Jeudi 24 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

En Tunisie, le président Essebsi s'oppose à la dépénalisation de la sodomie en Tunisie

Single Post
En Tunisie, le président Essebsi s'oppose à la dépénalisation de la sodomie en Tunisie

Alors que la société civile tunisienne condamne de plus en plus ouvertement l’article 230 du Code pénal, qui criminalise la pratique de la sodomie et le lesbianisme, le président Béji Caïd Essebsi s’est fermement opposé à sa suppression.


La bataille pour les droits des homosexuels en Tunisie est loin d’être gagnée. Lors d’une allocution à latélévision égyptienne lundi 5 octobre, le président tunisien Béji Caïd Essebsi (BCE) s’est fermement prononcé contre la dépénalisation des pratiques homosexuelles. « Cela ne se produira pas?! », a-t-il assuré, en référence à la suppression de l’article 230 du Code pénal qui stipule que « la sodomie et le lesbianisme » sont passibles de trois ans de prison.


Une douche froide pour les défenseurs des droits LGBT et militants des droits de l’Homme qui luttent pour faire abroger l’article qu’ils jugent contraire à la Constitution tunisienne et au droit international. « La Constitution tunisienne défend le droit à la protection de la vie privée. Par ailleurs, elle instaure l’égalité devant la loi et par la loi de tous les citoyens, sans discrimination, ce que l’article 230 ne respecte absolument pas » , explique à France 24 Amna Guellali, directrice de Human Rights Watch (HRW) Tunisie.


Le ministre tunisien de la Justice, Mohamed Salah Ben Aïssa, avait lui-même appelé à l’abrogation de l’article 230 en raison de son anticonstitutionnalité. « Après l’adoption de la nouvelle Constitution, il n’est plus admis de violer les libertés individuelles, la vie privée et les choix personnels, même sexuels », avait-il déclaré le 28 septembre. Mais lors de son allocution télévisée, le président Essebsi n’a pas hésité à désavouer son ministre. « Le ministre de la Justice n’engage que lui?! Sa demande n’engage pas l’État », a-t-il martelé.


Essebsi, « hyperprésident »??


Alors que la Révolution de 2011 a paradoxalement entraîné un durcissement du discours homophobe en Tunisie, tout en permettant l’émergence d’une société civile combattive, qui lutte désormais ouvertement pour les droits des homosexuels, ces dissensions sont révélatrices des contradictions générales de l’État sur cette question plus que clivante.


Mais elles sont également le symptôme d’une « érosion du rôle du Parlement », estime Amna Guellali. « Essebsi a prononcé un discours d’hyperprésident. Il fait des déclarations comme s’il était seul maître à bord, se substituant aux législateurs », explique-t-elle. Les ONG pro-LGBT dénoncent également un abus de pouvoir.


« En tant que président de la République, Essebsi n’a pas à intervenir dans le travail du Parlement », s’insurge auprès de France 24 Bouhdid Belhadi, chargé de communication de l’association Shams qui défend les minorités sexuelles et lutte contre l’homophobie. L’association Mawjoudin (« On existe ») a de son côté traité la déclaration du président par le mépris, en tweetant : « Concernant l’opposition d’Essebsi à la dépénalisation de l’homosexualité, monsieur le président, ceci n’entre pas dans vos prérogatives?! »


L’obstacle du Parlement


« L’hyperprésident » est-il, en effet, sorti de ses prérogatives en affirmant qu’il ne réformera pas l’article 230?? Si les initiatives législatives sont le fait du pouvoir exécutif et législatif, le Parlement est seul habilité à les adopter ou à les rejeter à la majorité. Une fois le texte adopté, le président de la République a la possibilité de le renvoyer à l’Assemblée pour une deuxième lecture ou encore de le soumettre au référendum. Il revient alors au Parlement ou au corps électoral de se prononcer.


Mais le juriste tunisien Yadh Ben Achour apporte une nuance. « La suppression d’une loi requiert un accord préalable du conseil des ministres et, seulement en cas d’accord, il soumet le projet au Parlement. Or, aucune proposition n’est transmise sans l’autorisation du président " explique à France 24 ce spécialiste du droit public tunisien.


Et quand bien même la proposition de suppression de la loi 230 arriverait devant le Parlement, elle n’aurait quasiment aucune chance d’être adoptée. Le parti au pouvoir, Nidaa Tounès, qui a remporté 85 des 217 sièges au Parlement lors des législatives de 2014, a fait alliance avec les islamistes d’Ennahda pour obtenir une majorité confortable. " Ils ont tout pouvoir pour bloquer la réforme ", conclut Yadh Ben Achour.


Les espoirs déçus des progressistes


Les associations voient par ailleurs la déclaration d’Essebsi comme une trahison de l’homme qu’ils ont élu à la présidence en décembre 2014 sur un discours plus libéral et progressiste que celui de son prédécesseur, Moncef Marzouki, devenu président en 2011 à la faveur d’une alliance avec le parti islamiste Ennahda.


" BCE a fait campagne sur la nécessité de faire entrer la Tunisie dans la modernité et a capitalisé sur un discours progressiste. Mais en fait, même Ghannouchi [chef de file d’Ennahda, NDLR] est plus progressiste sur ces questions. Il est contre la pratique homosexuelle, mais considère toutefois que l’islam n’a pas vocation à réglementer les mœurs des individus dans la sphère privée " rappelle Amna Ghellali.


" Essebsi s’est présenté comme un candidat libéral. Mais il a toujours ignoré les droits des LGBT, alors qu’il aurait dû donner l’exemple", accuse pour sa part Bouhdid Belhadi. Son association, Shams, la première qui défend ouvertement les droits LGBT (les autres luttent pour les droits des minorités) a néanmoins pu voir le jour en mai 2015, sous la présidence d’Essebsi et non sous celle de Marzouki.


Mettre fin à l’examen anal : une urgence


L’association Shams est montée au créneau lors de l’arrestation en septembre à Sousse, dans le centre de la Tunisie, de Marwan, un Tunisien de 22 ans accusé d’homosexualité. Il a été condamné le 22 septembre à un an d’emprisonnement, en application à l’article 230 du Code pénal, après avoir subi un examen anal, un acte médico-légal qui a valeur de preuve devant la justice tunisienne de la pratique de la sodomie.


Article_similaires

8 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2015 (08:43 AM)
    PENDANT QUE LE MONDE BRÛLE LA TUNISIE S'OCCUPE DE LA SODOMIE !!!
  2. Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2015 (08:53 AM)
    et un homme qui le fait a sa femme? comment l etat il ? brrrrrr!
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2015 (08:54 AM)
    Elle s' ossupe des fesses de ZOUBAÏDA; naar mo kham lou bakh dé ! té kham urgence
    Auteur

    Anonyme Hcd

    En Octobre, 2015 (09:14 AM)
    en tunisise le president refuse de depenaliser









    Auteur

    Diw

    En Octobre, 2015 (09:39 AM)
    Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi l'Occident et ses sbires assimilent la civilisation et la modernité à l'acceptation de certaines pratiques comme l'homosexualité, le lesbianisme, le rejet du port du voile ( je ne parle pas du voile intégral) et autres dérives. Nous sommes autant civilisés qu'eux mais ils ne pourront jamais nous faire accepter des pratiques qui sont en contradiction avec nos coutumes et culture et notre religion. Une sociétés fondent les règles qui la régissent sur les croyances et aspirations de la majorité. on ne peut pas accepter tous les désirs de toutes les minorités. Et pourtant, ceci ne veut point dire rejet des minorités. l'Occident pense que la démocratie c'est l'acceptation de tous les désirs induviduels alors que ça c'est l'anarchie. regardez ce qui se passe là-bas. En plus ils ne sont pas aussi démocratiques qu'ils le proclament, surtout s'il s'agit de questions qui concernent le droit des musulmans ou des noirs.

    Eduquons nos enfants sur nos valeurs et nos croyances, c'est le seul moyen de barrer la route à ces promoteurs de la décadebce!

    Wa salam!
    • Auteur

      Grognon

      En Octobre, 2015 (14:04 PM)
      la réponse est claire, ils sont moins civilisés. ils sont en train de raviver les plus bas instincts animales que l'être humain a dépassé pour être celui qui l'est aujourd'hui. ils sont en train de redevenir des animaux et tout ça pour un peut de plaisir. a ce rythme, ils vont bientôt chercher à légaliser la zoophilie (rapports sexuels avec les animaux) et pourquoi pas le cannibalisme !!!!!
    • Auteur

      @diw

      En Octobre, 2015 (16:39 PM)
      "nous sommes autant civilisés qu'eux mais ils ne pourront jamais nous faire accepter des pratiques qui sont en contradiction avec nos coutumes et culture et notre religion." justement non vous n'êtes pas civilisés et quand vous êtes en europe vous ne respecter pas les us et coutumles de ces pays mais vous voulez imposer vos sales pratiques et coutumes donc fermez votre sale bouche qui sent le caca !
    • Auteur

      Reply_author

      En Octobre, 2015 (20:50 PM)
      le ton utilisé empeste l'aigreur et frustration. le sujet n'est pas ce que les africains font en occident, mais si ce que vous prenez comme "civilisé" l'est vraiment!
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2015 (11:18 AM)
    L’institut Panafricain des Arts Divinatoires IPAD lance une formation

    pour devenir voyant professionnel.

    Cette formation ouverte à tous, prépare et accompagne les personnes qui

    dans un but professionnel souhaite réaliser des consultations de voyance.

    Cette formation propose pendant 10 jours une approche complète du métier

    de voyant en étudiant spécifiquement la numérologie ainsi que le

    fonctionnement de la capacité de voyance.

    Démarrage du stage prévu le 19 octobre 2015

    Les places sont limitées renseignements au 33 823 54 72



    Auteur

    Baye Fall

    En Octobre, 2015 (13:00 PM)
    EN BAS LES POUSSKATOU POUPE
    Auteur

    Bof

    En Octobre, 2015 (13:31 PM)
    toute facon quand on chie on le pouss non? alors qui ne chie pas? qui ne pete pas? quesqu'on s'en fout de toute facon tot ou tard tous ces pauvres pays cederont a la volonté populaire, on oublie souvent que c'est l'argent qui dirige le monde! et meme si ca arrive en l'an 4000 les hommes seront dans l'aubligation d'accepter et respecter toutes les créatures de dieu que ca leur plaise ou non :contaan: 
    • Auteur

      Diw

      En Octobre, 2015 (20:56 PM)
      alors vous ne comprenez rien à la marche de l'histoire. apogéé et déclin vont de paire. aucune civilisation, encore moins aucun peuple n'a jamais su maintenir sa domination pendant 1000 ans. a chaque fois que les hommes ont atteint le summum de la décadence, dieu est intervenu pour remettre les pendules à l'heure.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR