne lui reprochera de n'avoir pas été candidat. Merci la crei d'insulter tous les jours l'intelligence.

    Dites nous,voici un franc qui a quitté le trésor public et atterri dans un compte de Karim.C'est tout.
    Auteur

    Ex Travailleur De Asi

    En Janvier, 2015 (12:33 PM)
    Wakh léne Mansour Gaye mous faye les ex travailleur de AIR SENEGAL INTERNATIONAL sene indemnisation

    MANSOUR GAYE FAYE NIOU SOUNOU KHALISS YA NGUI NIOUYE TORAKHAL



    Wakh léne Mansour Gaye mous faye les ex travailleur de AIR SENEGAL INTERNATIONAL sene indemnisation

    MANSOUR GAYE FAYE NIOU SOUNOU KHALISS YA NGUI NIOUYE TORAKHAL



    Wakh léne Mansour Gaye mous faye les ex travailleur de AIR SENEGAL INTERNATIONAL sene indemnisation

    MANSOUR GAYE FAYE NIOU SOUNOU KHALISS YA NGUI NIOUYE TORAKHAL



    Wakh léne Mansour Gaye mous faye les ex travailleur de AIR SENEGAL INTERNATIONAL sene indemnisation

    MANSOUR GAYE FAYE NIOU SOUNOU KHALISS YA NGUI NIOUYE TORAKHAL



    AUDITELENE KO SI DOSSIER KARIM LA BOK. MANSOUR GAYE CICE

    AUDITELENE KO SI DOSSIER KARIM LA BOK. MANSOUR GAYE CICE

    AUDITELENE KO SI DOSSIER KARIM LA BOK. MANSOUR GAYE CICE

    AUDITELENE KO SI DOSSIER KARIM LA BOK. MANSOUR GAYE CICE

    AUDITELENE KO SI DOSSIER KARIM LA BOK. MANSOUR GAYE CICE

    AUDITELENE KO SI DOSSIER KARIM LA BOK. MANSOUR GAYE CICE

    AUDITELENE KO SI DOSSIER KARIM LA BOK. MANSOUR GAYE CICE

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email