Dimanche 23 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Conakry : Le Sénégalais Tanor Thiendella Fall réussit un coup de maître en rendant possible la tenue des élections législatives pour septembre

Single Post
Conakry : Le Sénégalais Tanor Thiendella Fall réussit un coup de maître en rendant possible la tenue des élections législatives pour septembre

L’ancien directeur général de la Direction générale des élections (Dge) au Sénégal, Tanor Thiendella Fall, recruté par l’ex-président Abdou Diouf pour le compte de la Francophonie, a réussi une négociation de taille, hier, à Conakry, pour la tenue des élections législatives au mois de septembre prochain.

 

L’opposition et le pouvoir qui étaient en désaccord sur plusieurs points ont finalement rangé leurs divergences pour aller aux élections prochainement grâce au médiateur de la Francophonie.

 

Nos confrères de L'Observateur de se féliciter de l'honneur rendu au Sénégal par un de ses fils à Conakry, après le Togo et le Mali.

 

Le président Alpha Condé qui a reçu le corps diplomatique accrédité à Conakry leur a fait savoir que « Le Sénégalais Fall a réussi à convaincre les deux parties grâce à son expérience dans l’organisation d’élections ».


liiiiiiiaffaire_de_malade

22 Commentaires

  1. Auteur

    Madame Macky

    En Juillet, 2013 (11:10 AM)
    Machaalah!!!!
  2. Auteur

    Mane Moussa

    En Juillet, 2013 (11:19 AM)
    Je dirai plutôt que la Démocratie est mal comprise dans les pays sous développés car à chaque fois que l'on parle de libertés publiques, d'injustices, de restrictions, d'arbitraires ou de justices sélectives, on vous rétorque qu'untel a été élu à plus de 60%. Mais enfin, les élections ne suffisent pas à définir une Démocratie; il faudrait prendre en compte les libertés de critiquer, de manifester, de dénoncer ou d'exprimer son point de vue. D'ailleurs, vous vous rendrez vite compte que les grandes Démocraties que nous singeons ont même des espaces de liberté; exemple en France, ce qui est toloré aux Châtelets les Halles, à Chateau Rouge ect, ne l'est pas sur les Champs-Elysées ou dans la plupart des quartiers. Ces endroits du laisser-aller sont en quelque sorte des soupapes de sécurité pour une marmite qui bout en permanence. Mais que remarque-t-on? Une fois qu'un Arabe ou un Noir prend le pouvoir par les urnes, il se croit investi du droit de vie ou de mort sur les sujets qui l'ont élus pour la période de son mandat. Il est élémentaire de comprendre que l'homme n'admet pas l'étouffement quels que soient les siècles à plus forte raison le nôtre, dans laquelle la communication occupe un point important. De grâce, laissons les peuples s'exprimer quand ils ressentent le besoin de le faire; il s'agit de notre unique moyen d'entretenir la Démocratie mais la vraie.
    • Auteur

      Kimy

      En Juillet, 2013 (13:33 PM)
      la dÉmocratie est une duperie, c'est juste un leurre pour tromper les africains. les senegalais devraient s'occuper de leurs problÈmes au lieu de fourrer leur nez dans les sauces des autres.
    Auteur

    Manou

    En Juillet, 2013 (11:25 AM)
    avec la réforme sur la nationalité sénégalaise qui obéit maintenant à la parité, bonjour les mariages blancs: criminels-sénégalaises, délinquants-sénégalaises, fugitifs-sénégalaises...la femme sénégalaise, pensant s'émanciper, devient alors un objet...et accueillons, les bras ouverts, l'érosion de notre identité. demain, les sénégalais seront des okafor, ouédraogo, keita, uche, bangoura...sans respect ni attachement à ce qui fait depuis de siècle, la force de ce pays.



    le Sénégal sera donc fini. :down: 
    Auteur

    [email protected]

    En Juillet, 2013 (11:36 AM)
    ILS DOIVENT REMERCIER DIEU D’ÊTRE UN PAYS LIMITROPHE DU SÉNÉGAL

    VIVE LE SÉNÉGAL
    Auteur

    B-g

    En Juillet, 2013 (12:20 PM)
    La politesse est de rigueur dans le milieu du travail. Si les sénégalais ne cannaient pas votre valeur Abdou Diouf ne t oublie pas on doit vous remercier pour le bon travaille ke tu y as fait
    Auteur

    Muller

    En Juillet, 2013 (12:32 PM)
    merci comiissaire et du courage nul n est prophete chez soi
    Auteur

    Mix Fall

    En Juillet, 2013 (12:40 PM)
    LES THIEDOS AU POUVOIR. ILS ONT AU MOINS LE SENS DE L'HONNEUR ET DE LA GENORISITE EN PLUS DE L'AUTORITE NATURELLE
    • Auteur

      Fall

      En Juillet, 2013 (13:23 PM)
      je suis fier de mon cousin tanor.

      les fallène issus de déthié foundiogou comprendront
    Auteur

    Ndiayde

    En Juillet, 2013 (12:44 PM)
    Félicitation à lui mais surtout au peuple Guinéen vivre ensemble ou mourir ensemble il faut choisir la Guinéen est indivisible.
    Auteur

    Diarry

    En Juillet, 2013 (12:55 PM)
    félicitation les fils du Sénégal ont du mérite mais malheureusement la politique a tout gaché on met plus les gens à la place qu'il faut mr FALL a été un Directeur des Elections sérieux rigoureux et impartial être au service de l'Afrique est un métier noble bonne continuation
    Auteur

    Sal Niang

    En Juillet, 2013 (13:33 PM)
    FELICITATION C BIEN





    Auteur

    Bass

    En Juillet, 2013 (14:05 PM)
    JE L'AI CONNU ETANT TRES JEUNE COMMISSAIRE DE POLICE DE PIKINE.

    TOUJOURS CORRECT DANS SA TENUE ET TRES RIGOUREUX.

    BONNE CONTINUATION.
    Auteur

    Cisse

    En Juillet, 2013 (15:59 PM)


    Dans la salle des Actes du palais du peuple, l'ambiance de cet après-midi était des plus cordiales entre les responsables de la mouvance, de l'opposition, du gouvernement et même du collège des facilitateurs piloté par le diplomate algérien Saïd Djinnit qui, lui-même, n'hésitait pas à taquiner nos politiciens...



    Saïd Djinnit répond à Jean Marie Doré : le facilitateur international était-il venu faire du tourisme en Guinée ?



    C'est lorsqu'il a solennellement pris la parole pour prononcer son discours officiel et non moins solennel que le facilitateur international a (désormais) réagit aux propos du leader de l'UPG, ancien Premier ministre de transition, Jean Marie Doré, patron éternel de l'UPG.



    Rappelant le contexte dans lequel il a été nommé le vendredi 12 avril 2013 (à la veille du décret de la discorde du 13 avril, qui avait fixé les législatives au 30 juin 2013), Saïd Djinnit a expliqué la difficile atmosphère dans laquelle il a commencé sa facilitation le lundi 15 avril.



    Aussi, le facilitateur international a-t-il rappelé qu'un "des bons" amis guinéens avait dit dans une radio francophone internationale que "à son avis, je suis venu faire du tourisme à Conakry"... Le facilitateur onusien mentionne donc que la "même personne assiste à la signature de l'accord à l'instant"...



    Assis côte à côte, Aboubacar Sylla et Jean Marie Doré se parlent et Sylla montre à Doré qu'on fait allusion à son interview de l'époque sur RFI. Le président de l'UPG arbore un large sourire et applaudit, comme tous les autres... Eh oui, Saïd Djinnit doit être également très heureux d'avoir obtenu un accord politique en Guinée dans un contexte où beaucoup de parieurs auraient échoué sur la capacité des guinéens à s'accepter...



    Kiridi Bangoura après Aboubacar Sylla : une minute de silence qui fait grand bruit dans la cité...



    Prenant la parole avant la mouvance présidentielle, le porte parole de l'opposition, Aboubacar Sylla est- comme toujours- à l'aise face aux micros et cameras qui se bousculent devant le présidium où il est venu prendre place. L'opposant parlent alors comme l'aiment les cameramen en fixant les objectifs et en tournant le visage pour permettre à chacun des photographes d'avoir la face bien cadrée de l'ancien journaliste, patron de médias, ancien ministre de la communication (plus d'une fois), ancien porte parole du gouvernement, ancien co-porte parole des forces vives au temps de la transition Dadicienne...



    À voir parler Aboubacar Sylla, le ministre secrétaire général de la présidence a lui-même "accepté" la mission de sa voisine, la toute puissante patronne de la mouvance, Mme Nantou Chérif, tête de liste du RPG arc-en-ciel, de "porter la parole" de la mouvance !



    Avec son éternel sourire hésitant qu'il arbore devant les médias, Naby Youssouf Kiridi Bangoura a salué l'accord et invité les différents acteurs à revenir souvent discuter des grandes préoccupations de la Nation, outre que la politique. Mais, le ministre a surtout "damné" l'opposant en demandant "une minute de silence" à la mémoire des défunts ; alors que le porte parole de l'opposition, qui a parlé avant lui, ne s'est pas rappelé des victimes qui ne sont plus de ce monde à cause- surtout- des revendications politiques réprimées ces derniers temps par le régime...



    "Aboubacar Sylla ne refuse certainement pas de parler des victimes humaines et matérielles des violences politiques concernées d'ailleurs par un des points de revendications de l'opposition dans ce dialogue. Il a juste dû oublier de parler de ces victimes", a essayé d'expliquer un journaliste. "Et, c'est justement là le problème ! Comment l'opposition pourrait-elle déjà oublier les victimes et que ce soit la mouvance qui en parle ?", interroge son vis à vis...



    Cellou Dalein Diallo à la fin du dialogue







    Discours du facilitateur international, Saïd Djinnit





    Discours du ministre Kiridi Bangoura, au nom de la mouvance



    Discours du porte parole de l'opposition Aboubacar Sylla





    L'ambiance de la fin de cérémonie : réunion demain à 9h 30



    Feu d'artifice au palais pour célébrer l'accord politique





    Fin du dialogue : ambiance de la sortie





    Nouhou Baldé

    Conakry, Guinée

    224.669.13.13.13

    Auteur

    Cisse Vive La Paix En Guinée

    En Juillet, 2013 (16:07 PM)


    Share on facebook Share on twitter Share on email Share on print More Sharing Services

    59

    1. Dans le cadre du dialogue inter-guinéen, la Mouvance Présidentielle et

    l'Opposition, ont engagé des discussions, du 5 au 9 juin 2013 et les 2 et 3 juillet 2013, sur les modalités de l'organisation des élections législatives. Le dialogue qui a été ouvert par le Premier Ministre a été présidé par le Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères et des Guinéens de l'étranger en présence d'un collège de trois facilitateurs, dont deux désignés par les parties nationales, et le troisième par le

    Secrétaire général des Nations Unies au nom de la Communauté internationale. Des membres du Gouvernement, des représentants de la Communauté internationale ainsi que des représentants d'autres partis politiques engagés dans le processus électoral ont pris part à ces rencontres.



    2. Les parties se sont accordées sur un ordre du jour en quatre points :

    a) les questions liées à l'opérateur technique et au fichier électoral,

    b) le fonctionnement de la CENI,

    c) le vote des Guinéens de l'extérieur,

    d) le chronogramme électoral.

    3. Pour préserver la paix sociale, les parties se sont engagées à prendre des mesures d'apaisement nécessaires et invité leurs militants respectifs à préserver un climat propice à l'organisation d'élections inclusives, libres, transparentes et apaisées, dans le respect des règles et principes de l'état de droit et des institutions

    républicaines.



    Fonctionnement de la CENI



    4. Pour remédier aux dysfonctionnements de la CENI, les mesures suivantes sont prises :

    le respect strict de la loi organique et de son règlement intérieur par la CENI ;

    le retour de l'harmonie au sein de l'institution et le respect de la

    périodicité des réunions y compris celles prévues par le règlement

    intérieur ;

    le renforcement des capacités de la CENI.

    Afin de veiller à la mise en place de ces mesures, un comité de veille est mis en place. Il comprendra toutes les parties concernées: la Mouvance Présidentielle, l'Opposition, les partenaires techniques et financiers. Il sera placé sous la présidence d'un magistrat

    Vote des Guinéens de l'extérieur

    5. Les Guinéens de l'extérieur prendront part aux élections législatives dans les mêmes termes et conditions que ceux qui avaient prévalu à l'élection présidentielle lie 2010, sur la base de la même liste électorale, sans nouvelle révision.



    Questions liées à l'opérateur technique et au fichier électoral

    6. Les parties ont pris note des mesures déjà exécutées pour sécuriser le fichier électoral avec l'appui des partenaires techniques. Il s'agit de :

    un logiciel de monitoring déjà installé et opérationnel sur le site central ;

    le dé-doublonnage muiti biométrique par un opérateur externe pour les

    données de 2010 ;

    la mise en place d'un comité de suivi technique de la révision

    composée de représentants de la CENI, des opérateurs techniques,

    des informaticiens désignés par les partis politiques et les experts de la Communauté internationale.

    La mise en oeuvre des mesures suivantes sera poursuivie et achevée par :

    l'extraction des statistiques de tous les kits par le logiciel de monitoring à la fin de la révision complémentaire ;

    le contrôle des résultats des arbitrages faits par SabariAA/aymark sur les dé-doublonnages locaux et parallèles ;

    la comparaison des résultats finaux des deux chaînes de dédoublonnage/

    arbitrage ;

    la non-intégration dans le fichier électoral des résultats de la révision de 2012, conformément aux différentes recommandations des missions de rOIF et de l'Union Européenne ;

    la désignation par les partis politiques de la Mouvance Présidentielle et

    de l'Opposition de leurs représentants au sein du comité de suivi

    technique ;

    le recrutement par les partenaires techniques de quatre experts

    nationaux supplémentaires, dont deux proposés par l'Opposition et

    deux proposés par la Mouvance Présidentielle.

    7. Des mesures additionnelles jugées nécessaires pour une meilleure sécurisation du fichier électoral pourraient être prises avec l'appui de la communauté internationale,dans le cadre du comité de suivi technique.

    8. Les parties conviennent que l'opérateur technique Waymark/Sabari se limitera à la confection du fichier électoral et à la production des documents électoraux. Il ne participera pas au traitement des résultats des élections législatives, la gestion de ces résultats se faisant par comptage manuel.

    9. La sélection de l'opérateur technique qui aura la charge de la confection de la liste électorale pour l'élection présidentielle de 2015 fera l'objet d'un appel d'offre international conformément à la réglementation en vigueur sur la passation des marchés publics.

    10. Modalités de la révision de la liste électorale :

    Les parties s'accordent sur :

    Une prorogation exceptionnelle de 15 jours dans la période de révision permettant aux électeurs qui ne l'ont pas fait de se faire enrôler ou de

    corriger les erreurs les concernant sur la liste existante ;

    une reconstitution des CARLE qui comprendront des représentants de

    tous les partis politiques en compétition, conformément au code

    électoral ;

    un affichage pour une durée de 10 jours des listes électorales

    provisoires ;

    un affichage des listes électorales établies avant la période de révision

    complémentaire pendant les 15 jours prévus pour ladite révision

    complémentaire.

    Chronogramme électoral

    11. Les parties se sont accordées sur un chronogramme électoral qui se déclinera sur une période de 84 jours à compter de la signature de l'accord.

    Les parties se sont félicitées de la contribution des experts électoraux détachés auprès de la CENI par les partenaires techniques et financiers pour l'élaboration d'un chronogramme réaliste. Elles invitent la CENI à se conformer au planning des opérations électorales, à respecter les diligences prévues au titre des activités préparatoires, notamment :

    - l'ouverture des 2000 CARLE, le déploiement des 4000 opérateurs et des 200 superviseurs ;

    - la réaffectation des kits de réserve ;

    - la fonctionnalité des équipements et du matériel nécessaire ;

    - la mise en oeuvre d'un plan de communication adéquat Les parties invitent également le Gouvernement à prendre les dispositions pour mettre le budget global des élections à la disposition de la CENI dans les délais impératifs.



    Mesures d'accompagnement et d'apaisement

    12. Les parties signataires s'engagent à tout mettre en oeuvre pour créer et maintenir un environnement de paix et de sécurité dans le cadre de l'organisation des élections législatives et au-delà de celle-ci, de façon pérenne, pour favoriser la cohésion sociale, l'unité nationale et le développement social et économique du pays.

    13. Le Gouvernement s'engage à diligenter les enquêtes judiciaires sur les violences qui ont marqué les manifestations politiques liées à l'organisation des élections législatives, et à tirer, en ce qui le concerne, toutes les conséquences de ces enquêtes conformément aux principes de l'état de droit et à la lutte contre l'impunité.

    14. Le Gouvernement accepte le principe de l'indemnisation des victimes des récentes manifestations politiques liées à l'organisation des élections législatives dans un esprit de préservation de la cohésion nationale, sur la base des résultats des procédures judiciaires en cours et de l'identification des victimes ou de leurs ayants droit et de l'évaluation des préjudices subis.

    15. Le Gouvernement s'engage :

    à garantir la sécurité et l'intégrité physique des citoyens en général et

    des leaders politiques en particulier ;

    à veiller à la liberté de mouvement des acteurs politiques dans le cadre

    de leurs activités conformément à la loi.

    Les partis politiques et le Gouvernement s'engagent à lutter contre toutes les formes de violence lors des activités politiques et publiques et contre les groupes violents ou incitant à la violence.

    16. Le Gouvernement veillera au respect de la neutralité de l'administration centrale, déconcentrée et décentralisée et s'engage à assurer l'accès égal des partis politiques aux médias d'Etat et aux places publiques.

    17. Les partis politiques observeront scrupuleusement le code de bonne conduite des partis politiques adopté le 21 novembre 2008.

    18. Les parties lancent un appel à la société civile pour qu'elle accompagne, en toute responsabilité, le processus électoral et apporte ainsi sa contribution au maintien d'un climat apaisé et à la préservation de la cohésion sociale. Elles lancent le même appel aux médias publics et privés et les exhortent à se conformer à l'éthique

    professionnelle et à la déontologie régissant leur profession. Elles les invitent à s'abstenir de toute incitation à la violence et à la haine, et à proscrire le tribalisme, l'ethnocentrisme, le régionalisme, la xénophobie et l'intolérance religieuse, dans leurs écrits ou paroles.

    Suivi de l'accord

    19. Un comité de suivi, composé de représentants du Gouvernement, de la

    Mouvance Présidentielle, de l'Opposition, du Collège des facilitateurs, de la CENI et de la Communauté internationale, est mis en place pour assurer le suivi de l'exécution du présent accord.

    20. Les parties ont invité les partenaires techniques et les autres membres de la Communauté internationale à soutenir la mise en oeuvre du présent accord. A cet effet, les partenaires internationaux ont annoncé, outre l'accompagnement déjà fourni, leur volonté d'apporter à la mise en oeuvre de l'accord tout l'appui possible dans les domaines techniques, politiques et financiers permettant d'assurer sa bonne exécution.



    Ont signé :

    Fait à Conakry, le 3 juillet 2013.

    Pour la Mouvance Présidentielle

    Nanténin Cherif Konaté

    Chef de la Délégation

    Pour l'Opposition

    Aboubacar Sylla

    Porte-parole de l'Opposition

    1

    Pour le Gouvernement

    Alhassane Condé

    Ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation

    Pour la Commission Electorsrtie Nationale Indépendante

    Bakary Fofana

    Président



    Président des travaux

    François Louncény Fall,Ministre d'Etat chargé des Affaires étrangères



    Pour le Collège des Facilitateurs

    Aboubacar Somparé

    Facilitateur national

    Salifou Sylla

    Facilitateur national

    Said Djinnit

    Facilitateur international



    Témoins :

    Ambassadeur des Etats Unis d'Amérique

    Alexander Laskaris

    Ambassadeur de France

    Bertrand Cochery

    Chef de la Délégation de l'Union Européenne

    Philippe Van Damme p o,

    Coordonnateur Résident du Système des nations unies

    Anthony Ohemeng Boamah

    Représentante spéciale par intérim de la CEDEAO

    Jacqueline Zaba

    Représentant de l'OIF

    Tanor Thiendella Fall

    Auteur

    Laminjes

    En Juillet, 2013 (16:44 PM)
    Félicitation couz, gnoun ay garmi lagnou sougnou sénégal gou tas gui khamoul niou kham sougnou bop. Tonton Saliou Seck nous disait cela. Tiens bon
    Auteur

    Buur Niani

    En Juillet, 2013 (16:47 PM)
    Il faut voir en cela une continuite du travail enorme abattu par son predecesseur General Lamine Cisse



    Tanor est issu d'une des plus grandes et illustres familles du Senegal qui gagnent leur pain dans l'honnetete et avec patriotisme.



    Bonne continuation cher Cousin; Ceci egalement est l'occasion de celebrer la memoire de notre oncle Babacar Thiendella Fall ( ancien Commissaire de Bel-Air) qui a inspire tant de jeunes a integrer la police.



    Illa Ngathie Fall



    Auteur

    Vive La France Libre

    En Juillet, 2013 (17:12 PM)
    Bon sang!!!!!!!! Qu'est ce qu'il est LAID Tanor Thiendella Fall. Trop noir comme les excrements de rats. Sans blague, quand le sénégalaid est laid il est vraiment laid.. Pas de demi-mésure. Shit! this ain't a joke, the man is soooo ugly. ll me rapelle une sénégalaide que j'ai vue lors de ma visite à Toronto, celle là faisait peur aux mooches et effrayait les chiens la nuit

     :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha: 

     :dedet:  :dedet:  :dedet: 
    Auteur

    Linq

    En Juillet, 2013 (17:16 PM)
    Diambar, Diambar rek ley mana doon. Merci Tanor, et saches que le fait d etre sorti de ce regime n est que profitable pour toi. C est a partir de maintenant que tu pourras faire valoir ton potentiel sur le plan international a l honneur de tous les Senegalais.

    Continues avec ce que tu fais mon frere,

    Affaire bi c est par le coeur, tous mes encouragements.

    Macky ferait mieux pour te preparer pour le Ministere de l interieur qui revele la mediation dans l homme de loi que vous etes et pas la repression.

    Que dieu te paye tes bienfaits.

    Un Senegalais depuis l Europe
    Auteur

    Maodo Faye Jrnaliste

    En Juillet, 2013 (17:32 PM)
    thiendala fall a fait un excellent travail dans ce pays frere ; c est ça le vrai role d un emissaire: c est juste reussir sa mission et trouver des solutions merci et bonne continuation
    Auteur

    Modibo

    En Juillet, 2013 (17:35 PM)
    Ce senegalais n'a rien fait d'extraordinnaire a Conakry. C'est le facilitateur de l'ONU l'Algerien Said Djinnit et les deux facilitateurs nationaux Aboubacar Sompare et Salifou Sylla qui furent les principaux artisans des negociations entre pouvoir et opposition. Donc cessez de chercher a glorifier votre parent senegalais.
    Auteur

    Fina

    En Juillet, 2013 (19:58 PM)
    kore nabou ndoye congratulate

    Auteur

    Bibe

    En Juillet, 2013 (05:02 AM)
    Exellent mon grand tu n,est pas leur egal
    Auteur

    Al Fulani

    En Septembre, 2013 (11:30 AM)
    Apres Ibra Fall c' est Ndala qui vient duper les complexes de Guineens. Ayant un respect si grand pour la teranga senegalaise, le peul de l opposition laisse tomber sa garfe et se rouler en farine encore une fois au detriment des milliers de victimes. La msla senegalaiseet une specificite senegalaise qui n est pas exportable ailleurs dans le monde.wassalm Jerejef Khadim Rassool

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email